AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mer 9 Nov 2011 - 16:36

Succès de la mise en orbite des satellites Galileo

La fusée Soyouz a correctement décollé du CSG et placé sur une orbite de transfert les deux satellites de validation du système Galileo. Lesquels sont maintenant en route vers leur orbite définitive.


Après le report du tir, qui devait avoir lieu hier, la fusée Soyouz ST est partie à la seconde prévue, aujourd'hui, à 12h30 heure française. Vers 16h20, le 3e étage Fregat a lâché sa plateforme portant les deux premiers satellites opérationnels de la constellation Galileo, futur concurrent européen du GPS américain.

Vous pouvez revoir la vidéo complète du lancement sur notre page spéciale Soyouz.

Dans les heures qui viennent, l'ensemble des deux satellites va rejoindre l'orbite circulaire à 23.222km d'altitude. Puis ils se positionneront à leur place sur cette orbite et pourront alors démarrer les tests.


Les étapes du lancement du 21 octobre depuis le CSG. La fusée Soyouz ST a injecté le 3e étage Fregat sur une orbite de transfert (étape 2).
Allumé une deuxième fois (2nd Fregat burn), l'étage Fregat a largué la plateforme portant les deux satellites puis s'en est éloigné
(troisième allumage) pour, après un quatrième et dernier allumage, s'installer sur une orbite cimetière (Graveland orbit).
© Arianespace
Les deux satellites GIOV (Galileo In-Orbit Validation) ont été précédés par deux autres GIOV-A et GIOV-B, en 2005 et en 2008, qui n'étaient là que pour occuper et tester les fréquences radio disponibles. Il faudra 30 satellites pour que le système Galileo devienne opérationnel, une échéance prévue pour 2016.


Décollage de la fusée Soyouz ST du CSG le 21 octobre 2011 à 10h30 TU.
© Esa/Cnes/Arianespace - S. Corvaja, 2011
Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences, le 21 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/lancement-de-soyouz-succes-de-la-mise-en-orbite-des-satellites-galileo_34178/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Ven 11 Nov 2011 - 1:18

Soyouz, un succès historique en Guyane

Le premier lancement d’une fusée russe Soyouz depuis la Guyane, le 21 octobre dernier, signe le succès d’une coopération entre l’Europe et la Russie. Arianespace devrait exploiter ce lanceur mythique pendant une dizaine d’années avant que le remplaçant d’Ariane 5 le pousse hors de Guyane.
  • Retrouvez toutes les images de Soyouz en Guyane >>
Vous l'avez suivi en direct sur Futura-Sciences - malgré un report de 24h, Soyouz a réussi sa première mission en Guyane. Le lanceur a décollé vendredi 21 octobre à 10h30 TU depuis sa nouvelle base de lancement du CSG, un Ensemble de Lancement Soyouz construit par le groupe Vinci. Le lanceur russe a mis sur l’orbite visée les deux premiers satellites de la constellation Galileo, le système de navigation et de positionnement par satellites conçu par l’Europe pour s'assurer l'indépendance en matière de géolocalisation et concurrencer le GPS américain.

Le Soyouz guyanais annonce-t-il d'autres coopérations ?
Comme le souligne la presse européenne, il s’agit d’ « un véritable succès pour tous les acteurs du projet », qui a suscité un réel enthousiasme en Europe et en Russie. C’est la première fois qu’un lanceur russe Soyouz décolle d’une autre base que celles de Plessetsk en Russie ou de Baïkonour au Kazakhstan. Ce premier très grand projet mené en coopération entre l’Agence Spatiale Européenne et la Russie pourrait en appeler d’autres. D’ici quelques semaines, l’Esa et Roscosmos pourraient dévoiler un projet commun d’exploration, comme l’a annoncé Vladimir Popovkine, le chef de Roscosmos, lors du Salon Aérospatial International Maks 2011, qui s’est tenu cet été près de Moscou.


Photographié depuis le portique, la structure mobile qui différencie l'Ensemble de Lancement Soyouz des installations utilisées en Russie
et au Kazakhstan, le lanceur Soyouz décolle pour la première fois depuis la Guyane.
© Esa/S. Corvaja, 2011
Pour l’Esa, responsable du programme Soyouz en Guyane, ce lancement avec la mise à poste réussie des deux premiers satellites de la constellation Galileo est « un double événement historique, qui illustre bien les avancées de la coopération - entre l’Esa et la Russie d'une part, avec une contribution de la France d'une importance capitale, mais aussi entre l’Esa et l'Union Européenne dans le cadre d'une initiative commune », a souligné Jean-Jacques Dordain à la fin de la mission. Quant au Cnes, maître d’œuvre système du projet et responsable du développement et de la qualification technique de l’Ensemble de Lancement Soyouz en Guyane, « ce succès démontre la maturité de ses équipes en Guyane qui garantissent à Arianespace des installations au sol fiables et disponibles pour lancer dans les délais impartis ».

En Guyane, Soyouz ne durera pas ad vitam aeternam
Pour Arianespace, qui a assuré la fourniture des systèmes russes, coordonné les activités des entreprises russes et commercialisé le lanceur, ce succès élargit son offre commerciale. Elle peut ainsi mieux répondre aux besoins actuels de lancements de satellites, quelles que soient la masse à lancer et l’orbite à atteindre. « Avec ce lancement, nous ouvrons un nouveau chapitre de notre propre histoire, celle d’une Europe qui réussit, d’une Europe qui s’affirme dans le domaine spatial et d’une Europe ouverte qui sait coopérer », s’est exprimé Jean-Yves Le Gall, P-DG d’Arianespace.

Reste que tout le monde ne partage pas cet enthousiasme. En Russie, des responsables politiques fustigent l’utilisation du lanceur Soyouz hors des frontières russes et kazakhes. D’autres personnalités, en Europe, sont dubitatives sur son avenir en Guyane et s’étonnent qu’au final un Soyouz lancé depuis la Guyane revienne pratiquement aussi cher qu’une Ariane 4, dont les performances étaient supérieures et que l’on avait abandonné en 2003 en raison de son coût !


Septembre 2002, un lanceur Ariane 4 lance sur une orbite de transfert géostationnaire le satellite Intelsat 906, d'une masse au lancement de 4,7t.
© Esa/Cnes/Arianespace-Service Optique CSG
Bien qu’Arianespace ait d’ores et déjà signé 14 contrats de lancement, et en signera d’autres car un satellite de 3t pourra être lancé soit par Soyouz soit par Ariane 5 en lancement double, son utilisation depuis la Guyane va progressivement être freinée. En cause, la nouvelle politique de l’Esa et de l’Union Européenne qui ont clairement fait le choix de la préférence européenne pour le lancement des satellites européens et de l’arrivée, à l’horizon 2025, du remplaçant d’Ariane 5 qui devrait pousser le lanceur russe hors de Guyane.

Ce futur lanceur (NGL) vise les missions institutionnelles couvrant une plage de performance à partir d’un équivalent à 3t en orbite géostationnaire (incluant ainsi le segment 4t en orbite héliosynchrone), jusqu’à un équivalent de près de 8t en orbite de transfert géostationnaire.


Beau décollage, sous la pluie, du lanceur russe Soyouz. À cause d'une température d'ergols trop élevée pour procéder aux remplissages
(oxygène liquide et kérosène), son lancement avait été reporté de 24h. Le prochain tir est prévu en décembre avec
le lancement du premier des deux satellites de la constellation Pléiades d’Astrium.
© Esa/S. Corvaja, 2011
* RKK Energia

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 24 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/soyouz-un-succes-historique-en-guyane_34189/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Ven 11 Nov 2011 - 19:31

La Russie veut aller sur Mars et n'abandonne pas Soyouz

Vladimir Popovkine, chef de Roscosmos nommé au printemps dernier, veut donner un nouveau souffle au programme spatial russe. Il faut viser Mars... mais aussi abandonner l'idée de donner un successeur à la fusée Soyouz et se contenter de moderniser encore une fois ce lanceur cinquantenaire.

La série d’échecs débutée en décembre 2010 aura été fatale à Anatoli Perminov, le chef de Roscosmos. Débarqué par Vladimir Poutine, il a été remplacé par Vladimir Popovkine qui dirigeait jusqu'à présent les forces spatiales russes. Ce militaire de formation vient de dévoiler les nouvelles priorités de Roscosmos - renforcer les services spatiaux (communication, météorologie, observation de la Terre, Glonass) et donner un nouveau souffle à l’exploration.

Les grands perdants sont les programmes d’accès à l’espace, considérés comme suffisamment matures pour qu'il ne soit plus nécessaire d'y investir beaucoup d’agent. Malgré le retrait de la navette, faisant de la Russie la seule nation capable d’envoyer des astronautes à bord de l'ISS et de les redescendre sur Terre et l'ambition d’envoyer des humains sur la Lune à l’horizon 2050, Vladimir Popovkine abandonne le lanceur RUS-M.

Ce système de lancement avec sa capsule habitée de six personnes devait remplacer l’actuel système Soyouz. Retards et délais irréalistes (un premier lancement était prévu en 2015 et un vol habité en 2018 depuis le Cosmodrome de Vostotchny) auront eu raison de ce lanceur. Pour Popovkine, la gamme existante de lanceurs (Soyouz-2 et Proton), ainsi que la famille Angara en développement, sont suffisants pour répondre aux besoins russes. Plutôt que de développer un lanceur nouveau, Roscosmos modernisera une énième fois Soyouz avec de nouveaux moteurs pour le premier étage. Remarquons que la participation russe dans l'ISS n'est pas en remise en cause.

La Russie vise Mars
Concernant l’exploration, la Russie veut retrouver son lustre d’antan. Avec le lancement de la mission de retour d’échantillons Phobos-Grunt (5 novembre), la Russie souhaite donner un nouveau souffle à son programme d’exploration en berne depuis plusieurs décennies. L’invitation de l’Esa à la rejoindre, au côté de la Nasa, pour sauver ExoMars 2016, va lui permettre de négocier sa participation dans la mission de retour d’échantillons martiens que l’Esa et la Nasa projettent de mener ensemble et qui débutera avec ExoMars 2018.

Enfin, et comme le rapporte l’agence de presse russe Ria Novosti, Vladimir Popovkine a pour objectif de faire passer de 3% à 10-12% la part de la Russie dans le commerce spatial. Pour y parvenir, le chef de Roscosmos veut renforcer les programmes opérationnels d’observation de la Terre et la constellation Glonass (le GPS russe).

Il va également poursuivre la réorganisation du secteur spatial, trop dispersé et dont le nombre important d’entreprises ne favorise pas les économies d’échelles. Pour mieux contrôler ce secteur, l'idée est de créer des duopoles, comme cela se fait aux États-Unis et en Europe avec Boeing et Lockheed Martin d'un côté et EADS ou Thales Alenia Space de l'autre, qui regroupent sous la même bannière plusieurs métiers. Malgré un savoir-faire technologique indéniable, la Russie souffre de l’éclatement de son secteur industriel, ce qui freine les innovations et complique les efforts pour s’imposer sur les marchés commerciaux extérieurs à la Russie.


Présente lors du dernier Salon du Bourget (juin 2011), Roscosmos exposait fièrement sa future
famille de lanceurs Angara, ici à l'image, et son projet RUS-M aujourd'hui abandonné.
© Remy Decourt
* Roscomos

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 25 octobre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/la-russie-veut-aller-sur-mars-et-nabandonne-pas-soyouz_34038/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Lun 14 Nov 2011 - 19:47

L'ISS est de nouveau ravitaillée

Un cargo Progress a été lancé avec succès ce dimanche. Il s’agit du premier tir russe depuis l’échec d’un lancement similaire en août dernier. La Commission en charge de l’enquête avait conclu à un problème de qualité excluant toute autre panne qui aurait pu clouer au sol ce lanceur bien plus longtemps que les deux mois qui viennent de s’écouler.

Oubliée la série d’échecs qui a stoppé net les vols à destination de la Station Spatiale Internationale. Dix jours après le premier lancement d’un Soyouz depuis la Guyane et deux mois après l’échec du lancement d’un cargo Progress à destination de l’ISS, la Russie a lancé avec succès ce dimanche un cargo Progress vers l’ISS qu’il devrait rejoindre mercredi. Le lanceur Soyouz a décollé de Baïkonour à 10h11 TU.

Ce cargo transporte quelque 3t de fret, dont des denrées alimentaires. « Plus de variétés de denrées alimentaires vont permettre d’offrir aux astronautes les mêmes plats une fois tous les seize jours au lieu des huit actuels », a précisé Alexandre Agouréev, responsable de l'Institut des problèmes médicaux et biologiques à l’agence de presse russe RIA Novosti.

Ce lancement réussi réjouit également l’équipage de trois astronautes qui s’apprête à rejoindre la Station Spatiale Internationale, actuellement occupée par trois astronautes contre six en temps normal. Leur lancement est prévu le 16 novembre.


Transféré sur son pas de tir de Baïkonour, deux jours avant son lancement, le lanceur Soyouz a décollé ce dimanche
et lancé le cargo Progress en direction de l'ISS. Il atteindra la Station le 2 novembre pour s'y amarrer.
© Nasa
* Roscosmos
* Le site de l'ISS (Nasa)

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 1er Novembre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-liss-est-de-nouveau-ravitaillee_34326/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Jeu 24 Nov 2011 - 1:08

Le deuxième lancement de Soyouz ST en Guyane se prépare

Pour son deuxième lancement depuis la Guyane, prévu mi-décembre, Soyouz mettra en orbite 6 satellites, dont Pléiades, un satellite d’imagerie optique à très haute résolution qui ravira autant ses utilisateurs civils que militaires.

Le Centre Spatial Guyanais est en pleine effervescence avec pas moins de trois campagnes de lancement en cours. Il y a celle du premier lancement de Vega, de l’ATV-3 Edoardo Amaldi à destination de la Station spatiale et du deuxième tir d’un Soyouz depuis son Ensemble de Lancement Soyouz. Quant au prochain lancement commercial d’une Ariane 5, il n’est pas prévu avant le mois d’avril 2012 en raison de l’indisponibilité d’un des deux satellites qui doivent être lancés lors de cette mission.

Pour sa deuxième mission guyanaise, Soyouz mettra en orbite 6 satellites, tous construits par Astrium. Son lancement est prévu vers la mi-décembre. Cette mission a nécessité la fabrication d’une structure spéciale d’emport satellite pour mettre en orbite successivement les satellites Pléiades 1, les 4 satellites Elisa et enfin le chilien SSOT.

Pléiades 1 est sans conteste le passager le plus précieux. Il s’agit d’un satellite d’imagerie optique à très haute résolution qui prendra des clichés de la Terre de 70cm de résolution sur une largeur de 20km. Après traitement, ces images prises donnent des produits à 50cm de résolution. Il sera rejoint en orbite par le second Pléiades un an plus tard.


Un satellite Pléiades dans l'usine Astrium de Toulouse en phase de test.
© Rémy Decourt
Voir la Terre bien mieux qu'avant
Ce système d’observation de la Terre est dit dual car ses données seront utilisées à la fois par les forces armées des pays européens participant au programme (France, Espagne et Italie) et à des fins civiles. Il répondra aux besoins de nombreuses applications liées à l'observation de la Terre.

À terme, les satellites Spot 6 et Spot 7, conçus pour prendre le relais de Spot 5 dans la famille des produits de 1,5m de résolution, viendront compléter cette constellation. Enfin, Pléiades 1 et Pléiades 2 font également partie du programme Orfeo, un système dual d'observation de la Terre à résolution métrique, dont Pléiades (France) est la composante optique et Cosmo-Skymed (Italie) est la composante radar.

Quant aux autres passagers, il s'agit des quatre satellites du démonstrateur Elisa, objets d’une coopération entre la Direction Générale de l’Armement (DGA) et le Cnes. Ils sont destinés à démontrer les capacités de cartographie et de caractérisation des émetteurs radar en tout point du globe terrestre. Le sixième étant le satellite chilien SSOT (Sistema Satelital para la Observación de la Tierra) d'observation de la Terre.


Alors que les satellites Galileo sont en route vers leur position finale, à quelque 23.200km d’altitude, le lanceur russe Soyouz se prépare
à une nouvelle mission depuis la Guyane. Cette fois, la fusée devra mettre en orbite six satellites, dont Pléiades.
© Esa/S. Corvaja
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 21 novembre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/le-deuxieme-lancement-de-soyouz-st-en-guyane-se-prepare_34672/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mar 29 Nov 2011 - 18:15

Lancement réussi d'un satellite GLONASS

"Le lanceur Soyouz avec à son bord un satellite de navigation GLONASS-M a été tiré lundi avec succès depuis le Cosmodrome de Plessetsk - région d'Arkhangelsk", a annoncé le porte-parole des Troupes Spatiales Russes, le colonel Alexeï Zolotoukhine.

"Un lanceur Soyouz -2.1b avec un satellite GLONASS-M à son bord a été tiré depuis le pas de tir N°43 du Cosmodrome de Plessetsk à 12h25 heure de Moscou (08h25 GMT). Le lancement s'est déroulé en régime normal", a indiqué le colonel aux journalistes.


Le lanceur Soyouz avec un satellite de navigation GLONASS-M.
© Photo Forces Spatiales de Russie
En 2011, la Russie a mis en orbite cinq satellites GLONASS, dont quatre GLONASS-M et un GLONASS-K. En cela, tout le système de navigation GLONASS est non seulement opérationnel, mais il dispose également de satellites de réserve.

Créé en 1993, le système de navigation GLONASS (GLObal NAvigation Satellite System, l'équivalent du GPS américain) est destiné à déterminer les coordonnées des objets sur terre, sur mer, dans l'air et dans l'espace, avec une marge d'erreur d'un mètre. La constellation GLONASS couvre l'ensemble du globe depuis la mise en service du 24e satellite GLONASS le 3 octobre dernier. L'accès aux signaux civils du système GLONASS est gratuit pour les utilisateurs russes et étrangers.


Infographie sur la constellation GLONASS.
© RIA Novosti
MOSCOU, RIA Novosti, le 28 novembre 2011
Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20111128/192161342.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mer 30 Nov 2011 - 20:28

Nouveau lancement programmé le 17 décembre

Un nouveau lancement d'une fusée russe Soyouz avec six satellites à bord, depuis le centre spatial de Kourou en Guyane française, est programmé pour le 17 décembre prochain, rapporte mercredi l'Agence spatiale russe Roskosmos.

Le lancement des six appareils spatiaux, dont le satellite Pléiades, quatre microsatellites Elisa et le satellite d'observation chilien SSOT, sera réalisé par une fusée-porteuse Soyouz ST-A doté d'un bloc d'accélération Fregat, lit-on sur le site de Roskosmos.


Lancement d'une fusée Soyouz ST-A depuis le CSG, programmé pour le 17 décembre.
© Benoit Tessier/REUTERS
Il s'agit du second lancement d'une fusée Soyouz depuis ce nouveau pas de tir, construit à Kourou sous l'égide de l'Agence Spatiale Eropéenne. Le premier tir de Soyouz depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG) a été effectué le 21 octobre dernier. La fusée a placé en orbite deux satellites de navigation européens Galileo.

MOSCOU, RIA Novosti, le 30 novembre 2011

Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20111130/192188528.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 18 Déc 2011 - 1:45

Ce soir, deuxième lancement de Soyouz depuis la Guyane

Pour son deuxième lancement depuis la Guyane, une Soyouz doit mettre en orbite pas moins de six satellites d’observation de la Terre. Le tir est prévu dans la nuit de vendredi à samedi à 3h03, heure française. Suivra le 25 décembre le lancement d’un autre Soyouz, depuis Baïkonour cette fois, avec également six satellites mais uniquement des Globalstar.

Moins de deux mois après son vol inaugural depuis son Ensemble de Lancement Soyouz (ELS) depuis le CSG (Centre Spatial Guyanais), le lanceur russe Soyouz se prépare pour sa deuxième mission. Prévu samedi matin à 3h03 heure française, son deuxième lancement depuis Kourou doit permettre de mettre en orbite le satellite Pléiades 1 du Cnes, les 4 satellites du démonstrateur ELISA (ELectronic Intelligence SAtellite) et enfin celui d’observation de la Terre, SSOT, tous construits par Astrium. La performance demandée au lanceur est de 2.191kg dont environ 1.400kg représentent la masse des satellites à séparer sur l'orbite visée - orbite inclinée à 98°.

Pour cette mission, l’étage supérieur Fregat sera rallumé à quatre reprises. Un temps mis en cause dans la perte de la mission Phobos-Grunt, le bloc propulsif de la sonde, dérivé de l’étage Fregat, n'est pour rien dans la défaillance de la sonde qui, rappelons-le, n’a pas réussi à quitter la Terre.

Soyouz, un lancement pour l'observation de la Terre
Comme le souligne Arianespace, il s’agit d’un lancement pour l’observation de la Terre. En effet, ces six satellites sont tous dédiés à la surveillance de notre planète. Pléiades 1 pour un poids d’1 tonne qui fait partie d’un système à deux satellites - Pléiades 1 et Pléiades 2 - est un satellite optique qui fonctionnera dans le visible et l’infrarouge. Il sera utilisé à des fins militaires et civiles. Quatre cent cinquante images seront produites chaque jour avec une résolution de 70cm sur une largeur de 20km.


Cette image permet de comprendre comment sont agencés les satellites à l’intérieur de la coiffe du lanceur. Pléiades 1 est
tout en haut, entouré, en bas, des quatre satellites ELISA dont deux sont visibles. Ils sont tous posés sur la plateforme ASAP-S
(Arianespace System for Auxiliary Payloads - Soyuz), de couleur noire. Quant au satellite chilien SSOT, il n’est pas visible
car logé à l’intérieur de l'ASAP-S. Le tout repose sur l'étage Fregat, en partie entouré d'une feuille dorée.
© Esa/Cnes/Arianespace/Optique Video du CSG
Quant aux quatre satellites ELISA de 135kg chacun (DGA, Direction Générale de l’Armement), il s’agit de démonstrateurs technologiques qui voleront en formation à quelque 700km d’altitude. Ils sont conçus pour localiser et caractériser des radars au sol.

Le sixième satellite, le chilien SSOT de 120kg (Sistema Satelital para la Observación de la Tierra), sera lui exploité par les forces armées chiliennes pour répondre aux besoins des militaires en imagerie spatiale, mais également des autorités civiles dans une large gamme de services tels que la cartographie, l’agriculture, la gestion des ressources naturelles et des catastrophes naturelles.


La coiffe du lanceur décorée des couleurs des satellites logés à l'intérieur.
© Esa/Cnes/Arianespace-Service Optique CSG
* Centre Spatial Guyanais
* Arianespace
* Trois lanceurs à l'équateur
* Astrium

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 16 décembre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/ce-soir-deuxieme-lancement-de-soyouz-depuis-la-guyane_35274/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mar 20 Déc 2011 - 2:01

Deuxième tir réussi d'un Soyouz depuis Sinnamary

Ce week-end, Soyouz a lancé avec succès six satellites depuis le Centre Spatial Guyanais, qui aura vu en 2011 sept lancements réussis par Arianespace, cinq lancements d’Ariane 5 et deux de Soyouz. Moins de deux mois après son premier vol depuis la Guyane et la mise sur orbite des deux premiers satellites Galileo, qui viennent d’émettre leurs premiers signaux, Soyouz a réussi sa deuxième mission.

Dans la nuit de vendredi à samedi, le lanceur russe a décollé de l’Ensemble de Lancement Soyouz (ELS) au CSG. Au terme d’une mission particulièrement complexe de trois heures et vingt-six minutes, qui a nécessité quatre rallumages de l’étage supérieur Fregat, les six satellites qu’il embarquait ont été placés correctement en orbite héliosynchrone. À 695km d’altitude pour Pléiades, 1.700km pour les 4 satellites du démonstrateur ELISA et à 610km pour le satellite chilien SSOT.

Cette année, sept lancements auront été réalisés depuis le CSG. Les prochains tirs sont en préparation depuis plusieurs mois. En janvier, l’ESA et Arianespace devraient lancer le premier Vega. Le petit lanceur pour la science viendra rejoindre l’offre de service d’Arianespace qui sera alors la plus complète de l’histoire. Suivra en mars le lancement de l’ATV-3 Edoardo Amaldi à destination de la Station Spatiale Internationale.


Deuxième mission et deuxième succès pour le lanceur russe Soyouz qui a décollé de son nouvel
Ensemble de Lancement Soyouz au CSG, situé sur la commune de Sinnamary.
© Esa/Cnes/Arianespace-Service Optique CSG
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 19 décembre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-deuxieme-tir-reussi-dun-soyouz-depuis-sinnamary_35368/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mer 28 Déc 2011 - 21:12

Série noire pour les fusées Soyouz

La Russie a de nouveau perdu un satellite après son lancement avorté par une fusée Soyouz. Analyse d'une situation qui préoccupe jusqu'aux États-Unis. Qu'arrive-t-il au lanceur aux 1.800 lancements, jusque-là réputé comme le plus fiable au monde ?

Quelques minutes après son lancement depuis le Cosmodrome de Plesetsk, le 23 décembre, un satellite Meridian de télécommunications civiles et militaires est retombé sur Terre. Quant au lanceur, ses débris ont provoqué une belle traînée lumineuse qui a traversé plusieurs pays européens, dont la France et la Belgique. L'accident est dû à la défaillance d’un des étages du lanceur, une fusée Soyouz 2.1B. C’est le second échec d'un lancement Soyouz cette année et le cinquième depuis décembre 2010. À chaque fois, c’est une version différente (étage ou moteur) qui est concernée, de sorte qu'il est difficile de trouver une cause commune à cette série noire.

Pour la Russie spatiale, l’année 2011 s’achève donc sur un bilan mitigé. De l’anniversaire du premier vol humain dans l'espace de Youri Gagarine, le 12 avril 1961, au retrait des navettes et au vol historique d'une fusée Soyouz depuis la Guyane, la Russie fait face à une série d’échecs sans précédent débutée en décembre 2010 avec la perte de trois satellites de la constellation GLONASS.

Loi des séries ou mal plus profond ?
Un demi-siècle après le début de la conquête spatiale marquée par le vol historique de Youri Gagarine, l’industrie spatiale russe a bien du mal à remplacer une main-d’oeuvre vieillissante rompue aux systèmes qui datent des années 1960 par de jeunes ingénieurs et techniciens aux salaires si peu attrayants. « Ce qui s'est passé aujourd'hui confirme que le secteur spatial est en crise », a sobrement indiqué le Chef de l'Agence Spatiale Russe Roscosmos, Vladimir Popovkine.

Aux États-Unis, cette série d’échecs préoccupe les dirigeants de la Nasa autant que les responsables politiques, inquiets de dépendre d’un système de transport spatial unique dont la fiabilité légendaire est mise à mal. Comme le souligne le journaliste spatial Doug Messier, « le programme des vols habités de la Nasa et ses 100 milliards de dollars d’investissement en 28 ans dans la Station spatiale repose sur un unique lanceur défaillant ! » Il ne faut pas y voir un lien de cause à effet mais le lancement d’une fusée Proton d’ILS (International Launch Services), avec comme passager le satellite SES-4, a été reporté à janvier 2012. Quant aux prochains lancements d'un Soyouz, celui qui doit emporter six satellites Globalstar, prévu le 28 décembre, est toujours maintenu. En revanche, le lancement d'un cargo Progress à destination de l'ISS en janvier pourrait être reporté.


On peut se demander si les trois astronautes lancés quelques jours avant l'échec du satellite Meridian ont échappé au pire...
© Esa/S. Corvaja
* Agence spatiale russe

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 28 décembre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/serie-noire-pour-les-fusees-soyouz_35578/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Jeu 29 Déc 2011 - 0:59

Tir d'un lanceur russe avec six satellites américains

Un lanceur russe Soyouz-2.1 a doté d'un bloc d'accélération Fregat est parti mercredi du Cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan afin de placer sur orbite six satellites de télécommunications américains Globalstar-2, a annoncé à RIA Novosti un porte-parole de l'Agence spatiale russe Roskosmos.

"Les cinquième et sixième satellites doivent se séparer du bloc Fregat le 29 décembre à 01h38 de Moscou soit le 28 décembre à 22h38 UTC, les autres à 01h40 de Moscou soit 22h40 UTC", a déclaré l'interlocuteur de l'Agence. Prévu au départ le 5 décembre, le tir du lanceur a été reporté à la demande de la société cliente.


Soyouz-2.1 avec six satellites de télécommunications américains Globalstar-2.
© Serguei Kazak - RIA Novosti
Chaque satellite Globalstar-2 possède une durée de vie de 15 ans et une masse d'environ 700kg. La nouvelle constellation doit fournir aux abonnées des services de qualité en matière de téléphonie et de transmission de données.

MOSCOU, RIA Novosti, le 28 décembre 2011
Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20111228/192902523.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Jeu 29 Déc 2011 - 20:38

Soyouz a réussi à lancer six satellites Globalstar-2

Après l’échec du lancement du satellite Meridian, Arianespace et Starsem ont lancé avec succès les six satellites Globalstar-2 au moyen d’une Soyouz.

Arianespace et Starsem ont lancé avec succès six nouveaux satellites Globalstar-2. Ils viennent d'être placés en orbite par un lanceur Soyouz qui a décollé depuis le Cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan ce mercredi 28 décembre 2011 à 18h09, heure de Paris. Ce lanceur, une Soyouz 2.1a, est une version différente et moins puissante de celle qui a raté la mise en orbite du satellite Meridian pour le compte de la Russie le 23 décembre dernier. Pour Arianespace, ce lancement était le dernier de l’année. Avec cinq tirs d’Ariane 5, deux tirs de Soyouz ST depuis la Guyane et deux depuis Baïkonour, Arianespace aura donc réalisé 9 missions avec succès.

Il faudra 48 Globalstar-2
Globalstar est une constellation de satellites qui fournit des services en téléphonie et en transmission de données à des entreprises et à des particuliers dans plus de 120 pays depuis la fin des années 1990. Pour garantir la continuité de son service jusqu’en 2025, Globalstar a signé en novembre 2006 un contrat avec Thales Alenia Space pour la conception, la production et la livraison de 48 satellites de deuxième génération qui devraient tous être lancés par Arianespace et Starsem.

Les satellites Globalstar-2 ont, au lancement, une masse d’environ 700kg et une puissance en fin de vie de 1,7kW. Ils sont équipés de 16 répéteurs dans les bandes C à S et 16 récepteurs dans les bandes L à C. Ils ont pu offrir, en prime, une plateforme pour des services améliorés et la mise en place de solutions innovantes en embarquant des instruments, par exemple. Les 12 premiers satellites de la constellation Globalstar-2 ont été mis en orbite avec succès par Arianespace et Starsem en octobre 2010 et juillet 2011. Les six autres qui complèteront la constellation seront lancés depuis le Cosmodrome de Baïkonour dans le courant du premier semestre de 2012.


La série noire qui touche les lanceurs russes (Proton, Soyouz et Zenith) depuis décembre 2010 semble faire une pause pour
les lancements de satellites étrangers. En effet, les seuls échecs concernent des satellites russes et un cargo Progress.
Les six satellites Globalstar-2 ont été mis en orbite avec succès par un lanceur Soyouz le 28 décembre 2011.
© Roscosmos
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 29 décembre 2011
Source Actualité Futura-science: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/soyouz-a-reussi-a-lancer-six-satellites-globalstar-2_35634/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Jeu 9 Fév 2012 - 1:26

Les fusées Soyouz à Kourou, un revenu assuré pour la Russie

La construction d'un pas de tir de fusées russes de classe Soyouz au Centre Spatial de Kourou en Guyane française assurera un revenu assuré pour l'Industrie spatiale russe dans les années à venir, a déclaré jeudi le directeur de l'Agence Fédérale Spatiale Russe Roskosmos Vladimir Popovkine.

"En 2011, nous avons achevé, avec l'Agence Spatiale Européenne, la construction d'un pas de tir de fusées Soyouz dans leur Centre Spatial de Kourou, en Guyane française. Cela équivaut presque à construire une centrale nucléaire à l'étranger", a indiqué le Responsable dans une interview accordée à la radio Echo de Moscou.


Le Centre Spatial de Kourou en Guyane française.
© Alexey Panov - RIA Novosti
L'ESA va désormais demander à la Russie de construire des fusées pour ses lancements. Nous avons donc un afflux financier assuré pour les années à venir, a-t-il ajouté. Le 22 octobre 2011, un lanceur russe Soyouz ST-B avec deux satellites européens de navigation Galileo à bord a été lancé depuis le pas de tir construit dans le Centre Spatial de Kourou.


Centre Spatial de Kourou.
© RIA Novosti
Il s'agissait du premier lancement d'une fusée spatiale russe en dehors du territoire de l'ex-URSS. Roskosmos et l'ESA ont ainsi concrétisé un projet de coopération lancé à la fin des années 1990. Le nouveau pas de tir de Kourou assurera à l'ESA davantage de possibilités de lancement, l'Agence européenne ne possédant pas sa propre fusée de classe moyenne.

MOSCOU, RIA Novosti, le 2 février 2012
Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20120202/193229704.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Dim 1 Avr 2012 - 0:47

Soyouz TMA-22, l'atterrissage est prévu le 27 avril

Le vaisseau habité russe Soyouz TMA-22 rentrera sur Terre le 27 avril prochain, a annoncé mercredi à Moscou Alexeï Krasnov, chef du département des vols pilotés de l'Agence Fédérale Spatiale Russe Roskosmos. "Nous nous sommes mis d'accord sur la date d'atterrissage avec nos partenaires étrangers du projet de la Station Spatiale Internationale. La date a été fixée au 27 avril. Nous essayons d'éviter que les lancements et les atterrissages tombent sur les jours fériés. Comme l'atterrissage était prévu pour le 30 avril, un jour férié en Russie, nous avons décidé de l'anticiper", a indiqué M.Krasnov.


Soyouz TMA-22 à l'atterrissage.
© AFP, NASA, Bill Ingalls
Le Soyouz TMA-22 ramènera sur Terre les cosmonautes russes Anton Chkaplerov et Anatoli Ivanichine et l'astronaute américain Daniel Burbank. Après leur départ, l'ISS sera pilotée par le Russe Oleg Kononenko, le Néerlandais André Kuipers et l'Américain Donald Pettit.


Soyouz TMA-M, nouvelle version du légendaire Soyouz.
© RIA Novosti
La capsule Soyouz TMA-22 devait initialement atterrir le 16 mars, mais son retour a été repoussé après que le décollage du vaisseau Soyouz TMA-04M avec le prochain équipage de la Station, a été reporté du 30 mars au 15 mai. Le prochain équipage de l'ISS comprend les Russes Guennadi Padalka et Sergueï Revine et l'Américain Joseph Acaba.

MOSCOU, RIA Novosti, le 28 mars 2012
Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20120328/194076110.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mar 15 Mai 2012 - 23:34

Une fusée Soyouz décolle vers l'ISS

La fusée Soyouz-U a décollé vendredi avec le nouveau cargo spatial Progress M-15M vers la Station Spatiale Internationale depuis le Cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, a annoncé vendredi à RIA Novosti un porte-parole du Centre Russe de Contrôle des Vols TsOUP. "Le tir a été effectué à l'heure prévue, le cargo devra s'arrimer en régime automatique à l'ISS vers 18h41 heure de Moscou, soit 14h41 UTC le 22 avril", a indiqué l'interlocuteur de l'Agence.


Fusée Soyouz-U avec le nouveau cargo spatial Progress M-15M.
© Oleg Urusov - RIA Novosti
Selon lui, le cargo achemine vers l'ISS du combustible, des médicaments, du matériel destiné aux expériences scientifiques réalisées à bord de l'ISS, ainsi que des denrées alimentaires, de l'eau, des livres et des cadeaux. Le poids total de la cargaison est de 2,360t.

MOSCOU, RIA Novosti, du 20 avril 2012
Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20120420/194385629.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   Mar 15 Mai 2012 - 23:43

Le cargo russe Progress M-15M mis en orbite

Le cargo spatial russe Progress M-15M s'est séparé du lanceur Soyouz-U et s'est placé sur la même orbite que la Station Spatiale Internationale, a annoncé vendredi un porte-parole du Centre Russe de Contrôle des Vols TsOUP. Le Progress s'arrimera à l'ISS le 22 avril, à 14h41 UTC. Il acheminera des vivres (fruits, légumes, conserves de poisson) et de l'eau pour l'équipage de la station, selon Alexandre Agoureïev, chef du département alimentation de l'Institut des problèmes médicaux-biologiques de Moscou.


Le cargo russe Progress M-15M en préparation.
© Oleg Urusov - RIA Novosti
Le cargo transporte en outre des livres, des cadeaux, des produits d'hygiène et des équipements scientifiques. Sa charge utile pèse 2,36 tonnes. Le lanceur Soyouz-U avec à son bord le cargo Progress M-15M a décollé le 20 avril, à 12h50 UTC, depuis le Cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan.

L'équipage actuel de l'ISS comprend les Russes Anton Chkaplerov, Anatoli Ivanichine et Oleg Kononenko, les Américains Daniel Burbank et Donald Pettit et le Néerlandais André Kuipers. Le vaisseau de transport Progress M-14M, s'est séparé de l'ISS le 19 avril. Après une mission scientifique autonome de neuf jours, il sera désorbité et finira ses jours dans le Pacifique.

MOSCOU, RIA Novosti, du 20 avril 2012
Source RIANOVOSTI Sciences: http://fr.rian.ru/science/20120420/194386572.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Lanceurs Soyouz...transport aller-retour d'astronautes
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mars aller-retour de Wazem
» bord lisière tricotin aller-retour
» Echange aller/retour
» (Résolu) Echange aller-retour pour faire évoluer des pokemon
» LES COMMANDES PAR CÂBLES ALLER/RETOUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: INFOS ( ***** ici on parle technique , on donne des infos , etc ... ********* ) :: DIVERS :: Le coin des Astronomes-
Sauter vers: