AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 10 Oct 2010 - 0:59

Frank De Winne en route vers la station spatiale

Le Soyouz TMA-15 a décollé à l'heure du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. L'astronaute belge de l'Agence spatiale européenne Frank De Winne, qui est à bord, a entamé son deuxième voyage vers la Station spatiale internationale (ISS) ce 27 mai 2009, à 12 h 34, heure de Paris. Cette fois-ci, il sera d’abord ingénieur de bord, puis prendra le commandement de l'ISS lorsque trois membres de l’équipage seront remplacés en octobre prochain.


Découvrez l'événement en image[Soyouz TMA.jpg]


Le Soyouz TMA-15 qui a rejoint l'espace est identique à celui-ci (Soyouz TMA-6).
Crédit : Nasa/Ciel et Espace Photos
Le Russe Roman Romanenko et le Canadien Robert Thirsk l'accompagnent dans ce voyage. Dans deux jours, lorsque l'équipage de Soyouz TMA-15 atteindra la station, celle-ci verra alors son effectif atteindre six personnes pour la première fois.
Frank De Winne doit rester six mois dans l'espace.

La vidéo du lancement est visible sur le site NasaTV.
https://www.youtube.com/profile?v=suT_WNX4M-g&user=NASAtelevision

Philippe Henarejos, le 27 mai 2009
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/evenement/3465_soyouz-tma-15-sur-orbite

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX



Dernière édition par tanka le Sam 19 Mar 2011 - 3:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 10 Oct 2010 - 1:14

Lancement à l'aube pour Soyouz

Au petit matin, vendredi 8 octobre 2010, le Soyouz TMA-01M s'arrache à l'attraction terrestre depuis la cosmodrome de Baïkonour, dans les steppes du Kazakhstan.


Décollage de Soyouz TMA-01M, le 8 octobre 2010. Crédit : Nasa
L'image a été vue des dizaines de fois car Soyouz est un vaisseau russe construit dans les années 1960.

Mais l'antique vaisseau est entré dans une ère nouvelle. Soyouz TMA-01M qui emporte les trois astronautes de l'Expédition 25 (Scott Kelly, Oleg Skripochka et Alexander Kaleri) vers la Station spatiale internationale (ISS) est une nouvelle version dont les commandes sont entièrement numériques.

Le vaisseau doit s'amarrer samedi matin à la station spatiale.

Philippe Henarejos, le 8 octobre 2010.
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6081

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Ven 18 Mar 2011 - 19:35

La Nasa achète des places à bord des capsules Soyouz jusqu’en 2015

Moins d’un an après avoir négocié l’achat de places à bord des capsules Soyuz jusqu’en 2014, la Nasa et l’Agence spatiale russe Roscosmos sont de nouveau assises autour d’une table. La Nasa négocie des sièges pour la période 2014-2015 pour ses astronautes et ceux de ses partenaires pour l'accès à la Station spatiale avec en toile de fond la fin de l’ère des navettes.

Le retrait des navettes et la prolongation d’au moins cinq années de l’utilisation de l’ISS au-delà de ce qui était initialement prévu (2015) met la Nasa dans l’embarras car les Américains sont en charge de l’acheminement des astronautes sauf ceux qui effectuent des vols pour le compte de leur propre agence spatiale. En effet, selon des accords d’échanges avec ses partenaires européens, canadiens et japonais, la Nasa est responsable de l'envoi et du retour des astronautes de ces agences vers la station.

Avec l’arrêt des navettes en 2011, bien qu’il existe une possibilité que deux d’entre elles soient utilisées jusqu’en 2017, la Nasa ne peut que se tourner vers les Russes pour transporter vers l’ISS ses astronautes et ceux de ses partenaires. Une situation qui avait été planifiée mais dont la durée ne devait pas excéder quelques années. En effet, pour ne pas dépendre des seules capacités de lancement russes après le retrait des navettes et pour réduire autant que possible cette dépendance, la Nasa a mis sur pied des partenariats public-privé pour le développement de systèmes de transport américains. Mais aucun des projets en concurrence ne sera opérationnel avant 2015, voire 2017. Une situation qui pousse la Nasa à prendre les devants, une trentaine de mois étant nécessaires pour construire une capsule Soyuz.


L'ISS avec certains de ses moyens d'accès, dont l'ATV européen, un cargo russe Progress et deux capsules Soyouz en permanence amarrés à
la Station pour pouvoir évacuer l'équipage en cas de danger.
© Nasa
Le taxi spatial
Pour la Russie, cette manne financière est évidemment la bienvenue. Elle soutient un secteur spatial qui peine à retrouver son lustre d’antan alors que l’on se prépare à fêter les cinquante ans du vol spatial de Youri Gagarine (12 avril 2011). Avec la reprise des voyages touristiques à bord de l'ISS et l’objectif affiché de devenir une sorte de taxi de l’espace, ces contrats passés avec les Américains sont également la meilleure publicité possible. Capable à elle seule d’offrir une gamme complète de services, que ce soit pour des vols institutionnels ou touristiques, la Russie possède avec Soyuz un avantage indéniable.

Notons que pour le fret et la logistique, la Nasa n’a pas de soucis à se faire. Les deux (voire trois) vols de navettes prévus cette année achemineront sur l’ISS de nombreuses pièces de rechange et d’équipements qui pourraient être nécessaires aux astronautes ces prochaines années. Enfin, la desserte de l’ISS par les cargos spatiaux européens, russes et japonais est suffisamment dense pour éviter une rupture significative dans l'acheminement des consommables et de la logistique d'autant plus que l'arrivée du privé est imminente.


Pour envoyer des hommes et des femmes à bord de la Station spatiale, la Nasa est contrainte d'utiliser les capacités russes bien plus longtemps
qu'elle ne l'avait planifié. Les remplaçants américains de la navette ne pourront pas être opérationnels avant 2015, voire 2017.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences                 Le 14 mars 2011 à 11h35

Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/la-nasa-achete-des-places-a-bord-des-capsules-soyuz-jusquen-2015_28003/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Sam 19 Mar 2011 - 3:24

En bref: la capsule Soyouz TMA-01M a atterri avec 3 astronautes à bord

Hier matin, une capsule Soyouz a atterri sans encombre dans les steppes enneigées du Kazakhstan, ramenant sur Terre trois des six membres de l’Expedition 26. L’équipage qui lui succèdera sera bientôt lancé depuis Baïkonour.

Après une mission réussie de plusieurs mois à bord de l’ISS, les cosmonautes russes Alexander Kaleri et Oleg Skripochka et l’Américain de la Nasa Scott Kelly sont redescendus sur Terre. Ensemble, ils auront séjourné 157 jours à bord de la Station qu'ils avaient rejointe le 9 octobre 2010, deux jours après avoir décollé du cosmodrome de Baïkonour à bord du même engin qui vient de les ramener sur Terre.


Au cours de cette mission, ils ont travaillé sur quelque 150 expériences scientifiques et assisté à l’arrivée de tous les vaisseaux spatiaux utilisés pour rejoindre la Station.

À quand les remplaçants ?
Quant à l’équipage qui doit les remplacer, deux Russes et un Américain, leur lancement initialement prévu le 30 mars a été reporté à début avril, entre le 7 et le 10, en raison d’un problème technique.

En marge de cette rotation d’équipage, on a appris que la Nasa avait prolongé son contrat avec son homologue russe portant sur le transport aller-retour d'astronautes américains vers la Station. Douze nouveaux vols ont été achetés entre début 2014 et juin 2016.



Les cosmonautes russes Oleg Skripotchka (à gauche), Alexandre Kaleri (au centre) et l'astronaute américain Scott Kelly (à droite)
sont revenus sur Terre après cinq mois dans l'espace.
© Nasa/Bill Ingals
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences       Le 17 mars 2011 à 15h01
Source Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-la-capsule-soyuz-tma-01m-a-atterri-avec-3-astronautes-a-bord_28854/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Jeu 24 Mar 2011 - 19:00

Les clés du site de lancement Soyuz bientôt remises à Arianespace

À Kourou, tous les clignotants sont en passe d'être au vert pour le premier vol d’un lanceur russe Soyuz le 31 août 2011. L’Ensemble de Lancement Soyuz est pratiquement achevé. Il sera livré à Arianespace en avril.
  • Retrouvez la construction de l'ELS en image >>
L’Ensemble de Lancement Soyuz (ELS) en Guyane est proche de sa configuration finale. Seuls les containers répartis un peu partout sur le site sont là pour rappeler que de petits travaux restent à effectuer. Dernière étape: la recette du site, prévue en avril, qui débouchera sur la remise des clefs de l’ELS à Arianespace, sept ans après que l’Agence spatiale européenne a engagé le projet (février 2004). À cette époque, un premier lancement était prévu en 2006.

Le chantier de l’Ensemble de Lancement de Soyuz, commencé en janvier 2005 avec les travaux de terrassement, est inauguré en février 2007. Quant au démarrage des travaux d'infrastructure et de percement du carneau (28 mètres de profondeur), ils ont démarré en 2006, suivis deux ans plus tard de l’arrivée des équipements et personnels russes.


L'ensemble de Lancement Soyuz se situe à une vingtaine de kilomètres à vol d'oiseau des installations au sol dédiées à Ariane 5 (ELA-3)
sur le territoire de la commune de Sinnamary. Le site couvre une superficie d'environ 120 hectares
et près de 20.000 m² d'infrastructures en dur seront construits.
© Esa/S. Corvaja
Les clés du site remises en avril
Dernier grand élément d'infrastructure à avoir été construit, le portique de Soyuz a effectué fin 2010 un cycle complet en se déplaçant jusqu’à sa position finale de service, au-dessus du puits lanceur, lui permettant en phase opérationnelle de recouvrir le lanceur une fois érigé sur sa zone de lancement. Cet essai avait pour but de valider le fonctionnement de sa motorisation hydraulique et de vérifier les interfaces avec les équipements de la Zone de Lancement Soyuz (ZLS).

La réception du site va marquer le début d’une intense période menant au vol inaugural du 31 août. Il est prévu que les équipes du centre spatial guyanais engagent une énorme répétition, au combien importante, pour s’assurer que tout fonctionne correctement. Concrètement, les équipes au sol font simuler en conditions réelles une campagne de lancement, de l’érection en position verticale du lanceur jusqu’à son installation sur son pas de tir. Seul le remplissage du lanceur ne sera pas effectué.

À l’issue de cette revue et si tout s’est bien déroulé, la première campagne de lancement commencera par un vol inaugural. Il faudra cependant que les satellites IOV (chargés de valider les solutions techniques retenues pour le système de navigation européen Galileo et le lanceur Soyuz 2-1B) arrivent au plus tard fin juin et que le lanceur soit livré. Il faut savoir que les deux lanceurs actuellement sur le site sont de type 2-1A, dont la performance n’est pas en ligne avec les exigences d’un lancement double Galileo. Pour ce vol, Arianespace utilisera la version 2-1B dont la performance est de 1.620 kilos, contre 1.570 kilos pour la 2-1A, pour ce type de mission.

Enfin, si au début de l’année Arianespace avait pour objectif de lancer deux, voire trois Soyuz, force est de constater que la gestion des trois lanceurs de la gamme (Ariane 5, Vega et Soyuz) s’avère complexe. Il sera de ce fait difficile de tirer un second Soyuz en 2011, d'autant plus que le vol inaugural de Vega est prévu en septembre.


Le lanceur russe Soyuz qui décollera depuis la Guyane sera capable de transporter des satellites bien plus lourds pour les lancer sur une orbite
de transfert géostationnaire (3 tonnes contre 1,7 tonne). Un gain de performance qui s’explique par la proximité du centre spatial
de Kourou à l’équateur permettant aux lanceurs de bénéficier pleinement de la vitesse de rotation de la Terre.
© Esa/S. Corvaja
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 23 mars 2011 à 08h35
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/les-cles-du-site-de-lancement-soyuz-bientot-remises-a-arianespace_28931/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 8 Mai 2011 - 13:52

Le vaisseau Gagarine est parti pour l'ISS

05/04/2011


L'équipage du vaisseau Gagarine: l'Américain Ronald Garan et les Russes Alexandre Samokoutiaïev et Andrei Borissenko
© RIA Novosti. Alexey Kudenko
Le vaisseau Soyouz-TMA-21 surnommé Gagarine a été tiré ce matin à 04h18 heure locale depuis le cosmodrome de Baïkonour avec trois cosmonautes à bord pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS), a annoncé mardi le correspondant de RIA Novosti.

Le vaisseau spatial qui vient de partir a été nommé Gagarine en l'honneur du 50e anniversaire du voyage du premier homme dans l'espace, réalisé le 12 avril 1961 par le cosmonaute russe Iouri Gagarine.

L'équipage du vaisseau Gagarine, qui comprend deux cosmonautes russes et d'un astronaute américain, devra rejoindre l'ISS le 7 avril pour y passer six mois.

Lors de leur séjour dans l'espace, ils devront accueillir deux navettes américaines et trois cargos spatiaux russes. Une sortie dans l'espace est également prévue, selon le programme russe. L'équipage devra réaliser également 50 expériences scientifiques.


BAÏKONOUR, 5 avril - RIA Novosti
Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20110405/189072093.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 8 Mai 2011 - 13:58

Vol anniversaire vers la Station spatiale internationale


© RIA Novosti. Alexey Kudenko
Le vaisseau Soyouz TMA-21 s'est envolé mardi, à 02h18 heure de Moscou, vers la Station spatiale internationale (ISS) depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Le vaisseau est baptisé Gagarine en l'honneur du 50e anniversaire du premier vol spatial de Iouri Gagarine.


© RIA Novosti. Alexey Kudenko
Après un examen des scaphandres, les cosmonautes ont fait leurs adieux à leurs familles pendant une trentaine de minutes. Ils se sont également entretenus avec les membres de la commission d'Etat chargée du vol et les invités d'honneur qui leur ont souhaité de réaliser leur programme de vol et de regagner la Terre sans problèmes.


© RIA Novosti. Alexey Kudenko
Le vaisseau a été lancé depuis le pas de tir N°1 du cosmodrome de Baïkonour.

Le 05 avril 2011
Source RIANOVOSTI Diaporama: http://fr.rian.ru/photolents/20110405/189074150.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 8 Mai 2011 - 14:20

Arianespace prépare le premier lancement d'une fusée russe en Guyane

Maintenant que l’Ensemble de Lancement Soyouz en Guyane est achevé, Arianespace et les équipes du CSG simulent une campagne de lancement dans le but de tester la fiabilité du lanceur russe. Quant au premier tir réel, il devrait avoir lieu au cours du troisième trimestre 2011 avec le lancement de deux des quatre satellites Galileo construits et lancés dans le cadre de la phase de développement et de validation en orbite (IOV).

Après avoir pris livraison de l'Ensemble de Lancement Soyouz, Arianespace se prépare au vol inaugural du lanceur russe en effectuant actuellement une série d’essais et une simulation de campagne de lancement afin de s'assurer du bon fonctionnement du lanceur au sein de ses nouvelles installations.

Des essais au sol nécessaires pour les équipes du CSG, qui découvrent un nouveau lanceur et pour les Russes qui doivent apprendre à travailler différemment. En effet, en Guyane, les opérations d'intégration du satellite dans le lanceur se font à la verticale avec un portique mobile, une structure qui n'existe pas en Russie, les opérations se faisant à l'horizontale.

Toutes les étapes d’une campagne de vol sont donc passées en revue. L’objectif est de s’assurer que ce nouveau pas de tir ne réservera pas de mauvaises surprises lorsqu’il s’agira de préparer le vol inaugural. Cette série d’essais au sol s’achèvera le 5 mai par un faux lancement et un suivi de trajectoire. Une interruption du compte à rebours est également prévue. Les essais s’achèveront par une simulation de vidange et le lanceur sera repositionné en position horizontale dans son bâtiment d’assemblage de l’ELS (le Mik).


Depuis qu'il lance des satellites et des Hommes, Soyouz est devenu le lanceur le plus fiable au monde.
© Nasa/Carla Cioffi
Un Soyouz en Guyane
À l’issue de cette revue et si tout s’est bien déroulé, la première campagne de lancement pourra débuter en vue d’un lancement qu’Arianespace souhaite réaliser à la fin de l’été.

L'idée de lancer Soyouz depuis la Guyane française émerge dans les années 1990 et se concrétise en 2003 avec la signature d’un accord franco-russe autorisant le tir de Soyouz au Centre spatial de Kourou. Pour Arianespace, qui commercialisera le lanceur russe, cela lui permet de compléter sa gamme de lanceurs de façon à couvrir tous les créneaux du marché des lancements de satellites ouverts à la concurrence. Pour la Russie, c’est la garantie d’une augmentation du nombre de lanceurs à construire et donc du développement de l’emploi.

Depuis le premier Spoutnik et cinquante ans après le lancement de Youri Gagarine, le premier Homme dans l’espace, Soyouz a été lancé près de 1.800 fois (1.769, exactement) depuis Baïkonour au Kazakhstan ou Plesetsk dans le Nord de la Russie. Avec ce passage en Guyane, Soyouz s’est également modernisé avec l’ajout d’un système de contrôle en vol désormais numérique et une coiffe allongée dérivée d’Ariane 4 pour des performances supérieures. Celles-ci atteignent trois tonnes, au lieu de 1,7 tonne depuis Baïkonour pour l’orbite de transfert géostationnaire, celle des satellites de télécommunications et ce grâce à la position du CSG à 5 degrés nord de l’équateur, Soyouz profitant à plein de la rotation de la Terre.


Ne vous y trompez pas, bien qu'il soit prêt à décoller, ce lanceur Soyouz restera cloué au sol. Il est uniquement utilisé pour simuler
une campagne de lancement qui s'achèvera le 5 mai avec un faux décollage.
© Esa/Cnes/Arianespace/Service optique du CSG
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 4 mai 2011 à 08h33
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/arianespace-prepare-le-premier-lancement-dune-fusee-russe-en-guyane_29917/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mer 11 Mai 2011 - 0:59

Le faux départ réussi de Soyouz

Arianespace, les équipes russes de l’Ensemble de Lancement Soyouz (ELS) et celles du Centre Spatial Guyanais (CSG) ont effectué avec succès une simulation très réaliste d’un lancement d’une fusée russe avec à la clé la mise en orbite, tout aussi fictive, d’un satellite de télécommunications de quelque 2.570 kilogrammes. Un test réussi qui permet aux équipes au sol de commencer la campagne du vol inaugural, le vrai cette fois, toujours prévu à la fin de l’été.

Alors qu’à Plesetsk, en Russie, un Soyouz décollait pour la 1.770e fois, à Kourou on préparait le faux décollage d’une version modernisée et adaptée à la Guyane. Cette campagne d’essais qui a démarré le 29 avril consistait à s’assurer que le lanceur et ses installations au sol fonctionnaient bien ensemble.


Installé sur son pas de tir guyanais, un lanceur russe attend de décoller... sans le faire réellement. Ce qu'il fera avec succès. À l'issue de son essai,
il a été ramené dans son bâtiment d'intégration (le Mik). Le lanceur du vol inaugural prévu à la fin de l'été doit arriver en Guyane en juin.
© Esa/S. Corvaja, 2011
Point d’orgue de cette campagne de lancement très réaliste, le décollage simulé du lanceur, effectué ce 5 mai. Après un vol nominal d’une trentaine de minutes, la fusée russe Soyouz a réussi sa mission avec le lancement d’un satellite fictif de 2.570 kilogrammes. Les paramètres de cette mission font état d’un périgée de 250 kilomètres, d’une apogée de 35.950 kilomètres et d’une inclinaison de -6 degrés.


Vue d'ensemble du pas de tir de Soyouz de l'ELS et du portique mobile, la structure qui permet d'installer le satellite sur son lanceur.
© Esa/S. Corvaja, 2011
Le vol inaugural, avec un vrai décollage cette fois-ci, est prévu vers la fin de l’été avec le lancement de deux des quatre satellites Galileo construits et lancés dans le cadre de la phase de développement et de validation en orbite (IOV).


Installé sur son nouveau pas de tir guyanais, un lanceur Soyouz attend de décoller... sans décoller !
© Esa/S. Corvaja, 2011
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 7 mai 2011 à 16h28
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-image-le-faux-depart-reussi-de-soyouz_30002/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Ven 13 Mai 2011 - 23:40

Simulation réussie pour le Soyouz en Guyane

Le lanceur russe Soyouz, ici sur son nouveau pas de tir guyanais, à Kourou, a effectué le 5 mai 2011 un décollage... entièrement fictif ! Cette simulation réaliste, avec faux lancement de satellite à la clé, a duré une trentaine de minutes. La campagne d'essais démarrée le 29 avril 2011 est close et la nouvelle plateforme de lancement est opérationnelle.


Le Soyouz guyanais, près de son portique de 52m, est prêt pour son premier décollage de Kourou.
Crédit: S. Corvaja/ESA/C&E Photos.
Ce chantier de quatre ans a vu les deux premiers Soyouz arriver de Russie en bateau en 2009, avant d'être assemblés au Centre spatial guyanais. Une vidéo de l'acheminement sur le pas de tir montre le portique mobile qui permet d'installer les satellites sur le lanceur en position verticale, au contraire de ce qui se pratique à Baïkonour.

Plus performante qu'au Kazakhstan en raison de la position équatoriale de la Guyane, la fusée peut emporter 3 tonnes vers l'orbite géostationnaire. Prochain lancement, à la fin de l'été: les deux satellites de Galileo, le système européen de positionnement par satellites, concurrent du GPS. Une première, alors que sa cousine russe vient de fêter son 1770e décollage !

Laurent Brasier, le 10 mai 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7211

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mar 9 Aoû 2011 - 15:55

La Russie réfléchit à l'après-Soyouz

Rencontré lors du dernier Salon du Bourget, le représentant de RKK Energia a confié à Futura-Sciences vouloir développer un successeur au système de transport spatial Soyouz. Plus petit et construit plus rapidement, il permettrait de se placer sur le marché concurrentiel de l'accès à l'espace, en attendant le véritable successeur du Soyouz. Une maquette de cet engin était d’ailleurs présentée, mais Roscosmos refuse cette alternative.

Outre-Atlantique, la réflexion se poursuit sur l'après-navettes et, en Russie, on prépare l’après-Soyouz. Mais, à la différence des États-Unis, la continuité de l’accès à l’espace pour les Hommes est garantie. Depuis quelques années, l’Agence spatiale russe (Roscosmos) planche sur un successeur au système Soyouz. Avec plus de 1.770 missions réussies à son compteur, ce lanceur a largement fait ses preuves mais son potentiel d’évolution est bien entamé.

Roscosmos développe un engin de plus de 20 tonnes, contre un peu plus de 7 tonnes pour l’actuel Soyouz et un lanceur capable de le lancer: Rus-M. En parallèle, l'Agence est également à l’œuvre dans la construction du Cosmodrome Vostotchny dans l'Extrême-Orient, d’où sera lancée la fusée Rus-M. Ce nouveau site de lancement permettra de renoncer progressivement au Cosmodrome de Baïkonour qui s’est retrouvé sur le territoire du Kazakhstan après la chute de l’URSS. Vostotchny devrait être partiellement opérationnel en 2015 et une première mission habitée est planifiée avant 2020.

Cependant, le financement de la construction d'infrastructures et d’installations olympiques pour Sotchi, ville organisatrice des Jeux olympiques d’hiver de 2014, risque de contrarier les plans de Roscosmos. Certains se demandent si la Russie est en capacité de financer simultanément ces deux projets représentant plusieurs milliards de dollars d'investissement.


RKK Energia, qui construit et commercialise la capsule Soyouz, veut accélérer le développement de son successeur en raison
de l’arrivée des véhicules spatiaux des sociétés américaines.
© Stephane Corvaja
Face à la concurrence de l'Amérique
Ce retard prévisible amène RKK Energia à s’interroger sur la stratégie à suivre car elle voit arriver sur le marché commercial une nouvelle génération de véhicules spatiaux construits par des sociétés américaines. Aujourd’hui, seuls les Soyouz sont utilisés pour transporter des passagers payants à bord de l’ISS. À l’avenir, les véhicules spatiaux de SpaceX ou Boeing, plus modernes, moins coûteux et de plus grande capacité que le Soyouz pourraient les concurrencer avec succès. Or, le tourisme spatial fait recette et RKK Energia a besoin de ces revenus pour ses projets futurs et ne peut pas se permettre de se faire distancer par ses concurrents américains.

Consciente que le successeur du Soyouz arrivera en retard, elle propose le développement rapide d’un véhicule spatial plus petit (d’une dizaine de tonnes) que celui envisagé par Roscosmos et qui serait lancé depuis Baïkonour par une fusée existante (Zenith). Une option que refuse Roscosmos, préférant s’en tenir aux plans initiaux et rappelant la manne financière que représente l’arrêt des navettes pour la Russie. La Nasa est contrainte d’acheter des places au seul véhicule spatial capable d’envoyer des Hommes sur l’ISS et de les redescendre sur Terre. La facture risque d’être salée pour les Américains qui pourraient bien verser chaque année quelque 250 millions de dollars.


Le stand de RKK Energia au Salon du Bourget sur lequel était présenté le possible successeur de la capsule Soyouz.
© Remy Decourt
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 19 juillet 2011 à 11h36
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/la-russie-reflechit-a-lapres-soyouz_31447/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mer 31 Aoû 2011 - 23:30

Un cargo russe Progress s'écrase après son lancement

Un cargo russe Progress lancé pour ravitailler la Station Spatiale Internationale s’est écrasé quelques minutes après son lancement, le mercredi 24 à 15h00 (TU) du Cosmodrome de Baïkonour. En onze ans et quarante-trois vols à destination de l’ISS, c’est son premier échec.

L'Agence spatiale russe Roscosmos a confirmé l’échec du lancement d’un cargo Progress à destination de la Station Spatiale Internationale, qui devait apporter des fluides et du fret.

D’après les informations disponibles mercredi soir, après un décollage sans histoire du Cosmodrome de Baïkonour, le système de propulsion du troisième étage du lanceur Soyouz U serait tombé en panne à la 325e seconde. Il n'aurait pas fonctionné suffisamment longtemps pour que le cargo Progress atteigne l’orbite qui lui aurait permis de quitter la Terre et de rejoindre l’ISS. Il est retombé au sol en s’écrasant sur le territoire russe, sans faire de victimes ni de dégâts.

Série noire en cours
Pour la Russie, il s’agit du quatrième échec en huit mois et du sixième satellite perdu. La perte de trois satellites de la constellation Glonass (décembre 2010) et du satellite d'observation de la Terre en 3D Geo IK2 (février 2011) a coûté la place d’Anatoly Perminov, forcé à démissionner de son poste de directeur de Roscomos, remplacé par Vladimir Popovkine.

Quant aux six occupants de la Station Spatiale Internationale, ils n’ont pas de soucis à se faire. Ils ont suffisamment de réserves pour tenir jusqu’au début de l’année prochaine, la Station spatiale ayant été réapprovisionnée lors du dernier vol d’une navette, en juillet dernier. D’autre part, bien que cet échec puisse avoir des conséquences sur le planning des vols habités, les trois astronautes qui devaient redescendre sur Terre le 8 septembre, resteraient à bord de l'ISS jusqu’à la fin du mois d’octobre le temps que la Russie règle les problèmes de ses lanceurs.

Quant à l’équipage qui devait remplacer celui descendant, son lancement est reporté à une date indéterminée. Si nécessaire, la Station pourrait fonctionner avec un équipage réduit à trois personnes avec comme seule conséquence une activité scientifique réduite.

Signalons que cet incident intervient après que les États-Unis ont mis fin à l’utilisation des navettes, laissant à la seule Russie le monopole des vols habités vers l’ISS. Le transport de fret pouvant être également assuré par le véhicule ATV de l'Agence Spatiale Européenne et l'HTV des Japonais.


Le cargo russe Progress M-12M lancé mercredi 24 août pour ravitailler la Station Spatiale Internationale s'est écrasé au sol,
en raison d'un déficit de puissance qui ne lui a pas permis de s'échapper de la gravité terrestre.
© Roscosmos
* Agence spatiale russe
* ISS (Nasa)

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 25 août 2011 à 09h25
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/un-cargo-russe-progress-secrase-apres-son-lancement_33026/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Ven 2 Sep 2011 - 23:50

La Russie suspend ses vols habités après les échecs à répétition

Avec le retrait des navettes américaines, l’année 2011 aurait dû être celle de la Russie spatiale triomphante, désormais seule nation capable d’envoyer des Hommes dans l’ISS. Quatre lancements ratés et six satellites perdus en ont décidé autrement.

La série d’échecs qui frappe les lanceurs russes a contraint l’Agence spatiale russe à reporter le lancement d’un équipage de trois astronautes vers la Station spatiale pour donner le temps aux ingénieurs russes de travailler sur les causes précises du dernier échec en date, celui du cargo spatial Progress survenu il y a quelques jours. La Russie a également annoncé qu’elle reportait à la mi-septembre le lancement d'un Soyouz-2 prévu cette semaine avec un satellite du système de navigation Glonass (équivalent russe du GPS américain et de l'européen Galileo).

Initialement prévu le 22 septembre, le lancement du vaisseau spatial Soyouz qui doit transporter vers l'ISS les Russes Anton Chkaplerov et Anatoli Ivanichine ainsi que l'Américain Dan Burbank a été reporté au 6 octobre. Ils vont remplacer les Russes Andreï Borissenko et Alexandre Samokoutiaïev ainsi que l'Américain Ronald Garan, dont le retour sur Terre est maintenant envisagé pour le 22 septembre au lieu du 8 septembre.

Cette série noire a débuté en décembre 2010 avec la perte de trois satellites Glonass de la constellation du système de navigation russe. En février, le missile russe reconverti en lanceur Rockot a placé le satellite militaire Geo-IK 2-1 sur une mauvaise orbite. Le 17 août, un lanceur Proton a également raté la satellisation du satellite de télécommunications Express-AM4. Un temps considéré comme perdu, il a finalement été repéré sur une mauvaise orbite mais son avenir est incertain. Enfin, un cargo Progress à destination de l’ISS s’est écrasé sur Terre quelques minutes après son lancement par un lanceur Soyouz.

C’est ce dernier échec qui a contraint Roscosmos à suspendre ses vols habités. Un des étages du Soyouz utilisé pour lancer des humains emploie le même moteur en cause dans l’échec du lancement du Progress.

L’image de l’industrie spatiale russe sérieusement écornée
Pour expliquer cette série noire sans précédent dans l’histoire spatiale russe, il faut garder à l’esprit que la flotte des lanceurs date de la fin des années soixante. Bien qu’ils soient régulièrement modernisés et dotés de technologies étrangères, ces lanceurs restent rustiques et n’ont plus de potentiel de développement. Or dans un marché très concurrentiel, ce retard technologique additionné à de réelles difficultés de financement oblige à certains compromis et arbitrages, multipliant les problèmes techniques et augmentant proportionnellement le risque d’accident grave.

Enfin, si la rusticité des systèmes spatiaux russes a toujours été compensée par leur fiabilité, le secteur spatial russe doit également composer avec la disparition de techniciens et ingénieurs de l’ère soviétique et l'arrivée d'une nouvelle génération qui manque d'expérience.


La récente série d'échecs qui a provoqué la perte de six satellites montre que bon nombre de lanceurs russes sont en fin de cycle. Si elle veut
conserver son rang de puissance spatiale, la Russie serait bien inspirée d'accélérer le développement des futurs lanceurs Angara. À l'image,
le décollage d'un Soyouz avec à son bord un équipage de trois astronautes, dont l'Européen Frank De Winne (mai 2009).
© Esa/S. Corvaja

* Agence spatiale russe
* RKK Enrgia

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 29 août 2011 à 13h28
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/la-russie-suspend-ses-vols-habites-apres-les-echecs-a-repetition_33071/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 4 Sep 2011 - 23:40

Un demi-siècle d’expérience, et quelques difficultés…

Après la suspension des vols habités vers l’ISS, on s’inquiète de la fiabilité du lanceur Soyouz. Mais la longue expérience dont il résulte plaide pour lui. Retour sur l’histoire du spatial russe, qui plonge ses racines dans l’URSS de l’après-guerre.

Les récents déboires du lanceur russe Soyouz pointent le grand âge des technologies utilisées. Cette fusée a été en effet connu son premier lancement en 1966. Mais les techniques russes actuelles sont reconnues pour leur fiabilité et même pour une certaine rusticité. Il n’est pas inutile de jeter un œil dans le rétroviseur pour prendre la mesure de l’expérience accumulée.

Le programme Soyouz (union en russe) débute en 1962. Le nom est celui d’un vaisseau spatial, une capsule, capable d’emporter deux puis trois cosmonautes. Il est l’œuvre de Sergueï Korolev et doit alors succéder aux vaisseaux Vostok (celui de Youri Gagarine, premier Homme dans l’espace le 12 avril 1961) et Voskhod, qui n’a servi que deux fois.

Un vaisseau Soyouz vole pour la première fois le 21 avril 1967 et est prévu pour permettre des rendez-vous spatiaux automatisés ou réalisés manuellement. Il faut un lanceur lourd pour le mettre en orbite et la fusée, mise au point par l’équipe de Korolev, prendra également le nom de Soyouz.



Avec un premier vol le 16 novembre 1963, le programme Soyouz s’appuyait déjà sur une longue expérience de l’Union soviétique en matière
spatiale, après les Spoutnik (premier satellite artificiel de la Terre le 4 octobre 1957), le vaisseau monoplace Vostok (premier Homme
dans l’espace le 12 avril 1961), les Venera (premières sondes vers Vénus) et les Luna (missions inhabitées vers la Lune).
Soyouz est aussi le nom du lanceur lourd. Le programme Soyouz a permis d’effectuer les premiers rendez-vous
spatiaux de l’URSS puis a servi de navette pour toutes les stations spatiales (sauf Skylab
et l'embryon de station chinoise): Saliout, Mir et ISS.
© Idé Graphics
Toujours bon pied bon œil
La longévité du vaisseau Soyouz est tout à fait remarquable. De nombreuses améliorations lui ont été apportées et plusieurs versions ont été développées au fil des années, avec ou sans panneaux solaires par exemple. Mais son architecture n’a pas changé et c’est toujours à peu près le vaisseau de 1962 qui amène les astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale (ou ISS). Le cargo Progress, inhabité, qui ravitaille régulièrement l’ISS est directement dérivé du vaisseau Soyouz.

Le problème actuel, qui a conduit à suspendre les vols des Soyouz et qui pourrait conduire à l’évacuation provisoire de l’ISS, ne concerne qu’un étage du lanceur Soyouz et pas le vaisseau spatial. Il n’en reste pas moins que ces ennuis montrent le peu d’investissements réalisés ces dernières années en Russie, et même aux États-Unis pour assurer un accès fiable à l’orbite basse. Le programme chinois de vols habités, lui, semble aller bon train, grâce notamment à l’efficacité de la capsule Shenzhou… directement inspirée des Soyouz.


La station Mir photographiée depuis la navette Discovery, qui s'en est approchée le 15 février 1995. On remarque deux vaisseaux amarrés
(au premier plan et à l'arrière-plan). L'un est un Soyouz-TM et l'autre un Progress-M.
Le 29 juin 1995, la navette Atlantis s'amarrera sur la station russe.
© Nasa, Russian Space Research Institute
Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences, le 3 septembre 2011 à 14h29
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/soyouz-un-demi-siecle-dexperience-et-quelques-difficultes_33201/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Ven 4 Nov 2011 - 0:18

Derniers préparatifs pour le tir d'une fusée Soyouz en Guyane

Le 20 octobre prochain, la première fusée Soyouz décollera du Centre Spatial Guyanais de Kourou, depuis un nouvel ensemble de lancement à 13km au nord-ouest de la zone de lancement d’Ariane 5. Pour ce premier vol, le lanceur emporte les deux premiers satellites Galileo. Il sera suivi d’un second lancement, vraisemblablement en décembre.

Les préparatifs vont bon train pour préparer la première fusée russe Soyouz à son lancement depuis la Guyane française. Ce Soyouz ST-B, la plus puissante des deux configurations de la version Soyouz ST exploitée par Arianespace depuis le CSG, est entièrement assemblé dans son bâtiment d’intégration (MIK).

Il doit lancer les deux premiers satellites du système européen Galileo. Ils seront déployés à 23.222km d’altitude et rejoints en orbite par deux autres satellites qui seront lancés en 2012. Ensemble, ils formeront le noyau opérationnel de l'ensemble de satellites de navigation Galileo afin de démontrer sa bonne conception avant le lancement des 26 autres satellites destinés à former la constellation par une flotte de lanceurs Soyouz et Ariane 5.


Préparation d'un des quatre boosters du lanceur. Accolés au corps central, ils forment le premier étage du Soyouz.
© Esa/S. Corvaja 2011
Prêts pour le 20 octobre
Pour l'instant, tout indique que les équipes au sol devraient tenir la date du lancement, fixée au 20 octobre. Le lanceur est actuellement en position horizontale. D’ici quelques jours, il sera transféré en zone de lancement et redressé à la verticale avant de recevoir sa charge utile hissée à l’intérieur du portique.

Livré à Arianespace en avril 2011, cet ensemble de lancement, dont la construction a débuté en décembre 2005, avec les premiers travaux de terrassement, diffère de ses homologues de Baïkonour et Plessetsk. Il est en effet adapté aux normes françaises et aux spécificités du Centre Spatial Guyanais. L'installation des charges utiles s'effectue sur le lanceur en position verticale, alors qu'au Kazakhstan et en Russie la fusée est assemblée en position horizontale, une pratique habituelle depuis les débuts de l'astronautique soviétique. En Guyane, il a fallu construire un portique mobile qui assure également la protection des satellites et du lanceur de l’environnement tropical humide.

Ce lanceur est composé de quatre étages. Le premier comprend les quatre boosters accolés à l’étage central, qui constitue le deuxième. Viennent ensuite le troisième étage, emportant le nouveau système de contrôle numérique, censé améliorer la précision de la trajectoire, et enfin l’étage supérieur Fregat sur lequel sont installées les charges utiles. Cet étage est une sorte de véhicule orbital autonome capable d’accéder à différentes orbites.


Assemblage du premier lanceur russe Soyouz en Guyane qui doit être lancé le 20 octobre.
© Esa/S. Corvaja 2011
* Trois lanceurs à l'équateur
* Galileo (Esa)
* Centre Spatial Guyanais
* Arianespace

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 12 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/derniers-preparatifs-pour-le-tir-dune-fusee-soyouz-en-guyane_33886/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Sam 5 Nov 2011 - 1:27

A vivre en direct...

Le 20 octobre prochain, un lancement historique aura lieu - une fusée russe Soyouz décollera pour la première fois du Centre Spatial Guyanais, emportant deux satellites de Galileo, le GPS européen. Un événement à vivre en vidéo et en direct sur Futura-Sciences !
  • En attendant l'événement, rendez-vous sur notre page dédiée à Soyouz >>
À l’époque de la guerre froide, l’idée d’une fusée Soyouz décollant d’un centre spatial géré par l’Europe de l’Ouest serait passée pour une hérésie, voire une provocation du KGB. C’est pourtant ce qui se passera, sauf problème de dernière minute, jeudi 20 octobre à Sinnamary, en Guyane.

Non loin du pas de tir des Ariane, une nouvelle installation est parée au lancement d'une fusée Soyouz ST-B. Le portique mobile, qui se déplace sur rails, est en place pour charger dans l’étage Fregat les deux premiers satellites opérationnels Galileo, qui font partie du futur système de positionnement européen.

Futura-Sciences vous fera vivre ce lancement exceptionnel. Notre expert en astronautique a déjà relaté la naissance de cet Ensemble de Lancement Soyouz (ELS) et notamment celle du fameux portique. D’ici là, grâce à nos articles (passés et à venir !) et à notre galerie de photographies, les détails techniques de ces installations hors normes n’auront plus de secrets pour vous.


Jeudi, nous serons à pied d’œuvre et vous pourrez suivre en direct vidéo le lancement (si tout se passe bien en Guyane), commenté en live ! Ce jour-là, soyons Soyouz (union en russe)…


Vue d'artiste de la fusée Soyouz s'élançant de l'ELS, au Centre Spatial Guyanais.
Si tout se passe bien, ce sera le spectacle de jeudi prochain, 20 octobre.
© D. Ducros/Cnes
Le 14 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/lancement-guyanais-de-soyouz-a-vivre-en-direct-sur-futura-sciences_34012/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 6 Nov 2011 - 18:32

Soyouz parée pour le lancement en Guyane

La fusée Soyouz a rejoint son aire de lancement pour sa première mission depuis le Centre Spatial Guyanais. Après une répétition générale effectuée en mai 2011, le 14 octobre, le lanceur a été acheminé horizontalement sans sa coiffe et érigé à l'endroit même où il doit décoller, le 20 octobre prochain.

La charge utile lui a été ajoutée ensuite, grâce au portique mobile d'intégration qui équipe le pas de tir. Il s'agit des deux premiers satellites de la constellation Galileo, le système européen de géolocalisation complémentaire du GPS.


La fusée Soyouz, prête au départ depuis la Guyane.
Crédit: S. Corvaja/ESA/C&E Photos
La fusée Soyouz, conçue par la Russie dans les années 1950, a réussi plus de 1800 lancements. Mais c'est la première fois qu'elle doit décoller depuis la Guyane. Depuis ce lieu proche de l'équateur, la fusée profite d'une vitesse de rotation de la Terre plus élevée qu'au Kazakhstan, ce qui lui permet presque de double sa capacité d'emport - de 1,7t, elle passe à 3t.

Pour tout savoir de l'implantation de ce lanceur en Guyane, lire l'article ''Soyouz passe à l'Ouest'', paru dans le numéro d'Octobre 2011 de Ciel&Espace.

Philippe Henarejos, le 17 octobre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7965

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 6 Nov 2011 - 18:35

Le site de lancement Soyouz en Guyane

Le premier décollage d'un lanceur russe Soyouz du Port spatial européen de Guyane se fera depuis un site spécialement conçu. Il a été réalisé en coopération entre la France et la Russie, après que le Conseil de l’Esa a approuvé, en juin 2002, l'installation en Guyane du lanceur russe Soyouz aux... 1.776 lancements.

Situé sur la commune de Sinnamary, à 60km de Kourou et à une quinzaine de km des installations d’Ariane 5, l’Ensemble de lancement Soyouz couvre une superficie d'environ 120hec. sur lesquels quelque 20.000m² d'infrastructures en dur ont été construites, réparties en trois zones. Dérivé de ceux existants à Baïkonour et à Plessetsk, ce site de lancement est adapté aux normes françaises et aux spécificités du Centre Spatial Guyanais. Différence la plus spectaculaire pour un habitué des Soyouz - l'installation des charges utiles s'effectuera alors que le lanceur sera en position verticale. Au Kazakhstan et en Russie, en effet, la fusée est couchée à l'horizontale quand les charges y sont placées.

Pour l’Europe, l'installation de Soyouz en Guyane doit compléter la gamme de lanceur d’Arianespace (Ariane 5, Vega) de façon à disposer de solutions pour le lancement de tous les types de missions. Les plus lourdes seront confiées à Ariane 5, Vega se focalisant sur les lancements scientifiques et Soyouz les satellites de masse moyenne, typiquement 3t en GTO. À plus long terme, l’idée est d’ouvrir la voie à une coopération plus large entre l'Europe et la Fédération de Russie dans le domaine des lanceurs futurs.


Travaux de terrassement et percement du carneau du site Soyouz (2006).
© Esa/Cnes/Arianespace/Photo Optique vidéo du CSG
L'intérêt de tirer Soyouz depuis la Guyane est double. Premier avantage, l'effet de fronde - plus une base de lancement est proche de l'équateur, plus elle tourne vite du fait de la rotation de la Terre (1.662km/h à Kourou, contre 1.168km/h à Baïkonour). Second avantage - si la base de lancement est éloignée de l'équateur, le lanceur, puis le satellite devront corriger leur trajectoire en vol pour se placer sur le bon plan, ce qui nécessite plus d'énergie. En combinant effet de fronde et inclinaison, on gagne 30% d'efficacité. Autrement dit, la position géographique du CSG fournit à Soyouz la possibilité d'accéder plus facilement au marché des satellites de télécommunications et d'augmenter considérablement ses performances en orbite de transfert géostationnaire, passant de 1,7t à Baïkonour à près de 3t au CSG.

Trois zones distinctes
À l’entrée du site se trouve une zone support comprenant une centrale de production d'énergie équipée de quatre groupes électrogènes (chacun de 1,5KVa, KiloVolts-ampères), une centrale de production d'eau chaude et d'eau froide pour la climatisation des bâtiments et un local de charge batterie et enfin une réserve incendie.

Cette zone abrite également le Centre de lancement, un bunker en béton armé de deux étages équipé d'un toit composé de deux dalles en béton armé. La première, d'une épaisseur de 1,5m est conçue pour résister à l'impact causé par la chute d'un élément du lanceur (le moteur par exemple). Quant à la seconde (50cm), elle protège les biens et les personnes à l'intérieur du bâtiment. Ces deux dalles sont séparées par un espace de 30cm recouvert d'une couche de Kevlar dont le but est d'absorber les débris causés par l'impact.


La zone de lancement photographiée lors des essais de chronologie de lancement, en avril-mai 2011. Au fond, on aperçoit le MIK
(bâtiment d'intégration du lanceur) et la voie ferrée qui le relie au portique mobile.
© Esa/S. Corvaja 2011
Au milieu du site, se situe la zone de préparation avec le bâtiment d'intégration lanceur (MIK). Ce bâtiment est relié à la Zone de lancement par une voie ferrée d’environ 600m qui permet le transfert du lanceur vers son pas de tir, en position horizontale d'où il sera érigé en position verticale pour la fin de la campagne. Les trois premiers étages du lanceur sont assemblés dans ce bâtiment, à l'horizontale sur un chariot équipé d'un bras élévateur.

Troisième zone du site, le pas de tir comprend le massif (structure enterrée en béton armé destinée à accueillir le lanceur), le carneau, le portique mobile et les quatre mats antifoudre pour protéger le lanceur. Le portique mobile a pour fonction de protéger le lanceur des conditions climatiques. Avec ses neuf plateformes, il permet l'accès aux divers niveaux du lanceur, notamment pour l'intégration à la verticale du composite supérieur composé de l'étage supérieur Fregat, des charges utiles et de la coiffe de type Ariane 4.


Vue aérienne des installations Soyouz du CSG. On distingue, dans le fond, les installations dédiées à Ariane 5.
© Esa/S. Corvaja 2011
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 17 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-image-le-site-de-lancement-soyouz-en-guyane_33994/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 6 Nov 2011 - 18:43

J-3 pour le lancement de Soyouz en Guyane !

Au Centre de lancement guyanais (CSG), on en est aux ultimes préparations avant le lancement historique du jeudi 20 octobre à 7h34 (12h34 en heure française) qui verra décoller une fusée Soyouz pour la première fois. Le lanceur est désormais érigé sur son pas de tir, protégé des aléas climatiques par le portique mobile. L'installation de l’étage Fregat qui abrite les deux satellites Galileo a commencé ce weekend. Un lancement à suivre sur Futura-Sciences.
  • En attendant le décollage de Soyouz, découvrez la page dédiée >>
À trois jours de son vol historique, tous les clignotants sont au vert pour le lancement du 20 octobre. Pour cette mission, dénommée VS01, Soyouz doit lancer les deux premiers satellites de la constellation du système européen de positionnement Galileo. Ces deux satellites font partie de la phase dite de développement et de validation en orbite (IOV) qui doit s’assurer du bon fonctionnement du système Galileo en orbite et au sol. En tout, quatre satellites IOV seront lancés, les deux prochains à l’été 2012 par Soyouz.

À l’issue de cette phase IOV (In-Orbit Validation), celle de déploiement en grandeur réelle verra la fabrication (qui a déjà débuté) et le lancement des 26 autres satellites par des Soyouz et des Ariane 5 jusqu’à fin 2016. Prénommés Tiis et Natalia, ces deux premiers satellites IOV ont été construits sous la maîtrise d’œuvre d’Astrium avec Thales Alenia Space et sont pleinement représentatifs des 30 satellites de la constellation Galileo.


Onze ans après les premières études (débutées en 1998), une étape significative de la coopération avec la Russie
se concrétise avec le premier lancement d’un lanceur Soyouz depuis la Guyane.
© Esa/S. Corvaja, 2011
Pour ce vol, la performance demandée au lanceur est de 1.580kg, dont environ 1.400kg pour les satellites. La séparation des satellites s’effectuera 3h49mn27s après le décollage du lanceur, prévu à 12h34mn, heure de Paris. Ils seront placés sur une orbite circulaire à 23.222km d’altitude, inclinée à 54,7° par rapport au plan de l'équateur et fonctionneront au moins douze ans.

Le Soyouz ST commercialisé par Arianespace
La fusée Soyouz, lanceur à tout faire de la Russie, est utilisé pour des vols habités vers l’ISS, commerciaux et scientifiques, quelles que soient les orbites visées. Il a été modernisé depuis 2004 pour répondre aux exigences d’Arianespace, tenant aux performances et à l’adaptation aux normes en vigueur au CSG. Les modifications touchent plusieurs points. Un système de contrôle numérique, par exemple, assure une plus grande souplesse aux missions. Un système d'autodestruction en vol, commandé depuis le sol et appelé Kit sauvegarde Europe, a été ajouté pour garantir la sécurité des zones habitées de Kourou et de Sinnamary (la ville où se trouve l'ELS). Parmi ces changements figure aussi un moteur plus puissant pour le troisième étage qui améliore considérablement les performances globales du lanceur.

La fusée Soyouz, proposée pour des lancements commerciaux ou bien institutionnels, comme c’est le cas aujourd’hui avec les deux satellites Galileo, compte quatre étages. Un groupe de quatre propulseurs forme le 1er étage entourant le corps principal (2e étage) puis un 3e étage surmonté de l’étage supérieur réallumable Fregat (4e étage). Dans sa version standard, ce lanceur utilise des coiffes de type ST d’un diamètre externe de 4,1m et une longueur de 11,4m.

Après le lancement historique du 20 octobre, si tout se passe bien, un tir de fusée Soyouz est prévu au CSG entre le 16 et 23 décembre, pour emporter un satellite Pleiades d'Astrium. À ce jour, Arianespace a signé 14 contrats de lancements de Soyouz depuis le CSG et prévoit de deux à quatre tirs chaque année.


Six ans après le lancement du satellite Giove-A (premier des Giove, Galileo In-Orbit Validation Element), destiné à occuper les fréquences attribuées
par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) à la constellation Galileo, Soyouz s'apprête à en lancer les deux premiers satellites.
Il en faudra 30 pour la constellation complète, espérée pour 2016.
© Esa/P. Carril, 2011
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 17 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/j-3-pour-le-lancement-de-soyouz-en-guyane_34032/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 6 Nov 2011 - 20:28

A J-2, découvrez en image le portique mobile

Cet énorme bâtiment mobile vient protéger la fusée Soyouz une fois qu'elle est dressée sur son pas de tir. Il sert alors à installer au sommet du lanceur le quatrième étage, appelé Fregat, abritant les deux satellites. Cette réalisation unique, et caractéristique du lancement de Soyouz en Guyane, ne s'est pas faite sans mal...

À Sinnamary (à une soixantaine de km de Kourou), le portique mobile différencie l’Ensemble de Lancement Soyouz (ELS) des installations qu’utilisent les Russes pour lancer le Soyouz depuis Baïkonour au Kazakhstan ou Plesetsk dans le Nord de la Russie. Il est essentiel au lanceur car l’intégration de l’étage supérieur Fregat ne se fait pas à l’horizontale, la fusée étant couchée, comme le font les Russes dans leurs cosmodromes, mais à la verticale, comme c’est de tradition pour la famille Ariane.

Cette adaptation du système de lancement de Soyouz ne s’est pas faite sans bousculer la susceptibilité des Russes qui s’appuient sur la longévité exceptionnelle d’un système fort d’environ 1.800 missions ! Sa construction a souffert d’un retard significatif qui a provoqué un report dans la livraison du site à Arianespace. La société russe qui devait initialement le construire a fait faillite.


L'étage Fregat transporté au pied du lanceur pour y être intégré à l'intérieur du portique mobile, en toute sécurité.
© Esa/S. Corvaja, 2011
Un portique qui protège aussi la fusée
Haut de 45m et d'une masse de 800t, ce portique est situé à environ 80m de la table de lancement et se déplace le long d’une voie ferrée. Les trois premiers étages du Soyouz sont assemblés en position horizontale dans le bâtiment d’intégration (MIK) puis le lanceur est relevé à la verticale, à l'extérieur du MIK, sur sa table de lancement pour recevoir l’étage supérieur Fregat.

Ce quatrième étage, qui contient les satellites, est préparé dans le bâtiment F3 du CSG et transporté en camion jusqu’au pied du lanceur, alors à l’abri dans le portique mobile. L'étage est ensuite hissé et intégré sur le lanceur. Quant au portique mobile, il est retiré environ une heure avant le lancement.


À l'abri dans le portique mobile, le lanceur Soyouz entièrement assemblé avec son étage supérieur Fregat, est préparé pour son lancement prévu le 20 octobre.
Le lanceur ne repose pas sur sa table de lancement, comme Ariane 5. Il est maintenu par les quatre bras (bleus) au-dessus du carneau. Profond
de 25m, ce carneau a pour fonction d'évacuer les gaz de combustion.
© Esa/S. Corvaja, 2011
Ce portique sert également à protéger le lanceur des intempéries pendant les opérations en zone de lancement et à sécuriser l’accès en hauteur aux étages du lanceur, en adéquation avec la législation européenne. Pour travailler aux opérations d’intégration, les équipes disposent grâce à ce portique de 13 plateformes amovibles donnant accès aux différents niveaux du lanceur, dont un pour intervenir sur la charge utile si nécessaire.


Le lanceur lors des tests de chronologie de lancement effectués au printemps 2011. Il est encore à
l'intérieur du portique mobile qui est retiré avant le décollage.
© Esa/Cnes/Arianespace-Service optique CSG
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 18 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/lancement-de-soyouz-a-j-2-decouvrez-en-image-le-portique-mobile_33996/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Lun 7 Nov 2011 - 17:32

A J-1, l'étonnante saga du plus vieux des lanceurs

Le Soyouz ST qui doit s'élancer demain de Guyane est un Soyouz 2, dernier né d’une famille de lanceurs spatiaux issus du tout premier missile balistique intercontinental de l’histoire, le R-7, né dans les années 1950. Cette famille compte à son actif plus du tiers de tous les lancements spatiaux... et a très peu changé depuis ses origines. Retour rapide sur une longue histoire.

Lorsque l’Union Soviétique fait exploser sa première bombe thermonucléaire, en 1955, ce que l'on appelle alors le Bloc de l’Est est encerclé par les alliés des États-Unis dont le territoire est sanctuarisé, hors de portée des vecteurs traditionnels. Pour pouvoir l’atteindre, Moscou lance dès 1953 le développement d’un missile capable d’emporter une ogive nucléaire à l’autre bout du monde.

L’architecte de ce tout premier missile intercontinental est le bureau d’études de Sergueï Korolev, qui met au point un concept original de lanceur « en fagot », où plusieurs propulseurs entourent le corps central de la fusée. Testé en vol à partir du 15 mai 1957, le missile R-7 rencontre le succès le 21 août suivant. Sa puissance est telle qu’il peut placer une charge sur orbite.

Un satellite scientifique conçu pour l’Année géophysique internationale a été prévu mais il n’est pas prêt, aussi c’est un satellite minimaliste qui est lancé le 4 octobre 1957. Devant le succès retentissant de ce Spoutnik 1, les équipes de Korolev improvisent un Spoutnik 2 pour le mois suivant, à partir d’un conteneur pressurisé de fusée-sonde, et expédient le premier être vivant dans l’espace - la chienne Laïka.


Sur son pas de tir, le lanceur Vostok porte le minuscule Spoutnik 1, qui va devenir
le premier satellite artificiel de la Terre. Nous sommes le 4 octobre 1957, à Baïkonour.
© Domaine public
Un demi-siècle de vols spatiaux
En ajoutant des étages supérieurs au R-7 pour le transformer en lanceurs Vostok, Molniya, Voskhod et Soyouz, les Soviétiques vont être capables en quelques années de réaliser de nombreuses premières spatiales:

<> premier survol de la Lune en 1959 (Luna 1)
<> premier impact à sa surface en 1959 (Luna 2)
<> premières images de sa face cachée en 1959 (Luna 3)
<> premier alunissage en douceur en 1966 (Luna 9)
<> première satellisation autour de la Lune en 1966 (Luna 10)
<> première sonde vers Vénus en 1961 (Venera, échec)
<> première sonde vers Mars en 1962 (Mars 1, échec)
<> premier homme et première femme dans l’espace - Youri Gagarine en 1961 et Valentina Terechkova en 1963
<> premier vol d’un équipage en 1964
<> première sortie dans l’espace en 1965.

Depuis cinquante ans, tous les vols habités soviétiques puis russes ont été lancés par un dérivé du R-7. Aujourd’hui encore, après l’arrêt de la navette, le lanceur Soyouz est le seul capable d’assurer la relève des équipages de la Station Spatiale Internationale. Plus discrètement, le premier satellite espion soviétique, Kosmos 4, a également été lancé par un dérivé du R-7 en 1962, tout comme la plupart du près d’un millier qui ont suivi.


Au sommet du lanceur, ce 11 novembre 1957, le satellite Spoutnik 2 abrite le premier animal
à avoir atteint l'espace - la chienne Laïka, dont le voyage sera sans retour.
© Nasa
Soyouz passe à l’Ouest
Gardée secrète pendant dix ans, l’architecture du lanceur - en version Vostok - est dévoilée lors du Salon du Bourget en 1967, ce qui correspond aussi au retrait des derniers missiles R-7 déployés.

Après la chute de l’Union Soviétique, la commercialisation du Soyouz hors de l’ex-URSS est prise en charge en 1996 par une société euro-russe, Starsem, détenue à parité par Aerospatiale (aujourd’hui Astrium) et Arianespace d’une part, et l’Agence spatiale russe Roskosmos et le Centre spatial de Samara (TsSKB-Progress) de l’autre. De 1999 à juillet 2011, Starsem réalise 23 lancements depuis Baïkonour, tous avec succès.


Une fusée Soyouz au départ. On remarque la disposition des quatre propulseurs d'appoint, en fagot, autour du corps central.
© Aeropatiale (Astrium)
Une version modernisée Soyouz 2, dotée d’une avionique numérique, vole depuis 2004. À partir de 2015 elle doit remplacer toutes les versions antérieures. C’est elle qui a été retenue pour les lancements depuis la Guyane. Longtemps discuté, le projet d’installer un pas de tir pour le Soyouz au Centre Spatial Guyanais été adopté par les Européens en février 2004. Le chantier a été achevé en début d’année.

Robuste et fiable, la famille R-7 compte 1.777 missions à son actif en octobre 2011, dont 1.653 lancements orbitaux, soit plus d’un tiers de tous les lancements spatiaux dans le monde. En 932 vols depuis 1966, les différentes versions du Soyouz ont démontré un taux de fiabilité supérieur à 97,5%.


Le lanceur Vostok se montre pour la première fois à l'étranger - au Salon du Bourget en 1967.
© Air & Cosmos, 1967
Stephan Barensky, le 19 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/lancement-soyouz-a-j-1-letonnante-saga-du-plus-vieux-des-lanceurs_34046/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mar 8 Nov 2011 - 1:40

Rendez-vous sur Futura-Sciences...

Le compte à rebours est commencé - la fusée Soyouz ST doit décoller de Guyane dans quelques heures. L'Esa et Futura-Sciences vous ouvrent les portes du centre spatial pour assister en direct au lancement, peu après 12h30. Venez suivre l'événement en direct... et commentez-le vous-même !

Malgré des nuages ce jeudi matin sur la région de Kourou, le tir VS-01 est maintenu à 7h34min28s heure guyanaise, soit 12h34min28s heure française. Dès 12h00, un fil vidéo retransmettra en direct les événements depuis le Centre Spatial Guyanais avant, pendant et après le lancement de Soyouz.


Comment relever une fusée couchée ? Comment installer deux satellites dans une
coiffe à 40m de hauteur ? Comment faire le plein d’une fusée ? Cette vidéo
a été réalisée au printemps 2011, lors de la répétition générale.
© TVRoscosmos/ YouTube


Un groupe de quatre propulseurs forme le 1er étage entourant le corps principal (2e étage) puis
un 3e étage surmonté de l’étage supérieur réallumable Fregat (4e étage).

La fusée Soyouz ST (Soyuz en anglais) est installée au Centre Spatial Guyanais, près de Kourou. Un pas de tir a été construit pour elle près
de la commune de Sinnamary. L’électronique de bord a été modifiée en 2004 mais, pour l’essentiel, ce lanceur est similaire aux versions
Soyouz utilisées depuis les années 1960. Ce tir doit mettre en orbite deux satellites de la constellation Galileo, le GPS européen.
© Idé Graphics
Après une répétition survenue mardi sans que soit rencontré de problème particulier, la Revue d’aptitude au lancement a été effectuée mercredi. Conformément aux procédures russes, une Commission d’État s’est réunie cette nuit pour autoriser les remplissages et commencer la chronologie finale.

Une fois le lanceur doté de ses ergols, il doit être lancé dans les 48h sous peine de devoir le retourner en usine car on ne peut pas le vidanger et le remplir à nouveau sans certaines opérations lourdes.


lanceur Soyouz ST sur son pas de tir en préparation du lancement VS-01.
© Esa/S. Corvaja
Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences, le 20 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/lancement-de-soyouz-rendez-vous-sur-futura-sciences-a-12-h-00_34127/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mar 8 Nov 2011 - 1:43

Le lancement de Soyouz reporté de 24h au moins

Soyouz ST ne partira pas aujourd'hui. Le tir est reporté de 24h « au moins » et pourrait donc avoir lieu demain vendredi vers midi et demi.

Moins de 2 heures avant le lancement, l'Esa a annoncé le report du tir VS-01. Pour l'instant, l'Esa n'a pas donné de précisions sur les raisons de ce report. Ce n'est pas à cause de la météo mais à cause d'une « anomalie » lors du remplissage du troisième étage (lequel se termine 1h45 avant le décollage). Le compte à rebours a donc été interrompu.

Le report sera au minimum de 24h et le décollage de la fusée Soyouz pourrait avoir lieu demain à la même heure, vers 12h30 heure française, donc. Si la panne est grave ou mal comprise, le report pourrait être plus long.


Soyouz ST restera cette nuit sur la zone de lancement, jusqu'à demain.
© Esa / S. Corvaja
Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences, le 20 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/le-lancement-de-soyouz-reporte-de-24-heures-au-moins_34134/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mar 8 Nov 2011 - 1:50

Ce n’est pas de la faute de la fusée

Soyouz n’est pour rien dans le report du tir. C’est une panne dans le système assurant le remplissage des réservoirs du troisième étage qui, au dernier moment, a contraint à l’interruption du compte à rebours.

Le patron d’Arianespace, Jean-Yves Le Gall, a tenu une conférence de presse pour expliquer les raisons du report du lancement de Soyouz en Guyane. Alors qu’approchait la fin du remplissage des réservoirs du troisième étage, deux des conduits amenant le carburant (kérosène) et le comburant (de l’OXygène Liquide, LOX) se sont déconnectés, à la surprise générale.

« Il y a apparemment eu un changement de pression dans un système pneumatique », a rapporté Jean-Yves Le Gall. Ce dispositif est chargé de déconnecter ces conduits, de manière automatique, à la fin du remplissage. Il a donc fonctionné trop tôt. « Le problème est apparemment dû à une fuite au niveau d’une soupape de système pneumatique. » L’origine de l’incident vient donc des installations au sol et non du lanceur lui-même.

La fusée Soyouz et ses deux satellites ont été placés en « mode sécurisé ». Pendant ce temps, les techniciens cernent la panne et une décision sera prise aujourd’hui pour un lancement demain. S’il a lieu, le tir sera programmé pour 7h30 heure locale, soit 12h30 heure de Paris.


La fusée Soyouz ST va passer la nuit sur son pas de tir.
© Esa / S. Corvaja, 2011
* Le communiqué d'Arianespace
* Les actualités de l'Esa
* Le communiqué du Centre Spatial Guyanais

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences, le 20 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/lancement-de-soyouz-avorte-ce-nest-pas-de-la-faute-de-la-fusee_34139/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mer 9 Nov 2011 - 16:16

Soyouz réussit son premier envol depuis la Guyane

La fusée russe aux 1800 lancements a décollé pour la première du Centre Spatial Guyanais aujourd'hui 21 octobre 2011, à 12h30, heure légale française. À son bord, les deux premiers satellites de la constellation Galileo, l’équivalent européen du GPS.

Une adaptation réussie
Malgré un retard de plusieurs mois sur le programme prévu, la version la plus puissante du lanceur Soyouz a finalement décollé sans encombre de Guyane. Ce lanceur mythique conçu dans les années 1950 n’avait jusque-là décollé que du Kazakhstan ou de la Russie. Il a dû être adapté pour pouvoir décoller de Guyane, qui se trouve en zone équatoriale. En particulier, le taux d’humidité de l’air, très important, impose d’intégrer le satellite au lanceur en position verticale, d’où la construction d’un hangar mobile.


La fusée russe Soyouz, au décollage de la base de Kourou, en Guyane, le 21 octobre 2011.
Crédit: S.Corvaja/ESA/C&E Photos
Un Soyouz plus performant
En décollant de Guyane, à de Latitude Nord, le même lanceur peut satelliser 3t, au lieu de 1,7t quand il part de Baïkonour, à 45° Nord. Ce surplus de performance est dû à la vitesse de rotation de la Terre, qui est de l’ordre de 1600km/h à l’équateur contre seulement 1100km/h à la latitude de Baïkonour.

Le système Galileo sur orbite
Les deux satellites dans la coiffe de Soyouz sont les deux premiers du système de géolocalisation européen, concurrent mais aussi complémentaire du GPS américain. Les deux satellites ont rejoint leur orbite à 23200km d’altitude à 16h11. Il se sont séparés de l'étage Fregat de la fusée à 16h20, marquant ainsi le succès total du lancement.

Baptisés IOV-1 et 2 (pour In Orbit Validation), ces deux satellites de 700kg vont s’ajouter aux Giove-A et B lancés en 2005 et 2006 pour tester le système. D’ici 2015, quatorze satellites du système Galileo devraient être sur orbite.

Pour en savoir plus sur l'installation de la fusée russe Soyouz à Kourou:
- lisez le reportage ''Soyouz passe à l’Ouest'', dans le Ciel&Espace d’octobre 2011.
- écoutez notre série ''Soyouz, les coulisses d’un lancement'' sur le site cieletespaceradio.fr

Philippe Henarejos, le 21 octobre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7985

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: INFOS ( ***** ici on parle technique , on donne des infos , etc ... ********* ) :: DIVERS :: Le coin des Astronomes-
Sauter vers: