AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Sam 31 Déc 2011 - 17:44

12 événements astro qui ont marqué 2011

En 2011, l'actualité du ciel et de l'espace fut riche. En Juillet, la navette spatiale a tiré sa révérence, en septembre, des particules plus rapides que la lumière ont été détectées, menaçant de remettre en cause les fondements de la physique. En octobre, une météorite est tombée sur des maisons en ile de France, devenant ainsi historique.


En 2011, l'actualité du ciel et de l'espace fut riche.
Décembre fut sans conteste le mois le plus chargé en événements. Une Française a mis la main sur une nouvelle comète, deux planètes aux dimensions de la Terre ont été découvertes. Et pour clore l'année en beauté, la magnifique comète Lovejoy s'est invitée dans le ciel Austral. Retour en images sur 12 événements qui ont marqué l'année écoulée avec le diaporama ci-dessous.

RETRO ASTRO 2011 par Emilie Martin
https://picasaweb.google.com/101563910640029385740/RetroAstro2011#slideshow/5691887181345725474
Cliquez sur l'icône "bulle" en bas à gauche des images pour faire apparaitre la légende

Toute l'équipe de Ciel&Espace vous souhaite une BONNE ANNEE 2012 sous les étoiles!
La rédaction, le 30 décembre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8362

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Ven 6 Jan 2012 - 1:13

Photographiez l'espace près de chez vous

Participez au projet photographique du CNES Cosmothropos en envoyant vos photos évoquant le ciel et l'espace. A l'occasion du cinquantenaire du CNES, l'Observatoire de l'Espace de l'Agence spatiale française lance un appel à contribution photographique ouvert à tous.

Le patrimoine spatial dans la rue
Objectif: révéler tout ce qui évoque le ciel et l'espace dans le paysage français, que ce soit sur les murs des rues, sur les devantures de magasins, sur les monuments...


L'une des photos publiées sur le site de Cosmothropos. Une fresque murale représentant une figure stylisée de cosmonaute.
Crédit: Cosmothropos/Cnes
Pour participer, rendez-vous sur le site internet de Cosmothropos. En plus d'envoyer vos photographies, vous pourrez découvrir l'ensemble des images déjà collectées. Toutes sont légendées et localisées sur une carte du territoire fournie par l'IGN.


Crédit: Cosmothropos/Cnes
Sur le site, on trouve par exemple cette étonnante photo du panneau de la ville de « Cieux », en Haute-Vienne.


Crédit: Cosmothropos/Cnes
Celle du café la Fusée, anciennement nommé Café Ariane dans le 3ème arrondissement de Paris.


Crédit: Cosmothropos/Cnes
… Ou encore ce cliché de l'Obstacle Ariane 5 au club hippique de Kourou, en Guyane.

Les plus belles photos publiées et exposées
A l'issue de l'appel à contribution, ouvert jusqu'au 31 mai 2012, un jury distinguera les photographies les plus pertinentes en vue d'une publication et d'une exposition en juin 2012.

Emilie Martin, le 5 janvier 2012
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8383

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Mar 10 Jan 2012 - 16:38

L'ESO, cinquante ans de découvertes astronomiques majeures…

L'année 2012 marque le 50e anniversaire de l'ESO (Observatoire Européen Austral), la principale organisation astronomique intergouvernementale au monde. Ce jubilé est l'occasion de retracer l'histoire de l'ESO, de célébrer ses réalisations scientifiques et technologiques, et de dévoiler ses ambitieux programmes à venir. Au cours de l'année, l'ESO programmera un certain nombre d'activités passionnantes.

Le 5 octobre 1962, les représentants de cinq pays européens (Allemagne, Belgique, France, Pays-Bas et Suède) signèrent la charte de l'ESO à Paris. Des signatures engageant formellement leurs pays respectifs dans l'établissement d'une organisation européenne dédiée à la recherche astronomique dans l'Hémisphère Sud, appelée aujourd’hui de manière commune l’Observatoire Européen Austral. « Le 50e anniversaire de l'ESO coïncide avec une période des plus excitantes pour l'astronomie au sol européenne et internationale. L'ESO a parcouru un long chemin depuis sa création en 1962. Cinquante ans plus tard, l'ESO est l'observatoire astronomique le plus productif au monde et est à cet égard un leader au sein de la communauté de recherche en astronomie », déclare Tim de Zeeuw, directeur général de l'ESO.


L'E-ELT, le fleuron de l'ESO, est un télescope géant de 42m de diamètre qui devrait être opérationnel en 2020.
© ESO
L'ESO, des instruments exceptionnels
Le tout premier observatoire de l'ESO a été construit à La Silla, à 2.400m d'altitude et 600km au Nord de Santiago du Chili. L'Observatoire de La Silla est équipé de plusieurs télescopes optiques dont les miroirs peuvent atteindre 3,6m de diamètre. Parmi eux figure le New Technology Telescope, utilisé dernièrement pour photographier l'amas d'étoiles NGC2100, innovant en ingénierie et design, il a été le premier télescope au monde à avoir un miroir optique principal contrôlé par ordinateur. Cette technologie, développée à l'ESO, équipe la plupart des grands télescopes mondiaux actuels. Le télescope de 3,6m de l'ESO abrite aujourd'hui HARPS, le principal chasseur d'expolanètes au monde.

L'Observatoire de Paranal, qui héberge le réseau du VLT (Très Grand Télescope), est le second site créé par l'ESO. Des observations scientifiques y sont effectuées depuis 1999. Aujourd'hui, le VLT constitue le phare de l'astronomie européenne. Il est, avec le VLTI, l'interféromètre du VLT, le seul grand télescope interférométrique régulièrement exploité au monde. L’Observatoire de Paranal héberge également le télescope VISTA qui observe dans l’infrarouge et qui est le plus grand télescope au monde dédié aux grands relevés de l'Univers alors que le VST, également installé à Paranal, est le plus grand télescope conçu exclusivement pour les grands relevés du ciel dans le domaine visible.

Sur le Plateau de Chajnantor situé au Nord du Chili, l'ESO, en collaboration avec des partenaires Nord-américains et Est-asiatiques, construit actuellement un télescope astronomique révolutionnaire - ALMA, vaste réseau d'antennes pour l’observation du ciel dans les domaines millimétriques et submillimétriques, le plus grand projet astronomique en cours actuellement. ALMA constituera un télescope unique composé de 66 antennes de grande précision qui étudieront les éléments constitutifs des étoiles, les systèmes planétaires, les galaxies et la vie elle-même. La construction d'ALMA s'achèvera en 2013, mais les observations scientifiques préliminaires ont débuté en 2011 avec un réseau d'antennes partiel.


En 2012, l'Observatoire Européen Austral fêtera ses 50 ans.
© ESO
Enfin l'ESO est actuellement en train de programmer la construction d'un télescope de la classe des 40m dans les domaines de l'optique et du proche infrarouge. L'E-ELT, le télescope géant européen, destiné à devenir " l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ". Les opérations devraient débuter dans une dizaine d'années. L'E-ELT devrait permettre de relever les plus grands défis scientifiques de notre époque. Nous reviendrons tout au long de l'année sur les célébrations qui vont marquer cet anniversaire.

* ESO

Source: OAMP, le 9 janvier 2012
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/terre-3/d/en-bref-le-1er-octobre-cest-le-jour-de-la-nuit_33598/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Dim 12 Fév 2012 - 23:17

Lever de Soleil parisien dans le grand froid

Le coucher de Soleil dans l'Arc de triomphe est un rendez-vous biannuel bien connu des Parisiens. L'un de nos lecteurs Garry Wasikowski a, lui, photographié le lever de Soleil dans l'arche du célèbre monument. Il a mis à profit les conditions météo exceptionnelles de ces derniers jours, avec un grand froid annonciateur de ciel transparent. Pour trouver cet alignement parfait, il s'est installé le 3 février 2012 sur l'Esplanade de la Défense.


Pour réaliser cette photo rare de lever de Soleil dans l’Arc de triomphe, l’auteur s’est simplement
équipé d’un reflex Canon et d’un zoom 70-300mm, posés sur un pied photo.
Crédit: Garry Wasikowski
À 8h20, l'astre du jour était au rendez-vous, parfaitement aligné avec les Champ-Élysées et l'observateur. « À ma grande surprise, j'étais seul, mis à part quelques personnes qui se sont arrêtées sur le chemin du travail, fascinées par le spectacle et intriguées de voir un pied photo dans les courants d'air froids », raconte Garry Wasikowski.

Sur le bas du disque solaire, une silhouette dentelée se découpe, il s'agit de la grande roue installée sur la Place de la Concorde, devant le Jardin des Tuileries.

JL Dauvergne, le 7 février 2012
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8561

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Mar 28 Fév 2012 - 20:02

Observez Mars au plus près de la Terre

Cela n'arrive qu'une fois tous les 780 jours. Le samedi 3 mars 2012, la planète Mars est en opposition avec le Soleil. Dès aujourd'hui, elle se présente dans des conditions idéales pour l'observer.

À l'œil nu
Dire que Mars se trouve à l'opposition signifie que, vue depuis la Terre, elle est dans la direction opposée à celle du Soleil. C'est aussi à cette période qu'elle passe le plus près de nous. Dans cette situation, elle se lève lorsque le Soleil se couche. En tout début de nuit, elle est à 15° de l'horizon Est, sous le ventre de la constellation du Lion.


Mars en opposition…
Crédit: HST/NASA/ESA
Quinze degrés, c'est la largeur de la main bras tendu, poing serré, pouce levé (comme pour faire de l'autostop). Mars se repère sans difficulté. C'est de loin l'astre le plus brillant de cette région du ciel. De plus, elle se reconnaît à sa teinte orangée, et son éclat fixe par rapport aux étoiles qui scintillent.

Au télescope
En raison de l'orbite elliptique de Mars, la distance à la Terre varie fortement d'une opposition à l'autre. La configuration de 2012 n'est pas des plus favorables de ce point de vue, mais heureusement la planète monte haut dans le ciel en milieu de nuit.


Carte où rechercher Mars
C'est à ce moment-là qu'elle est le moins affectée par la turbulence atmosphérique. Il est conseillé de miser sur un instrument d'au moins 150mm de diamètre, si possible plutôt 200mm, et de pousser le grossissement à 300 fois. Voire 400x ou 500x, si les conditions le permettent.

Une calotte polaire de printemps au Nord
« Sur Mars, nous sommes un peu avant le solstice d'été dans l'Hémisphère Nord. Les dernières traces de glace carbonique se sont vaporisées, il y a quelques semaines. Toute la glace blanche visible au Pôle Nord martien est de la glace d'eau », explique François Forget, directeur de recherche au Laboratoire de Météorologie Dynamique.


Une vie de la callote polaire prise par Hubble.
Crédit: HST/NASA/ESA
Cette calotte boréale, bien que réduite, est facilement visible car elle est très contrastée. Si le ciel est suffisamment stable, d'autres détails finissent par apparaître à l'oculaire.

Une fausse calotte polaire au Sud
Fin février, début mars 2012, on voit en milieu de nuit le bassin d'Hellas, situé au Sud de la Planète Rouge. C'est un vaste bassin d'impact, qui peut revêtir une couleur claire et apparaître comme une seconde calotte polaire.


Hellas sous la brume vu par Hubble.
Crédit: HST/NASA/ESA
« Des nuages sont présents à la limite de la nuit polaire au Sud, au-delà de 30-40° S, là ou les masses d'air humide se refroidissent et condensent », note François Forget.

De nuages aux sommets des volcans
« Les nuages tropicaux sont à leur maximum. Ils forment une bande sous les tropiques, entre 30°S et 30°N. Dans un télescope, on verra surtout les nuages qui se forment sur les reliefs. La zone de Tharsis sera particulièrement caractéristique avec ses quatre volcans et leurs panaches. C'est un peu comme la saison des pluies sur Terre », ajoute François Forget.


Les Monts de Tharsis et Olympus vus par Hubble.
Crédit: HST/NASA/ESA
De soir en soir, Mars présente un visage presque identique à une heure donnée car elle tourne sur elle-même en un peu plus de 24h. Cette zone deviendra bien observable en milieu de nuit à partir du 10 mars 2012.

JL Dauvergne, le 27 février 2012
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8669

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Ven 23 Mar 2012 - 0:10

Le transit de Vénus 2012… Mobilisation à l'Observatoire de Paris

Dans moins de trois mois nous pourrons vivre le second et dernier transit de Vénus devant le Soleil du XXIe siècle. Un événement rarissime qui va donner lieu à une campagne internationale d'observations.

C'est un rendez-vous que les astronomes du monde entier ne voudraient rater sous aucun prétexte. Le 6 juin 2012, Vénus se glissera exactement entre le Soleil et nous, l'occasion d'admirer pendant presque 7h - pour les observateurs situés dans le Pacifique - le transit de la seconde planète du Système Solaire. L'événement avait déjà eu lieu le 8 juin 2004 mais si vous manquez le transit du 6 juin prochain vous n'en verrez pas d'autres, puisque celui d'après aura lieu en 2117 ! Cette fréquence insolite s'explique par l'inclinaison de l'orbite de Vénus. Un cycle de deux transits espacés de huit ans est ensuite suivi d'un peu plus d'un siècle sans aucun transit.


L'un des huit coronographes que les astronomes professionnels vont disséminer
dans le monde pour suivre le transit de Vénus le 6 juin 2012.
© Observatoire de Paris
Des astronomes du monde entier sont actuellement réunis à l'Observatoire de Paris pour coordonner leurs observations. Ce transit est en effet une occasion unique de tester sur Vénus les moyens d'observation habituellement dédiés au passage d'une exoplanète devant son étoile. Comme l'explique Thomas Widermann de l’Observatoire de Paris, « le prochain passage de Vénus sera le dernier du siècle, il sera l'occasion unique d'observer de près le passage d'une planète de type terrestre devant une étoile de type solaire. Les missions CoRot et Kepler ont révélé l'existence d'exoplanètes appelées 'superterres', s'approchant de la dimension de la Terre et Vénus. Or, ces deux corps sont des planètes sœurs, presque semblables mais ayant évolué différemment. Si Vénus était une exoplanète en transit, que verrions-nous de ses caractéristiques physiques ? de sa composition chimique ? Quelles mesures seraient sujettes à interprétation ? Nous allons en particulier caractériser la signature spectrale de l'atmosphère de Vénus en transit, et tester la limite de détection de ses constituants atmosphériques, qui nous sont déjà connus. »

Atmosphère vénusienne sous surveillance
Le transit du 6 juin prochain sera donc une occasion idéale pour étudier l'atmosphère vénusienne. Lorsque Vénus sera en contact avec le bord du Soleil, la lumière solaire réfractée au-dessus des nuages de la planète produira une auréole 10 à 100 fois moins lumineuse que la surface solaire, auréole que l'on pourra observer à l'opposé du point de contact. Pour Paolo Tanga de l’Observatoire de Nice, la photométrie de cette auréole permettra de tester une technique adaptable ultérieurement à l'étude de l'atmosphère des exoplanètes. D'autre part les mesures photométriques réalisées le 6 juin 2012 serviront à déterminer la structure thermique de l'atmosphère vénusienne d'un Pôle à l'autre et de comparer ces résultats avec ceux obtenus par la sonde Venus Express en orbite autour de Vénus depuis 2006. La climatologie de Vénus pose en effet quelques interrogations. Les instruments de Venus Express y décèlent régulièrement des variations rapides mais ces mesures n'ont pas une résolution suffisante pour trancher entre des modifications temporelles globales de l'atmosphère ou des irrégularités atmosphériques à différentes latitudes.


Le transit de Vénus le 6 juin 2012 devrait permettre aux astronomes de mieux comprendre
le fonctionnement de l'atmosphère vénusienne.
© C. Pouzenc
Les astronomes participant à cet atelier de recherche international auront à leur disposition huit coronographes fonctionnant chacun dans un intervalle spectral différent, instruments qu'ils répartiront entre l'Europe de l'Est, la côte Ouest de l'Amérique, l'Extrême-Orient et l'Australie. Rappelons que pour les observateurs situés en France métropolitaine, seule la fin du transit sera observable au lever du soleil. En attendant vous pouvez admirer la danse de Jupiter et Vénus au crépuscule pendant encore quelques jours.

* Observatoire de Paris

Par J-B Feldmann, Futura-Sciences, le 20 mars 2012
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/transit-de-venus-2012-mobilisation-a-lobservatoire-de-paris_37402/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Sam 31 Mar 2012 - 23:31

Un mystérieux nuage sur Mars

Une étrange formation atmosphérique est apparue le 20 mars 2012 dans l'Hémisphère Sud de la Planète Rouge. Nuage de haute altitude, tempête de poussières, voire panache volcanique ou impact d'un astéroïde, toutes les hypothèses ont été envisagées. Mais pour l'instant le mystère demeure.

Un nuage repéré par un amateur
Selon notre confrère américain Sky&Telescope, c'est l'astronome amateur Wayne Jaeschke qui a repéré cette structure le premier, sur le limbe de la planète, juste avant qu'elle ne bascule dans la lumière du Soleil.


La Planète Rouge photographiée par l'astronome amateur Don Parker le 21 mars 2012.
On distingue une étrange formation sur le limbe en haut à droite.
© Don Parker
La formation paraît se déployer à haute altitude et sa couleur ocre, proche de celle du sol de Mars, se distingue des nuages de glace d'eau blanchâtres que l'on observe ailleurs sur le globe de la planète.

Probablement des nuages de glace d'eau
Pour François Forget cependant, spécialiste du climat de Mars au Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD, Paris), il s'agit probablement d'un de ces nuages de glace d'eau. « La teinte plutôt sombre est sans doute due au fait que le nuage n'est pas encore très éclairé lorsqu'on l'observe au limbe. D'ailleurs, en cette saison, des nuages bourgeonnants qui montent à 30km, voire 40km de haut ne sont pas rares, même s'ils sont en général plutôt fins. » L'hypothèse d'un nuage de poussière semble exclue car la poussière ne peut pas monter si haut.

[Mise à jour du 28/03/12 à 14h45 - Selon Aymeric Spiga, au LMD, « les tempêtes de poussière peuvent parfois constituer des "bombes de poussière" et injecter de la poussière très haut, par une sorte de mécanisme convectif. Mais pour que cela puisse marcher, il faut entre autres que l'ensoleillement soit conséquent. La saison et la région ne sont donc pas les bonnes. » Quant à l'hypothèse d'un nuage de CO2, elle ne colle pas bien non plus. « Les nuages de CO2 que l'on observe dans la nuit polaire sont en général des nuages bas », souligne le chercheur. « Les nuages de CO2 de haute altitude, eux, n'ont jamais été observé dans cette région à cette saison. Bref, ce serait assez extraordinaire qu'il s'agisse de nuages de CO2. »]


Une animation montre l'apparition d'une étonnante formation
sur le limbe de Mars (en haut à droite) le 20 mars 2012.
© W. Jaeschke
À San Diego, le planètologue Bruce Cantor penche aussi pour un nuage de glace d'eau. « Des formations de ce type ont déjà été observées par des sondes en orbite autour de Mars », explique le chercheur. Mars Reconnaissance Orbiter, actuellement satellisées autour de la Planète Rouge, possède un instrument qui observe le limbe de la planète deux fois par jour (MARCI), à heures fixes. « Malheureusement, les données de MARCI ce jour-là ont été acquises sept heures après les observations au sol », indique le planétologue. L'instrument n'a donc rien vu, ce qui prouve entre parenthèses que l'observation de Mars par des astronomes amateurs peut encore réserver des surprises. À suivre !

David Fossé, le 27 mars 2012
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8797

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Jeu 19 Avr 2012 - 22:03

Un nuage martien intrigue les astronomes

C'est une nouvelle découverte à mettre à l'actif d'un astronome amateur qui mobilise les planétologues. Un immense nuage d'altitude a été photographié sur la Planète Rouge le 20 mars, sans qu'on sache vraiment comment il s'est formé.

Après son passage au plus près de la Terre le 3 mars dernier, la quatrième planète du Système Solaire s'est éloignée de nous dans le ciel et on pouvait penser que les astronomes amateurs allaient tourner leurs télescopes vers d'autres cibles célestes. Si nombreux sont ceux qui profitent actuellement du spectacle qu'offrent Jupiter et Vénus au crépuscule, quelques irréductibles armés de gros télescopes continuent cependant d'observer et de photographier la planète Mars. C'est le cas de l'Américain Wayne Jaeschke, l'heureux possesseur d'un télescope de 356mm de diamètre. Le 20 mars dernier, il a découvert sur ses images un curieux nuage sur le bord du disque martien qui semblait s'élever très haut dans l'atmosphère, au point que certains ont d'abord imaginé qu'il s'agissait d'un nuage de poussière soulevé par l'impact d'un petit astéroïde.


Les astronomes qui observent la planète Mars sont habitués à y voir des tempêtes
de poussière, comme ici sur la calotte polaire boréale en février 2010.
© R. Morisan
On sait maintenant que ce ne devait pas être le cas, un nuage de ce type ne pouvant atteindre une telle altitude de plusieurs dizaines de km sur Mars. L'idée d'une tempête de poussière est écartée pour la même raison, d'autant plus qu'aucune activité atmosphérique anormale n'a été relevée dans les heures précédentes. Depuis, astronomes amateurs et professionnels travaillent ensemble pour tenter de comprendre la nature de ce phénomène.

Un phénomène rare mais pas exceptionnel
Selon Bruce Cantor du Malin Space Science Systems, il pourrait s'agir d'une variété de nuage de glace d'eau comme on a pu en observer par le passé. La sonde américaine Mars Global Surveyor en avait photographié un en 2003 dans l'Hémisphère Nord de la planète. Les planétologues restent tout de même perplexes en raison de la taille et de l'altitude du phénomène et n'hésitent pas à proposer d'autres hypothèses, comme l'illumination de nuages de haute altitude par une activité aurorale localisée suite aux récentes tempêtes solaires.


Le 20 mars dernier, l'astronome américain Wayne Jaeschke a photographié
un étonnant nuage d'altitude sur le bord de la Planète Rouge.
© W. Jaeschke
Conçue pour photographier des détails au sol en haute résolution comme un tourbillon de poussière ou les anciens atterrisseurs martiens, il est peu probable que la puissante caméra HIRISE (HIgh Resolution Imaging Science Experiment) qui équipe MRO (Mars Reconnaissance Orbiter) puisse fournir plus de données sur cette formation atmosphérique. Mais la sonde Mars Odyssey pourrait bien y parvenir à l'aide de THEMIS (THermal EMission Imaging System), une caméra haute résolution couplée à un spectromètre infrarouge. Les premiers essais se sont malheureusement révélés infructueux, sans doute parce que le nuage s'est déplacé. En attendant de nouveaux survols, les planétologues comptent donc particulièrement sur les observations menées depuis la Terre. La planète Mars revient ainsi sur le devant de la scène et les astronomes amateurs se frottent les mains, eux qui une nouvelle fois sont à l'origine d'une découverte sur une planète, comme cela s'est déjà produit sur Jupiter et Saturne.

* Mars Global Surveyor
* HIRISE (High Resolution Imaging Science Experiment)

Par J-B Feldmann, Futura-Sciences, du 10 avril 2012
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/un-nuage-martien-intrigue-les-astronomes_37906/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Sam 28 Avr 2012 - 22:18

L'Univers et la Terre vus depuis l'espace

Le 12 avril, la Russie fête la Journée de l'astronautique en commémoration du premier vol dans l'espace de Iouri Gagarine. C'était un pas géant dans l'histoire de l'astronautique, et peu de temps après son premier vol dans l'espace, …


Le golfe du Mexique et l'Océan Atlantique photographiés par Apollo-7, le premier vaisseau spatial habité de la série Apollo, le 20 octobre 1968.
© AFP/NASA
…l'homme a marché sur la Lune, a lancé des milliers de satellites dans l'espace et a étudié pratiquement toutes les planètes du Système Solaire.


La Lune prise en photo par les caméras placées à bord de la sonde américaine Cassini, le 17 août 1999.
© AFP/NASA/JPL
La mission Cassini-Huygens est un projet conjoint des agences spatiales des Etats-Unis, de l'Europe et de l'Italie pour l'étude de Saturne. Fin septembre 2010, la sonde Cassini a entamé sa mission Solstice qui a été prolongée jusqu'en 2017. Elle offrira pour la première fois aux scientifiques la possibilité d'étudier en détails le cycle des saisons de Saturne.


La Galaxie du Sculpteur, ou NGC253.
© AFP/ESO/INAF-VST
Les astronomes de l'Observatoire Européen Austral (ESO, European Southern Observatory) ont pris une photo de la Galaxie du Sculpteur, également appelée galaxie spirale NGC253, avec le VLT (Very Large Telescope).


La vallée du Nil en Egypte vue depuis l'ISS.
© AFP/NASA
La photo de la vallée du Nil en Egypte, réalisée depuis la Station Spatiale Internationale (ISS), le 28 octobre 2010.


© AFP/NASA
Les astronomes de la NASA ont découvert au centre d'une galaxie naine un trou noir supermassif, considéré auparavant comme un phénomène appartenant exclusivement aux "grandes" galaxies spirales.


Tempête dans l'atmosphère de Saturne.
© AFP/NASA/JPL
En 2011 la sonde Cassini a transmis des photos d'une gigantesque tempête dans l'atmosphère de Saturne. Les plus grandes formations dans l'atmosphère de Saturne s'appellent "grande tache blanche", par analogie avec la "Grande Tache Rouge" de Jupiter et la "grande tache sombre" de Neptune. Ce phénomène se produit une fois par an selon le calendrier saturnien, soit tous les 27-30 ans.


© AFP/NASA
Les nuages au-dessus de l'Océan Indien. La photo est prise par le satellite américain Terra.


La partie Ouest de Long Island aux Bahamas.
© AFP/NASA
Une photo des canaux et des golfes dans la partie Ouest de Long Island aux Bahamas, NASA Earth Observatory.


Une magnifique aurore boréale vue depuis l'ISS.
© AFP/HANDOUT/ESA/NASA
La NASA a publié des photos inédites d'une aurore boréale prises avec une nouvelle méthode. Les clichés ont été réalisés depuis la Station Spatiale Internationale, en février 2012.


La Nébuleuse du Crabe.
© AFP/NASA
La photo de la Nébuleuse du Crabe, qui se trouve à 6.500 al. de la Terre, NASA. La Nébuleuse du Crabe est un rémanent de supernova résultant de l'explosion d'une supernova historique observée en 1054.


L'ouragan Ivan dans le golfe du Mexique.
© AFP/NASA
La photo de l'ouragan Ivan dans le golfe du Mexique. La photo a été prise à partir de la Station Spatiale Internationale, en septembre 2004.


Messier 9 un amas globulaire de plus de 250.000 étoiles.
© AFP/NASA/ESA
En mars 2012, la NASA a publié la photo de l'amas globulaire M9, également connu sous le NGC6333, prise par le Télescope Spatial Hubble, où on peut voir plus de 250.000 étoiles distinctes.

Source RIANOVOSTI Multimédia: http://fr.rian.ru/photolents/20120412/194280695.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Dim 29 Avr 2012 - 23:06

L’opposition de Saturne, c'est aujourd'hui !…

C'est aujourd'hui, dimanche 15 avril, que la planète Saturne se trouve dans les meilleures conditions pour être observée depuis la Terre. Partez avec nous à la découverte de la plus belle planète du Système Solaire.

Pour la troisième opposition consécutive, la planète Saturne se trouve dans la constellation de la Vierge. C'était déjà le cas lors de l'opposition du mois de mars 2010 et celle du 4 avril 2011. Comme Saturne met environ 29,47 ans à faire un tour complet du Soleil, elle passe en moyenne 2,5 ans dans chaque constellation du zodiaque, une bande céleste centrée sur l'écliptique dans laquelle circulent les planètes, la Lune et le Soleil. Rappelons que l'opposition d'une planète se produit lorsqu'elle est à l'opposé du Soleil sur la voûte céleste. La planète se lève quans se couche notre étoile et on peut l'étudier une grande partie de la nuit. Pour mémoire la dernière opposition de la planète Mars s'est produite il y a un peu plus d'un mois alors que celle de Jupiter a eu lieu le 29 octobre 2011.


2011 aura été l'année de la plus grande tempête jamais observée à la surface de Saturne.
© Nasa/JPL-Caltech/Space Science Institute
Cette année, l'opposition de Saturne ne se présente pas sous les meilleurs auspices puisque la planète ne s'élèvera pas à plus de 35° de hauteur au-dessus de l'horizon Sud - depuis la Métropole - lors de son passage au méridien. Autant dire que les astrophotographes devront chercher des sites dépourvus de turbulence atmosphérique pour photographier des détails dans l'atmosphère gazeuse de Saturne et dans ses anneaux.

Un spectacle permanent
Comme Saturne se trouve à un peu plus de 1,3 milliard de km de la Terre, son éclat apparent de 0,4 mag. ne peut rivaliser avec celui de Jupiter, Mars ou Vénus. Il faut actuellement la rechercher à proximité de Spica (Alpha Virginis), l'étoile la plus lumineuse de la constellation de la Vierge et la quatorzième plus brillante du ciel. A l'œil nu le petit point de Saturne se différencie des étoiles par son absence de scintillation. En raison de leur relative proximité, le disque lumineux des planètes est en effet moins sensible aux effets de la turbulence atmosphérique que la lumière ponctuelle des étoiles. Sur un disque d'une vingtaine de secondes d'arc de diamètre apparent, les observateurs équipés de gros télescopes pourront rechercher des traces de la grande tempête qui a bouleversé la physionomie de l'Hémisphère Nord de la planète pendant de longs mois. Une formation cyclonique constituée de remontées d'ammoniac observée pour la première fois par l'astronome amateur Christopher Go en décembre 2010 avait en effet peu à peu envahi toute la bande tempérée Nord, poussée par de puissants courants atmosphériques.


Saturne photographiée le 9 avril 2012 depuis les Antilles françaises avec un télescope de 200mm de diamètre.
La bande sombre qui sépare les anneaux est appelée la Division de Cassini.
© Jordan Blanchard
Mais comme chaque fois qu'ils observent Saturne, les astronomes n'auront d'yeux que pour les anneaux composés d'une myriade de blocs de glace de toutes tailles, suffisamment inclinés actuellement pour être bien détaillés. On peut par exemple y observer assez facilement la Division de Cassini, un espace sombre entre les Anneaux A et B découvert en 1675 par l'astronome Jean-Dominique Cassini. Cette bande de 4.500km de large a sans doute été vidée de son matériau par les passages successifs du satellite Mimas. C'est cependant un autre satellite qui fascine les planétologues, Titan, avec ses 5.000km de diamètre, est un monde étonnant sur lequel s'est posé le module Huygens en janvier 2005. Vu depuis la Terre Titan est discernable dans les petits télescopes comme un point de mag. de 8,4 environ.

Par J-B Feldmann, Futura-Sciences, du 15 avril 2012
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/opposition-de-saturne-cest-aujourdhui_38107/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   Jeu 10 Mai 2012 - 20:10

Une tempête se déclenche sur Saturne

Saturne se trouve actuellement au plus près de la Terre, c'est une aubaine pour observer la nouvelle tempête qui vient de se déclarer dans son Hémisphère Nord.

Une météo mouvementée
Le 12 avril 2012, le Planetary Virtual Observatory & Laboratory lançait une alerte pour appeler les astronomes amateurs à observer la planète géante. Trois d'entre eux, Christopher Go, Anthony Wesley et Trevor Barry ont détecté l'apparition d'une tache claire au Nord de la planète. Dans le même temps, la sonde Cassini, actuellement en orbite autour de Saturne, a détecté une activité magnétique supérieure à la normale. C'est une première à une latitude boréale aussi élevée (59°N).


Cette vue très détaillée montre la nouvelle tempête. La bande turquoise juste en dessous
est le reste de la tempête qui s'est globalisée aux latitudes tempérées.
© Christopher Go
Cette actualité météo vient s'ajouter à la tempête qui s'est globalisée aux latitudes tempérées Nord de la planète, et visible depuis le 5 décembre 2010 ! Ces détails relativement peu contrastés sont visibles dans un gros télescope de 250mm à 300mm de diamètre, uniquement si le ciel est stable. Ils sont plus faciles à mettre en évidence en imagerie, en additionnant plusieurs centaines de clichés obtenus avec une caméra vidéo, comme expliqué dans notre hors-série n°17. Dans ce cas, un instrument de 200mm peut suffire.


© Raffaele Barzacchi
Dans de bonnes conditions, d'autres tempêtes sont visibles dans l'Hémisphère Nord, comme le montre cette vue très détaillée obtenue par l'Italien Raffaele Barzacchi. On note de plus que fin mars la nouvelle tempête n'était pas encore visible.

Saturne visible même en ville
Où que vous soyez, même en pleine ville, Saturne est facilement visible à l'œil nu. Pour la repérer, c'est facile. Partez de la Grande Ourse, facilement reconnaissable à sa forme de casserole. En prolongeant la courbure dessinée par sa queue, on rencontre une première étoile orangée, c'est Arcturus. Continuez encore, vous tomberez sur deux autres astres brillants d'éclat comparable.


la carte montre la position de Saturne en milieu de nuit.
Le plus haut des deux est Saturne, l'autre est Spica, l'étoile principale de la constellation de la Vierge. Saturne est passée au plus près de la Terre le 15 avril 2012. La période est donc excellente pour l'observer. Cela signifie aussi qu'elle culmine au sud au milieu de nuit. En début de nuit, on la cherchera vers le Sud-Est, et en fin de nuit vers le Sud-Ouest.

Des anneaux facilement accessibles
« Nul spectacle ne vaut la plus simple vue de Saturne au télescope. L'être le plus indifférent en est, malgré lui, absolument émerveillé, la première fois que, dirigeant un instrument vers cette planète, il la voit soudain trôner avec sa couronne dans le champ télescopique. » C'est en ces termes que Camille Flamarion parle de Saturne dans son ouvrage "Astronomie populaire", paru en 1879. Les anneaux qu'il évoque sont visibles avec la moindre petite lunette astronomique. Il serait dommage de ne pas en profiter !

Éphémérides de la tempête
La tempête située à 59° de Latitude Nord passe au méridien central de Saturne - face à la Terre, aux dates suivantes:

18/04/2012 - 21h50 TU
19/04/2012 - 19h10 TU
20/04/2012 - 05h50 TU
21/04/2012 - 03h10 TU
22/04/2012 - 00h30 TU
22/04/2012 - 21h50 TU
23/04/2012 - 19h00 TU
24/04/2012 - 05h40 TU
25/04/2012 - 03h00 TU
26/04/2012 - 00h20 TU
26/04/2012 - 21h40 TU
27/04/2012 - 19h00 TU
28/04/2012 - 05h40 TU
29/04/2012 - 03h00 TU
30/04/2012 - 00h20 TU
30/04/2012 - 21h40 TU

JL Dauvergne, du 18 avril 2012
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8848

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENEMENTS AUTOUR DE L'ASTRONOMIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: ENTREE LIBRE :: pour discuter de tout, se presenter et pour se faire une idée de ce forum-
Sauter vers: