AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Dim 7 Nov 2010 - 15:35

La saga des survols cométaires

Avec le survol de Hartley 2, le 4 novembre 2010, les agences spatiales ajoutent une cinquième comète à leur tableau de chasse.

Découvrez les images toutes fraiches de Hartley 2, dans notre évènement du 4 novembre 2010.

Voici un rappel en images des précédentes visites:


Cinq comètes ont été observées par les sondes spatiales en 25 ans.
Crédit: NASA /JPL/ ESA.
1986, Halley: plus sombre que le charbon
Le 14 mars 1986, la sonde européenne Giotto est passée à 600 km du noyau de la comète de Halley.

C'est la plus célèbre des comètes, car elle a permis en 1758 de valider la théorie de la gravitation d'Isaac Newton.

Les astronomes ont eu la surprise de découvrir que ce corps de 16 km était plus sombre que du charbon !

Halley réfléchit seulement 3 % de la lumière du Soleil. Un constat inattendu pour un astre habituellement décrit comme une boule de neige sale.


Halley par Giotto
2001, Borrelly: une cacahuète comme Hartley 2
Le 21 septembre 2001, la sonde américaine Deep Space 1 rencontre la comète Borrelly. Elle passe à 2200 km de son noyau, large de 8 km.

Les images dévoilent un objet très allongé, aux terrains très variés. Deux caractéristiques que l'on retrouve sur la comète Hartley 2.


Borelly par Deep Space 1
2004, Wild 2: retour d'échantillons sur Terre
Le 2 janvier 2004, la sonde Stardust de la Nasa traverse la queue de Wild 2. Objectif: rapporter sur Terre quelques poussières cométaires. 72 images du noyau sont enregistrées. Celui-ci, large de 5 km, montre une surface accidentée, avec notamment un cratère large de près de 2 km.

Pour identifier les particules revenues sur Terre dans le gel d'une petite capsule, la Nasa a fait appel aux internautes volontaires avec le projet Stardust@home. Ce projet a permis de découvrir des acides aminés.

Stardust, rebaptisée NExT, continue sa route vers la comète Tempel 1, qu'elle rencontrera le 14 février 2011. Un astre déjà survolé et percuté par Epoxi (à l'époque nommée Deep Impact, lire ci-dessous).


comète Wild 2 par Stardust
2005, Tempel 1: une visite percutante
Le 12 janvier 2005, la Nasa lance un projectile vers la comète Tempel 1 depuis la sonde Deep Impact pour étudier sa composition. Celle-ci se révèle plus poussiéreuse et moins glacée qu'attendu. Ci-dessous une image prise juste après l'impact.


Temple 1 par Deep impact
Prochaine cible de l'Europe: Tchourioumov-Guerassimenko
En 2014, la sonde Rosetta va réaliser une grande première en se satellisant autour de la comète Tchourioumov-Guerassimenko. Elle déposera également un atterrisseur à sa surface.

Ce sera le point d'orgue de cette mission lancée en 2004. Elle a déjà à son actif quelques beaux faits d'armes, comme le survol de l'astéroïde Lutetia en juillet 2010, sur lequel elle a trouvé du régolite.


La sonde Rosetta

A ce jour, Halley reste la plus grosse comète approchée par une sonde comme le montre l'illustration suivante:


Tableau des Comètes

JL Dauvergne, le 5 novembre 2010
pour en savoir plus, allez à l'adresse ci-dessous
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6245

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX



Dernière édition par tanka le Lun 21 Mar 2011 - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Dim 2 Jan 2011 - 21:14

2000e comètes pour Soho


Lancée en 1995, la célèbre sonde d'observation solaire a découvert sa 2000e comète le 26 décembre 2010. Un record qui confirme son statut de plus grand chasseur de comètes de tous les temps.


La 2000e comète découverte grâce à la sonde solaire Soho.
Crédit: SOHO
Une traque menée par des amateurs
Sentinelle du Soleil lancée par l'Agence spatiale européenne et la Nasa, la sonde Soho n'était pas destinée à découvrir des comètes. Sa pêche miraculeuse est en grande partie due à la passion de quelques dizaines d'amateurs - dont l'étudiant polonais Michal Kusiak, qui a repéré la 2000e comète, ou l'enseignant allemand Rainer Kracht (248 découvertes au compteur !).

Leur recette ? Analyser attentivement, à l'œil mais surtout à l'aide de programmes informatiques, les images du coronographe de la sonde, Lasco (lien en anglais). En masquant l'éclat du Soleil, l'instrument révèle l'environnement immédiat de notre étoile, et ainsi d'innombrables comètes qui lui tombent dessus en permanence !

Une grosse comète désagrégée ?
Près de 85% des comètes découvertes grâce à Lasco font partie d'une même famille d'objets, le groupe de Kreutz. Ce sont probablement les fragments d'une grosse comète qui se serait désagrégée autour du Soleil, il y a plusieurs siècles. La plupart d'entre elles passent si près du Soleil qu'elles se vaporisent en quelques heures, ou lui tombent carrément dessus comme le montre les deux vidéos ci-dessous.



Une comète percute le Soleil en octobre 2010


Juin 1998: deux comètes plongent sur le Soleil
Certaines, toutefois, survivent et repassent près du Soleil périodiquement: 96P Machholz, par exemple, revient tous les six ans et a déjà été observé trois fois par Soho (ci-dessous, son passage de 2004, visible vers 2 min 10s).



En 2004, la comète 96P Machholz illumine la caméra de Soho
Une tempête de comètes en décembre
Depuis sa mise en service, Soho a observé une augmentation du nombre de comètes autour du Soleil. Rien qu'en décembre 2010, 37 nouvelles comètes ont été repérées ! Une telle « tempête » ne peut pas uniquement s'expliquer par l'augmentation du nombre d'observateurs qui s'investissent dans cette recherche. Pour une raison inconnue, de plus en plus de comètes tombent sur notre étoile.

David Fossé, le 29 décembre 2010
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6515

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Dim 23 Jan 2011 - 22:14

Douze lycéens de Digne découvrent une comète

Douze élèves de seconde ont trouvé la comète P/2010 V3. Ils l'ont observé à l'aide d'un télescope de l'observatoire de Haute-Provence dans la nuit du 10 au 11 décembre 2010.

La découverte a été faite dans le cadre d'un atelier astronomie du lycée Pierre-Gilles de Gennes de Digne-les-Bains et de l'opération « Le ciel comme laboratoire ». Jean Strajnic, professeur de philosophie, et Thomas Kmieckowiak, professeur de mathématiques, accompagnaient ces élèves.


Les lycéens qui ont participé à la découverte de la comète P/2010 V3.
Crédit: DR.
Une nuit d'observation de l'astéroïde 2002 VP94
Jean Strajnic, passionné d'astronomie, guidait les lycéens pour manipuler le télescope de 80 cm de diamètre de l'observatoire de Haute-Provence, équipé d'une caméra CCD.

« Il leur a présenté une banque d'astéroïdes recensés par la Nasa, et les élèves ont décidé de pointer l'astéroïde 2002 VP94 », raconte Thomas Kmieckowiak.

Un astéroïde changé en comète la veille de Noël
Jean Strajnic a traité les 90 images obtenues, aidé par un astronome suisse. La courbe de rotation de l'astéroïde a ensuite été calculée par l'observatoire de Genève.

Le 24 décembre 2010, Thomas Kmieckowiak a reçu un coup de téléphone de Jean Strajnic: « Il m'a demandé en catastrophe les noms des élèves pour inscrire tous ceux qui avaient participé à la prise de vue. »

L'astéroïde était en réalité une comète ! En effet, les images montraient une chevelure nébuleuse autour de l'astre. L'Union astronomique internationale a officialisé la découverte dans la circulaire 9190. L'astéroïde 2002 VP94 prend le nom de P/2010 V3 - P car il s'agit d'une comète périodique.

De nouvelles vocations ?
« Les élèves tombent des nues. Ils ne pensaient pas que ce bout de caillou pouvait se révéler être une comète », précise le professeur de mathématiques, à l'origine de ce nouvel atelier créé cette année.

Ces projets ont pour but d'augmenter l'intérêt des jeunes pour les sciences. « Je suis très content, car la comète revient tous les huit ans. On va donc se souvenir régulièrement de cette découverte et du lycée. Cela va peut-être permettre des vocations chez les jeunes », conclut M. Kmieckowiak.

La proviseure du lycée, Mme Garrec, ajoute: « Il y avait plus de jeunes filles que de garçons à cet atelier. Si cela suscite leur intérêt pour les sciences, c'est une belle nouvelle, car elles vont peut-être réfléchir à un parcours plus scientifique. »

Raphaëlle Tilliette, le 21 janvier 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6603

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Dim 17 Avr 2011 - 21:30

Des poches d'eau chaude dans les comètes ?

La découverte de certains minéraux dans les échantillons ramenés par la sonde Stardust semble confirmer que les comètes ne sont pas de simples « boules de neige sale ». Des processus de chauffage peuvent y faire naître de l’eau liquide dont la température dépasse les 50°C.
  • Les comètes en image >>
La nature des comètes s’est peu à peu révélée à l’Humanité au cours des derniers siècles. Le premier à comprendre qu’il s’agissait de corps célestes voyageant bien au-delà de l’orbite lunaire a été le Bâtisseur du Ciel, [url=http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/on-a-ouvert-la-tombe-de-tycho-brahe-un-des-batisseurs-du-ciel_26162/ ]Tycho Brahe[/url]. Mais c’est à l’astronome Fred Whipple que l’on doit le premier modèle physique correct d’une comète. Elles y sont décrites comme des petits corps célestes glacés contenant de la matière primordiale datant des premiers temps de la formation du Système solaire, et, pour partie d'entre elles, mises au congélateur dans la ceinture de Kuiper et le nuage d’Oort.

Avec ce modèle, les comètes peuvent être vues comme des mémoires fidèles et inchangées des conditions régnant dans le disque protoplanétaire à l’origine des planètes du Système solaire. On comprend donc aisément que plusieurs missions destinées à l’étude des comètes, et surtout à ramener sur Terre du matériau cométaire, aient été réalisées ces dernières années. L’une d’elles fut la mission Stardust. Si l’on en croit les analyses menées sur les minéraux contenus dans les échantillons ramenés sur Terre, c’est une image beaucoup plus active des comètes qu’il faut avoir à l’esprit.


L'astronome Fred Whipple.
© Smithsonian Astrophysical Observatory
Déjà, les observations de la comète Tempel 1 laissaient penser que de l’eau liquide pouvait se former à l’intérieur des comètes alors que cela semblait très difficile, voire impossible. Aujourd’hui, ce sont les analyses conduites par Eve Berger et ses collègues du Johnson Space Center et du Naval Research Laboratory qui semblent bel et bien en apporter la preuve.

Les cosmochimistes ont trouvé à l’intérieur d’échantillons de la comète Wild 2 de la taille d’une cellule, des sulfures de fer et de cuivre contraignant sérieusement l’histoire thermique de la comète. Ces sulfures ne peuvent se former que par précipitation dans de l’eau liquide à une température comprise entre 50°C et 200°C. En particulier, la présence d’une des formes de la cubanite, un minéral qui ne peut se former que dans de l’eau chaude au-dessous de 210°C. Sur Terre, on trouve ce composé dans des dépôts des minerais exposés à des eaux chaudes. Sous réserve que ces minéraux ne se soient pas formés ailleurs, cette présence indique que la comète n’a probablement pas été portée à des températures d’ensemble plus élevées.

Plusieurs sources de chaleur possibles
Par quels processus des poches d’eau liquide aussi chaude que 50°C ont bien pu apparaître dans cette comète issue de la ceinture de Kuiper où les températures sont très basses ?

Selon les chercheurs, il pourrait s’agir de la désintégration radioactive d’éléments présents dans la matière primordiale du Système solaire et incorporés dans la comète lors de sa formation il y a environ 4,5 milliards d’années. Il pourrait s’agir aussi de la chaleur apporté par des collisions de météorites avec la comète. Les images de la sonde Stardust montrent clairement la présence de grands cratères sur ce petit corps dont le diamètre est de l’ordre de quelques kilomètres.

Comme le souligne le cosmochimiste Dante Lauretta ayant participé à l’étude des échantillons, ces résultats montrent que les comètes ont connu des processus tels que des réactions avec des chauffages de produits chimiques dans de l'eau liquide et qui ont changé les minéraux dont elles ont hérité à l'époque où le système solaire était encore un disque protoplanétaire. Le chercheur ajoute: «Ce que nous avons découvert nous fait regarder les comètes d'une manière différente. Nous pensons qu'elles devraient être considérées comme des entités individuelles avec leur histoire géologique unique. Cette étude montre la valeur scientifique élevée de missions de retour d'échantillons. Ces grains n’auraient jamais été découverts ni analysés au moyen de la télédétection ou lors d’un survol de la comète sans prélèvement d'un échantillon.»


La comète Wild 2 observée par la sonde Stardust. Sur la droite, on peut voir les noms donnés aux différentes structures
en forme de cratères à la surface de la comète.
© Nasa
Par Laurent Sacco, Futura-Sciences, le 14 avril 2011 à 11h42
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/des-poches-deau-chaude-dans-les-cometes_29427/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Ven 20 Mai 2011 - 11:04

Une comète tombe sur le Soleil !

Le satellite solaire Soho a saisi le 10 mai la chute d'une comète sur notre étoile et une éjection de masse coronale le lendemain.
  • Admirez toutes nos images de comètes >>
Soho, comme Cluster et Stereo, fait partie de l'armada de satellites destinés à mieux comprendre le fonctionnement du Soleil et ses sautes d'humeur. Soho (pour SOlar and Heliospheric Observatory) est le plus ancien des observatoires solaires en orbite encore opérationnel. Il est installé en équilibre au point de Lagrange L1, là où s'annulent l'attraction de la Terre et celle du Soleil. Lancé en décembre 1995, cet observatoire solaire a fêté au début de l'année 2011 la découverte de sa 2.000e comète.

On pourrait s'étonner qu'un satellite destiné à l'observation du Soleil puisse découvrir des astres chevelus. C'est tout simplement que Soho dispose d'un triple coronographe dédié à l'imagerie de la couronne solaire. Lasco (pour Large Angle and Spectrometric Coronagraph) peut donc tout à loisir surveiller les abords de notre étoile sans être ébloui par sa lumière, ce qui lui permet par exemple d'épier les planètes lorsqu'elles sont en conjonction supérieure, dans un alignement Terre-Soleil-planète.


Les 10 et 11 mai, Soho observait la chute d'une comète
sur le Soleil suivie d'une éjection de masse coronale.
© Nasa/Soho/Solar Watcher/YouTube
Spectacle solaire
Certaines comètes passent parfois si près du Soleil qu'elles sont victimes de son attraction et finissent vaporisées dans la fournaise. C'est ce que Soho a observé le 10 mai dernier. Bien entendu, cet événement, qui n'est pas exceptionnel en raison de la taille de notre étoile (laquelle représente plus de 99,8% de la masse totale du Système solaire et attire de nombreux corps célestes), n'a eu aucune incidence sur le fonctionnement de la chaudière solaire. Le jour suivant, sans que cela n'ait un quelconque rapport avec la chute de l'astre chevelu, le Soleil en pleine reprise d'activité a émis une énorme bouffée de plasma également appelée CME (Coronal Mass Ejection) que n'a pas manqué d'enregistrer le coronographe de Soho.

Cette bulle de plasma est entrée deux jours plus tard en contact avec la magnétosphère terrestre, déclenchant un orage magnétique accompagné de belles aurores boréales.


Une spectaculaire CME observée en 1997 par Soho.
© Nasa/Esa/Soho
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 19 mai 2011 à 11h34
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-video-une-comete-tombe-sur-le-soleil_30267/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Jeu 26 Mai 2011 - 10:52

Comète Elenin


Comète C/2010XI (ELENIN)
La première comète découverte par un astronome russe en vingt ans.

Le 20 Mai 2011 - RIA Novosti
Source RIANOVOSTI Multimédia: http://fr.rian.ru/infographie/20110520/189552712.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Sam 13 Aoû 2011 - 23:49

Non, la comète Elenin n'annonce pas la fin du monde !

C'est reparti sur Internet pour le meilleur et surtout pour le pire avec l'arrivée prochaine d'un nouvel astre chevelu, C/2010 X1, une comète découverte il y a plus d'un an par l'astronome Leonid Elenin.

On pourrait presque en rire, si ce n'était pas aussi affligeant: les nouvelles les plus fantaisistes circulent déjà au sujet de la comète Elenin. On annonce par exemple qu'elle sera responsable de la fin du monde d'ici 2012 (une catastrophe que les astronomes nous cachent, bien entendu), une prédiction soi-disant confirmée par le séisme au Japon, les sursauts d'activité du Soleil et même le décès des astronomes B. Marsden et A. Sandage ! On pourrait bien entendu ajouter à cette liste tous les drames du moment comme la sécheresse en Afrique et les mettre sur le compte de cette pauvre comète qui n'en demandait pas tant. N'en déplaise aux amateurs de tragédies, voici quelques éléments sérieux concernant cette comète.

La comète C/2010 X1 a été découverte le 10 décembre 2010 par l'astronome russe Leonid Elenin qui utilisait à distance un télescope automatisé installé au Nouveau-Mexique. La trajectoire de la comète a été calculée avec une grande précision en dépouillant plus de 1.600 observations réalisées pendant le premier semestre 2011, ce qui permet d'affirmer qu'Elenin passera au plus près de la Terre le 17 octobre prochain à plus de 30 millions de kilomètres. Il n'y aura donc absolument rien à craindre de cet objet céleste. Pour les amateurs de comètes, Elenin devrait être observable avec un télescope à partir du mois d'août (magnitude 10). Sa luminosité augmentera peu à peu pour atteindre une magnitude 6 en octobre, ce qui devrait permettre de l'observer aux jumelles. Elle pourrait alors ressembler à Hartley 2, un bel astre chevelu que les astronomes ont suivi l'automne dernier.


La comète Elenin pourrait ressembler à Hartley 2, ici photographiée avec un télescope le 18 octobre 2010.
© N. Howes
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 23 juillet 2011 à 12h31
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-bref-non-la-comete-elenin-nannonce-pas-la-fin-du-monde_31546/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Mar 23 Aoû 2011 - 19:05

La comète Elenin approche... sans danger

Elle sera sans doute la vedette de la fin de l'été, tant certains s'ingénient à lui conférer des pouvoirs qu'elle n'a aucunement. La comète Elenin qui s'approche a été photographiée par la sonde STEREO.

Nous vous le disions il y a quelques jours: Elenin n'annonce pas la fin du monde ! Cette comète découverte en décembre 2010 par l'astronome russe Leonid Elenin passera au plus près de la Terre le 17 octobre prochain. Ce n'est pas la première fois qu'un astre chevelu vient nous rendre visite et dans le passé d'autres comètes ont été beaucoup plus spectaculaires, comme Hyakutake en 1996 et Hale-Bopp l'année suivante. Dans le meilleur des cas Elenin (C/2010 X1) ne sera visible que dans une paire de jumelles. Mais voilà, rien n'y fait, certains prédicateurs font le buzz sur Internet pour annoncer les pires catastrophes avec l'arrivée de cette comète.


Hyakutake en 1996 et Hale-Bopp en 1997 ont été des comètes beaucoup plus impressionnantes que ce que va nous montrer Elenin.
©
J.-B. Feldmann

Première image
La sonde solaire STEREO-B se trouvait le 31 juillet à un peu plus de 7 millions de kilomètres d'Elenin et a pu la photographier. Leonid Elenin en a profité pour mesurer la chevelure de sa comète: 200.000km, un peu plus que ce qu'on avait trouvé pour la comète Hartley 2 il y a moins d'un an. Rassurons les pessimistes: la Terre ne traversera pas cette chevelure puisque la comète passera à plus de 30 millions de kilomètres de nous. D'ailleurs cette chevelure est sans danger: en 1910 nous avons tous survécu à la chevelure de la comète de Halley. Même si elle contenait du cyanogène (comme c'est souvent le cas), sa concentration était beaucoup trop faible pour nous importuner.

Les prédicateurs vont donc devoir repousser la fin du monde, peut-être au 21 décembre 2012 ? Cette date fait déjà beaucoup jaser. Elle ne marque pourtant que la fin d'un cycle dans le calendrier maya, comme nous le 31 décembre marque la fin d'une année. Pas de quoi prendre peur donc, mais comme le rappelle le journaliste scientifique Alain Cirou, président de l'Association Française d'Astronomie, cela ne fera que la 183e fois en 2.000 ans que l'on annonce la fin du monde !


La comète Elenin photographiée par la sonde STEREO-B le 31 juillet 2011.
© GFSC/Nasa/L. Elenin
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 7 août 2011 à 16h25
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/la-comete-elenin-approche-sans-danger_32636/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Sam 27 Aoû 2011 - 20:01

Comète Elenin - la NASA ajourne la fin du monde

Face à la multiplication des rumeurs de fin du monde concernant la comète Elenin, la NASA a décidé de publier les plus populaires et d'y répondre point par point.

La comète à 35 millions de km
Découverte le 10 décembre 2010 par le Russe Leonid Elenin, la comète s'approche du Soleil et « frôlera » la Terre le 16 octobre prochain. Elle sera alors à 35 millions de kilomètres de nous, soit 90 fois la distance Terre-Lune. C'est bien trop éloigné pour avoir un quelconque impact sur la Terre, expliquent les chercheurs Don Yeomans du Jet Propulsion Laboratory en Californie et David Morrison du Ames Research Center.


La comète Elenin ne présente aucune menace, tout comme cette magnifique comète,
C/2001 Q4 (NEAT), qui était passée près de nous en 2004.
Crédit: NOAO/AURA/NSF/Ciel et Espace
Une comète banale
Selon eux, la comète Elenin est également bien trop petite pour éclipser la lumière du Soleil pendant trois jours, d'autant qu'elle ne passera pas entre nous et le Soleil. Et si dans les derniers mois, certains ont affirmé sur Internet qu'il s'agissait en fait d'une naine brune, c'est tout simplement faux. Enfin, si la NASA en parle très peu, ce n'est pas qu'elle cache quelque chose, c'est simplement que la comète Elenin n'a rien d'exceptionnel, plusieurs de ce type sont découvertes chaque année.

Ainsi, le 16 octobre prochain, il ne se passera rien de plus que tous les autres jours de l'année.

Elenin la rumeur
Si vous voulez en savoir plus sur la comète Elenin et sur les autres rumeurs de fin du monde qui font fureur à l'heure actuelle, si vous voulez comprendre pourquoi elles sont si populaires et trouver les bons arguments pour les remettre à leur place, la meilleure solution est sans doute de vous précipiter sur le dossier spécial « rumeurs » dans le numéro du mois d'août de Ciel&Espace, toujours disponible chez votre marchand de journaux.

Une comète dans le ciel d'été
En attendant la comète Elenin, vous pouvez toujours en observer une autre, appelée Garradd, qui passe actuellement dans le Triangle d'été. Visible avec une paire de jumelles comme une petite étoile floue (sa magnitude est de 7), elle est à repérer ces jours-ci entre les constellations du Dauphin et du Petit Renard.


Trajectoire de la comète Elenin.
Crédit: NOAO/AURA/NSF
Benoît Rey, le 17 août 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7670

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Sam 3 Sep 2011 - 22:23

Pour trouver la comète Garradd, suivez la Flèche !

Le 26 août, la comète Garradd, est venue frôler l'amas ouvert M71 dans la constellation de la Flèche. Ce rapprochement serré a été saisi par l'équipe d'astronomes amateurs de Capella Observatory. Ce groupe d'Allemands pilote à distance depuis Munich un télescope de 600mm installé en Crète à l'Observatoire Skinakas.


La comète Garradd passe devant l'amas M71.
Crédit Photo: Capella Observatory/C&E Photos
Cette photo est une pose unique de 3mn. En effet il est impossible de poser plus longtemps si l'on veut avoir à la fois l'amas d'étoile et la comète nets, car cette dernière se déplace rapidement, comme en attestent plusieurs vidéos visibles sur Youtube.

Garradd se dirige actuellement vers la constellation d'Hercule. Visible uniquement aux jumelles sous un bon ciel et au télescope, elle sera à sa distance minimale de la Terre à la période de Noël, et sa magnitude sera alors voisine de 7.

JL Dauvergne, le 30 août 2011.
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7737

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Dim 4 Sep 2011 - 0:12

La comète Garradd croise un amas d'étoiles

Désormais bien accessible dans les télescopes des astronomes amateurs, la comète C/2009 P1 est passée à proximité de l'amas globulaire M71 il y a peu. L'occasion de réaliser une vidéo de son déplacement devant les étoiles.

Les astronomes amateurs de comètes sont servis cet été. Avec C/2010 X1 - la célèbre comète Elenin - et C/2009 P1, qui porte le nom de Garradd, il y a de quoi observer et réaliser de jolies photographies. Bien que les deux astres chevelus aient sensiblement la même magnitude (autour de 8 ), qui nécessite un télescope d'au moins 200mm de diamètre pour les suivre, ils n'ont pas la même renommée. Victime d'une médiatisation exagérée de la part de prédicateurs de mauvais augure, Elenin s'est retrouvée sous le feu des médias depuis quelques semaines de façon totalement injustifiée.

Actuellement les astronomes se demandent si son noyau n'est pas en train de se fragmenter, ce qui signifierait que nous assisterons à son dernier passage, une hypothèse qui n'était pas dans le scénario catastrophe que colportent certains sites mal informés. Beaucoup plus discrète, la comète Garradd poursuit son chemin loin de tout ce tapage. Le 27 août elle était dans la constellation du Sagittaire, aux côtés de l'amas globulaire M71.


Des prises de vues successives réalisées pendant 2h30 le 27 août 2011,
révèlent le déplacement de C/2009 P1 près de l'amas M71.
© J. Chumack/YouTube
Un effet de perspective
C'est l'astronome amateur américain John Chumack qui a réalisé cette vidéo à l'aide d'un télescope de 400mm de diamètre et d'une caméra CCD. Il y a 231 ans l'astronome amateur français Pierre Méchain découvrait l'amas globulaire que son ami Charles Messier enregistrait à la 71e place de son catalogue. Imaginez ce que ressentiraient aujourd'hui Méchain et Messier s'ils voyaient les images de John Chumack, eux qui cartographiaient les objets célestes pour ne plus les confondre avec... des comètes, justement ! Bien entendu ce rapprochement n'est qu'apparent. La comète Garradd vogue actuellement à 200 millions de km de nous alors que M71 est à la respectable distance de 13.000 al.

C/2009 P1 va continuer sa course dans le firmament. Après son passage au périhélie le 23 décembre prochain, elle pourrait devenir visible à l'œil nu en février 2012. Nul doute que nous reparlerons de cette jolie vagabonde...


La comète C/2009 P1 à proximité de l'amas M71 le 27 août 2011.
© J. Chumack
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 31 août 2011 à 08h34
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-video-la-comete-garradd-croise-un-amas-detoiles_33112/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Jeu 8 Sep 2011 - 21:17

Garradd, la comète cintrée

Dans la nuit du 2 au 3 septembre, la comète Garradd est venue rendre visite au Cintre. Cet astérisme n'est ni une constellation ni un amas d'étoiles. Il s'agit simplement de 6 étoiles relativement brillantes presque parfaitement alignées. Sous cette ligne, 4 étoiles forment le crochet du Cintre, visible juste au dessus de la comète.


Cette photo de Garradd aux côtés de l’astérisme du Cintre a été enregistrée depuis le littoral
normand avec une petite lunette de 60mm et un reflex numérique.
Crédit: Philippe Ledoux/Club d'astronomie de Toussaint...
Aussi connu sous le nom de Collinder 399, le Cintre est discernable à l'œil nu sous la forme d'une tache diffuse située au premier tiers de la ligne qui rejoint Altaïr à Vega dans le Triangle d'Eté. La comète Garradd en revanche n'est visible qu'avec une paire de jumelles. Sa magnitude est de 8,1 actuellement, et elle devrait grimper jusqu'à 7 début 2012.

C'est la seconde fois en quelques jours que cette comète s'illustre après son passage aux côtés de M71 le 26 août.

JL Dauvergne, le 5 septembre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7758

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Sam 29 Oct 2011 - 23:23

Ces comètes qui ébranlent le Soleil

La chute d'une comète à la surface du Soleil le 1er Octobre a été suivie d'une éruption solaire, dès lors se pose la question de savoir s'il existe un lien entre ces deux évènements.

Une comète éphémère
Découverte le 30 septembre simultanément par 4 astronomes amateurs, la comète SOHO-2143 n'a survécu qu'une journée après sa découverte. Elle s'est écrasée sur le Soleil le 1er Octobre. Jusqu'ici l'histoire est presque banale, le satellite SOHO a déjà assisté à un tel spectacle de nombreuses fois.


Cette vue montre à gauche l'éruption qui s'est déclanchée après la chute sur le Soleil de la comète visible à droite.
Crédit: ESA/SOHO
Ce qui surprend, c'est que la chute du petit corps glacé a été immédiatement suivie d'une violente éruption à la surface du Soleil, comme le montrent les vidéos ci-dessous prises respectivement par les satellites SOHO et SDO.



Le « hasard » se répète
Avant le 1er Octobre si vous aviez demandé à un astronome s'il existait un lien entre ces deux évènements, il vous aurait ri au nez. Comment un petit corps glacé large de quelques kilomètres tout au plus, pourrait-il ébranler une boule de gaz de plus d'un million de kilomètre, 300 000 fois plus lourde que la Terre ?

Si SOHO-2143 était un cas isolé, le hasard aurait fourni une explication suffisante. Seulement, c'est la seconde comète cette année à produire un tel effet. La précédente collision a eu lieu le 11 mai 2011 comme le montre la vidéo ci-dessous:

On se souvient également de la spectaculaire double collision de 1998:

JL Dauvergne, le 4 octobre 2011

Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7886

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Sam 29 Oct 2011 - 23:45

Il y a 25 ans, Giotto survolait la comète de Halley

Il y a quelques mois, l’anniversaire du survol de la comète de Halley par la sonde Giotto est passé inaperçu. Pourtant, à cette occasion, une nouvelle vidéo réalisée à partir de milliers d’images a été mise en ligne par l'Institut Max Planck de recherche sur le Système solaire. La voici.

Le 2 juillet 1985, Ariane 1 mettait sur orbite la sonde européenne Giotto. Après huit mois de voyage, elle s’approchait à moins de 600km de la comète de Halley durant la nuit du 13 au 14 mars 1986, obtenant la toute première images en gros plan d'un noyau cométaire.

La première rencontre entre un objet créé par l’humanité et une comète, qui ne se reproduira pas avant 2061, date de retour de la comète. À moins bien sûr qu’une mission, telle celle proposée dans un des romans d’Arthur Clarke, ne fonce en direction de ce petit corps céleste bien avant cela...


Les images ont été traitées par l'équipe dirigée par HMC Uwe Keller à l'Institut Max
Planck
de recherche sur le Système solaire (MPS/Lindau). En collaboration
avec B. Grieger de l'équipe de Rosetta à l'Esa/Esac, ils ont produit cette
vidéo en 2011 pour marquer le 25e anniversaire du survol de Giotto.
© Esa-Max Planck Institute for Solar System Research/YouTube
La rencontre entre Halley et Giotto a fourni la première preuve que de la matière organique existait bien dans une comète, et encore aujourd'hui, beaucoup de ce que nous savons sur les comètes provient de la mission Giotto.

Les comètes sont encore loin d'avoir livré tous leurs secrets. On pense que Wild 2 pourrait contenir de la matière en provenance d'un autre système planétaire. Les comètes pourraient même avoir été le lieu d'apparition de la vie.


Le noyau de la comète de Halley vu par Giotto en mars 1986.
© Esa-Max Planck Institute for Solar System Research
Par Laurent Sacco, Futura-Sciences, le 4 octobre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-bref-il-y-a-25-ans-giotto-survolait-la-comete-de-halley_33633/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Mar 1 Nov 2011 - 1:20

Oubliez Elenin, observez Honda !

Souvent comète varie. 45P/Honda-Mrkos-Pajdušáková crée la surprise ces derniers jours en devenant 2 fois plus brillante que prévu. L'astronome amateur Michael Jager a sauté sur l'occasion le 29 septembre 2011 en réalisant ce cliché qui montre toute l'étendue de la comète.

Dans le numéro d'Octobre de Ciel&Espace, nous vous recommandions d'observer 45P/Honda-Mrkos-Pajdušáková car elle croise la comète C/2010 X1 Elenin dans le ciel du matin le 7 Octobre.


45P/Honda-Mrkos-Pajdušáková observée le 29 Septembre 2011.
Crédit: Michael Jager
Elenin devait jouer les vedettes, mais elle s'est volatilisée ! Elle n'a pas survécu à l'éruption solaire le 20 Août 2011. Depuis elle a donc grandement perdu de son intérêt, contrairement à 45P/Honda-Mrkos-Pajdušáková qui déploie une magnifique queue de gaz.

JL Dauvergne, le 5 Octobre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7889

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Mar 1 Nov 2011 - 1:34

La comète Elenin s’est volatilisée

Promise à une belle apparition dans le ciel d'automne, la comète C/2010 X1 Elenin semble ne pas avoir résisté à une violente éruption solaire.

La comète qui fait pschitt
Seulement un mois après sa découverte fin 2010, la comète C/2010 X1 Elenin était l'objet de rumeurs catastrophistes fausses (voir notre article d'août 2011 page 44).


La comète C/2010 X1 Elenin photographiée le 19 Août juste avant la rupture de son noyau.
Crédit: Michael Mattiazzo
Il y a bien eu catastrophe mais pour la comète elle-même. Et ça, personne ne l'avait vu venir ! « On a vu sa désintégration quasi complète avant son passage au plus près du Soleil », explique Nicolas Biver, astronome à l'observatoire de Meudon. Le 20 Août, elle a en effet subi une bourrasque fatale de vent solaire suite à une éruption à la surface de notre étoile, comme le montre l'animation ci-dessous réalisée par Michael Mattiazzo.


La désintégration quasi complète de la comète Elenin
avant son passage au plus près du Soleil.
Crédit: Michael Mattiazzo
« Un scenario à la C/1999 S4 (LINEAR) me parait très probable pour C/2010 X1 Elenin », ajoute Nicolas Biver. Cette précédente comète avait montré un comportement semblable à C/2010 X1 Elenin et son noyau disloqué avait été observé en détail par le télescope spatial Hubble. » Elle est ensuite passée au plus près de notre étoile le 10 Septembre.

« On n'avait que les satellites STEREO et SOHO pour voir ce qu'il en restait. Visiblement rien de visible dans SOHO autour du 25-27 Septembre, alors que l'angle de phase très grand pouvait provoquer un sursaut de 6-7 magnitudes. Cela me laisse penser que ce qui reste ne devrait pas être plus brillant que magnitude 12 environ dans les 15 jours qui viennent », estime Nicolas Biver.

Des éphémérides à revoir
Elenin promettait un beau spectacle dans le ciel d'automne comme nous l'annoncions dans les éphémérides de Ciel&Espace. Elle promettait d'être bien visible aux jumelles et peut être même à l'œil nu sous un bon ciel ! Ce beau programme est à revoir.

Comme on le souligne souvent, les comètes sont imprévisibles, surtout quand leur découverte est récente. Les surprises sont parfois bonnes... parfois mauvaises. D'ailleurs, la comète 45P/Honda-Mrkos-Pajdušáková vient lui voler la vedette. Elle aussi est visible dans le ciel du matin, où les deux comètes se croisent le 7. Actuellement proche de son pic de luminosité, elle est environ 2 plus brillante que prévu. Elle déploie sur les photos amateur une queue de gaz magnifique comme le montre notre image du jour. Pour la repérer dans le ciel, référez vous à la carte page 72 de la revue.

JL Dauvergne, le 5 Octobre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7890

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Mar 1 Nov 2011 - 1:38

Une comète peut-elle déclencher une éruption solaire ?

Troublante coïncidence: le satellite solaire SOHO a filmé le 1er Octobre la chute d'une comète sur le Soleil, suivie d'une violente éjection de masse coronale.

On sait depuis longtemps que l'activité des comètes est intimement liée au Soleil - ce dernier sublime les gaz et les poussières des noyaux cométaires chaque fois qu'ils s'approchent, ce qui se traduit par l'apparition des célèbres queues de comètes. Même lorsqu'elles sont loin, les comètes peuvent subir les assauts du Soleil comme en Avril 2007 quand la queue de la comète Encke a été sectionnée par une éruption solaire. On a également observé la chute sur le Soleil de comètes qui s'étaient aventurées un peu trop près.

De tels phénomènes sont en principe sans conséquence, tant la disproportion est importante entre la taille du noyau cométaire qui est de quelques km de diamètre, et celle de notre étoile qui est de plus d'1,3 million de km. La comète est alors littéralement vaporisée par la fournaise solaire. Pourtant le satellite SOHO (SOlar and Heliospheric Observatory) a réalisé une bien curieuse observation.


Deux images montrant (en haut) l'arrivée de la comète sur le Soleil suivie (en bas) d'une éjection de masse coronale.
© Nasa/Soho
Le 1er Octobre dernier, son coronographe Lasco (Large Angle and Spectrometric Coronograph) a filmé pendant plusieurs heures la chute d'une comète sur le Soleil suivie peu de temps après d'une énorme explosion de masse coronale sur la partie opposée de notre étoile. Pour le moment les astronomes restent très prudents et préfèrent parler d'une extraordinaire coïncidence. Les éruptions solaires sont en effet très nombreuses avec l'apparition depuis quelques jours de taches solaires géantes. Ils vont pourtant se pencher sur ce phénomène car des observations récentes ont montré que la chute de certaines comètes sur le Soleil pouvait interagir avec le champ magnétique environnant. Mais de là à déclencher une éruption solaire...

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 5 Octobre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-bref-une-comete-peut-elle-declencher-une-eruption-solaire_33763/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Mar 1 Nov 2011 - 15:20

La comète Elenin a disparu !

Les prédicateurs de tout poil en sont pour leurs frais. Eux qui annonçaient une série de catastrophes associées à la comète Elenin n'avaient pas prévu que l'astre chevelu s'évaporerait avant son passage au plus près de la Terre...

Elle n'avait rien d'une grande comète. C/2010 X1 Elenin devait passer à plus de 30 millions de km de nous le 17 octobre prochain et son éclat aurait alors péniblement atteint la magnitude 6, la rendant à peine décelable à l'œil nu. Rien de comparable à ce qu'avait pu nous offrir par exemple la superbe comète Hale-Bopp en 1997. Et pourtant Elenin était très vite devenue une vedette. Découverte le 10 décembre 2010 par l'astronome russe Leonid Elenin, cette banale comète avait endossé ces derniers mois la responsabilité de tous nos maux dont l'affublaient certains sites Internet pseudo-scientifiques. Au point que de nombreuses mises au point avaient été nécessaires pour expliquer au grand public qu'Elenin n'annonçait pas la fin du monde.


L'une des rares images de la comète Elenin prise par la sonde STEREO-B le 31 juillet 2011.
© GFSC/Nasa/L. Elenin
Hélas, la comète Elenin aura déjoué tous les pronostics. Victime d'une éruption solaire fatale le 20 août, le noyau s'est disloqué en plusieurs morceaux trop petits pour être détectables dans le coronographe de SOHO fin septembre quand la comète est passée à proximité du Soleil. Habitués à l'étrange et imprévisible comportement des comètes, les astronomes n'ont pas attendu longtemps pour se tourner vers une autre belle visiteuse moins médiatique mais plus brillante, la comète Garradd.

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 7 octobre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-bref-la-comete-elenin-a-disparu_33844/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Ven 11 Nov 2011 - 19:30

La comète Garradd arrive !

Elle n'est pas visible à l'œil nu et ne le sera probablement pas. Mais la comète Garradd offre un beau spectacle aux amateurs bien équipés. Témoin, cette photo prise le 17 octobre 2011 par l'Autrichien Michael Jager.


La comète Garradd, le 17 octobre 2011.
Crédit: Michael Jager
La comète Garradd s'installe dans le ciel d'automne, en marge de la constellation d'Hercule. Autour du 15 novembre 2011, elle présentera la particularité de rester presque immobile d'un soir à l'autre. Pour l'observer aux jumelles ou pour la prendre en photo, lisez tous nos conseils dans le Ciel&Espace de novembre 2011.

Philippe Henarejos, le 26 octobre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8036

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Lun 14 Nov 2011 - 19:50

Garradd, la comète à suivre…

Ce sera la belle surprise de cette fin d'année. La comète Garradd - C/2009 P1, mobilise déjà les astronomes et sera observable aux jumelles jusqu'au début du printemps 2012.

Les astronomes attendent toujours le passage d'une grande comète depuis Hale-Bopp en 1997. S'ils n'ont rien revu de comparable en quatroze ans - excepté la comète Mc Naught qui a réservé son show aux observateurs de l'hémisphère sud en 2007 - ils profitent cependant régulièrement du passage de nouveaux astres chevelus qui, s'ils n'ont pas l'éclat de leurs aînés, restent très intéressants à suivre avec des télescopes. On se souvient par exemple du passage de 17P/Holmes qui en octobre 2007 multiplia brutalement sa luminosité par un million ou encore de celui de 103P/Hartley 2 il y a tout juste un an. N'oublions pas non plus la fameuse comète Elenin qui est devenue cet été et pour quelques semaines la coqueluche d'un certain nombre de prédicateurs de catastrophes... avant d'être désintégrée par une éruption solaire le 20 août !

Loin de tout tapage médiatique, voici donc la comète Garradd. À vrai dire ce n'est pas une apparition récente. Comme l'indique son matricule, C/2009-P1 est une comète découverte dans la nuit du 13 août 2009 à l'Observatoire australien de Siding Spring par l'astronome Gordon Garradd. Cet astre chevelu se caractérise par une orbite un peu particulière presque perpendiculaire au plan de l'orbite terrestre. La comète Garradd nous offre deux passages rapprochés: le premier a eu lieu le 23 août à 208 millions de km, le second se produira le 5 mars 2012 à 189 millions de km. Presque neuf mois d'observations possibles avec des petits télescopes d'amateurs, excepté les semaines qui encadrent le passage au plus près du Soleil (le périhélie est fixé au 23 décembre).


La comète Garradd le 2 septembre 2011. Pose unique de 3mn avec un télescope de 200mm et un appareil photo numérique.
© R. Matania
Les observations ne font que commencer
Cet été la comète Garradd est passée sous la magnitude 9 (rappelons que plus le chiffre des magnitudes diminue et plus l'éclat augmente) ce qui a permis à l'astrophotographe Richard Morisan de nous la présenter dès le 21 août. Quelques jours plus tard C/2009-P1 croisait le bel amas globulaire M71, offrant un spectacle inédit. Mais la belle visiteuse avait décidé de nous combler avec une autre rencontre céleste. Dans la nuit du 2 au 3 septembre elle passait à proximité de Collinder 399, un drôle d'astérisme dont les étoiles dessinent la forme d'un cintre ! Quatre des astres les plus brillants de ce regroupement d'étoiles (à rechercher dans la constellation du Petit Renard) sont visibles sur l'image que réalisa cette nuit-là Robert Matania (ci-dessus).

Cet astrophotographe installé dans le Perche ne fit alors qu'une seule pose de 3mn avec son télescope de 200mm de diamètre et un appareil photo numérique. Vingt jours plus tard c'est Corine Yahia qui photographiait C/2009-P1 (ci-dessous) au cours des RAAGSO, les Rencontres d'Astronomes Amateurs du Grand Sud-Ouest, une manifestation qui comme les RAP (Rencontres Astronomiques de Printemps) permet de rassembler les passionnés sous les étoiles. Présidente de l'association Astronomie Gironde 33 33, Corine Yahia est passionnée d'astronomie depuis plus de trente ans.


La comète Garradd le 22 septembre 2011. Dix-sept minutes de poses avec un télescope de 150mm et un appareil photo numérique.
© C. Yahia
La comète Garradd va donc poursuivre tranquillement son chemin sous la surveillance des télescopes amateurs et professionnels. Sa distance assez élevée par rapport à la Terre la rend inobservable à l'œil nu mais réduit considérablement son déplacement apparent, au grand bonheur des astrophotographes. La comète ne bouge que très peu dans la constellation d'Hercule où elle est installée depuis la mi-septembre. On pourra l'observer jusqu'à la fin du mois de novembre avant qu'elle ne s'évanouisse dans les lueurs du Soleil. Son retour fin janvier dans le ciel du matin sera très attendu. Après son passage au périhélie C/2009-P1 dégazera copieusement et devrait avoir encore gagné en luminosité.

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 1er Novembre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/garradd-la-comete-a-suivre_34328/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Mer 16 Nov 2011 - 19:57

Edmond Halley naissait il y a 355 ans

Edmond Halley. Son nom est indissociable de la plus célèbre des comètes dont il ne vit jamais le retour. Découvrez la vie de ce grand scientifique britannique.

La date de sa naissance reste incertaine. Edmond Halley pensait qu'il était né le 29 octobre 1656 dans la banlieue de Londres, sans qu'on sache s'il tenait compte ou non de la modification du calendrier qui eut lieu à cette époque. Pour un certain nombre d'historiens, sa naissance aurait en fait eu lieu le 8 novembre. Fils d'un riche marchand de savon, Edmond Halley ne manqua jamais de rien et put se consacrer très tôt à la découverte de la science. Il semble que les comètes de 1664 et 1665 marquèrent définitivement le jeune garçon. Chaque passage de ces belles voyageuses fut d'ailleurs suivi d'une catastrophe (peste en 1664 et incendie de Londres l'année suivante) que l'on s'empressa de leur associer. Une attitude qui n'est pas sans rappeler les prédications alarmistes qui ont couru il y a quelques mois au sujet de la comète Elenin, preuve que les comètes font toujours peur.

Halley poursuivit de brillantes études et corrigea à seulement 19 ans des erreurs de calcul dans les tables officielles des positions de Jupiter et Saturne établies par l'astronome royal John Flamsteed. Impressionnés, les membres de la prestigieuse Royal Society lui confièrent la responsabilité de réaliser la carte du ciel austral. Halley passa ainsi 18 mois sur l'île Sainte-Hélène à cartographier étoiles et nébuleuses. Il assista même à un transit de Mercure devant le Soleil, découvrant au passage la méthode qui permet de déterminer la distance Terre-Soleil lors de ce genre de phénomène (une expérience qu'il sera possible de renouveler le 6 juin 2012 lors du transit de Vénus).


Portrait d'Edmond Halley réalisé en 1687 par Thomas Murray.
© Royal Society
L'homme des comètes
Tour à tour ingénieur, marin, océanographe, météorologue et inventeur, Halley était un esprit curieux de tout. C'est en 1680 qu'il rencontra Jean-Dominique Cassini, le directeur de l'Observatoire de Paris. Cassini lui conseilla alors de s'intéresser aux orbites des comètes en vue d'élaborer une théorie de leur mouvement. Deux ans plus tard Halley observa le passage d'un de ces astres chevelus qui allait plus tard porter son nom. Mais c'est seulement à partir de 1695 qu'Edmond Halley, alors grand ami d'Isaac Newton, s'attaqua sérieusement au problème des comètes. Il découvrit que les orbites de trois comètes observées en 1531, 1607 et 1682 étaient sensiblement identiques. Il en déduisit qu'il s'agissait du même objet céleste qui revenait périodiquement et annonça son retour pour 1758.


Le noyau de la comète de Halley vu par la sonde Giotto en 1986.
© Esa/MPAE
Halley mourut en 1742 et on l'oublia jusqu'au 25 décembre 1758, date à laquelle un observateur allemand redécouvrit sa comète dans le ciel exactement là où Halley l'avait prévue. Cet astre chevelu porte désormais le nom de comète de Halley. Elle fut survolée par plusieurs sondes spatiales, dont l'européenne Giotto lors de son dernier retour en 1986.

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 5 novembre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/edmond-halley-naissait-il-y-a-355-ans_34399/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Mer 30 Nov 2011 - 20:38

Une Française découvre une comète

Claudine Rinner, une astronome amateur française, a découvert dans la nuit du 28 au 29 novembre 2011 une comète qui porte désormais son nom. Cela faisait 15 ans qu'aucun corps de ce type n'avait été découvert par un amateur en France !

Une découverte à l'Observatoire marocain de l'Oukaimeden
Depuis 2 mois environ, Claudine Rinner a installé son télescope de 500mm à l'Observatoire de l'Oukaimeden, au Maroc, en partenariat avec l'Université de Marrakech. Or, nous vous l'annoncions il y a quelques jour, elle a déjà découvert depuis la mise en service de l'instrument un astéroïde rare dont l'orbite est proche de celle de la Terre (un géocroiseur).


Cette photo de la comète Rinner est celle de sa découverte. Elle résulte la superposition de 4 images recentrées sur la comète.
Crédit: Claudine Rinner
La découverte d'une comète est encore plus rare. La dernière comète trouvée par des astronomes amateurs français remonte à 1997 ! Il s'agissait de Meunier-Dupouy. Par ailleurs, la découverte d'un second astéroïde géocroiseur par Claudine Rinner est en attente de confirmation et pourrait être prochainement publiée !

Un télescope pour les petits objets
Cette avalanche de découvertes confirme que l'instrument installé au Maroc est capable de rivaliser avec les programmes de surveillance 100% professionnels des Américains comme LINEAR ou le Catalina Sky Survey. C'est aussi le fruit d'une longue expérience pour Claudine Rinner qui compte plus de 1000 astéroïdes découverts à son actif !


Claudine Rinner à l'Observatoire de Dax.
Crédit: Claudine Rinner
Portrait d'une comète
Désignée par le matricule P/2011-W2, la comète de Claudine Rinner fait parti des corps de la famille de Jupiter. Issue des Confins du Système Solaire, son orbite a été contrainte par la force de gravité de Jupiter. De ce fait elle s'éloigne au maximum de notre étoile de 4,47 fois la distance Terre-Soleil.

Lorsqu'elle a été découverte, Rinner était 40 000 fois moins brillante que la plus faible étoile visible à l'œil nu - une magnitude de 17,6. Elle ne sera jamais beaucoup plus brillante car au plus proche son orbite l'amène au mieux à 2,3 fois la distance Terre-Soleil. Actuellement elle se situe dans le Système Solaire non loin de la planète Mars.

JL Dauvergne, le 30 novembre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8206

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Ven 2 Déc 2011 - 1:57

Cocorico, enfin une comète française !

Cela faisait bien longtemps qu'aucun astre chevelu n'avait été découvert en France. Une lacune comblée il y a quelques nuits par Claudine Rinner, une astronome amateur.

La découverte d'une nouvelle comète est toujours un événement dans le monde de l'astronomie amateur, surtout à une époque où la surveillance automatisée du ciel par des télescopes professionnels a réduit considérablement cette possibilité. L'exploit vient d'être réalisé par Claudine Rinner, une passionnée qui depuis 1999 s'est lancée dans la recherche systématique de petits corps errants. Utilisant des instruments de plus en plus puissants, des télescopes de 300mm, 400mm et maintenant 500mm de diamètre, elle a déjà à son actif la découverte de plus d'un millier d'astéroïdes.

La nuit du 28 au 29 novembre, cette dessinatrice de circuits intégrés pilotait à distance son télescope de 500mm de diamètre installé dans un observatoire construit à près de 3.000m d'altitude, sur les pentes de l'Oukaïmeden dans l'Atlas marocain. Elle a été la première à photographier une très faible comète - une mag. de 17,6 - qui a été immatriculée P/2011 W2.


Claudine Rinner pose devant l'un de ses télescopes à l'observatoire de Dax.
© C. Rinner
La comète de Claudine Rinner restera toujours un objet céleste très discret - car très éloigné - à la différence d'autres astres chevelus comme actuellement la comète Garradd, sans parler des splendides comètes Hyakutake et Hale-Bopp dans les années 1990. Mais cette découverte française, la première depuis 1997, vient rappeler qu'un de nos compatriotes s'est illustré dans cette spécialité au XIXe siècle. Charles Messier est en effet à l'origine de 20 découvertes cométaires qui lui valurent de la part de Louis XV le surnom de « furet des comètes ».

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 1er décembre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-bref-cocorico-enfin-une-comete-francaise_34957/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Jeu 15 Déc 2011 - 17:07

Découvrez le plongeon de la grande comète Lovejoy vers le Soleil !…

Lovejoy, alias C/2011 W3, une importante comète du groupe de Kreutz, est en train de se précipiter vers notre étoile. L'Observatoire spatial SOHO vient de capturer l'image de ce saisissant plongeon. Un spectacle qui devrait s'achever le 15 décembre par sa désintégration, à moins que...

Les astronomes amateurs sont-ils en train de redevenir des chasseurs de comètes ? Jusqu'à la fin des années 1970 ils étaient souvent les auteurs de belles découvertes cométaires, certains observateurs passant leurs nuits à balayer consciencieusement la voûte céleste avec leurs instruments dans l'espoir d'y accrocher leur nom. Puis, peu à peu, les réseaux de télescopes professionnels automatisés ont pris le dessus. Ces instruments sont capables pour certains de passer la totalité du ciel au peigne fin en une seule nuit, dans le but de détecter tous les astres mobiles jusqu'à la magnitude 15, en particulier les astéroïdes susceptibles de s'approcher un peu trop près de la Terre, à l'instar de 2005 YU55 qui a fait son show dans le ciel terrestre la nuit du 8 au 9 novembre dernier. Ils laissent donc en principe peu de chances aux amateurs de faire encore des trouvailles.


Une photo du Soleil prise derrière le coronographe de SOHO le 14 décembre 2011 à 10h32 heure française. La traînée
blanche en bas de l'image est la trace de la comète Lovejoy, en train de s'approcher du Soleil,
qu'elle devrait raser demain à 140.000km avant de s'en éloigner...
à moins qu'elle ne sorte pas du piège !
© Soho
Ils n'ont pourtant pas empêché trois d'entre eux de découvrir les deux plus belles comètes de ces trente dernières années, Hale-Bopp en 1995 et Hyakutake l'année suivante. Depuis, les comètes semblaient devenues inaccessibles aux amateurs... Mais non ! Fin novembre, la Française Claudine Rinner découvrait P/2011 W2 à l'aide de son télescope de 500mm de diamètre installé dans l'Atlas marocain. Le 2 décembre, un autre amateur, l'Australien Terry Lovejoy, dénichait un nouvel astre chevelu, C/2011 W3.


L'astronome amateur française Claudine Rinner a découvert " sa comète "
à la fin du mois de novembre 2011.
© C. Rinner
Spectacle et suspense…
La comète Lovejoy fait partie du groupe de Kreutz, des comètes qui circulent à proximité du Soleil. Leurs orbites similaires laissent penser qu'elles proviennent toutes de la fragmentation d'une comète géante qui se serait produite au XIIe siècle. Beaucoup de ces " comètes sungrazers " finissent dans la fournaise solaire, parfois sous la caméra du satellite SDO. Il s'agit en général de petits morceaux d'une dizaine de mètres, alors que C/2011 W3 est actuellement créditée d'un diamètre de 200m !


La sonde STEREO B a photographié le déplacement de la comète C/2011 W3 le 11 décembre dernier.
© Nasa/Stereo
Du coup les astronomes s'interrogent sur ce qui va se produire le 15 décembre lorsque la comète Lovejoy passera à 140.000km de la surface de notre étoile. Va-t-elle se vaporiser ou parviendra-t-elle à franchir cette périlleuse étape ? Dans le second cas, C/2011 W3 pourrait devenir un astre très brillant de magnitude négative posé à l'aube sur l'horizon est dans les jours qui suivront. Un spectacle qui ne profitera qu'aux observateurs de l'Hémisphère Sud... Les autres pourront se consoler en suivant dans les heures qui viennent le passage de l'astre chevelu dans le coronographe du satellite solaire SOHO.

* SOHO
* La comète Lovejoy suivie par SOHO

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 14 décembre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/decouvrez-le-plongeon-de-la-grande-comete-lovejoy-vers-le-soleil_35278/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   Ven 16 Déc 2011 - 21:26

La comète Lovejoy se brûle les ailes sous l’œil de SOHO

Découverte il y a seulement quelques jours par l'astronome amateur Thierry Lovejoy, la comète C/2011 W3 est en train de foncer vers le Soleil comme le montrent les images du satellite SOHO.

Une comète à observer sur la toile
Après deux découvertes en 2007, l'astronome amateur australien Thierry Lovejoy a ajouté une nouvelle comète à son tableau de chasse le 1er décembre. Baptisée C/2011 W3 Lovejoy, elle passe à seulement un cheveu du Soleil dans la nuit du 15 au 16 décembre - moins de 200.000km.

La comète est déjà visible dans le champ du coronographe Lasco C3 du satellite SOHO. Dans la journée elle devrait devenir également visible dans le champ du coronographe Lasco C2 couvrant une région plus proche de la surface du Soleil. Vous pourrez même surveiller cette nuit sa disparition derrière notre étoile de 0h22 à 0h53, notamment sur les images de l'instrument ETI 304 de SOHO, ou bien dans le champ du satellite de SDO. Si vous vous trouvez dans la zone Pacifique vous pouvez aussi tenter cette observation avec une lunette équipée d'un filtre H alpha dédié à l'observation du Soleil.


La comète C/2011 W3 Lovejoy vue par le satellite SOHO.
Crédit: ESA/NASA
La comète verra-t-elle Noël ?
C/2011 W3 Lovejoy fait partie des comètes du groupe de Kreutz. Régulièrement ces astres sont découverts tardivement alors qu'ils apparaissent dans le champ du satellite SOHO. Thierry Lovejoy a réalisé la prouesse de la détecter en amont.

Le groupe de Kreutz est constitué d'une série de comètes observées depuis des siècles. Elles sont toutes sur une même trajectoire. En fait il s'agirait des morceaux d'une comète géante vue en 1106. Le plus connu de ces fragments est la comète Ikeya-Seki visible en 1965 même en plein jour ! Elle n'a pas survécu à son passage au plus proche du Soleil.

La comète visible depuis l'Hémisphère Sud ?
Plus petite que Ikeya-Seki, C/2011 W3 Lovejoy devrait atteindre la mag. -7,5, et pourrait se montrer dans le ciel de l'aube de l'Hémisphère Sud après le 17 décembre si elle survit à son passage au plus proche du Soleil. Mais c'est peu probable. La carte de sa trajectoire est visible sur le site japonais Aerith.net.


JL Dauvergne, le 15 décembre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8251

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES RENCONTRES... ET LES DÉCOUVERTES COMÉTAIRES...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L´artiste comédien Muyombe gauche
» [Desplat-Duc, Anne-Marie] Les Colombes du Roi-Soleil - Tome 1: Les comédiennes de Monsieur Racine
» Empires Planétaires
» comédie musicale saint seiya
» Des comédiens kinois bientôt en Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: INFOS ( ***** ici on parle technique , on donne des infos , etc ... ********* ) :: DIVERS :: Le coin des Astronomes-
Sauter vers: