AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Actu en générale autour de l'Espace...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
ulysse44
Fondateur du forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7075
Age : 50
Localisation : Nantes
Loisirs : la radio ; la photo
Points : 1282
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Sam 1 Sep 2007 - 2:30

Les Russes veulent décrocher la Lune d'ici 2032

Il y a quelques semaines, c'était le drapeau en titane au fond de l'Arctique. Et maintenant, Moscou veut accrocher sa bannière sur la Lune. Roskosmos, l'agence spatiale fédérale russe compte installer une base permanente sur le satellite naturel de la Terre en 2027-2032. Les ingénieurs russes espèrent mettre au point un nouveau type de vaisseau spatial habité dès 2015.

Mieux que Gagarine
Les Russes, qui ont envoyé le premier homme dans l'espace (Ndlr: Iouri Gagarine, le 12 avril 1961 à bord de la capsule Vostok 1), n'ont jamais foulé le sol lunaire, contrairement au grand rival américain. L'agence russe retarde en effet constamment les projets de conquête de la Lune ou de Mars. En cause: des problèmes financiers dans un secteur spatial qui se remet à peine de la chute du bloc soviétique. Le budget spatial des Etats-Unis est de 16,8 milliards de dollars (12 milliards d'euros) quand celui de Roskosmos atteint 1,2 milliard de dollars (870 millions d'euros).

Concurrence Nasa Roskosmos
Les Américains prévoient, eux, d'alunir des hommes et des équipements en 2020. Une étape que la Nasa considère comme importante avant d'aller plus loin. Vers Mars. Comme dans les années 1960, le planter de drapeau sur un sol extraterrestre redevient un enjeu d'expansion et de leadership.


M.N avec AFP


20Minutes.fr, éditions du 31/08/2007

_________________
-
SONY ALPHA100 / Objectif MINOLTA 18-70 AF-DT + SIGMA 70-300mm F4-5,6 DG APO Macro
Sony a200 + 70-200mm F2,8 II DG MACRO APO EX HSM SIGMA

Ce que j'aime dans la photo, c'est qu'il n'y a rien de définitif. La meilleure photo c'est celle qui reste à faire.

ULYSSE44
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-radio.forumactif.com/
ulysse44
Fondateur du forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7075
Age : 50
Localisation : Nantes
Loisirs : la radio ; la photo
Points : 1282
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Mer 3 Oct 2007 - 20:17

Il y a 50 ans, Spoutnik lançait son « bip-bip »

La conquête spatiale fête ses cinquante ans. Le 4 octobre 1957, les Soviétiques lançaient le premier satellite. Le Spoutnik, « compagnon » en russe.


Le premier Spoutnik s'est consumé lors de sa rentrée dans l'atmosphère, le 4 janvier 1958. En haut, à gauche, Boris Chertok, 95 ans, l'un des pères du Spoutnik. Dessous, la chienne Laïka, passager du deuxième Spountik. : AFP

Spoutnik est le fruit d'un hasard de l'histoire. Cette petite sphère d'aluminium de 58 centimètres de diamètre, dotée de quatre antennes radio, fut bricolée dans un hangar. « Nous l'appelions le jouet », raconte Boris Chertok, le survivant de l'époque. Il était l'adjoint du patron du programme spatial russe, Sergueï Korolev, ingénieur hors pair qui avait subi le goulag stalinien.

« Notre tâche principale était de réaliser un missile intercontinental capable de frapper les États-Unis », raconte le vieux Chertok, 95 ans, académicien. Le Spoutnik n'était que le compagnon de voyage de Semiorka, la fusée porteuse de futures têtes nucléaires. La guerre froide battait son plein. L'URSS de Kroutchev craignait d'être rayée de la carte par les bombes nucléaires américaines.

En fait, Korolev a eu vent d'un projet de satellite américain qui pourrait être lancé, pense-t-il, le 6 octobre 1957, jour d'ouverture, à Washington, de l'année géophysique internationale. Il accélère les préparatifs, simplifie au maximum son satellite.

Un formidable instrument de propagande
Plusieurs fusées missiles ont déjà été testées depuis le site secret de Tiouratam, en plein désert kazakh. Il portera plus tard le célèbre nom de Baïkonour, ville en réalité située à plus de 300 kilomètres de là.

Korolev veut absolument devancer les Américains. La date de lancement est fixée au 4 octobre 1957. Sous les rails du convoi du lanceur, on a placé une pièce d'un rouble. Un geste porte-bonheur répété depuis, à chaque lancement. 19 h 28. Mise à feu. Les cinq moteurs s'allument. La Semiorka tremble sur ses bases, décolle et se libère de l'attraction terrestre.

À son apogée, à près de 1 000 kilomètres du sol, la coiffe du lanceur se détache et libère le petit Spoutnik qui lance ses premiers cris, ses « bip-bip ». Ils vont mettre en émoi la presse mondiale.

Bizarrement, secret oblige, l'exploit ne mérite d'abord qu'un mince article dans la Pravda. Et c'est l'écho donné à Spoutnik dans la presse occidentale qui réveille le Kremlin. Kroutchev en fait alors un formidable instrument de propagande. Il réclame un second satellite pour célébrer le 40e anniversaire de la révolution de 1917. Le 3 novembre 1957, nouveau lancement. À son bord la petite chienne Laïka, qui mourra, la malheureuse, asphyxiée.

Les Américains, vexés, tentent l'aventure le 6 décembre 1957. Leur lanceur explose. La presse ricane. C'est le « Flopnik » US. Mais la conquête spatiale ne fait que commencer...

Bernard LE SOLLEU.

À lire: la revue « Ciel et Espace » publie un hors-série sur Spoutnik et les 50 ans de la conquête spatiale. 100 pages. 6,90 €.

http://www.ouest-france.fr/Il-y-a-50-ans-Spoutnik-lancait-son-bip-bip-/re/actuDet/actu_3636-449817-----_actu.html

_________________
-
SONY ALPHA100 / Objectif MINOLTA 18-70 AF-DT + SIGMA 70-300mm F4-5,6 DG APO Macro
Sony a200 + 70-200mm F2,8 II DG MACRO APO EX HSM SIGMA

Ce que j'aime dans la photo, c'est qu'il n'y a rien de définitif. La meilleure photo c'est celle qui reste à faire.

ULYSSE44
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-radio.forumactif.com/
Kaamelott
Posteur ( euse ) Hyper baleze
Posteur ( euse ) Hyper baleze
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Age : 36
Localisation : PARIS
Points : 42
Date d'inscription : 30/08/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Sam 26 Jan 2008 - 17:03

Attention, le Soleil va encore s'énerver

Un nouveau cycle solaire vient de débuter. Des tempêtes solaires particulièrement fortes sont attendues, avec des risques de bugs informatiques.
Tous les onze ans, en moyenne, le Soleil entame un nouveau cycle. Son champ magnétique s'inverse, et il entame une période de forte activité, marquée par des tempêtes solaires, qui projettent à grande vitesse dans des protons dans l'espace. Puis l'activité diminue, jusqu'au nouveau cycle.

Au plus fort de cette activité, les satellites en orbite peuvent être sérieusement désorientés, et, sur Terre, des cyclones magnétiques peuvent provoquer des dysfonctionnements électriques. Ainsi, en 1989, Québec a connu une coupure d'électricité directement liée à l'activité solaire. L'informatisation croissante de nos sociétés la rend potentiellement plus vulnérable. Bugs solaires en vue ? GPS en rade ? Pas impossible.

L'apparition, depuis le 4 janvier, d'une première petite tache sur le disque solaire, indique que notre astre a bien entamé son nouveau cycle, avec une année de retard sur la moyenne. D'après un nouveau modèle de dynamique solaire, développé par le NCAR (National Center for Atmospheric Research) américain, ce cycle 24 (le 24e cycle depuis que les humains les mesurent) promet des tempêtes solaires de 30 % à 50 % plus intenses que le précédent, avec un maximum en 2010 ou 2011.

Bénéfice de cette activité trépidante : de superbes aurores boréales en perspective, sans doute jusque sous nos latitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulysse44
Fondateur du forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7075
Age : 50
Localisation : Nantes
Loisirs : la radio ; la photo
Points : 1282
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Sam 26 Jan 2008 - 18:23

ça c'est bon pour la propagation radio thumleft

_________________
-
SONY ALPHA100 / Objectif MINOLTA 18-70 AF-DT + SIGMA 70-300mm F4-5,6 DG APO Macro
Sony a200 + 70-200mm F2,8 II DG MACRO APO EX HSM SIGMA

Ce que j'aime dans la photo, c'est qu'il n'y a rien de définitif. La meilleure photo c'est celle qui reste à faire.

ULYSSE44
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-radio.forumactif.com/
GTCRUISER44
NEUNEU ou tete d'ampoule
NEUNEU ou tete d'ampoule
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2277
Age : 51
Localisation : 44
Points : 200
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Sam 26 Jan 2008 - 20:21

ulysse44 a écrit:
ça c'est bon pour la propagation radio thumleft
Et les photos re thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feltine
DIEU ou DEESSE des messages
DIEU ou DEESSE des messages
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2102
Age : 47
Localisation : Trifouilli les zouaves
Loisirs : Nintendo DS
Points : 0
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Dim 27 Jan 2008 - 14:16

A quels moments on peut les voir les aurores boréales ? Le matin, le soir, la nuit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent01
Habitué(e) du forum
Habitué(e) du forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 44
Localisation : Rhone Alpes
Loisirs : radio, péche,photo,montagne
Points : 0
Date d'inscription : 25/12/2007

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Dim 27 Jan 2008 - 14:27

Bonjour à tous,
YOUPI le cycle 24 commence
des contacts DX (longue distance) à profusion génial
quelques infos sur la propagation des ondes
http://pagesperso-orange.fr/f5zv/RADIO/RM/RM10/RM10C02.html
on peut développer si cela intéresse quelqu'un
parce que le sujet est vaste et très intéressant
VIVE LA PROPAGATION DES ONDES jj jj jj
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulysse44
Fondateur du forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7075
Age : 50
Localisation : Nantes
Loisirs : la radio ; la photo
Points : 1282
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Dim 27 Jan 2008 - 21:06

Feltine a écrit:
A quels moments on peut les voir les aurores boréales ? Le matin, le soir, la nuit ?

Une aurore polaire (également appelée aurore boréale dans l'hémisphère nord et aurore australe dans l'hémisphère sud) est un phénomène lumineux caractérisé par des sortes de voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne.

Provoquées par l'interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère, les aurores se produisent principalement dans les régions proches des pôles magnétiques, dans une zone annulaire justement appelée « zone aurorale » (entre 65 et 75° de latitude).



Observation

Aurore "polaire" près de Belfort - France (novembre 2003)Le spectacle est très changeant et peut débuter par la formation d'un arc (arc auroral) perpendiculaire au méridien magnétique du lieu, puis s'accompagner de rayons parfois animés d'une pulsation plus ou moins rapide (0,05 à 15 hertz) ou se déplacer plus ou moins rapidement. On observe parfois des lueurs ressemblant à un rideau ou une draperie agitée par la brise.

La luminosité peut beaucoup varier et le phénomène peut durer de quelques minutes à quelques dizaines de minutes. Il est très rare d'observer des aurores à des latitudes magnétiques inférieures à 50 degrés. Cela se produit seulement pendant la période d'activité solaire maximale du cycle de 11 ans, lors des éruptions solaires les plus importantes. La photo ci-dessous a été prise à Belfort le 20 novembre 2003 à 19h15 lors d'une aurore exceptionnelle visible jusque dans le sud de l'Europe.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Aurore_polaire

_________________
-
SONY ALPHA100 / Objectif MINOLTA 18-70 AF-DT + SIGMA 70-300mm F4-5,6 DG APO Macro
Sony a200 + 70-200mm F2,8 II DG MACRO APO EX HSM SIGMA

Ce que j'aime dans la photo, c'est qu'il n'y a rien de définitif. La meilleure photo c'est celle qui reste à faire.

ULYSSE44
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-radio.forumactif.com/
ulysse44
Fondateur du forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7075
Age : 50
Localisation : Nantes
Loisirs : la radio ; la photo
Points : 1282
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Lun 17 Mar 2008 - 0:54

Flares sur satellites géostationnaires

Les satellites géostationnaires vont flarer à deux périodes de l'année, soit près des équinoxes de printemps et d'automne. C'est la seule façon de les observer avec des moyens modestes comme des jumelles ou même à l'oeil nu !

Normalement ces satellites sont de magnitude 11 à 15 mais lors des équinoxes ces satellites se trouvent pratiquement à l'opposé du soleil par rapport à l'observateur, tout ceci à cause de l'inclinaison de 23 degrés de l'axe de rotation de la Terre par rapport au plan de son orbite.

En fait, deux phénomènes se produisent aux équinoxes. Les satellites passent à travers le cône d'ombre de la Terre et doivent utiliser alors leurs batteries pour fonctionner et juste avant d'entrer dans l'ombre et juste après en être sortis ils augmentent considérablement de brillance. La raison de cette augmentation est que les panneaux solaires sont habituellement pointé vers le soleil et que celui-ci est directement derrière l'observateur qui contemple le satellite.

Ces panneaux solaires agissent donc comme des miroirs qui réfléchissent une partie de la lumière solaire vers l'observateur. C'est le même phénomène qu'unflare de satellite Iridium. Tout de suite après avoir atteint sa luminosité maximale, le satellite entre dans l'ombre de la Terre comme le fait la Lune durant une éclipse.

J'ai observé une fois ce phénomène en octobre 1999 et c'est vraiment fascinant. Les satellites géostationnaires ne se déplacent pas dans le ciel par rapport à l'observateur mais se déplacent dans le sens contraire des étoiles si notre instrument d'observation est fixe. Le cône d'ombre, lui, se déplace dans le ciel un peu comme la Lune ou le Soleil. Pour observer les flares il faudra donc suivre la bordure du cône d'ombre. On apercevra alors
les géostationnaires flaré les uns après les autres, parfois en groupes de 3 ou 4. Si on fixe l'instrument sur un satellite, alors on verra celui-ci augmenter de brillance puis diminuer jusqu'à disparaître. Il réapparaîtra plus tard en sortant du cône d'ombre.

La période précise de l'année où ces flares se produisent dépend de la latitude de l'observateur. N'oubliez pas que ces satellites se situent au-dessus de l'équateur terrestre. Comme ils ne sont qu'à 36 000 km de distance de la Terre, ils ne se trouvent pas sur l'équateur céleste. Pour une latitude de 45°, la déclinaison de la ceinture géostationnaire dans le ciel est de -6,8°. Pour une latitude de 50°, cette déclinaison est de -7,3°.

Je vous encourage à tenter l'observation !
Daniel Deak
Webmestre, site Obsat

_________________
-
SONY ALPHA100 / Objectif MINOLTA 18-70 AF-DT + SIGMA 70-300mm F4-5,6 DG APO Macro
Sony a200 + 70-200mm F2,8 II DG MACRO APO EX HSM SIGMA

Ce que j'aime dans la photo, c'est qu'il n'y a rien de définitif. La meilleure photo c'est celle qui reste à faire.

ULYSSE44
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-radio.forumactif.com/
pluton
Top posteur
Top posteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 333
Age : 50
Localisation : nord 44
Loisirs : tout ce qui a un moteur et des roues
Points : 0
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Dim 12 Oct 2008 - 0:59

...de l'eau sur mars !!!

la NASA vient de mettre en ligne les premières photos de l'eau sur mars.

très impressionnant

si dessous le lien

http://apod.nasa.gov/apod/image/0504/WaterOnMars2_gcc.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Sam 18 Oct 2008 - 20:48

df qs

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jsphoto
Posteur( euse ) Super baleze
Posteur( euse ) Super baleze
avatar

Masculin
Nombre de messages : 528
Age : 43
Localisation : Environ de Nantes
Points : 19
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Sam 18 Oct 2008 - 21:47

mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jsphoto.fr
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Sam 2 Oct 2010 - 20:16

Un film d'Armstrong sur la Lune retrouvé
Des images enregistrées le 21 juillet 1969 par des télescopes australiens montreraient les tous 1ers instants de l'homme sur la Lune avec une qualité jamais vue.
... Arrow...
Quarante ans après, un film d'Armstrong sur la Lune retrouvé
Un film de quelques minutes sur les premiers instants de Neil Armstrong sur la Lune, longtemps égaré, a été retrouvé, remis en état et sera montré pour la première fois au public à Sydney (Australie) la semaine prochaine. Le film dure quelques minutes et contient certaines des images les plus nettes des premiers pas de l'homme sur la Lune, le 21 juillet 1969, assure l'astronome John Sarkissian, responsable du projet australien de restauration de ces images.

Longtemps égarées dans les archives, le film a été retrouvé il y a peu, mais très abîmé. Il a fallu restaurer chaque image avant de les transférer sur un support numérique. Les images de la mission Apollo 11 avaient été enregistrées depuis trois stations sur Terre: Goldstone en Californie, Honeysuckle Creek et l'observatoire Parkes en Australie. Ce sont les télescopes d'Australie qui ont récupéré le signal des premières minutes.

"Dans ce qu'on a vu jusqu'à présent" de la descente d'Armstrong le long de l'échelle d'Apollo, "on peut à peine voir Armstrong. On voit quelque chose de noir, c'était sa jambe", explique M. Sarkissian. Les images retrouvées sont de bien meilleure qualité, selon lui.

Le film sera projeté le 6 octobre lors d'une soirée organisée par le magazine Australian Geographic, en présence de Buzz Aldrin, l'un des trois astronautes présents dans Apollo 11.

Source: http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/09/28/quarante-ans-apres-un-film-d-armstrong-sur-la-lune-retrouve_1417151_3244.html
... Arrow ...
Le 29 Septembre 2010
Source le Journal de l'Espace CNES: http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/7143-toutes-les-breves.php?profilID=48

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Mar 5 Oct 2010 - 22:48

Arrivée des lanceurs Soyouz au CSG

Les deux premiers lanceurs Soyouz sont arrivés en Guyane française fin novembre 2009.

Les deux premiers lanceurs Soyouz ont quitté la Russie le 7 novembre 2009 pour le Centre Spatial Guyanais, d’où le légendaire lanceur russe doit être lancé pour la première fois en 2010, à partir du nouvel Ensemble de Lancement Soyouz en cours d’achèvement.


Les deux lanceurs ont été embarqués à Saint-Pétersbourg à bord du MN Colibri, l’un des deux navires utilisés pour transporter les lanceurs Ariane depuis les sites industriels européens jusqu’en Guyane française. Il sont arrivés après une traversée d’une quinzaine de jours.


Ces deux lanceurs seront lancés en 2010 depuis le nouvel Ensemble de Lancement Soyouz construit spécialement au Centre Spatial Guyanais et Soyouz deviendra ainsi le lanceur moyen, lancé depuis le site de lancement le plus moderne au monde, aux côtés du lanceur lourd Ariane 5.


Grâce à la position quasi-équatoriale du Centre Spatial Guyanais, Soyouz pourra lancer des satellites de télécommunications d’une masse de 3,0 tonnes vers l’orbite géostationnaire alors que sa performance à Baikonur est limitée à 1,8 tonne. Soyouz sera aussi parfaitement adapté pour les lancements de satellites scientifiques ou d’observation de la Terre ainsi que pour celui des constellations.


Ci-après quelques vues de l'arrivée des lanceurs au Port de Pariacabo à Kourou et de leur transfert vers le Centre Spatial Guyanais.

Source Cnes CSG: http://www.cnes-csg.fr/web/CNES-CSG-fr/8219-arrivee-des-lanceurs-soyouz-au-csg.php

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Mar 5 Oct 2010 - 23:14

Signature d'un accord à Moscou entre le CNES et Roscosmos
pour le lancement d'un petit satellite scientifique étudiant
Le CNES signe un accord avec Roscosmos pour le lancement d'un petit satellite scientifique étudiant

Yannick d’ESCATHA, Président du CNES (l’agence spatiale française) et Anatoli Perminov, le Directeur de Roscosmos (l’agence spatiale russe), se sont rencontrés lundi 4 octobre 2010 à Moscou pour signer, dans le cadre de l’année France-Russie 2010, un accord de coopération couvrant le lancement du satellite scientifique Baumanets 2.

Ce projet a été réalisé par des étudiants de l’université technique d’Etat Moscou-Bauman et complété par l’apport d’une charge utile de l’université Montpellier 2.

« C’est avec beaucoup de fierté et d’émotion que je signe cet accord de coopération avec notre partenaire Roscosmos qui permet à des étudiants français et russes de deux brillantes universités d’apprendre à travailler ensemble sur une activité spatiale concrète. Cet accord offre également la possibilité de poser une nouvelle pierre à l’édifice déjà important de la coopération spatiale entre nos deux pays » a souligné le président du CNES.

Communiqués de presse, le 04 Octobre 2010
Source Communiqués de presse Cnes: http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/6115-communiques-de-presse.php?item=4186

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Jeu 7 Oct 2010 - 20:36

Une caméra amateur filme la Terre à 35 km d’altitude

En août 2010, un père et son fils ont envoyé leur propre « sonde » dans la haute atmosphère, lancée grâce à un ballon météo depuis Newburgh, dans l'État de New York (États-Unis). Leur incroyable aventure est résumée dans un film de 6 minutes, qui retrace le vol étonnant de leur ballon stratosphérique.


Une sonde amateur a vu la Terre depuis l'espace.
Crédit: lukegeissbuhler.com
Le limbe terrestre et le ciel noir de l'espace
L'objectif de Luke Geissbuhler et de son fils Max était de filmer le limbe de la Terre et le noir de l'espace, avant de faire atterrir en douceur la caméra à l'aide d'un parachute et de suivre sa descente par GPS. Mission accomplie!

Une sonde artisanale
L'engin « fait-maison », une boîte isolante enfermant la caméra, le tout relié au ballon, a résisté à des vents de 250km/h et une température de - 60°C. Au fur et à mesure qu'il s'élevait et que la pression diminuait, le ballon se dilatait.

Au bout de 1h 10min d'ascension, il se trouvait à 35 km d'altitude. Là, à la limite entre l'atmosphère et l'espace, il a tournoyé quelques secondes. Puis le ballon, dont le diamètre avait atteint plus de 6m de diamètre, a éclaté. Le parachute s'est alors déployé et l'engin a entamé sa descente. Luke et Max l'ont traqué avec le GPS de leur iPhone. Il a atterri sans encombre à seulement 45 km de l'aire de lancement.

Comme prévu, la caméra a filmé tout le voyage (voir la vidéo ci-dessous). Elle a succombé seulement 2 minutes avant l'atterrissage, ses batteries ayant souffert du froid.

Pour cette mission « spatiale » en famille, le père et le fils s'étaient préparés pendant huit mois et avaient pris soin de faire de nombreux tests, notamment de leur parachute.

Emilie Martin, le 7 octobre 2010
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6078

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Jeu 13 Jan 2011 - 19:56

La tuerie de Tucson retentit dans l'espace

L'une des victimes de la tuerie perpétrée le 8 janvier 2011, à Tucson, est la femme d'un astronaute, qui devait voler en avril prochain.


Gabrielle Giffords, blessée lors de la tuerie de Tuscon, et son mari, l'astronaute Mark Kelly.
Crédit: DR
Gabrielle Giffords, élue démocrate de l'Arizona grièvement blessée à Tucson, est l'épouse de l'astronaute Mark Kelly. Celui-ci s'entraîne actuellement pour être le commandant de l'ultime vol de navette (mission STS-134 sur Endeavour). Son départ pour l'ISS était programmé pour le 1er avril 2011.

La Nasa peut retenir au sol les astronautes qui traversent une grave crise familiale. Mais, pour l'heure, l'agence n'a pas pris la décision de remplacer Mark Kelly et son vol est maintenu.

Scott Kelly, frère jumeau de Mark et lui aussi astronaute, séjourne en ce moment sur l'ISS. Il a fait une déclaration depuis l'espace, sur Facebook et Twitter, pour commenter cette nouvelle tragique.

Emilie Martin, le 11 janvier 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6562

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX



Dernière édition par tanka le Dim 15 Mai 2011 - 20:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
savvy
DIEU ou DEESSE des messages
DIEU ou DEESSE des messages
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5277
Age : 34
Points : 1615
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Sam 5 Fév 2011 - 17:50

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: L'Actu plus générale sur l'Espace...   Dim 6 Mar 2011 - 21:27

Un monde sans satellite

Que se passerait-il si les satellites qui tournent en ce moment au-dessus de nos têtes arrêtaient brutalement de fonctionner ? C’est la question à laquelle répond cette fiction en forme de journal télévisé. Grâce aux reportages d’envoyés spéciaux sur le terrain, il devient aisé de faire la part des choses entre fantasmes du « tout-satellite » et réalités insoupçonnées des applications spatiales. Alors, sans satellites, la planète continuerait-elle de tourner ?

La réponse en images.
http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/7878-gp-un-monde-sans-satellite.php

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX



Dernière édition par tanka le Dim 3 Avr 2011 - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: L'Actu plus générale sur l'Espace...   Sam 26 Mar 2011 - 19:40

La Nasa et l’Esa ensemble pour explorer les mondes
de Jupiter et de Saturne

Les agences spatiales de l'Europe et des États-Unis s'associent dans d'ambitieuses missions vers les satellites des deux planètes géantes du Système solaire, Jupiter et Saturne. Europe, Ganymède et Titan seront ainsi visitées pour en évaluer – entre autres – l'habitabilité.
  • Découvrez en image le monde de Jupiter >>
Comme pour Mars, les agences spatiales américaines et européennes ont décidé de collaborer ensemble sur les prochaines missions à destination des mondes de Jupiter et de Saturne. Concrètement, la Nasa et l’Esa vont regrouper autour d'un même projet les missions qu'elles préparaient chacune de leur côté. Concernant Jupiter, Europa Jupiter System Mission regroupe le projet américain Jupiter Europa Orbiter et européen Jupiter Ganymede Orbiter.

Quant à Saturne, les deux agences spatiales travaillent sur Titan Saturn System qui regroupe la mission Laplace de l’Esa et le Titan Orbiter de la Nasa. Dans les deux cas, chaque mission aura deux engins développés et lancés séparément de façon à éviter que la défaillance d'un des deux partenaires condamne l'ensemble du programme.


L’étude d’Europe (ici à l’image) et de Ganymède doit fournir de nouvelles informations sur le système jovien et aider à comprendre
si la vie peut s’établir dans le Système solaire ailleurs que sur la Terre.
© Nasa
Vers Europe et Ganymède
Europa Jupiter System Mission prévoit le lancement de deux engins distincts à destination d’Europe et de Ganymède avec la forte probabilité que chacun soit dirigé en fin de mission vers un autre satellite (Io et Callisto).

Comme son nom l’indique, Jupiter Europa Orbiter a pour objectif Europe. Les scientifiques veulent déterminer le degré d’habitabilité de cette lune qui abrite dans son sous-sol un océan liquide salé et identifier de potentiels sites d’atterrissage pour une hypothétique mission de surface. Les instruments de la sonde n’ont pas encore été choisis. On suppose que la sonde pourrait embarquer un altimètre laser, un radar capable de pénétrer la glace, des spectromètres fonctionnant dans le visible, l’infrarouge et l’ultraviolet et bien sûr diverses cameras.

Quant à Ganymède, c’est l’Europe qui s’en charge avec sa mission Jupiter Ganymede Orbiter. Cette lune est la seule du Système solaire à posséder un champ magnétique, vraisemblablement en raison d'un océan liquide coincé entre deux couches de glaces. Les instruments seront également sélectionnés plus tard. La sonde emportera vraisemblablement un altimètre laser, des spectromètres, des caméras, ainsi que des instruments de mesures du champ magnétique.


Avec son Orbiter, l'agence spatiale européenne entend bien percer les mystères qui entourent Ganymède, la seule lune connue du Système solaire
à posséder un champ magnétique. Habitabilité, composition, géologie et interactions
avec Jupiter sont les grands axes de cette mission ambitieuse.
© Esa/Nasa & M. Carroll
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 10 février 2011 à 08h37
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/la-nasa-et-lesa-ensemble-pour-explorer-les-mondes-de-jupiter-et-de-saturne_27867/


_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Dim 27 Mar 2011 - 2:45

Interrogation sur la plus grande mission de l’Esa à l'horizon 2020

Avec le désistement de la Nasa qui devait participer à la grande mission que l’Agence spatiale européenne projetait de lancer en 2020, c’est tout un processus de sélection qui est remis en question. Initialement prévue ces prochaines semaines, l’annonce du choix de la mission sélectionnée n'interviendra pas avant mars 2012.

Alors que l'Esa hésite encore sur sa future mission de classe M (M pour Medium) de son programme Cosmique Vision, l’Agence spatiale européenne a été contrainte de reporter à mars 2012 la sélection de sa mission de classe L (Large), qu’elle projetait de faire en collaboration avec la Nasa pour un lancement vers 2020-2021. Cette décision fait suite à l’annonce par la Nasa de son impossibilité à garantir un financement pérenne de sa quote-part. Outre ce problème de financement, l’Agence spatiale américaine doit composer avec deux rapports du Conseil national américain de recherche qui lui recommandent d’accorder la priorité à l’exploration de la planète Mars, ainsi qu'au projet WFirst. Il s’agit d’un télescope spatial de 1,5 mètre qui sera mis en orbite autour du deuxième point de Lagrange (L2), à quelque 1,5 million de kilomètres de la Terre.

Sans cette participation américaine qui devait apporter près de la moitié du financement de la mission sélectionnée, l’Esa se retrouve avec un budget de 700 millions d’euros, bien insuffisant. Plutôt que de renoncer à lancer une de ses trois missions, l’Europe à décidé de faire cavalier seul et de repousser à mars 2012 la sélection de la mission. Un laps de temps qui doit permettre aux équipes des projets concernés de revoir leur copie de façon à ce qu'ils soient compatibles avec un budget de 700 millions d’euros, voire plus si l’Esa réussit à le porter à 1 milliard comme elle voudrait le faire.


Lisa, premier détecteur spatial d'ondes gravitationnelles, consiste en une constellation de trois satellites en orbite héliocentrique
formant un triangle équilatéral de 5 millions de kilomètres de côté.
© Esa
Les trois missions en concurrence
En Europe, trois missions sont en concurrence pour ce projet L. Lisa est un observatoire spatial d’ondes gravitationnelles. Avant de le mettre en chantier, il faudra mettre au point un démonstrateur pour tester les technologies qui lui sont destinées (Lisa Pathfinder, 2013). La mission EJSM (Europa Jupiter System Mission) vise, elle, Jupiter. Elle devait comprendre deux sondes, une à destination du satellite Europe et réalisée par la Nasa (JEO, Jupiter Europa Orbiter), et l'autre, Jupiter Ganymede Orbiter (JGO, anciennement Laplace), conçue par l’Esa et dédiée à l’étude de Ganymède. Le troisième candidat est l’observatoire spatial Ixo dans le rayonnement X qui devait prendre la suite de XMM-Newton.

Quant à réduire les coûts de ces trois missions, le cas le plus difficile est celui de Ixo. Pour la mission EJSM, dès l’origine du projet, il était prévu de développer et lancer séparément chaque sonde pour, justement, éviter que la défaillance d'un des deux partenaires condamne l'ensemble du programme. Pour la mission Lisa, d'autres sources de financement sont envisageables, d’autres États membres ou institutions pouvant être mis à contribution.


Un Congrès américain plus réticent à financer les activités scientifiques de la Nasa a contraint l'agence à abandonner son projet de participation
à la grande mission de 2020 de l’Agence spatiale européenne.
© Esa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 24 mars 2011 à 10h49
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/interrogation-sur-la-plus-grande-mission-de-lesa-a-lhorizon-2020_29008/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Mer 20 Avr 2011 - 15:17

La mission ExoMars 2018 remodelée par des coupes budgétaires

Nouvel amaigrissement pour le projet ExoMars qui prévoyait deux lancements en 2016 et 2018. Afin de réduire le coût de la seconde mission, l’Agence spatiale européenne et la Nasa concevront un unique rover commun. L’orbiteur et l’atterrisseur de 2016, eux, sont toujours planifiés.

David Southwood, le directeur du programme scientifique et de l'exploration robotique de l’Agence spatiale européenne (qui s’apprête à passer la main à Alvaro Giménez Cañete), confirme à Futura-Sciences qu'ExoMars 2018 reste une «mission audacieuse» malgré la nouvelle révision de son concept. Dans ce nouveau scénario, les États-Unis fourniront le lanceur Delta IV, le système d’atterrissage tandis que les Européens auront en charge la construction de l’engin. L'Esa, qui joue gros dans cette mission, a reçu l'assurance des Américains que «quoi qu'il arrive dans l'avenir, la mission sera bel et bien lancée».

Confronté à une nouvelle donne politique, l’administration Obama doit composer avec les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants et bien moins enclins à laisser filer les déficits que les démocrates. Au terme d’un affrontement de plusieurs semaines, un compromis a été trouvé, de sorte que le budget 2011 de l’État prévoit une réduction de 38,5 milliards de dollars et le gel jusqu'en 2018 de celui de la Nasa. Ce scénario rend impossible la participation américaine dans la mission ExoMars 2018 et sa réalisation telle qu’elle était prévue initialement avec le dépôt sur Mars, à l’aide du même atterrisseur de deux rovers, l’un américain et l’autre européen. En conséquence, la Nasa et l’Esa ont «décidé de remanier la mission». Le nouveau plan ne prévoit plus qu’un seul rover. Il s’agit en quelque sorte de «fusionner les objectifs et les fonctions des deux rovers dans un seul engin plus grand».

Des échantillons destinés à revenir sur Terre
Cette nouvelle monture du scénario ne «remet pas en cause les objectifs scientifiques de la mission». À savoir, rechercher des signes de vie éteinte et présente sur Mars, étudier l'exobiologie martienne et comprendre comment l'environnement géochimique varie. Mais en prévoyant un seul rover, certes plus grand qu’ExoMars, les places vont être chères pour embarquer des instruments scientifiques des deux agences. La foreuse, pierre angulaire de la mission, est «évidemment conservée». «On va ajouter un mécanisme» qui aura pour fonction de conditionner des échantillons, «récupérés dans le sous-sol» et de les stocker, «sans qu’ils soient altérés par les conditions de surface». L'idée est en effet de récupérer ces échantillons lors d’une prochaine mission (2020 ?) et les ramener sur Terre. Le fait qu'il n'y ait qu'un seul rover constitue une difficulté de plus pour intégrer ce mécanisme.

Quant à la construction de l’engin, elle sera du «ressort de l’Europe, sous la maîtrise d’œuvre de Thales Alenia Space, en charge de la première version d’ExoMars 2018». Alors que les Américains n'avaient pas beaucoup avancé dans la conception du Max-C, les industriels et scientifiques européens engagés dans ExoMars sont à un stade bien plus avancé, ce qui justifie leur reconduite.

Report de James Webb
Concernant l’atterrissage, la masse de l’engin interdit l’utilisation d’airbags ou de ballons comme cela a été le cas pour les missions précédentes. Pour le faire descendre en douceur, l’Esa et la Nasa font appel «au système qui sera utilisé pour la première fois lors de l’atterrissage de Curiosity en août 2012». La descente de l’engin sera ralentie par un bouclier thermique, des parachutes et des rétrofusées avant qu’une grue aéroportée le dépose au sol, ce qui n’a jamais été fait auparavant.

On signalera également le report de plusieurs années du lancement du télescope spatial James Webb. Initialement prévu en 2014, son lancement par une Ariane 5 est maintenant évalué à 2018. Une situation qui va contraindre l’Esa à financer le stockage des deux instruments scientifiques qu’elle s’apprêtait à livrer aux États-Unis au titre de sa participation. Quant à la commande du lanceur à Arianespace, elle va également poser problème étant donné qu'elle doit d'être passée trois ans avant le lancement. Or 2018 est donné à titre indicatif.


En raison de restrictions budgétaires, le projet ExoMars qui prévoyait deux lancements en 2016 et 2018 a été remanié. Si l'orbiteur et l'atterrisseur de 2016
ne sont pas concernés, la Nasa et l'Esa ont décidé de remplacer les deux rovers qui étaient initialement prévu en 2018 par un autre rover unique.
Exit donc Max-C et ExoMars et place à un ExoMars plus grand.
© Esa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 16 avril 2011 à 11h29
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/la-mission-exomars-2018-remodelee-par-des-coupes-budgetaires_29118/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Sam 30 Avr 2011 - 16:16

L'Inde lance trois satellites

Pour son premier lancement de l’année, l’Agence spatiale indienne met en orbite trois satellites d’un coup. Un lancement réussi qui rattrape l’échec de décembre 2010 quand un GSLV avait explosé en plein vol, quelques instants après son décollage.

Pour sa première mission de l’année, l’Agence spatiale indienne, l’Isro, a lancé avec succès trois satellites. Initialement prévu en janvier, puis reporté une première fois en février, le lanceur PSLV a finalement décollé ce mercredi matin depuis le centre spatial Satish Dhawan de Sriharikota, sur la côte sud-est de l'Inde. Les trois satellites ont successivement été mis à poste, à quelque 800 kilomètres d'altitude.

Une mission très scientifique
Les trois satellites lancés sont tous scientifiques. Avec une masse de 1.206 kilos, RessourceSat-2 est le plus lourd des trois. Il s’agit d’un satellite d’observation de la Terre qui a pour objectif d’étudier les effets de l’activité humaine sur les ressources naturelles du pays. Il prend le relais de ResourceSat-1, qu’il remplace.

Quant aux deux autres satellites, il s’agit de petites plateformes. YouthSat est un observatoire spatial de 92 kilos conçu pour étudier les radiations solaires. Il est développé conjointement par l’Isro et l'Université Lomonosov de Moscou. Enfin, X-Sat (106 kilos) est le premier microsatellite singapourien construit par l'Université technologique de Nanyang pour une mission de surveillance de l’érosion des sols et des changements environnementaux. Il doit également démontrer les capacités de Singapour à opérer un satellite.


L'Isro a lancé avec succès son premier lanceur de l'année avec à la clé la mise à poste de trois satellites. Une mission réussie qui donne le sourire
au spatial indien, affecté par l'échec de deux lanceurs GSLV en 2010.
© Isro
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 23 avril 2011 à 15h39
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-linde-lance-trois-satellites_29667/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: L'Actu plus générale sur l'Espace...   Mar 10 Mai 2011 - 22:55

Un télescope militaire américain va surveiller l'orbite géostationnaire

La Darpa, agence de recherche dépendant de l'armée des États-Unis, met au point un télescope terrestre conçu pour surveiller l'orbite terrestre, qui sera opérationnel d’ici quelques mois. Silence radio sur les performances de ce Space Surveillance Telescope... On peut penser que sa résolution lui permettra de détecter des objets de l'ordre du mètre sur les orbites géosynchrones, à 36.000 kilomètres du sol.

La surveillance de l’espace est devenue un enjeu stratégique pour les puissances spatiales, en particulier pour les États-Unis, dont les activités économiques et militaires dépendent le plus de l’espace. Une situation qui a conduit ce pays à mettre en place un important réseau de surveillance de l'espace.

Ce système comprend de nombreux radars et des installations optiques permettant de surveiller l'espace proche et de tenir à jour l'inventaire des éléments orbitaux de tous les objets repérés. Il est complété du réseau électro-optique de l'espace lointain GEODSS qui a pour tâche de suivre et localiser les objets en orbite géostationnaire.

Ces réseaux semblent suffisants pour traquer les débris en orbites basses, à quelques centaines de kilomètres d'alitude, mais montrent certaines limites pour la surveillance des objets placés sur des orbites géosynchrones, à 36.000 kilomètres. Or, à mesure que les satellites en orbites basses deviennent de plus en plus vulnérables à des systèmes d’armes terrestres ou spatiales, les États-Unis sont contraints d’envisager le développement de satellites remplissant le même type de mission mais depuis des promontoires bien plus élevés. D’où la nécessité de s’assurer de l’état des orbites géosynchrones...


Ce télescope a été mis au point avec l'aide du Massachusetts Institute of Technology et de L-3 Brashear Corporation.
© Darpa
Un télescope à l'œil de lynx
La Darpa, l’agence américaine pour les projets de recherche avancée de défense, vient de mettre au point un télescope terrestre de 3,5 mètres capable de voir des objets situés à quelque 36.000 kilomètres. Une performance remarquable quand on sait que la longueur d’onde utilisée est le visible.

Ce nouveau télescope à 110 millions de dollars se caractérise par un miroir asphérique qui permet d’obtenir des vues à grand champ. Il couvrira la totalité du ciel bien plus rapidement que ne le font les télescopes du réseau GEODSS. Ses images seront plus précises et plus fines de sorte qu’elles pourront également être exploitées par les scientifiques pour des relevés ou des sondages d'étoiles ou de comètes.

Quant à ses capacités d’observation, elles sont confidentielles. Interrogée, la Darpa n’a pas répondu. On sait seulement que la sensibilité de ce télescope à la lumière lui permet de voir des objets faiblement lumineux dans l'espace lointain, actuellement impossibles à observer. Ce qui laisse à penser qu’il pourra repérer des objets de moins d’un mètre à 36.000 kilomètres et de quelques centimètres, voire moins, à très basse altitude.

Pour l’instant, ce télescope n’est pas encore opérationnel. Les premières images qu’il a réalisées ont agréablement surpris les ingénieurs qui poursuivent son étalonnage et s'apprêtent à débuter une phase de démonstration.


Ce télescope terrestre de la Darpa est spécifiquement conçu pour voir dans le visible des objets de très petites tailles à des distances remarquables
de la Terre (36.000 km). Lorsqu'il sera opérationnel, il complétera la gamme des télescopes américains dédiés à la surveillance
du ciel et le recensement des objets (débris, satellites, résidus de lanceurs) qui encombrent les orbites.
© Darpa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 6 mai 2011 à 08h41
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/un-telescope-militaire-americain-va-surveiller-lorbite-geostationnaire_29915/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   Jeu 19 Mai 2011 - 12:43

La Nasa évalue trois missions pour étudier l'histoire du Système solaire

Dans le cadre de son programme Discovery, la Nasa vient de mettre en concurrence trois missions aux objectifs ambitieux, avec à la clé d’indéniables avancées scientifiques sur l’histoire de la formation des planètes. Pour être sélectionnée, chaque mission doit relever d'importants défis technologiques.

Le programme Discovery de la Nasa a cela d’original qu’il offre aux scientifiques d'envisager toutes sortes de missions pour approfondir nos connaissances du Système solaire, avec des moyens d'investigations traditionnels, comme les observatoires terrestres. Les missions de ce programme sont à faibles coûts mais elles mettent en œuvre des technologies nouvelles, voire innovantes.

Pour succéder aux missions Dawn, Kepler, Messenger, qui sont encore en activité, et bien d'autres encore comme Deep Impact ou Stardust, la Nasa a sélectionné, parmi vingt-huit propositions, trois missions. Elles sont maintenant en concurrence jusqu’en 2012, date à laquelle sera sélectionnée celle qui pourra voler en 2016. Chaque projet recevra 3 millions de dollars pour réaliser des études de conception préliminaire et démontrer qu'il est réalisable dans le budget fixé par la Nasa à 425 millions de dollars, hors coûts liés au lancement.

Ces trois missions ont pour fil conducteur l'histoire de la formation du Système solaire mais affichent trois objectifs distincts. En effet, cette histoire est le seul point commun entre l'intérieur de Mars, les mers de Titan et les résidus de la formation des planètes que sont les comètes.

Bref descriptif des trois missions
La mission martienne GEMS s’apparente à une station de surveillance géophysique qui a pour objectif d’étudier la structure de l’intérieur et d’en comprendre la composition. Dérivée de Phoenix en ce qui concerne le lander, elle aura un sismographe développé par l'Institut de physique du globe de Paris. Le Cnes avait envisagé dans le milieu des années 1990 l’envoi d’un réseau de stations géophysiques et météorologiques pour acquérir des informations sur Mars à une échelle globale, informations concernant sa structure interne, sa météorologie et géodésie (NetLander). Son abandon en 2003 avait généré une vraie frustration.


Malgré le nombre impressionnant de sondes envoyées autour de Mars et de rovers gambadant sur sa surface, certains aspects
de la structure interne restent encore énigmatiques.
© Nasa/JPL-Caltech
Une nouvelle visite de comète ?
Quant à Time (acronyme de Titan Mare Explore), elle a cela d’intéressant qu’elle se focalise sur l'étude in situ des lacs de méthane et d’éthane de Titan. Elle embarquerait différents appareils d'analyse pour obtenir une composition précise de ces lacs. Par contre, sur le descriptif de la mission, rien n'est dit de la recherche éventuelle de biomarqueurs. Il serait pourtant regrettable d’envoyer une sonde sur place sans profiter de l’étude chimique de ces étendues liquides pour y rechercher d'éventuelles molécules prébiotiques. Cette mission utilisera aussi un nouveau générateur thermoélectrique à radioisotopes, ou RTG (Radioisotope Thermoelectric Generator, produisant un courant électrique grâce à la chaleur dégagée par un matériau radioactif). Cette source d'énergie devrait fournir à l'engin une autonomie de plusieurs années par -180°C. Une situation inédite pour une sonde spatiale !

Le programme semble alléchant mais dans le contexte actuel antinucléaire, des activistes s'opposent à la réalisation d'une mission nécessitant l'envoi sur orbite de plutonium (même si ces RPG en contiendraient quatre fois moins que la sonde Cassini). Une décision négative pourrait bien condamner tous les projets de mission dans le Système solaire extérieur, qui comptent utiliser ce type de propulsion.

Avec la mission Comet hopper, l'idée est d'envoyer une sonde suivre la comète 46P/Wirtanen pendant une longue période et de s’y poser dessus de façon régulière pour observer son comportement et comment elle interagit avec le Soleil à mesure qu’elle s’en approche. Une mission évidemment audacieuse car plusieurs atterrissages sont prévus. Cette comète d'1,2km de diamètre est bien connue des astronomes, notamment européens, qui l'avaient choisie comme cible pour la sonde Rosetta de l'Agence spatiale européenne. Mais à la suite de l'échec du vol de la première Ariane 5 ECA (décembre 2002), l'Agence spatiale européenne avait été contrainte de reporter le lancement de Rosetta et de lui attribuer une nouvelle comète (67P/Churyumov-Gerasimenko).

Pour les scientifiques, les comètes sont de véritables pierres de Rosette car elles recèlent des indices sur les conditions qui ont prévalu aux premières heures de la formation des planètes. Indices que l’on a bien du mal à découvrir sur les planètes elles-mêmes où l'activité géologique a depuis longtemps brouillé les cartes.


Titan Mare Explorer est l'un des trois projets audacieux proposés à la Nasa qui pourraient voguer sur Ligeia Mare,
une vaste étendue de méthane liquide située au pôle nord de Titan.
© Nasa/JHUAPL
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 17 mai 2011 à 08h36
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/la-nasa-met-en-concurrence-trois-missions-pour-etudier-lhistoire-du-systeme-solaire_30045/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Actu en générale autour de l'Espace...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Actu en générale autour de l'Espace...
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: INFOS ( ***** ici on parle technique , on donne des infos , etc ... ********* ) :: DIVERS :: Le coin des Astronomes-
Sauter vers: