AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nuées Célestes...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Nuées Célestes...    Ven 25 Nov 2011 - 1:47

Une pépite autour du Grand Nuage de Magellan

Situé dans le halo du Grand Nuage de Magellan, l'amas globulaire NGC1846 rappelle un amas bien plus connu de notre propre galaxie, M15. Car, fait rarissime, il abrite comme lui une petite nébuleuse planétaire.

Il pourrait s'agir d'une simple coïncidence, une nébuleuse planétaire située dans la ligne de visée. Mais les mesures de vitesse des étoiles semblent suggérer qu'il appartiendrait bien à NGC1846. Or ce type de nébuleuse est très rare dans les amas globulaires. En fait avec M15, c'est le seul cas connu !


L'amas globulaire NGC1846 photographié par le télescope spatial Hubble. La nébuleuse planétaire est le petit rond vert en bas du champ.
Crédit: NASA/ESA/STSCI/AURA/C&E Photos
Les amas globulaires sont composés d'étoiles de faible masse dont l'espérance de vie est très longue, généralement plus que l'âge de l'Univers lui-même ! Elles n'ont donc aucune raison de mourir maintenant pour se transformer en nébuleuse planétaire.

JL Dauvergne, le 24 novembre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8185

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Nuées Célestes...    Dim 27 Nov 2011 - 1:08

Une fresque géante pour deux célèbres amas d'étoiles

Les Hyades et les Pléiades sont les deux plus beaux amas stellaires de l'hémisphère boréal. Bien que séparés de près de 20°, les voici réunis sur une spectaculaire image.

S'ils sont tous les deux observables dans la riche constellation du Taureau, les amas stellaires des Hyades et des Pléiades sont rarement photographiés ensemble en raison de leur écartement apparent équivalent à quarante fois la Pleine Lune. Les Hyades constituent l'amas ouvert le plus proche du Système solaire à 150 millions d'années-lumière. Vieux de 600 millions d'années, il est constitué d'un peu plus de 150 étoiles qui s'étalent sur une surface apparente de , d'où l'utilité d'utiliser le grand champ d'une paire de jumelles pour l'observer. Bien qu'elle semble faire partie de l'amas des Hyades, Aldébaran, l'étoile la plus brillante de la constellation - elle représente l'œil du taureau - est en réalité deux fois plus proche de nous.

L'histoire des Hyades est indissociablement liée à celle de la Relativité Générale. Lorsqu'en 1911 Albert Einstein émit l'idée que la lumière pouvait être déviée quand elle passe à proximité d'un astre massif, il invita les astronomes à en apporter des preuves observationnelles. Ce fut fait huit ans plus tard. L'éclipse totale de Soleil du 29 mai 1919 ayant la particularité de se dérouler devant les Hyades, on photographia les étoiles visibles autour du Soleil lorsque la Lune le masqua complètement. En comparant la position des étoiles avec celle qu'elles occupaient sur des clichés pris en l'absence du Soleil, on constata une légère déviation des rayons lumineux des étoiles de l'amas, conforme aux prédictions d'Einstein.

Il y a trois ans une équipe d'astrophysiciens menée par Sylvie Vauclair a retrouvé à 130 al. de l'amas des Hyades, une étoile vagabonde qui s'en était échappée il y a longtemps. L'astre en question, Iota Hor, avait été trahi par ses oscillations.


L'amas des Pléiades ou M45, se distingue facilement sans instrument dans la constellation du Taureau.
© J.-B. Feldmann
Féérie stellaire
L'amas des Pléiades, 45e objet du catalogue de l'astronome français Charles Messier, est sans aucun doute le plus célèbre des astérismes. Ses sept étoiles principales inspirèrent le poète grec Homère il y a plus de 27 siècles. M45 constitue un rassemblement de plusieurs centaines d'astres tous très jeunes - entre 100 et 400 millions d'années - situés à 400 al, dont certains abritent des planètes en formation. L'un des plus beaux spectacles offerts aux astrophotographes est un rapprochement entre le Lune et les Pléiades, surtout quand il se produit avec un fin croissant accompagné de sa lumière cendrée.

Né en Espagne et installé aux États-Unis, Rogelio Bernal Andreo est un astrophotographe mondialement connu pour la qualité des images astronomiques qu'il réalise. Spécialiste des grandes fresques célestes, il n'hésite pas à assembler entre eux plusieurs dizaines de clichés. C'est ainsi qu'il était parvenu l'an passé à révéler les superbes couleurs d'un coin de Voie Lactée entre les constellations du Scorpion et d'Ophiuchus.

Un autre grand champ montrant la célèbre constellation d'Orion lui avait également valu de figurer parmi les lauréats du concours de photographie astronomique 2010. L'image ci-dessous (un assemblage de 12 clichés) permet d'admirer les étoiles de M45 dans leurs draperies bleutées à gauche, tandis qu'à l'autre extrémité du tableau l'éclat jaunâtre d'Aldébaran nous indique l'emplacement des Hyades. De nombreux nuages de poussière parsèment le champ et masquent plus ou moins les étoiles.


Grand champ dans la constellation du Taureau s'étendant de M45 à l'amas des Hyades.
© Rogelio Bernal Andreo
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 26 novembre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-image-une-fresque-geante-pour-deux-celebres-amas-detoiles_34755/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Nuées Célestes...    Dim 5 Fév 2012 - 21:04

NGC6752, le vénérable

Les étoiles de l'amas globulaire NGC6752 brillent depuis plus de 10 milliards d'années. Elles sont deux fois plus vieilles que le Soleil. Le télescope spatial Hubble y a pourtant repéré, à 13000 al. de distance, des étoiles qui présentent beaucoup des caractéristiques des astres jeunes, à commencer par leur couleur, elles sont bleues.

Ces étoiles appelées « traînardes bleues » ne sont pas rares dans les amas globulaires. Mais comme, dans ces amas, toutes les étoiles sont nées ensemble, les traînardes sont un mystère pour les astronomes. Quel est le secret de leur éternelle jeunesse ?


NGC6752, dans la constellation du Paon.
Crédit: NASA/ESA/C&E Photos
L'hypothèse la plus en vogue est qu'elles seraient le résultat de collisions d'étoiles. Dans les amas où les populations stellaires sont denses, ce type de collision est loin d'être impossible ! Dans NGC6752, 38% des étoiles vivent d'ailleurs en couple...

David Fossé, le 30 janvier 2012
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8539

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Nuées Célestes...    Mar 20 Mar 2012 - 21:31

Des étoiles de toutes les couleurs dans M9

L'amas globulaire M9 n'est certes pas le plus spectaculaire à observer dans un télescope d'amateur. Situé à 25.000 al. dans la constellation du Serpentaire, il a pourtant été la cible du Télescope Spatial Hubble. Cette photo montre en détail ses 250.000 étoiles toutes leurs nuances de couleurs.


L'amas globulaire M9 vu par le Télescope Spatial Hubble.
Crédit: NASA/ESA/C&E Photos
M9 est crédité d'un âge de plus de 9 milliards d'années. Malgré cela, l'amas contient bien moins d'éléments lourds - comme l'oxygène ou le carbone - qu'on en trouve dans le Soleil, moitié-moins âgé.

Philippe Henarejos, le 16 mars 2012
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8719

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Nuées Célestes...    Dim 29 Avr 2012 - 23:49

NGC2040, un trésor caché d’Hubble

Cette image de l'amas ouvert NGC2040 est une redécouverte. Elle a été débusquée dans les archives du Télescope Spatial Hubble par Eedresha Sturdivant, un participant du concours Hubble's Hidden Treasures 2012, lancé en mars 2012. Comprenant moins d'une centaine d'étoiles, l'amas se situe dans le Grand Nuage de Magellan, une galaxie-satellite de la Voie Lactée, 100 fois plus petite que cette dernière.


L'amas ouvert NGC2040 vu par le Télescope Spatial Hubble.
Crédit: SA/Hubble, NASA and D. A Gouliermis.
Acknowledgement: Flickr user Eedresha Sturdivant
Au cours de ses 22 ans de mission, le Télescope Spatial Hubble a produit plus d'un million d'images. Devant l'immense quantité de données, les Agences spatiales américaine et européenne (NASA et ESA) ont lancé un appel au public pour trouver des « trésors cachés » utilisables par les chercheurs. L'objectif étant également de sensibiliser le public à l'astronomie en le faisant participer à la mise en avant des plus belles images d'Hubble.

Matthieu Le Chanjour, du 16 avril 2012
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8843

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Nuées Célestes...    Mer 30 Mai 2012 - 22:39

Un amas dans un amas

L’amas d’étoiles NGC6604 est dévoilé sur cette nouvelle image prise avec la caméra WFI installée sur le Télescope MPG/ESO de 2,2m de l’Observatoire La Silla au Chili. Il est souvent négligé au bénéfice de son voisin plus important tel que celui de la Nébuleuse de l’Aigle (M16), qui se situe à peine plus loin. Mais le cadre de cette image, qui situe cet amas d’étoiles au cœur d’un paysage de nuages de gaz et de poussière environnants, révèle la beauté propre de NGC6604.

NGC6604 est le groupement lumineux qui s'étend en haut à gauche de l'image. C'est un jeune amas d'étoiles qui constitue la partie la plus dense d'un groupe plus largement étendu contenant environ une centaine d'étoiles bleuâtres lumineuses. L'image montre également la nébuleuse associée à cet amas - un nuage d'hydrogène ionisé lumineux appelé Sh2-54 - ainsi que des nuages de poussière.


L'amas d'étoiles NGC6604 est dévoilé sur cette nouvelle image prise avec la caméra WFI installée sur le Télescope MPG/ESO de 2,2m de
l'Observatoire La Silla au Chili. NGC6604 est le groupement lumineux qui s'étend en haut à gauche de l'image. C'est un jeune amas
d'étoiles qui constitue la partie la plus dense d'un groupe plus largement étendu contenant environ une centaine d'étoiles bleuâtres
lumineuses. L'image montre également la nébuleuse associée à cet amas – un nuage d'hydrogène ionisé
lumineux appelé Sh2-54 - ainsi que des nuages de poussière.
Crédit: ESO
NGC6604 est située à environ 5.500 al. de la Terre dans la constellation du Serpent et se trouve à environ deux degrés au nord de la Nébuleuse de l'Aigle. Les étoiles lumineuses sont faciles à voir avec un petit télescope. Elles ont été les premières que William Herschel a cataloguées en 1784. Néanmoins, le nuage de gaz très peu lumineux a échappé à l'attention des astronomes jusque dans les années 1950 quand il a été répertorié par Steward Sharpless dans les photographies du Palomar Sky Atlas du National Geographic. Les étoiles jeunes et chaudes de l'amas aident à la formation d'une nouvelle génération d'étoiles dans NGC6604 en collectant la matière créée par les étoiles dans des régions compactes à l'aide de leurs forts vents stellaires et de leur rayonnement. Cette seconde génération d'étoiles remplacera très vite la plus vieille génération, même si les jeunes étoiles les plus brillantes sont massives et consomment leur énergie en abondance et ont de ce fait une courte durée de vie.


Cette image à grand champ, prise dans le visible, de la région autour de l'amas d'étoiles NGC6604 a été créée à partir de clichés pris
avec des filtres bleu, rouge et infrarouge. Ces clichés font partie du Digitized Sky Survey 2. L'amas d'étoiles apparaît proche
du centre, comme un paquet serré d'étoiles brillantes. Cette vue montre le riche paysage de nuages de gaz
et de poussière entourant l'amas. Le champ couvre environ 2,9°.
Crédit: ESO and Digitized Sky Survey 2
Au-delà des aspects esthétiques, NGC6604 attire l'attention des astronomes pour d'autres raisons, car une intrigante colonne de gaz ionisé chaud en émane. De semblables colonnes de gaz chaud, qui expulsent de la matière de jeunes amas d'étoiles, ont été observées partout dans la Voie Lactée et dans d'autres galaxies spirales, mais NGC6604 est relativement proche de la Terre ce qui permet aux astronomes de l'étudier en détail. Cette colonne particulière - les astronomes y font souvent référence en parlant de « cheminée » - est perpendiculaire au plan galactique et s'étire sur une longueur incroyable de 650 al. Les astronomes pensent que les étoiles chaudes de NGC6604 sont responsables de la production de la cheminée, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement ces structures peu communes.

Communiqué de presse, du 25 avril 2012
Source ESO France: http://www.eso.org/public/france/news/eso1218/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuées Célestes...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Nuées Célestes...
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Xinran] Funérailles Célestes
» [Kyklos] Les Passerelles célestes de Marie Gisèle Nkom
» [Nkom, Marie Gisèle] Les passerelles célestes
» [Kyklos Editions] Les passerelles célestes
» Galactus vs les Célestes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: INFOS ( ***** ici on parle technique , on donne des infos , etc ... ********* ) :: DIVERS :: Le coin des Astronomes-
Sauter vers: