AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LES RDV & MISSIONS avec L'ISS

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Sam 9 Avr 2011 - 18:43

La climatisation de l’ISS va enfin être réparée !

Il risque de faire trop chaud dans l'ISS après la panne du système de climatisation fin juillet. La réparation, délicate, ne peut se faire que dans l'espace. La Nasa prévoyait une sortie mais il en faudra trois...

Un des systèmes de climatisation tombé en panne samedi 31 juillet devrait fonctionner normalement la semaine prochaine. Les deux sorties déjà réalisées pour régler ce problème n’ont pas suffi. La Nasa s’est vue contrainte d’en organiser une troisième, programmée lundi 16 août. Cette panne significative n’affecte qu’une partie de la Station de sorte qu’en cas de coup dur, l’équipage en activité dans la zone touchée aurait pu rejoindre la partie russe qui n’est pas affectée par ce problème.

Les deux premières sorties, réalisées samedi 3 et mercredi 11 août, ont permis de retirer la pompe défaillante. La première tentative, qui devait être la seule, avait échoué au terme d’une sortie record de huit heures, la plus longue dans l'histoire de l'ISS et la sixième plus longue jamais réalisée. Un connecteur bloqué et une fuite d'ammoniac dans le système de refroidissement ont empêché les astronautes de terminer l’opération. La troisième sortie permettra de remplacer la pompe par un module de rechange de quelque 355 kg, indique la Nasa. La pompe défectueuse a été retirée avec succès lors de la seconde sortie réalisée mercredi 11 août.

Cette réparation, qui évidemment n’était pas au programme de l'Expedition 24, l'équipage actuellement en place, est une des plus complexes jamais réalisées sur la Station. Bien qu'elle soit prévue dans les listes des pannes potentielles, les astronautes n’étaient pas formés pour la réaliser dans l’urgence. Il faut garder à l'esprit que chaque sortie dans l’espace est minutieusement préparée au sol pendant plusieurs semaines. Faits et gestes sont inlassablement répétés car une fois dans l’espace, les marges de manœuvre sont étroites. Les astronautes doivent composer avec des contraintes de temps, d’ergonomie, d’autonomie et de manœuvrabilité qui ne laissent guère de place aux imprévus.

La réparation ne pouvait pas attendre l’arrivée d’une prochaine navette ou d’un autre équipage mieux préparé. Elle est pourtant essentielle puisque le système de pompage permet de réguler la chaleur produite par les nombreux équipements de la station. Sans climatisation, la température à l’intérieur de l’ISS, explique la Nasa, atteindrait les 120 degrés lorsqu'elle est exposée au Soleil et chuterait à -150 degrés lorsqu'elle est plongée dans l'ombre du Soleil.


Scott Parazynski, lors de son intervention périlleuse pour réparer le panneau solaire déchiré (à droite).
© Nasa
Les sorties improvisées sont souvent dangereuses
Cette sortie est à rapprocher de celle réalisée par l’astronaute américain Scott Parazynski qui avait réparé un panneau solaire de la poutre P6 lors d’une sortie qui reste dans les annales de la Nasa pour avoir été une des plus complexes et risquées.

En novembre 2007, un panneau solaire s'est déchiré selon un scénario que la Nasa n’avait pas imaginé. De plus, la zone d'intervention se situait hors de portée du système d'entretien mobile et du bras robotique de la Station (le Canadarm2), ce qui a contraint les astronautes à utiliser la perche d'inspection OBSS en l'accrochant à ce bras.

Les astronautes ont également dû fabriquer les instruments pour réparer le panneau solaire qu’il fallait recoudre à l’aide d’agrafes. Pour limiter le risque de voir Scott Parazynski s'électrocuter (le panneau solaire continuait à générer son électricité), toutes les parties métalliques de sa combinaison avaient été recouvertes d'une triple couche d'isolant, tout comme ses instruments de travail.


Finalement, la Nasa aura besoin de trois sorties dans l’espace pour réparer un des deux systèmes de climatisation
de la partie américaine de la Station tombé en panne le 31 juillet.
Crédit Nasa (image Nasa TV)
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 13 août 2010 à 15h26
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/la-climatisation-de-liss-va-enfin-etre-reparee_24755/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Sam 9 Avr 2011 - 18:44

Le module temporaire Leonardo restera amarré à la Station

Par nature, Leornado était voué à de courts séjours dans l'espace, amarré à l'ISS et véhiculé par une navette spatiale. Après la disparition de son transporteur, cet ex-module temporaire sera définitivement intégré à la Station, moyennant des modifications importantes, réalisées par une société européenne. Preuve, s'il en fallait une, que l'Europe a des moyens supérieurs à ses ambitions.

Thales Alenia Space vient de livrer à la Nasa le module permanent PMM (Permanent Multipurpose Module) qui sera amarré à la Station pendant au moins dix ans. Il s’agit en fait de Leonardo, un MPLM (Multi-Purpose Logistics Module) dans le vocabulaire de la Nasa, transformé pour l’occasion car ces modules sont conçus pour des séjours très courts dans l’espace. Il sera lancé à bord de la navette Discovery le 1er novembre prochain, lors de la mission STS-133.

Leonardo est en effet un des trois modules pressurisés polyvalents utilisés pour le transport d'équipements et de matériels entre la Terre et la Station spatiale par le biais de la navette. Construits par Thales Alenia Space Italie, ces modules sont dotés d'un système de soutien-vie interne sophistiqué, à l'intérieur duquel les astronautes peuvent travailler. Une fois accostés à la Station spatiale, ils offrent une capacité de stockage, actif ou passif, ainsi qu'un espace habitable pour deux astronautes.

Après l’abandon des navettes, ces trois modules ne seront d’aucune utilité. L’idée était d’en viabiliser un pour l’amarrer de façon permanente à la Station. Ce fut Leornado, sur lequel Thales Alenia Space a réalisé trois modifications essentielles. La transformation la plus importante consistait à modifier la structure du module afin qu’il puisse résister aux agressions en orbite pendant 10 ans. La protection contre les débris de météorites a été améliorée. De plus, tous les équipements et les sous-systèmes ont été certifiés une nouvelle fois. La deuxième modification consistait à rendre l’habitacle du module plus commode afin d’améliorer l’accès aux équipements internes pour les membres de l’équipage. Le PMM accueillera des expérimentations sur les mécaniques des fluides, du matériel scientifique, ainsi que des expériences biologiques et de biotechnologie.

Manque d'audace
Thales Alenia Space est la seule société non-américaine à disposer d'une expérience similaire dans la construction d'infrastructures orbitales. On regrettera simplement que les ambitions spatiales européennes restent en deçà des capacités de ses industriels.

Si l’avance technologique américaine est réelle dans bien des domaines, le niveau technologique atteint par l’Europe pour ses systèmes spatiaux déployés est significatif, malgré des budgets et des effectifs très inférieurs à ceux de nos amis américains. Pour preuve, Thales Alenia Space fourni 50% des modules habitables de la Station et Astrium est le maître d’œuvre du laboratoire scientifique Columbus et du Véhicule de Transfert Automatique (ATV).

Autrement dit, avec une volonté politique plus forte et des ambitions plus prononcées, l’Europe aurait pu se doter de sa propre station spatiale. Mais les ambitions européennes se heurtent au paysage institutionnel (véritable casse-tête programmatique), aux intérêts industriels nationaux, à la multiplications des équipementiers (conséquence du retour géographique) et au fameux horizon politique de ses dirigeants, guère encouragés à s’engager dans des programmes qui aboutiront plusieurs années après la fin de leur mandat.


Le module permanent PMM (anciennement MPLM Leonardo) vient d'être livré à la Nasa. Transformé par Thales Alenia Space, il doit rejoindre la Station
en novembre à bord de la navette Discovery. Il sera amarré au port Nadir du nœud de jonction numéro 1 (Unity).
Crédit: Nasa / Thales Alenia Space
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 21 septembre 2010 à 11h29
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/le-module-temporaire-leonardo-restera-amarre-a-la-station_25216/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Sam 9 Avr 2011 - 18:46

Le calendrier des lancements vers l'ISS mis à jour

Les Agences spatiales des États-Unis, de l'Europe, du Japon et de la Russie, réunis au Congrès international d'astronautique à Prague, ont mis à jour le calendrier des lancements vers la Station spatiale internationale. Le dernier vol d’une navette est prévu en février 2011, tout comme le lancement du deuxième exemplaire de l’ATV européen, le 15 février.

Le lancement de la prochaine navette est prévu le 1er novembre. Discovery (STS-133) effectuera une mission de 11 jours à destination de l’ISS pendant laquelle le module permanent PMM Leonardo sera installé. La dernière navette à être lancée le sera le 27 février 2011. Endeavour rejoindra la Station pour une mission de dix jours et livrera le détecteur de rayons cosmiques AMS, un instrument très sophistiqué conçu pour des recherches fondamentales sur la matière ainsi que sur l'origine et la structure de l'Univers. Il est prévu pendant cette mission de réaliser trois sorties dans l'espace et de l'installer à l'extérieur de l'ISS à l'aide des bras télémanipulateurs de la navette et de la Station.

Entre-temps, la Russie aura lancé un véhicule spatial Soyuz pour la rotation des équipages avec à son bord 3 des 6 astronautes d’Expedition 26, dont l’astronaute de l’Esa Paolo Nespoli (TMA-20, le 13 décembre) et un cargo spatial Progress le 28 janvier 2011. Quant à l’Europe, elle lancera l’ATV-2 au moyen d’une Ariane 5. Dénommé Johannes Kepler, il doit s'amarrer à l'ISS le 26 février.

Ce véhicule de transport de fret livrera plus de 7 tonnes d'expériences, d'ergols, d'eau, de nourriture, ainsi que d'autres fournitures. De plus, une fois amarré, il activera périodiquement ses propulseurs pour rehausser l'orbite de la station, voire effectuer des manœuvres d'urgence, par exemple pour éviter une collision avec des débris spatiaux. Cette capacité permet d'économiser des ergols pour le contrôle d'attitude de la station. Au bout de trois mois et demi environ, l'ATV-2 quittera l'ISS et redescendra vers la Terre pour se consumer dans l'atmosphère, au-dessus d'une zone inhabitée du Pacifique.


État d'avancement de la construction de la Station spatiale internationale à l'issue de la mission d'Atlantis,
qui a volé pour la dernière fois en mai 2010 (STS-132).
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 6 octobre 2010 à 12h22
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-le-calendrier-des-lancements-vers-liss-mis-a-jour_25415/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Sam 9 Avr 2011 - 18:48

Trois nouveaux astronautes embarquent à bord de l’ISS

Trois astronautes, deux Russes et un Américain, viennent de rejoindre l'ISS à bord d'un vaisseau spatial Soyuz modernisé. Enfin passé au tout numérique, il est plus léger...

Les Russes Alexandre Kaleri et Oleg Skripotchka ainsi que l'Américain Scott Kelly sont arrivés dimanche à bord de la Station spatiale internationale. Ils ont rejoint le Russe Fyodor Iourtchikhine et les Américains Doug Wheelock et Shannon Walker, qui s'y trouvent depuis juin 2010. Ces trois nouveaux astronautes sont arrivés à bord d’un véhicule spatial modernisé, Soyuz (TMA-M), qui a décollé du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan le 7 octobre.

C’est la première fois que l’Agence spatiale russe (RKA) utilise cette version modernisée qui embarque un nouvel ordinateur central en remplacement du système utilisé depuis le début des années 1970 pour la navigation, le guidage et le contrôle, ainsi qu’un nouveau système de télémétrie numérique. Ce passage au tout numérique allège l’engin de quelque 60 kilogrammes et renforce sa fiabilité.

Ces trois astronautes resteront à bord de la Station jusqu’en mars 2011. Pendant toute la durée de leur séjour en orbite, ils réaliseront une quarantaine d’expériences scientifiques, sortiront au moins trois fois dans l’espace et participeront aux deux dernières missions des navettes Discovery (novembre) et Endeavour (février).

Les trois autres membres d’Expédition 25, en poste depuis le mois de juin, devraient redescendre fin novembre, début décembre. Les trois astronautes nommés pour les relever, dont l’astronaute de l’Agence spatiale européenne Paolo Nespoli, ne pourront pas décoller le 13 décembre comme cela était prévu. Leur mission sera reportée de quelques jours en raison des dommages subis par leur vaisseau Soyuz pendant son transport vers Baïkonour.

Un bref communiqué de presse diffusé sur le site de la RKA annonce un lancement fin décembre, ce qui exclut des réparations lourdes qui auraient nécessité un retour de l'engin dans les ateliers de RKK Energia, près de Moscou.


Décollage du lanceur Soyuz modernisé, à destination de la Station spatiale, avec à son bord 3 astronautes.
Le véhicule spatial s'est amarré à l'ISS le 10 octobre.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 11 octobre 2010 à 11h29
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/trois-nouveaux-astronautes-embarquent-a-bord-de-liss_25517/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Sam 9 Avr 2011 - 18:50

L'astronaute de l'Esa, Paolo Nespoli, s'envole vers l'ISS

Trois astronautes, dont l'Italien Paolo Nespoli, se sont envolés en direction de la Station spatiale internationale qu’ils rejoindront le 17 décembre. Ils ont décollé à bord de leur capsule Soyuz mercredi soir à 20 h 09, heure de Paris. Membres d’Expedition 26, ils resteront à bord de l’ISS pendant six mois.

Mercredi soir, la capsule Soyuz partira pour rejoindre la Station spatiale internationale, avec à son bord trois astronautes. Pour l’Italien Paolo Nespoli, ce sera le deuxième séjour dans l’espace. En octobre 2007, il avait volé à bord de la navette Discovery pour une mission de 14 jours à destination de la Station (STS-120). Il était responsable de l'activité intravéhiculaire, coordonnant depuis l’intérieur de la Station les activités conduites au cours de trois des cinq sorties prévues dans l’espace, dont celle destinée à l’installation du nœud de jonction Harmony (node 2).

Aujourd’hui, Paolo Nespoli réalise son vol dans le cadre de la mission MagISStra de l’Agence spatiale européenne. Pour l’Esa, il s’agit de la troisième mission européenne de longue durée à bord de la Station spatiale internationale, après celle de Frank de Winne en 2009 (mission oasISS) en tant que premier commandant européen de la Station (de septembre à novembre 2009) et la mission Astrolab de Thomas Reiter en 2006.


Au cours des six mois qu'il passera dans l'espace, Paolo Nespoli assumera la fonction d'ingénieur de bord.
© Esa/S. Corvaja
Sous le signe de la science et de l'éducation
Au cours de MagISStra, Paolo Nespoli devra notamment assurer la réception du deuxième véhicule de ravitaillement européen (ATV Johannes Kepler) et exploiter les capacités de recherche du laboratoire européen Columbus en conduisant un programme intensif d'expériences scientifiques. Plus de 30 expériences seront réalisées pour des chercheurs européens mais également pour les agences spatiales des États-Unis, du Japon et du Canada.

Concernant les activités éducatives, on citera l’initiative internationale Mission X: s'entraîner comme un astronaute, qui porte sur la santé, le bien-être et la nutrition, et le projet de Serre spatiale, une serre spécialement développée pour faire pousser des plantes et réaliser des observations sur le cycle de vie d'une plante à fleurs, tandis que des collégiens utiliseront au sol une serre similaire et la même variété de plante.


Paolo Nespoli est en route vers la Station en compagnie de Dimitri Kondratiev et Catherine Coleman. Trente-cinq orbites autour de la Terre
et trois poussées seront nécessaires avant que la capsule Soyuz s'amarre à la Station, le 17 décembre.
© Esa/S. Corvaja
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 16 décembre 2010 à 13h30
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/lastronaute-de-lesa-paolo-nespoli-senvole-vers-liss_26650/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Sam 9 Avr 2011 - 18:52

Dextre, la main robotisée de l'ISS, est opérationnelle

Le robot Dextre de l’Agence spatiale canadienne, installé à l’extérieur de la Station spatiale depuis mars 2008, va réaliser en février sa première mission opérationnelle. La Nasa vient de donner son feu vert après avoir confirmé les capacités de ce robot. Pour le Canada, en pointe dans la robotique, ce succès préfigure des systèmes robotiques autrement plus ambitieux.

Dextre, pour Manipulateur agile spécialisé (Special Purpose Dexterous Manipulator), fait partie du système d'entretien mobile, un des éléments essentiels de la Station que fournit le Canada au titre de sa participation au programme de l’ISS. Outre Dextre, ce système est constitué du Canadarm2 (Space Station Remote Manipulator System) et de la base mobile (Mobile Base System).

Conçu et mis au point par MDA, Dextre est un engin à deux bras de plus de 1.500 kilos. Il mesure 3,6 mètres de haut pour une envergure d'épaules de près de 2,4 mètres et peut se déplacer de façon autonome ou être transporté par les autres bras de la Station. Il peut également être fixé, à la demande, sur un des points de stabilisation répartis sur la Station. Il a pour fonction de réduire le nombre de sorties extravéhiculaires que doivent effectuer les astronautes pour l’entretien courant à l’extérieur de la station. Il sera utilisé pour enlever et remplacer de petits composants à l'extérieur de la Station, là où une manipulation de précision est requise. Sa première mission, prévue en février, consistera justement à extraire la plateforme externe du véhicule japonais HTV-2, un cargo spatial transportant du matériel.

Pour le Canada, véritablement à la pointe dans ce domaine, qui fournit également les bras robotiques et la perche d’inspection de la navette, Dextre n’est qu’une étape de plus menant au développement de bras autrement plus complexes, pour l’exploration robotique.


Schéma de composition de Dextre, la main robotique de la Station spatiale.
© ASC
L'amélioration des robots en vue de futures missions spatiales
À mesure que les projets d’explorations humaines du Système solaire sont repoussés, les agences spatiales sont forcées de développer des systèmes robotiques de plus en plus sophistiqués, proches d’un comportement humain décuplé. Aujourd’hui, les robots envoyés dans l’espace ont pour seule fonction de transporter des instruments, certes de plus en plus puissants, mais pour la plupart inertes. Des sondes tournent autour de nombreux objets du Système solaire et d’autres se posent au sol et se contentent de transporter les instruments d’un point à un autre. À l’avenir, ce ne sera plus le cas. Les missions de retour d’échantillons vont devenir plus courantes et les agences spatiales devront préparer le terrain pour les premières missions humaines.

Des objectifs que prépare le Canada. Son agence spatiale, l’ASC, vient de financer un projet de bras robotique léger et polyvalent, ayant une longue portée, et pouvant être commandé à distance ou fonctionner en autonomie. Il pourrait être utilisé sur la Lune, Mars ou ailleurs. Le bras sera doté d'un ensemble d'outils d'exploration capables d'exécuter diverses tâches, notamment une petite pelle, des pinces de préhension et une clé à douilles électrique. Le prototype devrait être livré au début de 2012.


Les missions de retour d'échantillons martiens ou lunaires nécessiteront des bras robotiques capables de sélectionner un échantillon parmi d'autres,
de le ramasser et de le transporter sur plusieurs mètres avant de le déposer dans le conteneur qui retournera sur Terre.
À l'image, un concept de rover lunaire de la Nasa.
© Nasa
Cette stratégie vise à faire du Canada un acteur incontournable dans le domaine de la robotique spatiale et un partenaire de premier choix pour les futures missions d'exploration vers la Lune et Mars. Les technologies mises en œuvre dans le cadre de ce projet pourraient également trouver diverses applications sur Terre en faisant progresser l'autonomie des robots et la façon dont ils perçoivent le milieu non structuré qui les entoure.


En démontrant qu’il pouvait réaliser des mouvements d’une précision remarquable pour un robot piloté depuis le sol lors d'une série d'essais en conditions
réelles de travail, Dextre a reçu sa certification. Il est aujourd'hui opérationnel et réalisera sa première mission de déchargement
d'ici quelques semaines lorsqu'arrivera le cargo spatial japonais HTV.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 7 janvier 2011 à 13h39
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/dextre-la-main-robotisee-de-liss-est-operationnelle_27149/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Sam 9 Avr 2011 - 18:56

Le cargo spatial japonais HTV-2 s'arrime à l'ISS (TsOUP)

20:19 27/01/2011


Запуск японского грузовика HTV2
©
www.iss.jaxa.jp
Le cargo japonais HTV-2 lancé le 22 janvier depuis le site de Tanegashima s'est arrimé jeudi à la Station spatiale internationale (ISS) au moyen du bras robotique canadien Canadarm-2, a annoncé à Moscou le Centre russe de contrôle des vols (TsOUP).

"La procédure d'arrimage s'est achevée à 17h45 heure de Moscou (14h45 GMT)", a indiqué le porte-parole du TsOUP.

Les membres d'équipage russes de l'ISS n'ont pas participé à la manœuvre contrôlée par les centres de contrôle des vols spatiaux américain et japonais, a précisé le porte-parole.

D'une masse de 16 tonnes, le cargo HTV-2 est long de 9,8 m pour 4,4 m de diamètre. HTV-2 a acheminé quelque 5,3 t de fret dont des produits alimentaires, environ 80 l d'eau potable et des équipements pour le laboratoire japonais Kibo.

Le premier cargo HTV a été lancé en septembre 2009 depuis le site de Tanegashima. Il a transporté 4,5 t de produits alimentaires et d'équipements à l'ISS. Le Japon compte mettre en orbite sept vaisseaux de ce type avant 2015.

MOSCOU, 27 janvier - RIA Novosti
Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20110127/188461634.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Sam 9 Avr 2011 - 18:59

Le bras de la Station capture le cargo spatial du Japon

Moins d’une semaine après son lancement à destination de la Station spatiale, le cargo spatial HTV de la Jaxa est arrivé à bon port. Cet engin, qui n’est pas équipé d’un mécanisme d’amarrage, a été attrapé par le bras robotique de l’ISS qui l’a ensuite arrimé. La manœuvre a été réalisée par deux astronautes, dont celui de l'Agence spatiale européenne, Paolo Nespoli.

Le bras robotique Canadarm2 a attrapé le cargo lorsqu’il s’est trouvé à seulement 10 mètres de la Station. Aux commandes, l’Américaine Catherine Coleman et l’astronaute européen de nationalité italienne, Paolo Nespoli, ont mis moins de trois heures pour le capturer et l’amarrer à la Station.


Aux commandes du bras robotique, les deux ingénieurs de vol d’Expedition 26, s’apprêtent à saisir l’HTV-2 qui, après s’être approché à 30 mètres
de la Station, a été capturé alors qu’il se trouvait à 10 mètres de l’ISS. L'
ATV européen, lui, effectue seul l'amarrage.
© Nasa

Baptisé Kounotori (« cigogne » en japonais), cet engin est le deuxième HTV lancé vers la Station après la lancement du premier exemplaire en septembre 2009. Pour cette mission, il transporte plus de 5,3 tonnes de fret dont 4 tonnes pressurisées. Il restera amarré à l’ISS pendant au moins 30 jours avant de retourner se consumer dans l’atmosphère terrestre.


Lancé le 22 janvier par un lanceur japonais H-2B, l'HTV-2 a rejoint la Station 5 jours plus tard pour y être docké.
© Nasa
Les spécificités de l'HTV
Des quatre cargos spatiaux utilisés pour ravitailler la Station (nous comptons la capsule Dragon de SpaceX, bien qu’elle n’ait pas encore fait ses preuves), l’HTV est le seul capable d’emporter des charges utiles dont la taille n’est pas limitée par les portes des modules auxquels ils s'amarrent. En effet, la partie non pressurisée de l'engin est à ciel ouvert. Cette solution astucieuse trouve tout son sens avec l’arrêt des vols de navettes à l’été 2011, seules capables de transporter des charges utiles de grandes tailles.


Cette image de la capture de l'HTV-2 de la Jaxa montre la partie non pressurisée du module, à ciel ouvert. La palette qui s'y trouve sera saisie par Dextre,
la main robotisée de la Station, qui réalisera alors sa première mission opérationnelle.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 29 janvier 2011 à 12h30
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-images-le-bras-de-la-station-capture-le-cargo-spatial-du-japon_27647/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Sam 9 Avr 2011 - 19:03

L'ISS effectue sa soixante-dix millième révolution autour de la Terre

04/02/2011


L'ISS effectue sa soixante-dix millième révolution autour de la Terre
© NASA
Zaria, le premier module de la Station spatiale internationale (ISS), a effectué vendredi sa soixante-dix millième révolution autour de la Terre à 10h58 GMT, a annoncé le Centre russe de contrôle des vols (TsOUP).

Le module Zaria, qui est devenu le premier élément de l'ISS, a été placé en orbite par le lanceur russe Proton-K le 20 novembre 1998, rappelle le service de presse de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos).

La Russie et les Etats-Unis ont financé la conception du module conformément au contrat signé par le Centre de production et de recherche spatiale russe Khrounitchev et le groupe Boeing, maître d'oeuvre désigné par la NASA.

Zaria ressemble aux modules Kvant-2 et Kristall de la station orbitale soviétique Mir. Le module est doté de deux moteurs de correction et de rapprochement, de 24 moteurs de stabilisation et d'arrimage. Il est équipé de 31 systèmes de bord destinés à assurer ses déplacements en orbite, sa liaison avec la Terre et la réalisation de missions dévolues à l'ISS.

MOSCOU, 4 février - RIA Novosti
Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20110204/188536885.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Mar 19 Avr 2011 - 23:53

L'ATV-2, en route vers l'ISS, transporte une Terre "miniature"


Actuellement transportée par le vaisseau automatique ATV-2, l'expérience Geoflow, sorte de Terre miniature, servira, à bord de la Station spatiale, à étudier les courants à l'origine des mouvements du manteau terrestre.

Lancé par une fusée Ariane-5 le 16 février, l'ATV-2 Johannes Kepler est en route vers la Station spatiale internationale en vue d’un amarrage le 24. Il transporte dans son module pressurisé plusieurs tonnes de fret et d’expériences scientifiques, dont Geoflow II qui a pour objectif d’étudier les courants engendrant les mouvements du manteau terrestre. Cette expérience succède à Geoflow I qui avait volé à bord de l’ISS en octobre 2008, dans le but d’étudier la physique des fluides dans le noyau de la Terre.

Le manteau terrestre est à l’origine des activités volcaniques, de la tectonique des plaques, mais aussi des séismes, d’où l’intérêt de mieux comprendre son fonctionnement. Les scientifiques espèrent que les expériences menées à bord de l’ISS leur permettront d’améliorer les méthodes de calcul numérique.


Le container Geoflow II qui permet d’étudier les événements se déroulant à l’intérieur de la Terre, en les simulant dans l’espace.
En l'occurrence à bord de la Station spatiale.
© Astrium
Étudier les profondeurs de la Terre dans l’espace
En raison de la gravité, ce type d’expérience est impossible sur Terre, d’où la nécessité de les réaliser dans l’espace. Mise au point par des scientifiques de l’Université de Cottbus (Allemagne), cette Terre en miniature se présente sous la forme d’un container de la taille d’une boîte à chaussures à l’intérieur duquel est installée une sphère, entourée d’un fluide.

L’idée est d’étudier une sorte de fluide mielleux contenu entre les deux sphères (intérieure et extérieure) du manteau, chacune effectuant une rotation à la même vitesse et se trouvant à une
haute tension. Les courants de circulation du fluide seront alors photographiés. Cette expérience ne peut fonctionner que si les champs de force artificiels ne sont pas faussés par un champ gravitationnel. C'est pour cette raison qu'elle ne peut être conduite qu’en conditions de microgravité, autrement dit dans l’espace.


L'astronaute américain Greg Chamitoff installant Geoflow I dans le module Columbus lors de la première mission en Octobre 2008.
Cette expérience avait pour objectif d'étudier la physique des fluides dans le noyau liquide de la Terre.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 21 février 2011 à 10h34
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/latv-2-en-route-vers-liss-transporte-une-terre-miniature_28193/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Mar 19 Avr 2011 - 23:55

Amarrage de l'ATV-2 à l'ISS en direct sur Dailymotion

Le 2e vaisseau ravitailleur de l’ESA, lancé par une Ariane 5 depuis Kourou, mercredi dernier, devrait s’amarrer à la station spatiale internationale ce jeudi à 16h45. Suivez l’événement en direct live sur Dailymotion à partir de 16h15 et poser toutes vos questions en temps réel à un spécialiste du CNES.

Des manœuvres au cm près


L'ATV doit s'amarrer au module russe Zvezda de l'ISS.
Crédits: ESA/Ill D. Ducros.
Moment clé de la mission, l’ATV-2 Johannes Kepler, devrait s’amarrer à la station spatiale internationale ce jeudi 24 février. Même si les manœuvres sont totalement automatiques, le centre de contrôle ATV-CC, au CNES à Toulouse, aura la possibilité de prendre la main à chaque instant, en cas de problème.

L’ATV-2, à l’instar du 1er ATV en 2008, effectuera une série de manœuvres d’approche parfaitement chorégraphiées pour finalement se retrouver à 30 km de la station. Ensuite, par étapes successives, il devrait s’approcher à 3,5 km, le tout à 28 000 km/h. Des manœuvres d’une grande précision pilotées par un système de rendez-vous spatial automatique ultra sophistiqué.

Le contact avec l’ISS est prévu à 16h45 (heure de Paris) avec une fermeture des crochets du cargo à 17h10 (heure de Paris). Les connexions électrique et hydraulique pourront alors avoir lieu. L’équipage de la station devra ensuite ouvrir le sas pour récupérer les 1500 kg de fournitures et de nourriture à l’intérieur.

Vous pourrez suivre en direct l’amarrage de l’ATV-2 à la station à partir de 16h15 grâce à une émission spéciale de l’ESA diffusée en partenariat avec la plateforme française d’échange de contenus vidéo: Dailymotion.

Le live sur Dailymotion
24 février: amarrage à la station spatiale internationale en direct du centre de contrôle ATV-CC à Toulouse (16h45 heure de Paris, début de la vidéotransmission à 16h15) en liaison avec Houston et Moscou; tchat en temps réel sur Dailymotion, Facebook et Twitter avec Sylvain Michel, ingénieur spécialiste des systèmes orbitaux au CNES.


Mise en orbite de l'ATV-2 le 16 février 2011
Le 22 février 2011
Source Cnes L'actualité spatiale: http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/9104-gp-amarrage-de-l-atv-2-a-l-iss-en-direct-sur-dailymotion.php

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Mar 19 Avr 2011 - 23:56

Bientôt une photo historique de l'ISS avec tous ses vaisseaux spatiaux !

Avec l’arrivée sur l'ISS de la navette Discovery le 24 février, tous les vaisseaux spatiaux utilisés pour rejoindre la Station seront amarrés. Cette occasion unique vaut bien un cliché ! Mais réaliser cette photo de famille, qui restera sans doute dans l'histoire, n'est pas aussi simple qu’il n’y paraît...

Après les lancements des cargos spatiaux nippons et européens, Discovery s’apprête à son tour à rejoindre une station spatiale dont l’assemblage s’achève. La Nasa a confirmé que la navette décollera le 24 février, six heures après l’amarrage de l’ATV Johannes Kepler, ce qui laisse une marge de sécurité pour reporter le lancement de la navette en cas d’imprévu du côté de l’ATV.

Tous les vaisseaux de transport vers la Station spatiale seront amarrés en même temps ! Des Soyuz et Progress russes à l’HTV japonais, sans oublier l’ATV européen et la navette américaine, tous les moyens d’accès à l'ISS seront réunis ensemble pour la première... et dernière fois. Avec le retrait des navettes après les trois vols prévus en 2011, cette configuration ne se représentera plus. Lors du vol de la navette Endeavour, en avril, l’HTV-2 aura été désorbité.


Atlantis a rejoint à six reprises, entre juin 1995 et septembre 1997, la station soviétique Mir. Pour l’occasion, elle était dotée d’un sas
et d’un port d’amarrage spécifiquement conçu pour s’amarrer à Mir.
© Nasa
Un cliché s’impose
Une photo de famille s’impose donc. L’idée est de faire tourner autour de la Station une capsule Soyuz de façon à la photographier. L’équipage a d’ores et déjà été choisi pour cette mission. Il s’agit des Russes Alexander Kaleri et Oleg Skripochka ainsi que du commandant d’Expedition 26, l’Américain Scott Kelly. La Nasa planche toujours sur le profil de cette mission photo. Une telle manœuvre ne se décide pas à la va-vite. Elle doit être planifiée dans ses moindres détails, ce qui pose quelques problèmes, notamment pour les procédures de sécurité. À chaque appareillage d'un engin surgit l'éventualité d’un problème, et avec des Hommes à bord, les problèmes se multiplient rapidement.

Mais ce qui préoccupe surtout les responsables des vols, c’est la possibilité que le Soyuz utilisé ne soit pas en mesure de se réamarrer, ce qui ne semble pas dramatique. Sauf qu’il faut prévoir une trajectoire de rentrée et les conséquences sur l’utilisation de la Station qui ne comptera plus que trois personnes à bord contre six actuellement.

Une telle manœuvre n’est pas sans précédent. En effet, les Russes avaient pris une photo similaire le 14 juillet 1995 lorsque la navette Atlantis s’était amarrée à la station russe Mir. Ce vol historique, auquel avait pris part l'astronaute français Jean-François Clervoy, avait été réalisé dans le cadre d’un programme d’ouverture entre les États-Unis et l’ex-URSS, prélude au programme de construction de l’actuelle ISS.


La Nasa veut réaliser une photo de famille sur laquelle seront réunis tous les moyens d’accès à l’ISS. L'image sera symbolique: elle marquera la fin
d’une étape d’un programme emblématique à tous les niveaux. Techniquement, c’est un exemple unique d’une fructueuse coopération
internationale qui a permis le rapprochement de méthodes de travail et de normes très différentes.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 22 février 2011 à 17h34
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/bientot-une-photo-historique-de-liss-avec-tous-ses-vaisseaux-spatiaux_28196/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Mar 19 Avr 2011 - 23:57

Amarrage réussi de l'ATV-2 à l'ISS ce jeudi

Le 2e vaisseau de l’ESA dédié au ravitaillement de la station spatiale internationale est devenu, ce jeudi 24 février, un module à part entière de l’ISS.

Ouverture du sas


L'ATV-2 à quelques mètres de la station jeudi 24 février.
Crédits: ESA/NASA.
Le mastodonte de l'espace s’est amarré à l’ISS comme prévu ce jeudi à 16h45 (heure de Paris) sous l'oeil vigilant du centre de contrôle ATV-CC, au CNES à Toulouse. Les 6 astronautes, à bord de la station, ont suivi les manœuvres avec beaucoup d’attention. L’arrivée d’un cargo est toujours synonyme pour eux de nourriture, vêtements, fournitures et aussi courrier des proches.

En cas de problème, ils avaient le devoir d’engager la procédure d’évitement pour protéger la station.

Les crochets de l'ATV-2 Johannes Kepler se sont fermés à 17h10 (heure de Paris) avant qu’un système de filtration d’air ne se mette en place à l’intérieur pour empêcher que des objets qui se seraient libérés pendant le décollage ne continuent à flotter en impesanteur.

Le sas ouvert, les astronautes se sont immiscés à l’intérieur du vaisseau, devenu module temporaire de l’ISS.


Amarrage de l'ATV-2 et réaction à chaud des protagonistes - Crédits: ESA

Bientôt l’ATV-3 Edoardo Amaldi


A 17h10 (heure de Paris) le cargo est devenu officiellement un module provisoire de l'ISS.
Crédits: ESA/NASA.
Pas de temps à perdre avec les 1500 kg de fret à décharger.

L’équipage aura quelques mois pour transférer le tout dans d’autres modules de l’ISS.

Le désamarrage de l’ATV-2 Johannes Kepler est actuellement programmé au 4 juin. Entre temps, le cargo aura procédé à plusieurs manœuvres de redressement de l'orbite de l’ISS.

Puis ce sera le moment de partir. Ultime voyage de l’ATV-2, une descente vertigineuse pour finalement se consumer dans l’atmosphère avec les détritus de la station en guise de cargaison.

L’ATV-2 aura alors rempli sa mission. Le lancement de l’ATV-3 est d’ores et déjà programmé début 2012. Le nouveau cargo s’appellera Edoardo Amaldi.
Le 24 février 2011
Source Cnes L'actualité spatiale: http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/9116-gp-amarrage-reussi-de-l-atv-2-a-l-iss.php

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Mer 20 Avr 2011 - 0:00

Retour en images sur l'amarrage de l'ATV à l'ISS

Revivez en images les derniers mètres parcourus par l’ATV Johannes Kepler avant son amarrage à la partie russe de la Station spatiale internationale. Lancé par Arianespace le 16 février, l’ATV est arrivé aux abords de l’ISS une semaine plus tard et s’y est amarré le 24.


L'ATV Johannes Kepler à proximité de l'ISS.
© Nasa
Après un vol libre de plus 4 millions de kilomètres depuis son lancement par une Ariane 5 ES, l’ATV Johannes Kepler a commencé la phase d’amarrage à la partie russe de l’ISS lorsqu'il s'est trouvé à une trentaine de kilomètres.


Amarrage au module de service Zvezda. La cible de visée est nettement visible sur l'ATV-2.
© Nasa
À 250 mètres, le système a basculé en mode guidage, navigation et contrôle, régi par des capteurs optiques. Outre la liaison radio établie avec l’ATV, les astronautes à bord de l’ISS ont pu directement surveiller la manœuvre d’amarrage à l'aide d’une caméra vidéo (c’est à eux que l’on doit ces images).

Après avoir obtenu l’autorisation du centre de contrôle de Toulouse, l’ATV a poursuivi son approche à 12 mètres et couvert les derniers mètres jusqu’au port d’amarrage de l’ISS à une vitesse maximum relative de seulement 10 cm/sec. Le mât d’arrimage de l’ATV, d’un diamètre de 15 centimètres, a été capturé par le port d’amarrage du module russe Zvezda, large de 90 centimètres.


Les opérations de déchargement ont commencé après la vérification de la pressurisation de l'engin
et des connexions électriques, mécaniques et fluides avec l’ISS.
© Nasa
L’astronaute de la Nasa Nicole Stott, arrivée avec Discovery, et le cosmonaute Alexander Kaleri (Expedition 26, dans l'ISS) sont entrés à l’intérieur du module pressurisé de l’ATV-2 (module cargo intégré ICC, Integrated Cargo Carrier) par une trappe d’accès d’1 mètre de diamètre.


L'ATV-2 amarré à la Station, en haut sur cette image.
© Nasa
Maintenant que l’ATV-2 a entrepris sa mission de trois mois accroché à la Station, tous les regards se portent vers le suivant, l’ATV-3, baptisé Edoardo Amaldi en hommage au grand physicien italien pionnier des sciences spatiales (1908 - 1989), qui pourrait être lancé dans moins de douze mois.


Avec ses panneaux solaires bleus, l'ATV Johannes Kepler est amarré au module de service russe Zvezda.
Il restera accroché à la Station spatiale pendant au moins trois mois.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 1er mars 2011 à 13h24
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/retour-en-images-sur-lamarrage-de-latv-a-liss_28405/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Mer 20 Avr 2011 - 0:05

Il n'y aura pas de photo historique de la Station avec ses ravitailleurs

La première des deux sorties extravéhiculaires de la mission STS-133 de Discovery s'est bien déroulée, malgré un problème technique. La déception du jour est que nous ne verrons jamais la photo de famille historique regroupant l'ISS et ses vaisseaux de ravitaillement: les Russes ne veulent pas prendre le risque et la Nasa ne sait plus le faire.

Deux jours après l’amarrage de Discovery, les astronautes de la Nasa, Stephen Bowen et Alvin Drew, sont sortis dans l’espace pendant 6h34 notamment pour préparer l’installation du module permanent PMM (Permanent Multipurpose Module), un des trois MPLM (Multi-Purpose Logistics Module) construits par Thales Alenia Space. Les deux hommes ont également effectué quelques modifications et autres réparations.

Enfin, ils ont allongé la « voie ferrée » installée sur la grande poutre, sur laquelle circulent les chariots CETA et le transporteur mobile (sur lequel est installée la base mobile canadienne qui supporte le Canadarm2).


Alvin Drew sortant du sas Quest Airlock lors de la première EVA de la mission. Ce module, également utilisé par les cosmonautes russes pour sortir
dans l'espace, n'a pas été simple à concevoir car il doit s'adapter aux combinaisons différentes des Américains et des Russes.
© Nasa
En revanche, les astronautes n'ont pas pu transférer la pompe défaillante du système de refroidissement vers un espace de stockage. La mission de Discovery sera de ce fait prolongée d'une journée.

En fin de sortie, les astronautes ont ouvert une bouteille vide dans le cadre d’une expérience éducative japonaise qui avait pour objectif de rapporter un peu d’espace sur Terre. La prochaine sortie est prévue dans la nuit de ce soir à mercredi.


L'Américain Bruce McCandless et son Manned Maneuvering Unit (MMU), plus communément appelé scooter de l'espace, réalisant un vol libre
autour de la navette Challenger. C'était en 1984. Aujourd'hui, l'engin n'est plus en service.
© Nasa
Pas de photo historique
Finalement, les Russes ont opposé un avis négatif formel au souhait de la Nasa de faire voler un Soyuz autour de la Station spatiale pour faire des photos du complexe orbital et de tous ses moyens d’accès, amarrés dans une configuration exceptionnelle qui ne pourra jamais se reproduire. Pour justifier leur refus, les responsables russes de la mission expliquent que le Soyuz actuellement docké est une nouvelle version entièrement numérique et encore en phase d’essai.

Pour la petite histoire, on signalera que la Nasa aurait pu réaliser cette photo si elle avait maintenu en service ses scooters de l’espace dignes de James Bond ou poussé plus en avant son prototype de caméra autonome capable d’un vol libre dans l’espace (AerCam Sprint).


La première des deux sorties extravéhiculaires de la mission de Discovery (STS-133) s'est bien déroulée malgré un problème technique sans conséquence
pour les deux astronautes, les Américains Bowen et Drew. Amusez-vous à les identifier tous les deux sur cette photo !
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 2 mars 2011 à 14h43
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/il-ny-aura-pas-de-photo-historique-de-la-station-avec-ses-ravitailleurs_28441/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Jeu 21 Avr 2011 - 0:09

Robonaut 2 prêt à l'action

Le septième passager de la navette Discovery est maintenant à son poste de travail à bord de la Station spatiale internationale (ISS). L'androïde Robonaut 2, alias R2, a été déballé de sa caisse de transport et fixé dans le laboratoire américain Destiny.


L'androïde Robonaut 2 à bord de la station spatiale internationale.
Crédit: Nasa.
Ce premier androïde de l'espace sera contrôlé par les astronautes de l'ISS ou par les techniciens restés sur Terre. Il doit tester ses capacités à accomplir en apesanteur différentes tâches avec une autonomie de mouvements. En revanche, pas de risque qu'il prenne le pouvoir à bord de l'ISS (comme Hal dans le film ''2001 l’Odyssée de l’espace'') car il n'a aucune autonomie de volonté.

Pendant ce temps, sur Terre, un double de R2 vient d'entrer au musée de l'Air et de l’Espace, à Washington. Il va bientôt commencer des démonstrations pour le public.

Pour en savoir plus sur Robonaut 2, lisez également l'article qui lui est consacré dans Ciel & Espace n° 485 d'octobre 2010.

Philippe Henarejos, le 16 mars 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6938

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Jeu 21 Avr 2011 - 0:09

L'HTV japonais s'est désintégré dans l'atmosphère terrestre

Après une mission de deux mois accroché à la Station spatiale, le cargo spatial japonais s’est désintégré tôt ce matin au-dessus d'une zone désertique de l’océan Pacifique. Un troisième HTV devrait être lancé en janvier 2012.

Amarré depuis fin janvier à l'ISS, le cargo spatial HTV du Japon a quitté la Station ce lundi. Après quelques tours autour de la Terre, il a été précipité au-dessus d’une zone inhabitée de l’océan Pacifique afin qu’il se désintègre dans l’atmosphère. Les morceaux de l’engin qui n’auraient pas été détruits ont terminé leur plongeon au fond de l’océan.

Cette descente a été suivie de l'intérieur de l'engin. Pour la première fois, en effet, le HTV embarquait un enregistreur REBR (Reentry Breakup Recorder) qui a mesuré jusqu'au bout plusieurs paramètres (température, pression, etc.). On espère ainsi mieux comprendre le processus de désintégration et pouvoir rendre moins dangereux, à terme, les déchets générés par la rentrée atmosphérique. Un enregistreur similaire est installé sur l’ATV Johannes Kepler de l’Agence spatiale européenne.


En hommages aux personnes décédées pendant le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars, les astronautes à bord de l'ISS
ont placé à l'intérieur de l'HTV-2 des origamis représentant des grues, un oiseau très présent dans la culture japonaise.
© Nasa
Un programme spatial épargné par le tremblement de terre
Logé dans un bouclier thermique, il devrait avoir fonctionné pendant au moins 5 minutes et on espère qu’il a eu le temps de transmettre ce qu'il a enregistré vers un satellite Iridium avant qu’il ne finisse sa course dans l’océan Pacifique. Fabriqué par Aerospace Corporation et financé par l’US Air Force, ce dispositif pourrait servir de prototype à une boîte noire pour les futurs systèmes de transport spatiaux.

Par ailleurs, maigre consolation pour un pays fait face à des défis économiques et environnementaux sans précédent, l’Agence spatiale japonaise a annoncé que l’HTV-3, en construction au moment du tremblement de terre, et deux autres satellites dont les lancements sont prévus cette année, n’avaient pas subi de dommages majeurs. Quant au centre spatial de Tsukuba, également touché par la tragédie du 11 mars, il est redevenu opérationnel.


Après une mission de deux mois, l'HTV japonais s'est largué de la Station spatiale
et a été détruit dans l'atmosphère terrestre 36 heures plus tard.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 30 mars 2011 à 10h30
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-lhtv-japonais-sest-desintegre-dans-latmosphere-terrestre_29149/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Jeu 21 Avr 2011 - 0:10

Le vaisseau Gagarine arrimé à l'ISS

Dossier: Youri Gagarine, premier homme à voyager dans l'espace
07/04/2011


Le vaisseau Gagarine
© RIA Novosti. Alexey Kudenko
Le vaisseau spatial Gagarine, avec ses trois cosmonautes, s'est arrimé à la Station spatiale internationale (ISS) dans la nuit de mercredi à jeudi, a annoncé jeudi le Centre russe de controle des vols (TsOUP).

Le vaisseau Soyouz TMA-21, lancé le 5 avril depuis la base de Baïkonour, a été baptisé Gagarine en l'honneur du 50e anniversaire du voyage du premier homme dans l'espace, réalisé le 12 avril 1961 par le cosmonaute russe Iouri Gagarine.

L'arrimage du vaisseau s'est déroulé en régime automatique. Une fois les sas de communication entre le vaisseau et la station ouverts, les trois cosmonautes passeront à bord de l'ISS pour retrouver leurs collègues et les remplacer pour une mission de six mois.

Lors de leur séjour dans l'espace, ils devront accueillir deux navettes américaines et trois cargos spatiaux russes. Une sortie dans l'espace est également prévue, selon le programme russe. L'équipage devra également réaliser 50 expériences scientifiques.

MOSCOU, 7 avril - RIA Novosti
Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20110407/189094333.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Jeu 19 Mai 2011 - 20:38

Une caméra HD pour tout faire dans Columbus

Si les conditions météorologiques sont favorables, la navette Endeavour décollera ce soir pour rejoindre l'ISS dimanche 1er mai. Elle transporte plusieurs tonnes de matériel, dont la caméra HD-VCA qui promet des images d’une qualité impressionnante.

Le détecteur AMS qui traquera la matière noire ne sera pas la seule charge utile que transportera Endeavour, dont le lancement est prévu ce soir à 21h47 (heure de Paris). La navette embarquera, entre autres, une caméra haute définition dont la particularité est d’avoir été réalisée en un temps record. Chaque équipement envoyé à bord d’un des modules de la station est soigneusement testé au sol afin de s’assurer que chacun de ses composants est conforme aux normes de sécurité et de compatibilité électromagnétique des engins à bord de la navette et utilisés dans l’ISS. Une procédure de certification qui a tendance à rallonger les délais de développement.

Cette caméra sera installée dans Columbus, le laboratoire scientifique de l’Esa. Elle a été conçue pour fonctionner pendant une période de dix ans et remplacera une des caméras actuellement utilisées à bord de Columbus. Les images qu’elle fournira au sol pourront être d’une netteté impressionnante (même projetées sur des écrans ou des supports de grande taille) et utilisables à de nombreuses occasions.

Une caméra multifonction
Ainsi, elles pourront aider les médecins à établir des anamnèses précises grâce à une documentation haute résolution, permettre aux techniciens au sol d’analyser le matériel en orbite et les manipulations à bord, ou bien encore montrer en temps réel au grand public les activités quotidiennes en orbite. Une autre application pourrait intervenir dans le futur: alors que les astronautes ne s’en servent pas durant leur sommeil, cette caméra HD pourrait observer la Terre à travers un hublot et transmettre au sol des images en direct.

Cette caméra vidéo haute résolution synchro-labiale et son interface ont été développées et fabriquées par Astrium, pour le compte de l’Esa, en seulement huit mois. Les phases de développement, les essais, les qualifications et les travaux sur les modèles ont été menés simultanément de façon à réduire le délai de livraison de la caméra. Pour réduire le temps de développement, le cahier des charges de la caméra préconisait l’utilisation maximale de composants déjà existants tout en limitant les risques liés à leur utilisation.


Transfert du container renfermant la charge utile du Canister Rotation Facility jusqu'à l'aire de lancement où se situe la navette. À l'intérieur
se trouve la charge utile de la mission dont la caméra High Definition Video Camera Assembly (HD-VCA).
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 29 avril 2011 à 17h30
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/une-camera-hd-pour-tout-faire-dans-columbus_29875/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Jeu 19 Mai 2011 - 20:48

La navette Endeavour est arrimée à l'ISS

La navette Endeavour vient d'arriver à destination et s'est amarrée à la Station Spatiale Internationale. La mission de 16 jours peut commencer.

A 12h14 en heure française, la navette Endeavour, qui avait décollé le 16 mai, s'est arrimée à l'ISS. Les écoutilles ont été ouvertes à 13h58 et l'équipage du vaisseau spatial a pu rejoindre celui de la Station. Parmi les six hommes se trouve l'Italien Roberto Vittori, dernier astronaute de l'Esa à emprunter une navette américaine.

Durant cette mission STS-134, qui durera 16 jours, sera installé le spectromètre AMS, chargé de détecter les traces d'antimatière et de matière noire voire des signes de l’existence de minitrous noirs. La navette Endeavour retournera alors définitivement sur Terre.


Endeavour « dockée » sur l'ISS le 18 mai 2011.
© Nasa
Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences, le 18 mai 2011 à 14h38
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-la-navette-endeavour-est-arrimee-a-liss_30280/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Sam 21 Mai 2011 - 10:52

Les quatre sorties extravéhiculaires de STS-134

Après avoir décollé et s’être amarrée à l’ISS sans encombre, l’équipage de la navette Endeavour prépare les quatre sorties extravéhiculaires de la mission. La première est prévue demain. Si le planning est respecté, Endeavour doit se désamarrer de la Station le 30 mai et revenir se poser sur Terre le 1er juin.

Initialement prévu le 29 avril, le lancement d’Endeavour avait été reporté en raison d'un problème électrique. La navette a finalement décollé le 16 mai et s’est dockée à l’ISS dans la journée du 18. Le système électrique à l’origine du report a fonctionné normalement et aucun débris de mousse isolante n'a causé de dommage à la navette. Les six astronautes à bord ont rejoint l’équipage de la Station et vont s’atteler aux quatre sorties dans l’espace qui sont prévues. Chacune de ces escapades durera 6h30.

La première est prévue le 20 mai. Les astronautes Feustel et Chamitoff ont pour tâche de retirer les expériences Misse 7A et 7B (installées en novembre 2009) pour les ramener sur Terre et les remplacer par l’expérience Misse 8. Ils installeront également un système d’éclairage sur le chariot Ceta sur le segment de poutre P3 et deux antennes du système externe de communications sans fil sur le laboratoire Destiny. Enfin, ils prépareront les travaux prévus lors de la deuxième sortie pour réparer une fuite d'ammoniaque du système de refroidissement du segment de poutre P6.
bras robotique Canadarm2


Pour sa dernière mission, Endeavour a rejoint l'ISS pour une mission de 16 jours
pendant laquelle seront réalisées quatre sorties extravéhiculaires.
© Nasa
Rallonge pour le rayon d'action du bras Canadarm2
Cette deuxième sortie sera réalisée le 22 mai toujours par Feustel mais accompagné de Fincke. Elle sera entièrement consacrée à cette fuite d’ammoniaque. Ces deux astronautes sortiront ensuite une nouvelle fois dans l’espace (25 mai) pour ajouter une borne électromécanique au module russe Zarya afin de permettre au bras robotique Canadarm2 d'atteindre la partie russe du complexe orbital.

La dernière sortie est prévue le 27 mai. Chamitoff qui remplacera Feustel fera équipe avec Fincke. Ils auront pour tâche de transférer la perche OBSS d'Endeavour vers son nouveau site d'entreposage sur la partie tribord de la poutre de l’ISS, d’enlever une borne électromécanique PDGF du segment P6 pour l'installer à l'extrémité de la perche OBSS en remplacement d'une borne électrique qui sera enlevée et placée dans la soute d'Endeavour. Ceci permettra au bras Canadarm2 d'utiliser la perche sur sa pleine longueur pour effectuer des travaux qui nécessitent une longue portée.

Au nombre de deux, les chariots Ceta (Crew Equipment Translation Aid) sont des chariots de transport qui évoluent de part et d'autre du Transporteur mobile américain sur lequel est installée la base mobile canadienne qui supporte le Canadarm2. Quant à la perche OBSS, il s'agit d'un système d’inspection de la navette lorsqu'elle est en orbite, construite à la suite de la perte de Columbia. D’une longueur de 15 mètres, cette perche supporte trois instruments: un système d'imagerie laser 3D haute résolution, une caméra vidéo noir et blanc à amplification de lumière et un système d'imagerie laser 2D et 3D.

Si tout se déroule selon les plans de la Nasa, Endeavour reviendra se poser sur Terre à l’issue d’une mission qui sera pour elle la dernière. La toute dernière navette, Atlantis, sera lancée en juillet.


Avec l'arrivée d'Endeavour, deux astronautes de l'Agence spatiale européenne sont à bord de l'ISS. Les Italiens Roberto Vittori
arrivé avec la navette (mission Dama) et Paolo Nespoli (mission MagISStra), membre d'Expedition 27.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 19 mai 2011 à 17h29
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/station-spatiale-les-quatre-sorties-extravehiculaires-de-sts-134_30286/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Mer 25 Mai 2011 - 20:33

La photo historique de l'ISS aura bien lieu... ce soir

La Russie a enfin donné l'autorisation de réaliser la photo historique de l'ISS avec ses vaisseaux spatiaux à leurs postes. La capsule Soyouz, qui doit redescendre sur Terre ces prochaines heures, pourra donc survoler l'ISS après s'en être décrochée. La manœuvre doit avoir lieu cette nuit. La photo historique ne sera pas parfaite: il manquera l'HTV japonais.
  • Retrouvez la Station Spatiale Internationale en image >>
La Russie a donné son feu vert à un survol de la Station Spatiale Internationale par une capsule Soyouz. Une décision qui intervient après plusieurs semaines de négociations entre Roscosmos et la Nasa qui souhaitait obtenir une photo montrant la navette amarrée au complexe orbital.

Concrètement, cette photo sera réalisée par l'équipage du Soyouz TMA-20 qui doit se décrocher de l'ISS ce lundi à 23h23, heure française. À bord, trois astronautes dont l'Italien Paolo Nespoli (de l'Agence Spatiale Européenne), qui rentre après cinq mois passés à bord de l'ISS dans le cadre de la mission MagISStra de l'Esa. Nespoli sera chargé de photographier l'ISS sous tous les angles possibles pendant la manœuvre de l'engin au-dessus du complexe orbital, manœuvre qui doit durer 15 minutes. Le Soyouz restera à une distance de sécurité d'au moins 200m. Il entamera ensuite sa descente pour se poser sur Terre.

La photo aura bien lieu... mais sans l'HTV japonais
Initialement, la Nasa aurait souhaité faire cette photo historique en mars 2011, quand l'ISS se trouvait dans une configuration exceptionnelle avec tous ses vaisseaux de transport amarrés en même temps ! Des Soyouz et Progress russes à l'HTV japonais, sans oublier l'ATV européen et la navette américaine, tous les moyens d’accès à l'ISS étaient réunis pour la première... et dernière fois. La Russie avait alors refusé de faire cette photo, objectant que la capsule Soyouz amarrée était une nouvelle version encore en phase d'essai et qu'il s'agissait d'une manœuvre avec un redocking prévu après la photo.

Le HTV japonais ne sera pas là: le cargo automatique, au terme de sa mission, s'est désintégré dans l'atmosphère terrestre, à la suite de sa mission de deux mois amarré à l'ISS (de janvier à mars 2011).


Vue d'artiste montrant une navette amarrée à la Station Spatiale Internationale telle que pourrait la voir l'équipage à bord du Soyouz
qui survolera le complexe dans la nuit de lundi à mardi.
© Keith McNeill
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 23 mai 2011 à 17h22
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/la-photo-historique-de-liss-aura-bien-lieu-ce-soir_29374/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Jeu 26 Mai 2011 - 20:20

Un astronaute sur son lieu de travail

Ce cliché a été pris à 346km d'altitude au-dessus de la côte nord de l'Australie, à bord de la Station Spatiale Internationale. On y voit l'astronaute de la Nasa Andrew Feustel lors d'une sortie extravéhiculaire, vendredi 20 mai 2011. Le contraste est saisissant entre la lumière éclatante du Soleil et le noir de l'espace dans son dos.


Un petit tour dans l’espace pour l’astronaute Andrew Feustel, le 20 mai 2011.
Crédit: Nasa/C&E Photos
La sortie a duré 6h19 min, au bout desquelles l'astronaute et son collègue Greg Chamitoff ont dû rentrer, le capteur de CO2 de la combinaison de ce dernier subissant un dysfonctionnement. Mais l'objectif était rempli. Il consistait en quelques réparations et la récupération d'expériences placées dans le vide spatial depuis 2009.

Celles-ci ont été placées dans la soute de la navette Endeavour, amarrée à la station depuis le 18 mai 2011. Endeavour repartira le 1er juin vers la Terre, que l'on distingue dans la visière de l'astronaute.

Vous pouvez retrouver cette photo et bien d'autres images de l'actualité astronomique sur Ciel & Espace Photos.

Benoît Rey, le 25 mai 2011.
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7270

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Ven 8 Juil 2011 - 23:48

La protection thermique d'Endeavour a été endommagée

La photo de l’ISS avec la navette amarrée a bien été réalisée. L’équipage à bord de la capsule Soyouz en charge de cette photo est rentré à bon port sur Terre. Mais ce cliché n’a pas été le seul sujet de préoccupation de la Nasa durant ce week-end. Elle a également dû s’assurer qu’une des tuiles endommagées d’Endeavour ne présentait pas de risque pour la navette lors de son retour sur Terre.

La capsule Soyouz qui a quitté la Station Spatiale Internationale lundi soir a atterri hier au Kazakhstan avec trois astronautes à bord, dont l'Italien Paolo Nespoli de l’Agence Spatiale Européenne. Avant d’entamer son retour sur Terre, les photos prévues de l’ISS ont été réalisées et seront prochainement rendues publiques. Ce qui a surtout préoccupé la Nasa ce week-end, c’est une petite entaille dans une des tuiles de la protection thermique de la navette, entaille découverte par les astronautes à bord de la Station.


Depuis la perte de la navette Columbia en février 2003, en raison de la fragilisation du bord d’attaque de l’aile gauche,
chaque navette fait l’objet d’inspections en orbite qui peuvent être réalisées soit par l’équipage de l’ISS,
soit par la perche d’inspection OBSS (à l’image, au bout du Canardarm), ou des deux.
© Nasa
Les photos prises au moment de l’approche d’Endeavour ont montré que le bouclier thermique de la navette avait subi sept impacts de débris de mousse isolante ou de glace du réservoir externe. Six de sept impacts ont été jugés non significatifs, mais le septième a montré une cavité profonde d’environ 8cm et large de 6cm. Même si cela ne semblait pas présenter trop de danger pour la navette, la Nasa a préféré planifier une inspection plus poussée de façon à s’assurer que la navette puisse faire un retour sans danger dans l'atmosphère, la température pouvant atteindre plus de 1.000 degrés à certains endroits du bouclier thermique.

Réalisée par les instruments de la perche OBSS, l’inspection de cette tuile a montré qu’il n’y avait aucun risque pour la navette lors de son retour sur Terre.


La Nasa a conclu que la faille n'était pas assez profonde pour être problématique et qu’il n’était pas nécessaire
de procéder à une réparation en orbite.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences Le 26 mai 2011 à 11h32
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-la-protection-thermique-dendeavour-a-ete-endommagee_30351/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   Dim 10 Juil 2011 - 19:52

Endeavour se prépare à retourner sur Terre

Après avoir réussi sa mission et s’être désamarrée de la Station avant hier, Endeavour entame son retour sur Terre. La navette devrait atterrir sur sa piste du Centre Spatial Kennedy mercredi à 8h35, heure de Paris.

Après avoir réalisé une des plus longues missions de l’Histoire des navettes, Endeavour s’apprête à retourner sur Terre. Elle devrait atterrir très tôt demain matin sur sa piste du Centre Spatial Kennedy. Malgré quelques imprévus, les quatre sorties dans l’espace se sont bien passées et tous les objectifs ont été remplis.


L'ISS photographiée par Endeavour après s'en être désamarrée. Par la suite, la navette a effectué une manœuvre d'approche afin de tester
de nouvelles procédures d'amarrage qui serviront au futur engin spatial de la Nasa, la capsule Orion MPCV.
© Nasa
En début de mission, les bras robotiques de la navette et de l’ISS se sont bien accordés pour installer à l’extérieur de la Station le spectromètre AMS, un instrument européen de quelque 2 milliards de dollars dont l’objectif est de traquer la matière et l'énergie noire. Avec l’abandon des navettes, quantité de pièces détachées ont également été stockées à l’extérieur de la Station qui doit fonctionner au moins jusqu’en 2020.

Le tout dernier vol d’une navette est prévu en juillet avec le lancement d'Atlantis et son équipage de quatre astronautes pour une mission de douze jours (STS-135).


En attendant la fameuse photo historique, on peut d'ores et déjà se faire une petite idée de l'échelle de l'ISS par rapport à la navette
avec ce cliché réalisé lors de la dernière sortie extravéhiculaire avec un objectif fish-eye.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 31 mai 2011 à 12h27
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-endeavour-se-prepare-a-retourner-sur-terre_30518/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES RDV & MISSIONS avec L'ISS   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES RDV & MISSIONS avec L'ISS
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Infinite
» [Doublage Libre] Fandub - Cyber Missions DAF #2
» Amulette blasphèmatoire et pendentif de sang avec palaquin.
» comment faire du glacage avec du sirop
» Faire du vintage avec Photoshop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: INFOS ( ***** ici on parle technique , on donne des infos , etc ... ********* ) :: DIVERS :: Le coin des Astronomes-
Sauter vers: