AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Jeu 7 Oct 2010 - 0:16

Sur les traces du chat cosmique

La nébuleuse de la Patte de chat (NGC 6334) est bien nommée : les trois nuages ronds semblent dessiner les coussinets d'un félin. Ces nuages de gaz et de poussière, illuminés par de nombreuses étoiles jeunes et massives (les points bleutés), brillent principalement en lumière rouge, signature de l'hydrogène. Le télescope de 2,2 m de l'ESO, à La Silla, nous en offre aujourd'hui une nouvelle vision.


La Nébuleuse de la Patte de Chat brille principalement en lumière rouge, signature de l'hydrogène.
Crédit: ESO/Ciel et Espace photos
Cette nébuleuse est l'une des pouponnières stellaires les plus actives de notre galaxie, la Voie lactée: elle contient plusieurs dizaines de milliers d'étoiles, dont beaucoup sont dix fois plus massives que le Soleil et n'ont que quelques millions d'années d'âge.

NGC 6334 fut consignée pour la première fois par l'astronome John Herschel, en 1837. Elle est située à 5500 années-lumière et couvre une région du ciel un peu plus vaste que la Pleine Lune, dans la constellation du Scorpion.

Émilie Martin, le 20 janvier 2010
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/4701_sur-les-traces-du-chat-cosmique

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX



Dernière édition par tanka le Dim 7 Nov 2010 - 2:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Jeu 7 Oct 2010 - 0:24

Symphonie de couleurs dans Orion


La nébuleuse d'Orion révélée par le nouveau télescope infrarouge Vista, installé au Cerro Paranal, au Chili.
Crédit: ESO/Vista/Ciel et Espace Photos
Vista, le nouveau télescope de l'observatoire du Paranal, au Chili, dévoile la nébuleuse d'Orion dans une explosion de couleurs.

D'un diamètre de 4,1m, Vista (Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy) est le télescope le plus performant dans l'infrarouge. Ce qui lui permet d'observer cette pouponnière d'étoiles, située à 1350 années-lumière, dans des longueurs d'onde deux fois plus grandes que celles permises par l'œil humain.

Au centre du nuage de gaz, quatre étoiles brillantes forment le Trapèze et émettent, en raison de leur chaleur, de puissantes radiations dans l'ultraviolet (en blanc, au centre). Au-dessus, de jeunes étoiles éjectent à 700 000 km/h des jets de gaz qui excitent le milieu environnant. Celui-ci rayonne alors dans l'infrarouge, créant ces nuages de gaz rouge sur la photo.

Aude Pétin, le 11 février 2010
Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/4816_symphonie-de-couleurs-dans-orion

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX



Dernière édition par tanka le Dim 7 Nov 2010 - 2:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Mar 12 Oct 2010 - 17:59

Une caverne dans la poussière

Le bras de Persée, l'un des quatre bras majeurs de notre galaxie, la Voie lactée, contient plusieurs régions de formation d'étoiles, dont cette nébuleuse, IC1795, photographiée par Ken Crawford.


La nébuleuse IC 1795, vue par le photographe Ken Crawford.
Crédit: K. Crawford/Ciel et Espace Photos
Le puissant rayonnement ultraviolet émis par les étoiles massives a sculpté dans le gaz (en sombre) cette étonnante structure (bleu entouré de rougeâtre) en forme de caverne. Ne subsiste, au centre, qu'une délicate traverse de poussière.

Emilie Martin, le 20 septembre 2010
pour en savoir plus, allez à l'adresse ci-dessous
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/5931

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX



Dernière édition par tanka le Dim 7 Nov 2010 - 3:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses.   Dim 7 Nov 2010 - 0:48

La nébuleuse de la Carène prend du relief

C'est l'une des cibles favorites du télescope spatial Hubble. Déjà en 2005, l'instrument de la Nasa avait photographié la nébuleuse de la Carène dans les grandes largeurs.


Gros plan du télescope Hubble sur la nébuleuse de la Carène.
Crédit: NASA/ESA/STScI/AURA/Ciel et Espace Photos
Cette fois, grâce à des clichés réalisés en 2010 dans la longueur d'onde de l'oxygène, les astronomes donnent encore plus de relief à une portion de cette région céleste distante de 7500 années-lumière.

Une vidéo en relief ainsi que des images anaglyphes, à regarder avec des lunettes spéciales rouges et bleues, ont été produites.

Philippe Henarejos, le 17 septembre 2010.
pour savoir plus, allez à l'adresse ci-dessous
Soursce Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/5918

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Dim 7 Nov 2010 - 2:58

Naissance en rose dans la nébuleuse d’Orion

À 1500 années-lumière de la Terre, la nébuleuse d'Orion est l'une des plus proches régions de formation stellaire. Sa proximité permet d'y déceler des détails invisibles ailleurs, comme ici, légèrement sur la gauche près du centre, cette petite épingle rose que l'on appelle un "objet de Herbig-Haro".


Zoom dans la nébuleuse d'Orion sur un objet de Herbig-Haro. Crédit: NASA/ESA/Ciel et Espace Photos

De quoi s'agit-il ? De la manifestation la plus visible d'une étoile nouveau-née: deux jets de gaz dans lesquels la matière fuse à plusieurs centaines de kilomètres par seconde et forme des ondes de choc dans le gaz et la poussière environnantes (l'hydrogène échauffé est visible ici sous forme de demi-ellipses, en bas à gauche).

La phase Herbig-Haro de la vie d'une étoile est courte, quelques milliers d'années tout au plus. Mais la nébuleuse d'Orion en possède de nombreux exemples, pour la plus grande joie des amateurs de jolies images !

David Fossé, le 5 octobre 2010.
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6057

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX



Dernière édition par tanka le Dim 7 Nov 2010 - 3:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Dim 7 Nov 2010 - 3:02




VISTA révèle le secret de la Licorne

6 octobre 2010

Une nouvelle image infrarouge, prise avec le télescope VISTA de l’ESO dédié aux grands sondages du ciel, révèle un paysage extraordinaire de filaments de gaz lumineux, de nuages sombres et de jeunes étoiles dans la constellation de la Licorne (en latin Monoceros). Cette région de formation d’étoiles, connue sous le nom de Monoceros R2, est enfouie dans un gigantesque nuage sombre. Elle est pratiquement entièrement voilée par de la poussière interstellaire quand on la regarde en lumière visible, mais elle est spectaculaire dans l’infrarouge.


VISTA vision en infrarouge d'une nurserie stellaire dans Monoceros
Une nurserie d’étoiles active se cache dans un nuage massif et sombre, riche en molécules et en poussière, dans la constellation de la Licorne. Bien que dans le ciel elle semble proche de la plus familière nébuleuse d’Orion, elle se trouve en fait deux fois plus loin de la Terre, à une distance de 2 700 années-lumière. En lumière visible, un groupe d’étoiles massives et chaudes crée une belle collection de nébuleuses par réflexion où la lumière bleutée des étoiles est diffusée par certaines parties des couches extérieures, brumeuses et sombres du nuage moléculaire. Toutefois, la plupart des nouvelles étoiles massives restent cachées, car l’épaisse poussière interstellaire absorbe fortement leurs lumières visible et ultraviolette.

Sur cette splendide image infrarouge prise depuis l’Observatoire Paranal de l’ESO, dans le nord du Chili, le télescope VISTA qui observe en visible et infrarouge pour les grands sondages astronomiques (Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy - VISTA [1], eso0949) pénètre le rideau opaque de poussière cosmique et dévoile de manière très détaillée les plis, les boucles et les filaments sculptés dans la poussiéreuse matière interstellaire par d’intenses vents de particules et les radiations émises par les jeunes étoiles chaudes.

« Quand j’ai vu pour la première fois cette image, j’ai juste dit « waouh ». J’étais stupéfait de voir tous les filaments de poussière aussi clairement autour de l’amas Monoceros R2, tout comme les jets provenant de jeunes objets stellaires profondément enfouis. Il y a véritablement une grande profusion de détails passionnants dévoilés sur ces images de VISTA, » déclare Jim Emerson, de la Queen Mary University of London et responsable du consortium VISTA.

Avec son très grand champ, son large miroir et sa caméra très sensible, VISTA est idéal pour obtenir des images infrarouges profondes de grande qualité couvrant de grandes zones du ciel, telle que la région de Monoceros R2. A cette distance, la largeur du champ de VISTA correspond à 80 années-lumière. Puisque la poussière est en grande partie transparente dans les longueurs d’onde infrarouge, de nombreuses jeunes étoiles invisibles en lumière visible apparaissent. Parmi ces étoiles, l’âge des plus massives n’atteint pas les dix millions d’années.

Cette nouvelle image a été réalisée à partir de clichés pris dans trois parties du spectre de la lumière dans l’infrarouge proche. Dans les nuages moléculaires comme Monoceros R2, les basses températures et les densités relativement hautes permettent la formation de molécules comme l’hydrogène qui, sous certaines conditions, émettent fortement dans le proche infrarouge. De nombreuses structures qui apparaissent en rose et rouge sur cette image de VISTA correspondent probablement au rayonnement de l’hydrogène moléculaire se trouvant dans les éjections des jeunes étoiles.

Monoceros R2 a un cœur dense, étendu sur à peine deux années-lumière et bondé de jeunes étoiles très massives et contenant également un amas de sources infrarouges qui correspond typiquement à de toutes nouvelles étoiles massives encore entourées de leur disque de poussière. Cette région se trouve au centre de l’image, où un examen attentif montre une plus grande concentration d’étoiles et où les structures rougeâtres proéminentes indiquent probablement l’émission d’hydrogène moléculaire.

L’extrémité droite des nuages brillants du centre de l’image correspond à NGC 2170, la nébuleuse par réflexion la plus brillante de la région. En lumière visible, cette nébuleuse apparaît aussi brillante que de lumineuses iles bleues au cœur d’un sombre océan, alors qu’en infrarouge l’intérieur de très actives fabriques stellaires est dévoilé, révélant des centaines d’étoiles massives en train de naître. NGC 2170 est à peine visible avec un petit télescope. Elle fut découverte par William Herschell depuis l’Angleterre en 1784.

Les étoiles se forment au cours d’un processus qui dure normalement quelques millions d’années et qui se déroule à l’intérieur de grands nuages de gaz et de poussière interstellaires s’étendant sur des centaines d’années-lumière. La poussière interstellaire étant opaque en lumière visible, les observations dans l’infrarouge et en radio sont essentielles pour les premières phases de l’évolution des étoiles. En cartographiant systématiquement le ciel austral, VISTA va recueillir quelques 300 gigabytes de données par nuit, fournissant une quantité colossale d’informations sur ces régions qui seront étudiées de manière plus approfondie par le VLT, ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) et, dans le futur, par l’E-ELT, le télescope géant européen (European Extremely Large Telescope).

Notes
[1] Avec son miroir primaire de 4,1 mètres, VISTA est le plus grand télescope au monde dédié aux grands relevés du ciel. Il est équipé d’une caméra infrarouge de 67 millions de pixels, la plus grande caméra infrarouge jamais installée sur un télescope. VISTA a commencé son activité début 2010. Il est installé sur le pic voisin du Cerro Paranal qui héberge le VLT de l’ESO, au nord du Chili. Il bénéficie donc des mêmes conditions exceptionnelles d’observation. Du fait de la remarquable qualité du ciel dans cette zone du désert d’Atacama, un des sites les plus secs sur Terre, le Cerro Armazones, situé à seulement 20 km du Cerro Paranal, a été récemment sélectionné pour être le site du futur E-ELT.

Plus d'informations
L’ESO - l’Observatoire Européen Austral - est la première organisation intergouvernementale pour l’astronomie en Europe et l’observatoire astronomique le plus productif au monde. L’ESO est soutenu par 14 pays : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L’ESO conduit d’ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l’astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d’importantes découvertes scientifiques. L’ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l’organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L’ESO gère trois sites d’observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l’ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l’observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et VISTA, le plus grand télescope pour les grands relevés. L’ESO est le partenaire européen d’ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L’ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d’un télescope européen géant – l’E-ELT- qui disposera d’un miroir primaire de 42 mètres de diamètre et observera dans le visible et le proche infrarouge. L’E-ELT sera « l’œil tourné vers le ciel » le plus grand au monde.

Liens
Le télescope VISTA
http://www.eso.org/public/france/astronomy/teles-instr/surveytelescopes.html

Vidéo: Zooming in on a stellar nursery in Monoceros
http://www.eso.org/public/videos/eso1039a/

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1039.

Source ESO: http://www.eso.org/public/france/news/eso1039/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Dim 21 Nov 2010 - 21:20

Belle vue sur la Tête de Cheval d’Orion

L'astronome amateur américain Robert Gendler aime bien photographier en détail les objets du ciel profond. Mais il aime aussi donner une nouvelle apparence à certains de ces objets. C'est ce qu'il vient de faire en fusionnant un cliché de la nébuleuse obscure de la Tête de Cheval d'Orion pris dans l'infrarouge par le télescope de 4 m européen Vista et l'une de ses propres images.


La Tête de Cheval d'Orion en infrarouge et en visible.
Crédit: ESO/Vista/R. Gendler/Ciel et Espace Photos
Le résultat révèle de nombreuses régions de la nébuleuse, distante de 1500 années-lumière, normalement invisibles sur les clichés traditionnels.

Philippe Henarejos, le 16 novembre 2010.
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6283

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Lun 6 Déc 2010 - 1:21

La photo du ciel profond en ville, c'est possible !

En lien avec le numéro de décembre de Ciel & Espace et notre article consacré au traitement d'image dit "mapped color", voici les images à télécharger pour vous exercer.

Vous retrouverez cet article, ''La photo du ciel profond en ville, c'est possible'', réalisé par Jean-Baptiste Gordien et Laurent Lacote, en page 76 du C&E n°487.


Les images à télécharger montrent la nébuleuse IC1318.
Crédit: Jean-Baptiste Gordien.
À la manière de Hubble
La technique du mapped color a été inventée par la Nasa pour mettre en valeur les images du télescope spatial Hubble.

Le principe consiste à combiner trois clichés pris avec des filtres à bande étroite montrant chacun un élément chimique en particulier. Les images issues de chaque filtre se voient ensuite attribuer une couleur arbitraire.

Depuis l'avènement des caméras CCD, les astronomes amateurs se sont emparés de cette technique. En effet, les filtres sélectionnent une bande spectrale très étroite (une couleur pure), et luttent ainsi très efficacement contre la pollution lumineuse.

En fait, il devient à nouveau possible de faire de l'astrophotographie du ciel profond en ville, à condition de se restreindre aux nébuleuses.

Exercez-vous
Les astronomes amateurs utilisent le plus souvent des filtres soufre, oxygène et hydrogène. Pour vous entraîner au traitement à partir de telles images en suivant le ''pas à pas'' proposé dans l’article, nous vous mettons à disposition trois clichés prétraités, pris à travers chacun de ces filtres. Ils sont au format astronomique FITS. Vous pouvez les télécharger en cliquant sur les images ci-dessous:

Hydrogène (HII), 200 minutes de pose.


http://www.astrosurf.com/astrojb/images/IC1318Ha-20x10mn-juin2010.fit

Oxygène (OIII), 140 minutes de pose.


http://www.astrosurf.com/astrojb/images/IC1318OIII-14x10mn-190710.fit

Souffre (SII), 140 minutes de pose.


http://www.astrosurf.com/astrojb/images/IC1318SII-14x10mn-180710.fit

JL Dauvergne, le 3 décembre 2010
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6209

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Dim 12 Déc 2010 - 1:45

Hubble revisite l’Aigle

La photo la plus connue du télescope spatial Hubble est sans doute celle des « Piliers de la Création », au cœur de la nébuleuse de l'Aigle (M16). Cette fois, Hubble a visé une région au nord-ouest de la nébuleuse, où résident plusieurs étoiles jeunes. En excitant le gaz alentour, le rayonnement ultraviolet de ces astres le rend lumineux.


Le nord-ouest de la nébuleuse M16 détaillé par Hubble.
Crédit: NASA/ESA/Ciel et Espace Photos.
La nébuleuse M16 a été découverte par le Français Charles Messier en 1764. Cette vedette du ciel d'été est l'une des cibles favorites des photographes, notamment du Finlandais Jukka-Pekka Metsävainio.

JL Dauvergne, le 6 décembre 2010.
Soursce Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6406


_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Lun 27 Déc 2010 - 1:11

Une nébuleuse du Centaure en fausses couleurs

Dans la constellation du Centaure, à environ 5800 années-lumière de la Terre, la nébuleuse IC 2944 est illuminée par un jeune amas d'étoiles né il y a huit millions d'années.

Elle est ici vue dans l'infrarouge par le satellite Wise, lancé par la Nasa il y a un peu plus d'un an.


La nébuleuse IC 2944 vue par le satellite infrarouge Wise.
Crédit: NASA/JPL-Caltech/WISE
Au sein de la cavité creusée dans le nuage - par le rayonnement des étoiles les plus chaudes de l'amas - les poussières les plus froides et à base de silicium sont visibles en rouge (rayonnement à 22 µm de longueur d'onde). En vert (12 µm), nous voyons des poussières plus chaudes et principalement formées de carbone. Les étoiles, elles, sont visibles en bleu et cyan (3,4 et 4,6 µm).

Tous ces rayonnements infrarouges sont inaccessibles à l'oeil et ont donc été codés en fausses couleurs.

David Fossé, le 24 décembre 2010.
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6504

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Dim 9 Jan 2011 - 1:24

La Lagune visitée par Wise

Cette Lagune-là ne contient pas d'eau, mais du gaz et de la poussière. Très connue des astronomes amateurs, cette nébuleuse visible à l'œil nu dans le ciel estival a été photographiée par le satellite infrarouge Wise, lancé le 14 décembre 2009.


La nébuleuse M 8 par le satellite infrarouge Wise.
Crédit: NASA/JPL-Caltech/WISE Team/C&E Photos
Distant de 5200 années-lumière, ce vaste complexe gazeux qui s'étend sur 140 années-lumière de large est le lieu où de nombreuses étoiles sont en train de se former. L'image de Wise résulte de l'assemblage de plusieurs clichés et montre surtout, en vert le rayonnement émis par les nuages de gaz chauds et en rouge les émissions plus froides de la poussière.

Si la nébuleuse est reconnaissable par rapport à une image obtenue dans le visible, ses abords paraissent assez différents. Notamment, en haut à droite, une deuxième nébuleuse quasiment invisible dans d'autres longueurs d'ondes, se révèle.

En 2010, le centre de la Lagune, aussi appelée M 8, avait été photographié en détail à l'aide du télescope spatial Hubble.

Rédaction, le 7 janvier 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6547


_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Dim 23 Jan 2011 - 17:02

Une nébuleuse d’Orion “déstockée”

Il y a quelques mois, cette image n'existait pas. Les clichés contenant les informations nécessaires pour la créer étaient perdus dans un immense amoncèlement de données stockées par l'Observatoire européen austral (ESO). C'est l'amateur russe Igor Chekalin qui les a rassemblées afin de produire cette vue impressionnante de la nébuleuse d'Orion (M42), dans le cadre du concours photo ESO's Hidden Treasures 2010.


La nébuleuse M42, située dans la constellation d’Orion, vue par le télescope de 2,2 m de l'ESO.
Crédit: ESO/Ciel et Espace Photos
Ce n'est pas la première fois que des données d'observatoires professionnels sont traitées par des amateurs. L'Américain Robert Gendler avait ainsi déjà produit un cliché de la nébuleuse d'Orion obtenu avec le télescope de 1,5 m de l'ESO.

M42 a été photographiée grâce au télescope de 2,2 m de l'ESO à La Silla, au Chili. Les astronomes professionnels ont établi à partir de cette observation que les naines rouges (petites étoiles) de la nébuleuse rayonnent plus que ne le prévoyait la théorie.

La nébuleuse d'Orion, distante de 1500 années-lumière, est la plus proche région de formation d'étoiles.

Philippe Henarejos, le 19 janvier 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6592

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Dim 13 Fév 2011 - 0:11

La nébuleuse North America méconnaissable en infrarouge

Le satellite Spitzer nous montre la nébuleuse North America sous un nouveau jour. En lumière visible, cette nébuleuse adopte la silhouette du continent nord-américain. Mais, sur cette image, elle est méconnaissable.


La nébuleuse North America vue à l'infrarouge.
Crédit: NASA/JPL-Caltech.
La métamorphose tient au fait que le télescope spatial Spitzer de la Nasa observe dans l'infrarouge. Il révèle donc des nuages de poussière et de gaz et des amas de jeunes étoiles, habituellement invisibles.

L'équipe de Spitzer affirme avoir découvert ainsi plus de 2000 étoiles jeunes, dans une région où l'on en connaissait seulement 200 auparavant.

Une vidéo du centre Spitzer (en anglais) permet de bien reconnaître la région de la nébuleuse qui a été photographiée.

Raphaëlle Tilliette, le 11 février 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6749

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Sam 5 Mar 2011 - 20:10

Volutes dans Orion

Ce zoom réalisé par le télescope spatial Hubble plonge au cœur de la nébuleuse Messier 43 (M43), située à 1400 années-lumière de la Terre.

Toute proche de la nébuleuse d'Orion (M42), M43 fait partie, comme elle, du complexe moléculaire d'Orion, auquel appartiennent aussi la nébuleuse de la Tête de Cheval (Barnard 33) et la nébuleuse de la Flamme (NGC2024). L'ensemble forme la plus proche des grandes régions de formation stellaire de notre galaxie.


Des étoiles sont nées dans le gaz et la poussière de Messier 43.
Crédit: Nasa/ESA/Ciel et Espace Photos
Sur le cliché ci-contre, on voit d'ailleurs parfaitement les jeunes étoiles massives. Certaines n'ont pas encore complètement dispersé leur cocon de poussière.

M43 est aussi appelée « nébuleuse de De Mairan » - en référence à son découvreur, l'astronome français Jean-Jacques Dortous de Mairan (1678-1771).

David Fossé, le 1er mars 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6873

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Ven 11 Mar 2011 - 16:43

Une nébuleuse qui trompe énormément

Si vous voyez des éléphants verts sur ce cliché, c'est normal. Plusieurs "trompes d'éléphant" pointent dans la jungle de la nébuleuse Sh2-284, située dans la constellation de la Licorne - en fait, de gigantesques colonnes de gaz, similaires aux célèbres Piliers de la Création immortalisés par le télescope spatial Hubble.


La nébuleuse Sh2-284 dans la constellation de la Licorne.
Crédit: NASA/JPL-Caltech/UCLA/C&E Photos
Sur cette image prise en infrarouge par le satellite Wise, les trompes entourent le vide central de la nébuleuse. La plus évidente se trouve sur la droite. Elle mesure 7 années-lumière et prend la forme d'un poing fermé, dont l'index tendu désignerait l'intérieur de la nébuleuse.

Dans le vide central se situe un amas ouvert d'étoiles, dont les rayonnements et les vents stellaires creusent comme une cavité dans le nuage de gaz et de poussières de la nébuleuse. Certaines parties plus denses résistent toutefois mieux et donnent ainsi naissance aux "trompes".

Laurent Brasier, le 7 mars 2011.
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6893

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Mer 16 Mar 2011 - 17:21

Dans l'intimité de la Tarentule

Ce cliché spectaculaire pris par la caméra ACS du télescope spatial Hubble révèle le cœur de la Tarentule, une nébuleuse située dans la galaxie voisine du Grand Nuage de Magellan.


Gros plan de la nébuleuse de la Tarentule pris par Hubble.
Crédit: NASA/ESA/ESO/Ciel et Espace Photos
Cette région centrale est sillonnée de vrilles de gaz et de poussières agités par les vestiges de supernovae récentes, dont une qui contient le pulsar le plus brillant connu.

Au sein de la Tarentule, un amas dense de jeunes étoiles, appelé R136, produit un intense rayonnement ultraviolet qui ionise les gaz alentour et illumine à tel point la nébuleuse qu'elle est visible à l'œil nu dans le ciel austral, malgré sa distance (170 000 années-lumière).

C'est au cœur de la Tarentule que réside la plus grosse étoile jamais observée: 300 fois la masse du Soleil.

Laurent Brasier, le 15 mars 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6932

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Mar 22 Mar 2011 - 20:12

Hubble zoome sur la Tarentule

Arachnophobes, prenez garde ! C'est une célèbre araignée cosmique que le télescope spatial américain a photographié, la nébuleuse de la Tarentule, l'un des objets astronomiques les plus intéressants du Grand Nuage de Magellan.

À moins de 200.000 années-lumière de nous, les Nuages de Magellan portent le nom du célèbre navigateur qui les a découverts au XVIe siècle lors de son tour du monde. On les a longtemps cru satellites de notre galaxie, mais des mesures récentes montrent que ces galaxies naines vont bien trop vite et ne font que passer.

Le Petit Nuage est connu pour abriter des superbulles, des enveloppes de gaz et de poussières en expansion laissées par des explosions de supernovae. Mais c'est le Grand Nuage, distant de 75.000 années-lumière de son petit voisin et un peu plus proche de nous qui intéresse le plus les astronomes. Situé dans la constellation australe de la Dorade, le LMC (Large Magellanic Cloud) est l'un des endroits les plus actifs en matière de genèse stellaire au sein du Groupe Local de galaxies dont fait partie notre Voie lactée.

Bestiaire stellaire
La nébuleuse de la Tarentule doit son nom à une multitude de filaments de gaz et de poussières brassés par les vents stellaires puissants de plusieurs supernovae. Alors que la nébuleuse principale NGC 2060 occupe le centre, d'autres objets remarquables sont observables autour. Au-dessus à gauche se trouve RMC 136a1, un groupe de jeunes étoiles parmi les plus massives connues qui héberge un monstre de 300 masses solaires. Le groupe a éjecté un des ses membres, un astre de 90 masses solaires dont la vitesse de fuite lui fait parcourir la distance Terre-Lune en deux heures. En dessous à droite on peut localiser Sn 1987a, la célèbre supernova qui explosa le 24 février 1987 et devint visible à l'œil nu presque 400 ans après celle observée en 1604 par Kepler.

L'image annotée ci-dessous est l'œuvre de la célèbre WFI (Wide Field Imager), la caméra grand champ qui équipe le télescope européen de 2,2 mètres de diamètre de l'ESO installé au Chili. Avec son champ de 34 minutes d'arc, la WFI est idéale pour photographier les objets étendus comme l'amas globulaire M 107, la galaxie sans bulbe NGC 3621 ou encore NGC 300, une spirale presque ordinaire.


La nébuleuse de la Tarentule dans le Grand Nuage de Magellan, une araignée cosmique riche en objets célestes rares.
© Nasa/Esa/ESO
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences      Le 20 mars 2011 à 14h31
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/hubble-zoome-sur-la-tarentule_28840/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Mer 23 Mar 2011 - 18:56

NGC 2170: un patchwork de nébuleuses

Ce cliché en champ large de la nébuleuse NGC 2170 révèle une incroyable mosaïque de différents types de nuages gazeux.

NGC 2170 fait partie des nébuleuses par réflexion, nuages de poussière qui réfléchissent la lumière d'étoiles voisines - en bleu sur l'image. Elle voisine avec des nébuleuses en émission, qui émettent de la lumière (ici, dans les tons rouges) et des nébuleuses obscures (en noir), qui voilent la lumière.


NGC 2170 au centre d’un tapis de différentes sortes de nébuleuses.
Crédit: R. Bernal Andreo/C&E Photos.
NGC 2170 se trouvant dans la constellation de la Licorne, quelques degrés au-dessous de l'équateur céleste, son observation est perturbée par une véritable autoroute de satellites en orbite géostationnaire. Pour composer cette image, l'astrophotographe Rogelio Berbal Andreo a donc dû éliminer sur chaque cliché individuel les traces de six satellites !

Laurent Brasier, le 22 mars 2011.
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6962

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Sam 26 Mar 2011 - 1:02

Violentes naissances d'étoiles sous le regard du VLT

On le savait déjà, la naissance des étoiles se fait dans la douleur. Le Very Large Telescope vient d'en apporter une nouvelle preuve en image en plongeant dans une pouponnière stellaire.

NGC 6729 (connue également sous le nom de Caldwell 68) est une nébuleuse observable dans la constellation de la Couronne australe qui fut découverte en 1861 par l'astronome allemand Johann F.- J. Schmidt, alors qu'il était directeur de l'observatoire d'Athènes. C'est l'une des nurseries stellaires les plus proches de nous, à moins de 500 années-lumière, ce qui lui vaut d'être très étudiée.

NGC 6729 est un mélange de nébuleuse en émission dont le gaz est ionisé par le rayonnement de jeunes étoiles chaudes, et de nébuleuse par réflexion dont la poussière réfléchit la lumière des astres proches, un cocktail qu'on retrouve dans Messier 20, la fleur céleste. Nichées au cœur de nuages moléculaires, les jeunes étoiles sont indétectables directement si on les observe dans le domaine visible. Par contre on reconnaît les perturbations qu'elles provoquent dans leur voisinage sous la forme d'objets de Herbig-Haro.

De jeunes étoiles agitées
George Herbig et Guillermo Haro ont été les premiers astronomes dans les années 1950 à réaliser des spectres de ces arcs lumineux étrangement colorés que sont les objets HH. Ils se rendirent compte qu'il s'agissait de jets de gaz et de matière éjectés avec violence par de jeunes étoiles instables, qui semblaient sujettes au hoquet. On en trouve aussi des exemples dans la Lagune, une autre région qui connaît le baby-boom stellaire. Projetées depuis les pôles de ces jeunes étoiles agitées, les traînées lumineuses de matière atteignent des vitesses voisines du million de kilomètres par heure et vont heurter le gaz environnant, créant ainsi des ondes de choc.

L'image ci-dessous est le fruit du travail informatique d'un amateur russe, Sergey Stepanenko, dans le cadre du concours « Les Trésors Cachés 2010 de l'ESO ». L'observatoire européen a en effet invité l'an passé les astronomes amateurs à se plonger dans ses volumineuses archives de données astronomiques pour en extraire les images de leur choix et en proposer de nouvelles versions. Un travail ingrat mais gratifiant, récompensé pour le vainqueur par un voyage au Chili, histoire de découvrir le Very Large Telescope !

En retravaillant et en compositant plusieurs images prises par le VLT, Sergey Stepanenko a obtenu le cliché ci-dessous qui lui a valu la troisième place du concours. Les couleurs initiales ont été accentuées de façon à bien montrer les principaux gaz projetés par les jeunes étoiles qui sont l'hydrogène (en orange) et le soufre ionisé (en bleu). On les observe dans la partie supérieure gauche de l'image.


NGC 6729 et ses objets de Herbig-Haro mis en valeur par Sergey Stepanenko.
© ESO
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences      Le 24 mars 2011 à 17h33
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/violentes-naissances-detoiles-sous-le-regard-du-vlt_28999/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Jeu 7 Avr 2011 - 15:39

Le nuage de Rho Ophiuchi, chaudron des étoiles

Le nuage de Rho Ophiuchi est l'une des plus proches régions de formation d'étoiles de la Terre. Photographié dans l'infrarouge par le satellite américain Wise lancé en 2009, il présente une spectaculaire variété de (fausses) couleurs, désignant chacune un certain type de rayonnement.


Le nuage de Rho Ophiuchi a été photographié dans l'infrarouge par Wise.
Crédit: NASA/JPL-Caltech/UCLA/Ciel et Espace Photos
Au centre, la tache blanchâtre est une nébuleuse par émission. Ici, ce sont essentiellement les grains de poussière interstellaire, chauffés par l'éclat de jeunes étoiles, que l'on voit briller. C'est aussi le rayonnement thermique des grains interstellaires, toutefois à plus basse température, qui forme les drapés bruns et verts.

La tache rouge en bas à droite est pour sa part une nébuleuse par réflexion. Là, les grains de poussière se contentent de diffuser la lumière d'une étoile centrale - Sigma Scorpii, bien visible - et nous observons la part qui est réfléchie dans notre direction.

Les petits diamants pourpres près du centre de l'image sont des étoiles à peine nées, encore enveloppées dans leur cocon de poussière et révélées grâce au pouvoir pénétrant de la lumière infrarouge.

David Fossé, le 5 avril 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7033

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Dim 17 Avr 2011 - 21:18

Photo de famille dans la Carène

Plusieurs générations d'étoiles sont réunies sur cette vue de la nébuleuse NGC 3582. Certaines sont déjà mortes et n'ont laissé que leur dépouille, les gigantesques boucles de gaz qu'elles ont dispersées lors de leur explosion en supernova (en haut de l'image).

D'autres au contraire sont nées récemment, dans les derniers millions d'années, à partir des cendres de leurs aïeules. Ces jeunes étoiles chauffent tellement les nappes d'hydrogène qui les entoure que le gaz est comme porté à incandescence (un peu en dessous du centre de l'image).


La nébuleuse NGC 3582, dans la constellation de la carène.
Crédit: ESO, Digitized Sky Survey 2 and Joe DePasquale
Les trouées sombres visibles au cœur de la fournaise sont simplement des grumeaux très denses de poussières opaques.

Cette réunion de famille a lieu à 10 000 années-lumière, au cœur d'une région de région de formation d'étoiles de la Voie lactée RCW 57, dans la constellation de la Carène.

Découverte par l'astronome John Herschel en 1834, elle est ici immortalisée par le télescope de 2,2 m de l'Observatoire européen austral, situé à La Silla, à 600 km au nord de Santiago du Chili.

Benoît Rey, le 13 avril 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7060

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Mer 20 Avr 2011 - 15:22

Le satellite Herschel illumine la nébuleuse du Cocon

Pour les amateurs de photo du ciel profond, la nébuleuse IC 5146, dans le Cygne, est une cible de premier choix. Ce nuage de gaz au sein duquel naissent des grappes d'étoiles dévoile sa forme circulaire aux clichés à longues poses.

C'est ce même objet qu'a photographié le satellite européen Herschel, sensible aux rayonnements infrarouges et millimétriques. Résultat: IC 5146, aussi appelée nébuleuse du Cocon, est métamorphosée. Par rapport aux clichés pris en lumière visible, d'épais filaments gazeux apparaissent, comme littéralement mis en lumière.


La nébuleuse du Cocon, vue par le satellite Herschel, est accompagnée d'épais filaments gazeux.
Crédit: ESA/Herschel/SPIRE/PACS/CEA
Ces filaments donnent de fortes indications sur la manière dont se forment les étoiles dans le milieu galactique. Ils sont en effet de même épaisseur que ceux qui, en théorie, doivent se former quand des supernovae répandent leurs ondes de pression à travers les nuages interstellaires. Ce sont donc, a priori, bien dans de tels filaments que commencent les processus de naissance des étoiles.

IC 5146, distante de 4000 années-lumière, n'est que l'une des nombreuses régions de la Galaxie dans lesquelles Herschel a révélé des filaments gazeux identiques.

Philippe Henarejos, le 18 avril 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7087

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Mer 27 Avr 2011 - 18:54

Les secrets d’Antarès

À l'œil nu, actuellement en seconde partie de nuit, Antarès apparaît comme une étoile brillante en marge de la Voie lactée. Mais sur les photos, cette région se révèle une fourmilière d'objets célestes.


Crédit: Olivier Garde
Ici, Antarès est l'astre brillant du bas. À sa gauche: l'amas globulaire M4. En haut du champ, l'étoile Rhô de la constellation d'Ophiuchus est ceinturée d'un nuage bleuté. Entre les deux étoiles se déploient quantité de nuages de poussières.

Cette zone est plutôt difficile à photographier depuis la France en raison de sa faible hauteur sur l'horizon. Olivier Garde l'a fait depuis l'observatoire de Haute-Provence, début avril, lors d'un séjour avec le Club d'astronomie de Lyon Ampère. Il a utilisé pour cela une lunette Takahashi de 106mm.

JL Dauvergne, le 20 avril 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7124

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Dim 8 Mai 2011 - 21:05

La Lagune dans un télescope de 8 mètres !

Visible à l'œil nu, et bien connue de tous les astronomes amateurs, la nébuleuse de la Lagune (M8) est l'un des plus beaux joyaux du ciel. Elle est ici détaillée sous l'œil géant du télescope américain de 8,1 mètres de diamètre Gemini Sud.

Avec un tel instrument, notre regard plonge littéralement dans la nébuleuse. Les deux auteurs de cette image, Julia Aris et Rodiolfo Barbá, se sont concentrés sur une zone parfois surnommée « la Falaise » en raison de son nuage de poussière barrant le champ, et masquant la nébuleuse d'arrière-plan.


La nébuleuse de la Lagune vue par le télescope Gémini Sud.
Crédit: Gemini Obs./Aura/C&E Photos.
Cette image est en fausses couleurs. Le vert correspond au filtre du soufre, le rouge, à l'hydrogène, et le bleu est issu d'un autre filtre rouge plus lointain.

JL Dauvergne, le 5 mai 2011.
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7199

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   Mer 18 Mai 2011 - 16:28

Hubble plonge au cœur de la Lagune

Sous l'œil de Hubble, la nébuleuse de la Lagune (M8) est vaste comme un océan. La résolution du télescope spatial est telle qu'il peut y revenir plusieurs fois sans jamais en avoir fait le tour. En atteste ce nouveau cliché, le troisième d'une série débutée en 1997 (voir les sites de la Nasa, et de Ciel & Espace), dans lequel la portion de ciel visible est très réduite. Elle équivaut à seulement deux fois la taille apparente de Jupiter dans la hauteur de l'image.


Jamais le coeur de la Nébuleuse de la Lagune n'avait été observé avec une telle résolution.
Crédit: NASA/ESA/C&E Photos
Cette fois-ci, c'est une région située au cœur de la nébuleuse qui a été visée. On y voit, en rouge, le gaz d'hydrogène excité par les ultraviolets des étoiles massives nées dans la Lagune. En vert, c'est l'azote qui est visible. La Lagune est fertile: plusieurs étoiles massives sont déjà nées en son sein.

Jean-Luc Dauvergne, le 16 mai 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7228

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fenêtre sur les Nébuleuses Diffuses...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le monde à ma fenêtre
» Je cherche à acheter des parements en brique pour appuis de porte-fenêtre
» Fenêtre de givre
» Ma fenêtre est un jardin de givre...
» remplacer des fenêtres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: INFOS ( ***** ici on parle technique , on donne des infos , etc ... ********* ) :: DIVERS :: Le coin des Astronomes-
Sauter vers: