AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim

Aller en bas 
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
tanka

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 54
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim Empty
MessageSujet: Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim   Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim EmptySam 18 Oct 2008 - 22:11

Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim Me000010

premier jeux sur PC de la saga PR en fascicules et livres...

Perry Rhodan, pour tous ceux qui ne le connaissent pas encore est le héros de la plus longue saga de romans de science-fiction au monde. Cette série allemande créée en 1961 comporte, parmi la multitude des opus en langue de Goethe, pas moins de 240 volumes traduits en français, bref un dinosaure du genre.

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim Anim13zm


Dernière édition par tanka le Dim 19 Oct 2008 - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
tanka

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 54
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim Empty
MessageSujet: Re: Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim   Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim EmptyDim 19 Oct 2008 - 0:44

Catégorie Jeux d'aventure
Thème Science-Fiction
Développeur BrainGame Publishing
Editeur Deep Silver
Distributeur (FR) KOCH Media

www.perry-rhodan-game.de/index....

L’immortalité c’est long, surtout vers la fin…

Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim 301_sa10

Le bureau de Perry, on appréciera la qualité des décors

Le jeu débute donc en l’année 1346 de la Nouvelle Datation Galactique (4934 de notre ère), le trimillénaire Perry Rodan médite sur son immortalité et rumine les événements de ces derniers siècles. Le surhomme a donc largement matière à se retourner le cerveau depuis le bureau de sa Résidence Solaire à Terrania, capitale de Terra lorsque qu’une explosion retentit soudain. Une attaque a détruit les générateurs et rend les boucliers de défense inactifs. C’est ici que le joueur incarne donc le rôle du célèbre aventurier. Les signaux d’alarme sonore hurlent tandis que notre héros est sommé par son meilleur ami et Vice-Résident en charge de la défense de la Ligue de rester dans ses quartiers et d’éviter toute transmission. Incapable de se soumettre à de tels ordres, l’aventure commence pour lui. Il est alors possible d’explorer le complexe, d’entamer les premières discussions et de résoudre les premières énigmes du jeu.

Très vite, le joueur découvre que les assaillants ont procédé à une attaque méthodique et longuement planifiée. La cible de ce raid n’était autre que Mondra Diamond, l’égérie et amie intime de Perry, qui a été enlevée par des robots de combat extraterrestre, pardon, extraterraniens. Pas étonnant que Perry se précipite à leur poursuite quand la belle porte si bien le justaucorps. Quoiqu’il en soit, Perry est plus qu’enclin à trouver des informations sur son enlèvement et à poursuivre les coupables impliqués. Le joueur doit donc répondre à ces questions pour retrouver Mondra et va, au long de l’histoire déterrer bien plus que les raisons de cette attaque, notamment en chemin dévoiler le mystère de la race des Illochims que tout le monde dans l’univers pense être un mythe.

Depuis une vue à la troisième personne, le joueur déplace Perry facilement à l’aide de la souris. Il lui suffit de déplacer le curseur dans l’environnement pour le déplacer. D’une zone à l’autre de l’écran on peut le faire courir en double cliquant ou accéder directement à l’écran suivant choisi en cliquant gauche sur l’icône qui apparait. Comme il interagit avec nombre de personnages et résidents de Terrania, l’histoire avance progressivement, les indices lui sont révélés de même afin de poursuivre l’enquête, le tout ponctué d’énigmes à résoudre. Le joueur pourra finalement s’échapper du complexe, visiter d’autres domaines de la planète et même en explorer d’autres dans sa quête de réponses. Un point and click tout ce qu’il y a de plus classique en somme.

Activez le bracelet multifonctions à scanner positronique et fréquences supraconductrices !

Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim 25_jam10

Le scanner, une fois activé, permet de ne rien manquer dans les écrans de jeu

L’interface de Perry Rhodan ne pourrait être plus simple. Lorsque le joueur ramasse certains objets, ils apparaissent dans son inventaire, tout comme ses contacts et indices des quêtes en cours. Cet inventaire est affiché en bas de l’écran et reste constamment ouvert. Très pratique car on l’utilise très souvent et l’ouvrir à répétition se révèlerait fastidieux. Le joueur peut y glisser les objets ou icones pour les utiliser, seul ou en conjonction avec un autre, ou encore les montrer à un personnage afin d’obtenir des infos, d’interagir avec les environnements ou résoudre les puzzles.

Et cet inventaire ouvert est plus qu’utile, puisque vous l’utilisez sans cesse en combinaison avec le Bracelet multifonction (sorte de PDA futuriste). Il clignote dès que de nouvelles infos sont disponibles ou donne des rappels sur les missions en cours, tout en offrant quelques subtils conseils lorsque l’on a besoin d’orientation ou d’aide pour les énigmes.

A noter que le développeur a également procédé de manière simple pour chasse aux indices, en incluant la désormais classique fonction d’affichage des objets avec lesquels le personnage peut interagir. Cette fonction, que les vétérants des point and clic détestent car facilitent beaucoup trop le jeu, a ici le mérite d’être originale. En appuyant sur « S » le scanner passe lentement l’écran de haut en bas de son rayon et affiche ainsi avec des petits réticules jaunes les objets interactifs. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est une des nombreuses petites touches qui se rajoutent à l’atmosphère science-fiction du titre. Si vous préférez la difficulté, n’utilisez pas la fonction et scrutez l’écran avec le curseur, vu la quantité de détails et d’objets dans les environnements, vous allongerez la durée de vie du jeu, pourtant déjà honorable.

Les objets seront amenés au joueur au travers de conversations, d’exploration et de travail de détective. Bien que le genre science-fiction différencie Perry Rhodan de la plupart des point and click du moment et que les objets bénéficient d’un design futuriste, un grand nombre de puzzles suivent le mode classique du jeu d’aventure. Ainsi, la recherche de codes au travers d’écrans digitaux et numériques, des devinettes et des combinaisons mécaniques d’objets et les environnements. Par exemple, l’énigme du robot dont il faut rentrer le code d’activation dans une télécommande pour le diriger afin de désactiver un champ de force pour récupérer un objet pris dedans, ou ouvrir une porte à pression magnétique en plaçant le robot dessus…etc.
Le nombre de puzzles est largement suffisant, et leur difficulté somme toute assez classique nous a parfois bloqué quelques minutes. Il semble par ailleurs toujours y avoir un bon équilibre de phases d’exploration entre chaque puzzle. Ni trop pour être ennuyé ni trop peu pour être frustré, de sorte que chacune de ces phases survient au moment opportun.


Un jeu développé par des passionnés de Perry Rhodan

Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim 32447_10

Vers l'infini...et au-delà!!!


Que l’on soit ou non fan de science-fiction, cette aventure de Perry Rhodan : le Mythe des Illochims offre une immersion grisante. On s’y prend vraiment et l’on prend plaisir de se creuser la tête à chercher les solutions sous les commentaires à l’humour pince-sans-rire de Perry. Celui-ci ne manquera pas en effet de vous faire remarquer la débilité (dixit le personnage) des associations que vous tenterez -et inutile de se mentir, que nous tentons tous en désespoir de cause dans ce genre de soft. Le titre présente un bon scénario, un script réussi, un doublage convaincant, des personnages crédibles et divers placés dans une histoire bien développée. Celle-ci ne vous submerge pas d’informations, mais les diffuse au goutte-à-goutte. On a vite l’envie d’en découvrir plus. On regrettera cependant que parfois, l’enchainement soit incohérent, on aura beau avoir accompli la tâche requise, il faudra tout de même faire des retours en arrière de plusieurs écrans pour que l’activation de la suite des événements s’opère. Cela donnera la fausse impression d’être bloqué, on essaiera inutilement les objets restant de l’inventaire un peu partout alors que le déroulement du jeu ne s’est tout simplement pas opéré normalement. Bug résiduel ?

En termes de présentation et de style, on remarquera également les efforts fournis. Les environnements futuristes en 3D sont de très bonne facture, avec des personnages en 3D finement détaillés. Le tout à grand renforts d’effets d’ombrages et d’éclairages dynamiques qui ne manquent pas de donner du caractère à l’ensemble. Les cinématiques qui ponctuent le jeu sont élégantes et la musique générale plaisante, de quoi s’imprégner aisément de l’ambiance générale.

Malgré les mouvements parfois un peu « robotisés » de Perry et de quelques personnages pendant les scènes en temps réel, le bon niveau de présentation général offre un changement par rapport au statisme des points ‘n click habituels. On notera toutefois quelques ralentissements inopportuns lors de son déplacement ou dans une zone peuplée. Le jeu est plein de vie, d’interactions qui s’ajoutent et immergent le joueur dans l’univers. Les robots vaquent à leurs occupations, les personnages discutent, se déplacent, consultent les écrans, des vaisseaux fusent dans le ciel…etc. Attention ce n’est pas du niveau de Crysis non plus, mais pour un point and click on ne peut qu’apprécier la performance.

synthèse...

Au final, Perry Rhodan : Le Mythe des Illochims est un poin’t n click de qualité. On sent que les développeurs de Braingames aiment l’univers de la Sci-Fi et de Perry, qu’ils ont soigné leur travail et arrivent à nous faire partager leur passion. Ils se sont en tout cas vraiment penchés pour ne pas créer un mauvais jeu. Car il est évidemment susceptible d’améliorations, mais le titre se place parmi les meilleurs point’n click du moment et les amateurs en seront ravis. Un jeu d’aventure bien rafraichissant en tout cas, qui mérite une petite recommandation.

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim Anim13zm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Perry Rhodan : Le Mythe des Illochim
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeff
» Jimmy Guieu
» K.H. Scheer et Clark Darlton, Perry Rhodan
» Katy Perry inspiration ... ( Barbie )
» Le mythe de la Daytona

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: TV ; DVD et Jeux ( PC et Console ) :: jeux vidéo ( CD ou DVD )-
Sauter vers: