AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Tirs d'ARIANE 5...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Sam 19 Fév 2011 - 1:56

Lancement réussi de l'ATV-2
16 février 2011

Mission accomplie pour la 200e fusée Ariane de l’histoire ce mercredi. L’ATV-2 Johannes Kepler a rejoint l’espace, direction l’ISS !

Amarrage avec l'ISS le 24 février


Décollage d'Ariane 5 mercredi 16 février à 22h50 (heure de Paris).
Crédits: ESA/CNES/Arianespace.
Le 2e vaisseau de l’ESA dédié au ravitaillement de l'ISS a été mis en orbite aujourd'hui depuis le Centre spatial guyanais par la 200e fusée Ariane de l'histoire. Le décollage a eu lieu, comme prévu, à 22h50 (heure de Paris).

L'ATV-2 Johannes Kepler a déployé ses panneaux solaires à 260 km d’altitude, 1h30 après le décollage. Ses équipements ont ensuite été mis en route par les équipes du centre de contrôle ATV-CC au CNES à Toulouse. Le cargo restera sur une orbite dite « de parking » dans le proche voisinage de la station jusqu’aux manœuvres d’amarrage le 24 février.

Ce jour là, il s’approchera de l’ISS pour se positionner à 3500 m derrière elle. Puis il progressera petit à petit pour arriver à 20 m de la station. Les manœuvres d’amarrage à proprement parler commenceront à partir de cette position grâce à des faisceaux laser. Elles sont automatisées.

Le « docking » est programmé le 24 février à 16h45 (heure de Paris). Vous pourrez suivre l’événement en direct sur Dailymotion avec un tchat live organisé pour l’occasion avec un ingénieur du CNES, spécialistes des systèmes orbitaux: Sylvain Michel.

24 février: amarrage à la station spatiale internationale en direct du centre de contrôle ATV-CC à Toulouse (16h45 heure de Paris, début de l'émission spéciale sur Dailymotion à 16h20) en liaison avec Houston et Moscou; tchat en temps réel sur Dailymotion, Facebook et Twitter avec Sylvain Michel, ingénieur spécialiste des systèmes orbitaux au CNES.


Lancement de l'ATV-2 le 16 février 2011. Crédits: ESA/CNES/Arianespace.

Source Cnes L'actualité spatiale: http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/9096-gp-lancement-de-l-atv-2-reussi.php

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Dim 20 Fév 2011 - 0:11

Ariane 5 expédie le cargo Johannes Kepler en orbite

La seconde tentative a été la bonne pour le lanceur européen. Une grande lumière qui éclaire la forêt tropicale, comme une torche, et la fusée Ariane 5 s'est élevée dans le ciel guyanais.

À l'heure exacte, malgré une météo incertaine, le lanceur lourd de l'Europe spatiale s'est rapidement élevé dans le ciel, avant d'être avalé par les nuages. Quelques secondes plus tard, un grondement sourd a fait vibrer le centre de contrôle Jupiter, situé à plus de dix kilomètres du pas de tir. Frissons garantis...


Ariane 5, 25 secondes après son décollage, le 16 février 2011.
Crédit: ESA


Au même moment, les astronautes de la station internationale, qui était en visibilité du centre de lancement guyanais, ont photographié le décollage depuis le module Cupola, équipé de grand hublots ouverts sur la Terre.

Il a fallu attendre près d'une heure, et le réallumage du dernier étage d'Ariane chargé de circulariser l'orbite du cargo automatique ATV 2, ainsi que le bon déploiement des panneaux solaires, pour entendre les applaudissements consacrer le succès de la 200e mission conduite par Arianespace.

Les responsables et astronautes de la Nasa, présents à Kourou, ont salué ce succès et affirmé que « le cargo européen est indispensable au bon fonctionnement de la station spatiale internationale » (ISS). Valérie Pécresse, ministre de la Recherche, qui assistait là à son premier lancement, a félicité les équipes présentes, donné rendez-vous pour le premier tir du Soyouz depuis la base équatoriale et annoncé que la France souhaitait favoriser l'évolution technique du cargo ATV.

Ci-dessous la vidéo du lancement:

Prochain rendez-vous le 24 février 2011, à plus de 400 km au-dessus de nos têtes, pour assister à l'amarrage de l’ATV2 Johannes Kepler.



Alain Cirou, au Centre spatial guyanais, le 17 février 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/6781

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Sam 2 Avr 2011 - 0:19

Ariane 5: ce soir, une mise en orbite record

Pour sa deuxième mission de l’année, Arianespace doit lancer deux satellites de télécommunications en orbite de transfert géostationnaire. Une Ariane 5 décollera ce soir avec une charge utile de plus de 10 tonnes. Si les conditions météorologiques sont favorables, le lancement est prévu le plus tôt possible dans la fenêtre de tir, s’ouvrant à 23 h 45 et se refermant à 0 h 52, heure de Paris.
Ce soir, un lanceur Ariane 5 emportera les satellites de télécommunications Yahsat Y1A et Intelsat New Dawn qui seront placés sur une orbite de transfert géostationnaire. Les masses de Yahsat Y1A et Intelsat New Dawn sont respectivement de 5.956 kilos et de 3.000 kilos. Avec les masses des adaptateurs, de l’atténuateur de choc et du Sylda 5, la fusée portera 10.051 kilos.

Ariane 5 est le seul lanceur au monde capable d’une telle performance. Arianespace était d'ailleurs déjà détentrice du précédent record avec le lancement en novembre 2007 des Skynet 5B et Star One C1 totalisant une masse de 9.528 kilos (V179). Ce gain de performance s’explique par l’expérience acquise avec plus de 25 vols Ariane 5 ECA exploités.


Intégration de l'étage supérieur du lanceur Ariane 5.
© 2011/Esa/Cnes/Arianespace & CSG/G. Barbaste
Le premier satellite africain de télécommunications privé
Construit par Astrium, qui a fourni la plateforme Eurostar E3000 et Thales Alenia Space, Yahsat Y1A sera opéré par Al Yah Satellite Communications Company, filiale à part entière de Mubadala Development Company, organisme d’investissement et de développement stratégique du gouvernement d’Abou Dhabi. Il s'agira du premier satellite des Émirats arabes unis lancé par Arianespace.

Ce satellite embarque des émetteurs-récepteurs en bande C (huit transpondeurs de 36 MHz et six de 54 MHz) et en bande Ku (jusqu'à 25 transpondeurs actifs), ainsi qu'une charge utile militaire en bande Ka. Il est également équipé de neuf antennes, dont quatre sont déployables et trois orientables. Sa durée de vie opérationnelle sera d’au moins quinze ans.

Quant à Intelsat New Dawn, il a été construit autour de la plateforme Star-2.4E d’Orbital Sciences. Opéré par New Dawn Satellite, une joint-venture entre Intelsat et un consortium sud-africain mené par Convergence Partners, il est le premier satellite africain de télécommunications privé. Doté de vingt-deux répéteurs en bande Ku, vingt répéteurs en bande C, Intelsat New Dawn sera positionné à 32,8 degrés est et couvrira l’Afrique, Europe de l’Ouest, le Moyen-Orient, le Pakistan.


Le satellite Yahsat Y1A sera le premier satellite des Émirats arabes unis lancé par Arianespace. On le voit ici mis en container
dans l'usine toulousaine d'Astrium, avant son départ vers Kourou (fevrier 2011).
© Astrium/D. Marques
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 30 mars 2011 à 18h21
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/ariane-5-ce-soir-une-mise-en-orbite-record_29116/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Sam 2 Avr 2011 - 0:20

Ariane 5 allume son moteur... mais ne décolle pas

Ariane 5, qui devait décoller avec une charge utile record de plus de 10 tonnes, n’a pas quitté le sol. Alors que le moteur Vulcain fonctionnait à plein régime, une anomalie a été détectée, conduisant à l’arrêt de la chronologie de lancement. Le lanceur et les satellites sont en sécurité. Arianespace fixera une nouvelle date de lancement dès que possible.

Le lanceur Ariane 5 qui devait mettre sur orbite les deux satellites de télécommunications Yahsat Y1A et Intelsat New Dawn n’a pas réussi à décoller. Dans les dernières secondes de la chronologie du lancement, alors que le moteur Vulcain de l’Étage principal cryotechnique (EPC) venait de s’allumer, un contrôle a détecté une anomalie sur le lanceur, interrompant la chronologie finale de lancement. Le lanceur n’a donc pas quitté le pas de tir. Une situation qui ne s’était jamais produite.

Les deux étages d’accélération à poudre (EAP), plus communément appelés boosters ne se sont pas allumés, ce qui n’a pas permis de faire décoller le lanceur malgré l’allumage du Vulcain. En effet, ce sont ces boosters qui entraînent le décollage du lanceur. En temps normal, ils sont mis à feu 6,05 secondes après le début de la séquence d’allumage du moteur Vulcain, soit 7,05 secondes par rapport à H0. Ils délivrent une poussée variable dans le temps d’environ 600 tonnes chacun au décollage, soit plus de 90% de la poussée totale du lanceur au décollage (la valeur maximale en vol est de l’ordre de 650 tonnes). Leur combustion dure 135 secondes, ils sont ensuite séparés de l’EPC par découpe pyrotechnique et retombent en mer.

Une procédure automatique de sécurité
Pendant les sept dernières secondes de la chronologie finale de lancement, les ordinateurs prennent la main. Une ou plusieurs anomalies ayant été détectées sur le lanceur ou le fonctionnement du Vulcain, les boosters ne se sont pas allumés et le moteur Vulcain s’est arrêté de fonctionner. Une procédure entièrement automatique qui a mis en sécurité le lanceur et les satellites.

En attendant d’y voir plus clair, le lanceur a été transféré au Bâtiment d’Assemblage Final (BAF) pour être remis en configuration de vol en vue de la prochaine tentative de lancement.


Les deux satellites de télécommunications qui devaient s'envoler hier soir attendront quelques jours de plus. Après l'allumage du moteur Vulcain,
une anomalie a été détectée, ce qui a conduit à faire avorter le lancement, sans aucune conséquence pour le lanceur et les satellites.
Esa/S. Corvaja
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 31 mars 2011 à 09h59
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-ariane-5-allume-son-moteur-mais-ne-decolle-pas_29182/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Mer 27 Avr 2011 - 18:57

Retour en vol d’Ariane 5 le 22 avril

Arianespace a décidé de reprendre la préparation du vol Ariane 201 dont le lancement initialement prévu le 30 mars avait été interrompu quelques secondes avant le décollage du lanceur alors que le moteur principal fonctionnait à plein régime. La nouvelle tentative est prévue vendredi 22 avril.
Le 30 mars, le lancement de l’Ariane 5 ECA, qui devait mettre sur orbite les deux satellites de télécommunications Yahsat Y1A et Intelsat New Dawn, a été annulé quelques secondes avant le décollage, alors que le moteur Vulcain était allumé, et à quelques secondes de l’allumage des EAP qui aurait permis au lanceur de décoller. Une situation qui ne s’était jamais produite auparavant.

La décision de reprendre la préparation du lancement s’explique par l’identification de la panne qui a conduit l’ordinateur de bord à stopper le compte à rebours. Après enquête, il s'avère qu'un dysfonctionnement d’un ou plusieurs composants de la tuyère était susceptible d’entraver sa liberté de mouvement. Arianespace a fait procéder à leur remplacement et les tests réalisés ensuite se sont révélés bons.

Un héritage du vol habité
Cette séquence synchronisée commence 7 minutes avant le lancement. Pendant cette période de trois phases, toutes les opérations sont pilotées par le Contrôle Commande Opérationnel (CCO) de l’Ensemble de lancement 3 (le pas de tir d’Ariane 5) de façon entièrement automatique. Jusqu’à H0 -3,2 secondes, le lanceur est mis progressivement en configuration de vol par le calculateur CCO.

Tout arrêt de séquence synchronisée ramène automatiquement le lanceur dans la configuration à H0 -7 minutes. Le 30 mars, le compte à rebours s’est déroulé sans accroc jusqu’à l’allumage du moteur Vulcain (H0). Le problème est survenu pendant les 6,9 secondes suivantes quand l'ordinateur de bord doit vérifier son bon fonctionnement. Si aucune anomalie n'est détectée, les EAP sont allumés à H0 +7,05 secondes et permettent au lanceur de décoller. Évaluant un manque de liberté de mouvement du moteur Vulcain, l’ordinateur de bord a alors coupé ce moteur.


L'idée d’allumer le moteur quelques secondes avant le décollage du lanceur est un des héritages du temps où Ariane 5
était destinée à faire du vol habité en lançant l'avion spatial Hermes.
© Esa/S. Corvaja
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 21 avril 2011 à 10h21
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/retour-en-vol-dariane-5-le-22-avril_29519/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Dim 1 Mai 2011 - 19:07

Ariane 5 lance une charge utile record en orbite

Dans la nuit de vendredi à samedi, une Ariane 5 a placé sur une orbite de transfert géostationnaire deux satellites de télécommunications. La performance demandée au lanceur était de 10.065 kilos, dont 8.965 kilos pour les satellites à séparer sur l'orbite visée. Il s'agit à ce jour du record de masse satellisée sur cette orbite par un lanceur Ariane.

Pour son deuxième lancement de l’année, Ariane 5 a lancé avec succès les satellites de télécommunications Yahsat Y1A et Intelsat New Dawn. Le lanceur a décollé vendredi 22 avril du Centre spatial guyanais à 23h37, heure de Paris. Trente-cinq minutes plus tard, les deux satellites étaient séparés sur leur orbite respective avec une très grande précision. Les premières mesures des paramètres indiquent un périgée de 249,8 kilomètres pour 249,7 kilomètres visés (+/- 3), un apogée de 35.975 kilomètres pour 35.956 visés (+/- 160) et une inclinaison de 5,98° pour 6,0° visés (+/- 0,06).

Il y a trois semaines, Arianespace avait été contrainte d’annuler ce lancement. À quelques secondes du décollage du lanceur, alors que le moteur Vulcain tournait à plein régime, les tests effectués par l’ordinateur de bord avaient détecté un mauvais fonctionnement de la tuyère et coupé le moteur, mettant le lanceur en sécurité sur son pas de tir.

Le premier satellite africain de télécommunications privé
Construit par Astrium (qui a fourni la plateforme Eurostar E3000) et Thales Alenia Space, Yahsat Y1A sera opéré par Al Yah Satellite Communications Company, filiale à part entière de Mubadala Development Company, organisme d’investissement et de développement stratégique du gouvernement d’Abou Dhabi. Il s'agira du premier satellite des Émirats arabes unis lancé par Arianespace.

Ce satellite embarque des émetteurs-récepteurs en bande C (huit transpondeurs de 36 MHz et six de 54 MHz) et en bande Ku (jusqu'à 25 transpondeurs actifs), ainsi qu'une charge utile militaire en bande Ka. Il est également équipé de neuf antennes, dont quatre sont déployables et trois orientables. Sa durée de vie opérationnelle sera d’au moins quinze ans.

Quant à Intelsat New Dawn, il a été construit autour de la plateforme Star-2.4E d’Orbital Sciences. Opéré par New Dawn Satellite, une joint-venture entre Intelsat et un consortium sud-africain mené par Convergence Partners, il est le premier satellite africain de télécommunications privé. Doté de vingt-deux répéteurs en bande Ku, vingt répéteurs en bande C, Intelsat New Dawn sera positionné à 32,8 degrés est et couvrira l’Afrique, l'Europe de l’Ouest, le Moyen-Orient et le Pakistan. C’est également le 52e satellite lancé par Arianespace pour Intelsat.


Après l'ATV Johannes Kepler en février, la deuxième mission de l'année d'Ariane 5 a été réalisée avec succès. Le lanceur européen
a lancé deux satellites de télécommunications représentant un record de masse à satelliser.
© Esa/Cnes/Arianespace/Photo Optique vidéo du CSG & S. Martin
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 26 avril 2011 à 16h39
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-ariane-5-lance-une-charge-utile-record-en-orbite_29738/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Sam 21 Mai 2011 - 14:24

Troisième lancement de l'année, aujourd'hui, pour Arianespace

Une Ariane 5 doit lancer ce soir deux satellites de télécommunications. L’un pour le compte de l’Agence spatiale indienne (Gsat-8) et l’autre pour ST-2 Satellite Venture Pte Ltd (ST-2). Le tir, depuis le Centre spatial guyanais, est prévu dans la nuit de vendredi à samedi.

Après le lancement record lors de la précédente mission (plus de 10 tonnes en orbite), Arianespace doit lancer dans la nuit de vendredi à samedi (22h28 heure française) les satellites de télécommunications ST-2 et Gsat-8 au moyen d’une Ariane 5 ECA. Compte tenu de la masse des satellites (5.088 kilos pour ST-2 et 3.093 kilos pour Gsat-8), des adaptateurs et du Sylda 5, la performance demandée au lanceur est de 8.997 kilos.

Ce n’est pas la première fois que ces deux opérateurs confient des satellites à Arianespace. Le système ST-2 est en effet le second lancé par Arianespace pour SingTel et Chunghwa, après ST-1 en 1998 (par Ariane 4). Ariane a également déjà lancé treize satellites de l’Isro, depuis APPLE en 1981.


Coiffes en cours de fabrication. Pour cette mission, c’est une coiffe longue, d’une hauteur de 17m
et d’un diamètre de 5,4m, qui sera utilisée.
© Ruag Aerospace AG
Radio et télévision par satellite
Construit par Mitsubishi Electric Company autour de la plateforme DS 2000, ce satellite sera opéré par ST-2 Satellite Venture Pte Ltd, une joint venture entre Singapore Telecommunications Limited (SingTel) et Chunghwa Telecom Company Limited (Chunghwa), basée à Taïwan. Ce satellite embarque des répéteurs en bande Ku (41 transpondeurs), des répéteurs en bande C (dix transpondeurs) et six antennes, dont quatre pour la bande KU et deux pour la bande C. ST-2 fournira des services de télécommunication en bande C pour l’Asie et en bande Ku pour l’Asie du Sud et du Sud-Est), le Moyen-Orient et Taïwan pour une durée d’au moins quinze ans. Il sera positionné à 88° est.

Quant à Gsat-8, (Insat 4G), il a été conçu, assemblé et intégré par l’Isro sur la base d’une plateforme I3-K, pour offrir des services de télécommunication en bande Ku permettre la télévision directe et de la radio navigation pour le sous-continent indien. Ce satellite embarque des émetteurs-récepteurs en bande C (huit transpondeurs de 36 MHz et six de 54 MHz) et en bande Ku (jusqu'à vingt-cinq transpondeurs actifs), ainsi qu'une charge utile militaire en bande Ka. Il est également équipé de neuf antennes, dont quatre sont déployables et trois orientables. Il sera positionné à 55° est pour une durée de vie opérationnelle d’au moins quinze ans.


Troisième lancement de l'année pour Arianespace qui doit mettre à poste deux satellites
de télécommunications, représentant plus de 8 tonnes de charge utile.
© Esa/Cnes/Arianespace/Optive video CSG & JM Guillon
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 20 mai 2011 à 13h33
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/troisieme-lancement-de-lannee-aujourdhui-pour-arianespace_30288/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulysse44
Fondateur du forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7075
Age : 50
Localisation : Nantes
Loisirs : la radio ; la photo
Points : 1282
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Les Tirs d'ARIANE 5...   Ven 1 Juil 2011 - 18:29

LANCEMENT ARIANESPACE VA203 - ASTRA 1N et BSAT-3c/JCSAT-110R

La Revue d’Aptitude au Lancement (RAL) s’est déroulée le mercredi 29 juin 2011 à Kourou et a autorisée les opérations de chronologie pour le Vol Ariane 5 ECA – ASTRA 1N et BSAT-3c/JCSAT-110R.

Pour son quatrième lancement de l’année, Arianespace mettra en orbite deux satellites dédiés principalement à la Télédiffusion Directe (DTH): ASTRA 1N pour l’opérateur luxembourgeois SES ASTRA et BSAT-3c/JCSAT-110R pour le constructeur américain Lockheed Martin Commercial Space Systems dans le cadre d’un contrat clés en main au profit des opérateurs japonais B-SAT Corporation et SKY Perfect JSAT Corporation.

Aujourd’hui, Ariane 5 est le seul lanceur opérationnel disponible sur le marché commercial capable de lancer deux charges utiles simultanément et d'assurer un éventail complet de missions, des lancements commerciaux vers l’orbite géostationnaire aux lancements spécifiques sur des orbites particulières.

Le lancement sera effectué depuis l'Ensemble de Lancement Ariane n° 3 (ELA 3) à Kourou en Guyane française.

Le décollage du lanceur Ariane 5 ECA est prévu le plus tôt possible dans la fenêtre de lancement suivante :

- Possibilité de lancement en TU : de 21h43 à 23h06, le 1er juillet 2011.
- Heure de Kourou : de 18h43 à 20h06, le 1er juillet 2011.
- Heure de Paris : de 23h43 à 01h06, le 1-2 juillet 2011.
- Heure de Washington : de 17h43 à 19h06, le 1er juillet 2011.


http://www.videocorner.tv/

_________________
-
SONY ALPHA100 / Objectif MINOLTA 18-70 AF-DT + SIGMA 70-300mm F4-5,6 DG APO Macro
Sony a200 + 70-200mm F2,8 II DG MACRO APO EX HSM SIGMA

Ce que j'aime dans la photo, c'est qu'il n'y a rien de définitif. La meilleure photo c'est celle qui reste à faire.

ULYSSE44
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-radio.forumactif.com/
ulysse44
Fondateur du forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7075
Age : 50
Localisation : Nantes
Loisirs : la radio ; la photo
Points : 1282
Date d'inscription : 11/04/2005

MessageSujet: Les Tirs d'ARIANE 5...   Ven 8 Juil 2011 - 22:50

Arianespace / Starsem Soyuz launch



Le lancement Globalstar-2 sera effectué depuis le Cosmodrome de Baïkonour,
sur le pas de tir n°6.

Le lancement aura lieu le lundi 11 Juillet 2011, à 02:58 GMT:

08h58 heure de Baïkonour (lundi 11 juillet)
06h58 heure de Moscou (lundi 11 juillet)
04h58 heure de Paris (lundi 11 juillet)
07h58 Pacific Daylight Time (dimanche 10 juillet)





--------------------------------------------------------------------------------------------------------

The Globalstar-2 launch will be performed from the Baikonur Cosmodrome,
Launch Pad #6.

The launch will occur on Monday, July 11, 2011, at 02:58 a.m. UTC:

08:58 a.m. Baikonur time (Monday, July 11)
06:58 a.m. Moscow time (Monday, July 11)
04:58 a.m. Paris time (Monday, July 11)
07:58 p.m. Pacific Daylight Time (Sunday, July 10)

_________________
-
SONY ALPHA100 / Objectif MINOLTA 18-70 AF-DT + SIGMA 70-300mm F4-5,6 DG APO Macro
Sony a200 + 70-200mm F2,8 II DG MACRO APO EX HSM SIGMA

Ce que j'aime dans la photo, c'est qu'il n'y a rien de définitif. La meilleure photo c'est celle qui reste à faire.

ULYSSE44
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-radio.forumactif.com/
ADMIN
Administrateur Adjoint
avatar

Masculin
Nombre de messages : 309
Age : 50
Localisation : nantes
Points : 773
Date d'inscription : 18/07/2009

MessageSujet: Les Tirs d'ARIANE 5...   Mar 12 Juil 2011 - 19:57

Arianespace - Starsem Lancement ST 23



Nouvelle tentative de lancement prévue le mercredi 13 juillet
Afin de terminer la remise en configuration du système de lancement Soyuz, le lancement Arianespace-Starsem ST 23 a été reporté.
Une nouvelle tentative de lancement est maintenant prévue le mercredi 13 juillet 2011 à 08 heures 27, heure de Baikonur (02 heures 27, Temps Universel).

_________________
**
Quand on entend ce qu'on entent et qu'on voit ce qu'on voit, c'est pas étonnant qu'on dit ce qu'on dit ..............

**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Sam 23 Juil 2011 - 19:44

Arianespace veut accélérer la succession d'Ariane 5

Le lanceur européen de nouvelle génération, qui succédera à l’actuelle Ariane 5 et remplacera la Soyouz utilisée en Guyane, est prévu en 2025. Mais l'incertitude sur le financement de ce programme est si grande que le P-DG d’Arianespace craint un retard qui pourrait être pénalisant pour sa société sur le marché des lancements commerciaux.

S’adressant à l’Association des Journalistes professionnels de l'Aéronautique et de l'Espace, le P-DG d’Arianespace Jean-Yves Le Gall a exhorté les gouvernements européens à commencer le travail sur le successeur d’Ariane 5. En rappelant que les États-Unis, la Russie, la Chine, l'Inde et le Japon ont tous en préparation des lanceurs de prochaine génération, Jean-Yves Le Gall met en garde l’Europe contre un retard possible qui, s’il devait être trop long, pourrait remettre en cause la position dominante d’Arianespace sur le marché des lancements des satellites ouverts à la concurrence.

Arianespace et l’Agence spatiale européenne estiment que c’est à l’horizon 2025 que se fera sentir le besoin de ce nouveau lanceur (NGL, Lanceur de Nouvelle Génération). Sa mise au point nécessitant une bonne dizaine d’années de travail, on s’attend à ce que ce programme soit officiellement lancé fin 2012, lors de la prochaine session du Conseil au niveau ministériel de l’Esa. Or, rien n’est moins sûr. Le Gall craint que le feu vert donné au développement de l’Ariane 5 ME puisse entraîner un retard dans le démarrage des travaux du NGL en siphonnant un financement limité pour cause de crise financière et de rigueur dans de nombreux pays européens).

Quel lanceur faudra-t-il dans dix ans ?
Autre souci, cette Ariane 5 ME ne fait pas l'unanimité. Équipée d’un étage réallumable (Vinci), elle porte la performance d’Ariane 5 de 10 à 12 tonnes. Mais de nombreux experts estiment qu’il n’est pas certain que le marché ait besoin d’un lanceur de cette capacité...

Malgré l’incertitude qui pèse sur le NGL, les premières études exploratoires ont déjà été enclenchées. De la trentaine de concepts de lanceurs à l’étude, l’Esa en a retenu quatre en 2010 et travaille avec Astrium à réduire cette sélection. Parmi les lanceurs retenus, trois sont des concepts de lanceurs bi-étage et un à trois étages. En France, le gouvernement vient de débloquer une enveloppe budgétaire de 500 millions d’euros pour financer plusieurs projets liés à la préparation de ce NGL et à l’amélioration des satellites. Une annonce qui confirme l’engament pris en décembre 2010 d'octroyer un financement pour le successeur d'Ariane 5 avec le grand emprunt.


Les quatre concepts de lanceur européen de nouvelle génération qui pourraient succéder à Ariane 5 à l'horizon 2025.
© Astrium
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 30 mai 2011 à 11h34
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/arianespace-veut-accelerer-la-succession-dariane-5_30496/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Lun 1 Aoû 2011 - 13:55

Quatrième mission de l'année pour Ariane 5

La quatrième mission de l’année d'Ariane 5 est prévue cette nuit. Le lanceur européen doit placer sur une orbite de transfert géostationnaire deux satellites de télécommunications.

Pour son 59e lancement, une Ariane 5 doit lancer les satellites de télécommunications Astra 1N, pour le compte de l’opérateur luxembourgeois SES Astra et BSat-3c/JCSat-110R pour le constructeur américain Lockheed Martin Commercial Space Systems dans le cadre d’un contrat clés en main, au profit des opérateurs japonais B-Sat Corporation et SKY Perfect JCSat Corporation.

Le lancement est prévu dans la nuit de vendredi à samedi à l’intérieur d’une fenêtre de tir qui s’ouvre à 23h43 et se ferme à 1h06, heure française. Pour ce vol, la performance demandée au lanceur est de 9.095kg dont 8.240kg représentent la masse des satellites Astra 1N et BSat-3c/JCSat-110R à séparer sur l'orbite visée. Le lanceur européen reste sur une impressionnante série de 44 succès d’affilé, soit plus de huit années sans échec.

Deux satellites de télédiffusion directe (DTH)
Ces deux satellites ont en commun de fournir des services de télédiffusion directe. Construit par Astrium à partir d’une plateforme Eurostar E3000, Astra 1N aura une masse au décollage d’environ 5.350kg. Équipé de cinquante-deux répéteurs actifs en bande Ku, Astra 1N, depuis sa position orbitale finale à 19,2° est, offrira des services de télédiffusion directe DTH (Direct toHome) sur toute l’'Europe pendant au moins quinze ans.

Quant à BSat-3c/JCSat-110R, il a été construit par Lockheed Martin Commercial Space Systems à partir d'une plateforme A2100 A pour fonctionner plus de seize ans. D'une masse de 2.910kg au décollage, il sera positionné à 110° est de longitude. Équipé de deux séries de douze répéteurs de 130w en bande Ku, BSat-3c/JCSat-110R est optimisé pour fournir des liaisons de télévision directe depuis son orbite géostationnaire sur tout l'archipel japonais.


Le satellite Astra 1N, en position haute, recouvert par la coiffe du lanceur.
© Esa/Cnes/Arianespace/Optive video CSG
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 1er juillet 2011 à 10h28
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/quatrieme-mission-de-lannee-pour-ariane-5_31136/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Mar 2 Aoû 2011 - 15:31

Report du lancement d’Ariane 5 de plusieurs jours

Initialement prévu dans la nuit de vendredi à samedi, le lancement d’Ariane 5 a été reporté d’une vingtaine de jours en raison d’une anomalie sur une vanne cryogénique sur le circuit d'hydrogène liquide.

Arianespace a été contrainte de reporter de plusieurs jours le lancement d’Ariane 5 à la suite d’une anomalie constatée sur une vanne de l’Étage Principal Cryotechnique (EPC) du lanceur lors des opérations de chronologie finale du vol 203 dans la nuit de vendredi à samedi.

Cette vanne devant être remplacée, le lanceur a été ramené dans le Bâtiment d’Assemblage Final (BAF) d’où sera effectuée l’intervention. Son remplacement et les opérations associées devraient prendre une vingtaine de jours, Arianespace communiquera prochainement une nouvelle date de lancement.

L'EPC: réservoirs et moteurs
Haut de plus de 30m, avec un diamètre de 5,4m et une masse à vide de 14,1 tonnes, l’Étage Principal Cryotechnique de type C est essentiellement constitué d’un grand réservoir en alliage d’aluminium, d’un bâti moteur transmettant la poussée du moteur à l’étage et d’une jupe avant assurant la liaison avec le composite supérieur et transmettant la poussée des deux étages à poudre. Il est doté de deux compartiments contenant les 175 tonnes d’ergols (environ 25 tonnes d’hydrogène liquide et 149,5 tonnes d’oxygène liquide).

L'EPC est équipé du moteur Vulcain 2 et de deux Étages d’Accélération à Poudre (EAP). En vol, il fonctionne de façon continue pendant environ 532 secondes et fournit l’essentiel de l’énergie cinétique nécessaire à la mise en orbite des charges utiles. L’étage assure également le contrôle en roulis du lanceur pendant la phase propulsée par l’intermédiaire du Système de contrôle en roulis. À son extinction, vers 187km d’altitude pour cette mission, l’étage se désolidarise du composite supérieur et retombe dans l’océan Atlantique.


Un EPC dans l'usine de les Mureaux d'Astrium d'où sont fabriqués ces étages pour Ariane 5.
© Rémy Decourt
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 4 juillet 2011 à 12h31
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-report-du-lancement-dariane-5-de-plusieurs-jours_31197/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Sam 20 Aoû 2011 - 15:50

Feu vert pour lancer une Ariane 5 ce soir

Si les conditions météorologiques sont favorables, une Ariane 5 devrait décoller du Centre Spatial Guyanais dans la nuit de vendredi à samedi. La vanne défectueuse à l’origine du report de la première tentative de lancement a été remplacée.

Initialement prévu le 1er juillet, le lancement de l'Ariane 5 ECA avait été reporté en raison d’un problème lié à une vanne d'ouverture de l'alimentation du moteur en hydrogène liquide. Le compte à rebours avait été annulé 1mn47sec avant l'allumage des moteurs d'Ariane 5. À la suite de cette anomalie, Arianespace a décidé de remplacer la vanne de l'Étage Principal Cryotechnique (EPC). Après plus de trente jours d’immobilisation du lanceur, la vanne en question a été remplacée et le 3 août, le feu vert a été donné à la reprise de la préparation du vol.

Pour cette quatrième mission de l’année, le lanceur européen doit placer sur une orbite de transfert géostationnaire les satellites de télécommunications Astra 1N, pour le compte de l’opérateur luxembourgeois SES Astra et BSat-3c/JCSat-110R pour le constructeur américain Lockheed Martin Commercial Space Systems dans le cadre d’un contrat clés en main, au profit des opérateurs japonais B-Sat Corporation et SKY Perfect JCSat Corporation.

Le lancement est prévu dans la nuit de vendredi à samedi à l’intérieur d’une fenêtre de tir qui s’ouvre à 23h53 et se ferme à 01h56, heure française. Pour ce vol, la performance demandée au lanceur est de 9.095kg dont 8.240kg représentent la masse des satellites Astra 1N et BSat-3c/JCSat-110R à séparer sur l'orbite visée. Le lanceur européen reste sur une impressionnante série de 44 succès d’affilé, soit plus de huit années sans échec.

Deux satellites de télédiffusion directe (DTH)
Ces deux satellites ont en commun de fournir des services de télédiffusion directe. Construit par Astrium à partir d’une plateforme Eurostar E3000, Astra 1N aura une masse au décollage d’environ 5.350kg. Équipé de cinquante-deux répéteurs actifs en bande Ku, Astra 1N, depuis sa position orbitale finale à 19,2° est, offrira des services de télédiffusion directe DTH (Direct toHome) sur toute l'Europe pendant au moins quinze ans.

Quant à BSat-3c/JCSat-110R, il a été construit par Lockheed Martin Commercial Space Systems à partir d'une plateforme A2100 A pour fonctionner plus de seize ans. D'une masse de 2.910kg au décollage, il sera positionné à 110° est de longitude. Équipé de deux séries de douze répéteurs de 130W en bande Ku, BSat-3c/JCSat-110R est optimisé pour fournir des liaisons de télévision directe depuis son orbite géostationnaire sur tout l'archipel japonais.


Un mois après la première tentative de décollage, une Ariane 5 ECA est de nouveau sur son pas de tir, prête à décoller avec ses deux satellites.
© Cnes/Arianespace/CSG
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 5 août 2011 à 08h39
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/feu-vert-pour-lancer-une-ariane-5-ce-soir_32630/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Jeu 20 Oct 2011 - 23:24

Le 60e lancement d'Ariane 5, reporté, est prévu demain

Pour son 60e lancement, une Ariane 5 devait lancer deux satellites de télécommunications début juillet, pour le compte de Arabsat et SES. Après un report, le lancement est prévu dans la nuit de mardi à mercredi.

Après l'anomalie détectée sur la vanne de l’Étage Principal Cryotechnique de l'Ariane 5, qui a contraint Arianespace à reporter le lancement de plusieurs semaines, il a fallu s’assurer qu’il s’agissait seulement d’un problème propre à ce réservoir. Arianespace s’apprête désormais à lancer dans la nuit du 20 au 21 septembre les satellites de télécommunications Arabsat 5C et SES 2.

Pour cette cinquième mission de l’année, et compte tenu de la masse des satellites (4.619kg pour Arabsat 5C et 3.200kg pour SES-2), des adapteurs et du Sylda 5, la performance demandée au lanceur Ariane 5 ECA est de moins de 9t.

Arabsat 5C est le 8e satellite d’Arabsat confié à Arianespace depuis Arabsat 1A sur Ariane 3 en février 1985 (V12). Quant à SES-2, il s’agit du 35e satellite confié à Arianespace par l’opérateur SES qui exploite une flotte de près de 40 satellites en orbite et prévoit d’en lancer 16 entre 2010 et 2015.

Deux satellites pour garantir la continuité des services
Arabsat 5C a été réalisé conjointement par Astrium et Thales Alenia Space sous la maîtrise d’œuvre d’Astrium qui a fourni la plateforme Eurostar 3000. Il s’est également chargé de l’intégration et des tests du satellite, tandis que Thales Alenia Space s’est occupé du développement et de la réalisation de la charge utile qui comprend 26 répéteurs en bande C et 4 antennes.

Positionné à 20° est, Arabsat 5C doit rejoindre Arabsat 2B, lancé par Ariane 4 en novembre 1996, qu’il devrait à terme remplacer. Il couvrira le Moyen-Orient, la péninsule arabique et l’Afrique pendant au moins quinze ans pour fournir un éventail de services de communications (télédiffusion, téléphonie, Internet...) ainsi que de la fourniture de réseaux de données et d’autres services interactifs.

Quant à SES-2, il a été construit autour de la plateforme Star 2.4 d’Orbital Sciences. Il embarque 24 répéteurs en bande Ku et 24 en bande C. Ce satellite sera positionné à 87° ouest d’où il fournira, pendant au moins seize ans, des services de télécommunications, essentiellement de la radio et de la télévision à haute définition, au-dessus de l’Amérique du Nord et des Caraïbes.

Il embarque également un senseur infrarouge expérimental, CHIRP (Commercially Horsted InfraRed Payload), pour le compte de l’US Air Force.


Pour son cinquième lancement de l'année, une Ariane 5 lancera les satellites de télécommunications Arabsat-5C (en haut) et SES-2.
© Astrium (Arabsat-5C)/Orbital Sciences (SES-2)
* Arianespace
* SES
* Arabsat

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 19 septembre 2011 à 10h26
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/le-60e-lancement-dariane-5-reporte-est-prevu-demain_30960/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Sam 22 Oct 2011 - 0:25

En 2014, Arianespace lancera une sonde vers Mercure

Arianespace a été choisie pour lancer la sonde Bepi Colombo à destination de Mercure. Après Mariner 10 en 1974 et Messenger en 2011 ce sera seulement la troisième sonde, la première pour l’Europe, à rejoindre cette planète la plus proche du Soleil. La mission devrait durer au moins une année.

Sans surprise, l’Agence Spatiale Européenne a choisi Arianespace pour lancer la sonde Bepi Colombo à destination de Mercure. Ce contrat démontre une nouvelle fois la souplesse d’utilisation de la famille Ariane 5 capable de lancer à peu près tout type de mission, quelle qu'en soit l’orbite. D’une masse au lancement de plus de 4t, cette sonde sera lancée en juillet 2014 par une Ariane 5 ECA. Elle atteindra Mercure en novembre 2020 et fonctionnera au moins un an avec la possibilité d’étendre la mission d’une année supplémentaire.

Bepi Colombo est une mission composée de deux modules réalisés par l’Esa et la Jaxa (Agence Spatiale Japonaise). L’Europe fournira un des orbiteurs, Mercury Planetary Orbiter (MPO), construit par Astrium et dédié à l'étude de la surface de Mercure et de son atmosphère. Le Japon s'occupera du Mercury Magnetospheric Orbiter (MMO) qui étudiera le champ magnétique de la planète.

Initialement, l’Europe devait également construire un petit atterrisseur de surface (Mercury Surface Element). Mais ce projet a été abandonné en 2003, en même temps que la mission Eddginton de recherche de planètes similaires à la Terre, pour financer deux vols nécessaires à Arianespace pour qualifier Ariane 5 ECA après l'explosion du premier exemplaire en décembre 2002.


Novembre 2020, la sonde arrive autour de Mercure. Les différents modules se séparent les uns des autres. L'étage de croisière qui a transporté
l'ensemble jusqu'à Mercure est éjecté dans l'espace en se séparant des orbiteurs MPO et MMO.
© Esa/AOES Medialab
Challenge technologique
La conception d'une sonde œuvrant dans la banlieue de Mercure n'est pas une mince affaire. Aussi près du Soleil, la sonde devra supporter des températures de plus de 350°C. Elle devra aussi résister au rayonnement infrarouge que réfléchit Mercure, tout aussi dommageable pour la sonde et ses instruments que les rayons solaires. Les technologies développées pour la mission, notamment les protections thermiques, seront réutilisées par Solar Orbiter, une mission de l’Esa d’étude du soleil qui, en 2017, s’en s'approchera comme aucune autre mission avant elle, à seulement 62 rayons solaires.

Lors de la signature du contrat de lancement, Jean-Jacques Dordain, directeur général de l’Esa, a précisé que « l’Europe continue avec Bepi Colombo sa découverte de notre Système solaire. Après Mars Express, Venus Express et la sonde Huygens descendue sur Titan, nous nous orientons maintenant vers l'exploration d'une planète très proche du Soleil, capitale pour comprendre la formation du Système solaire et qui demeure encore très mystérieuse. Pour l'Agence Spatiale Européenne, il s'agit également d'un excellent exemple de collaboration scientifique puisque nous mènerons cette expérience avec l'Agence Spatiale Japonaise. »


Initialement, l'Agence Spatiale Européenne prévoyait de lancer la sonde Bepi Colombo vers Mercure au moyen d'un lanceur Soyouz depuis la Guyane.
Mais les retards pris dans son installation (le premier vol aura lieu le 20 octobre) ont contraint à utiliser une Ariane 5ECA, plus coûteuse.
© Arianespace/Esa/Cnes & Service optique et vidéo du CSG
* Bepi Colombo (Esa)
* Arianespace

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 21 septembre 2011 à 08h38
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-2014-arianespace-lancera-une-sonde-vers-mercure_33481/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Lun 24 Oct 2011 - 15:21

Ariane 5 réussit son soixantième lancement

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un lanceur Ariane 5 ECA a placé sur une orbite de transfert géostationnaire deux satellites de télécommunications. Il s’agissait du soixantième lancement d’un lanceur de la famille Ariane 5 et le 46e consécutif depuis 2003.

Pour son cinquième et dernier lancement de l’année, Ariane 5 a placé sur orbite les satellites de télécommunications Arabsat-5C et SES-2. Initialement prévu mardi 20 septembre, le tir du lanceur avait été reporté en raison d’une grève surprise du syndicat de l’Union des Travailleurs Guyanais (UTG) de la société Telespazio en charge du Système Mesures (télécom, synchronisation, localisation, météorologie, télémesures, et les moyens techniques de la station de Téléneutralisation Ariane) et des Stations de Poursuite Satellites, indispensables à tout lancement.

Le lanceur a finalement décollé le mercredi 21 septembre 2011, à 23h38 (heure de Paris), du Centre Spatial Guyanais à 23h37, heure de Paris. 36mn plus tard, les deux satellites étaient séparés sur leur orbite respective avec une très grande précision, au regard des paramètres de la mission. Les mesures indiquent en effet un périgée de 249,7km pour 249,7km visés, un apogée de 35.957km pour 35.954km visés et une inclinaison de 1,99° pour 2,0° visés.

Galileo et l’ATV-3 au programme
Le prochain vol d’une Ariane 5 est prévu en février 2012 avec le lancement de l’ATV-3 Edoardo Amaldi, à destination de la Station Spatiale Internationale pour la ravitailler en fluides, vivres et divers équipements.

D’ici là, les équipes au sol d’Arianespace ne resteront pas les bras croisés. Elles préparent avec leurs collègues du Cnes et de l’Esa le vol inaugural du lanceur Soyouz depuis le Centre Spatial Guyanais. Prévu le 20 octobre, il doit lancer les deux premiers satellites du système européen de navigation par satellites, Galileo. Ces satellites font partie de la phase dite de développement et de validation en orbite (IOV). Au nombre de quatre, ils sont tirés par paire. Les vingt-six autres satellites de la constellation seront lancés depuis Kourou par Arianespace qui utilisera une combinaison d'Ariane 5 et de Soyouz.


Propulsé par son moteur principal cryotechnique Vulcain et ses deux boosters à propergol solide d'appoint, le lanceur Ariane 5
a décollé pour la soixantième fois avec succès (tir V204, septembre 2011).
© Esa/Cnes/Arianespace/Photo Optique vidéo du CSG
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 23 septembre 2011 à 09h03
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-ariane-5-reussit-son-soixantieme-lancement_33581/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Mer 30 Nov 2011 - 20:40

Une fusée sonde pour préparer l'après Ariane 5

L'ESA vient de lancer une fusée sonde pour étudier les moteurs cryotechniques réallumables, qui soulèvent encore de nombreux problèmes. Ils serviront sur les lanceurs futurs, après l'actuel Ariane 5.


L’Agence Spatiale Européenne a lancé une fusée sonde Texus, depuis le site de l’Esrange, situé à l’Est de Kiruna dans le Nord de la Suède. Pour l’ESA et la DLR (l'Agence Spatiale Allemande), il s’agissait de réaliser une série d’expériences en gravité pour améliorer l'approvisionnement en carburant dans les futurs étages supérieurs cryotechniques en développement. Le vol, qui a culminé jusqu'à 263km d'altitude, a duré environ 13mn et fourni 6mn d'apesanteur.


Le moteur Vinci présenté lors du dernier Salon du Bourget. À l’avenir, ce moteur pourrait être utilisé par Ariane 5 ME
dont l’entrée en service est prévue en 2017, si l'ESA donne son feu vert fin 2012, ou par le lanceur
de nouvelle génération qui doit remplacer l’actuelle famille Ariane 5 à l’horizon 2025.
© Remy Decourt
Pour augmenter la capacité d’emport et élargir la variété de missions d'Arianespace, l’ESA travaille sur Vinci, une nouvelle génération de moteur d’étage supérieur cryotechnique dont une des particularités est d’être réallumable en vol, jusqu’à cinq fois, grâce à un allumeur électrique. Cette technologie est bien maîtrisée pour les lanceurs et les satellites utilisant des liquides stockables mais elle n'est pas encore au point pour les fluides cryotechniques.

En effet, lorsqu'on arrête un moteur en vol, il n'y a plus de poussée et on se retrouve en microgravité. Dans le réservoir, le combustible, qui par inertie se trouvait plaqué au fond, a tendance à se déplacer un peu n'importe où. Impossible alors de rallumer le moteur. Pour maintenir le combustible près de la tubulure d'alimentation, on utilise la capillarité, souvent sous forme d'une mousse métallique. Un peu comme dans une éponge posée sur une flaque d'eau, le liquide monte au sein de la mousse. Ainsi, l'alimentation du moteur ne risque pas de se désamorcer pendant les périodes non propulsées. Le principe est connu mais reste à mettre au point pour des liquides cryogéniques, c'est-à-dire l'hydrogène et l'oxygène liquides.


Décollage de la fusée sonde Texus que l'ESA utilise depuis plusieurs années pour
réaliser des expériences en gravité ou tester de nouvelles technologies.
© DLR/Thilo Kranz
* ESA Launchers
* Agence Spatiale Allemande (DLR)

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 30 novembre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/vega-le-lanceur-pour-la-science-bientot-en-service-a-kourou_34339/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Mar 6 Déc 2011 - 1:20

L'Esa prépare la future Ariane 5 ME, à l'avenir incertain

Face à l’avenir incertain du marché des lancements des satellites ouvert à la concurrence, la version 12t d’Ariane 5 se profile. Développé par Astrium pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne, ce lanceur est certes un beau projet technologique mais sa carrière commerciale risque d’être en-deçà de celle d’Ariane 5 ECA.

Ariane 5 ME (Midlife Evolution, ex-Ariane 5 ECB) est un lanceur qui doit compléter la famille Ariane 5 vers 2017, augmentant la capacité de plus de 20% par rapport à l’actuelle Ariane 5 ECA. « Il s'agit d'anticiper les besoins du marché commercial comme du marché institutionnel européen », explique Astrium. Il est cependant difficile de prédire le marché à dix ans et ce lanceur ne fait pas l’unanimité.

Technologiquement, c’est un beau projet qui consiste principalement à doter le lanceur Ariane 5 d’un nouvel étage supérieur équipé du moteur cryotechnique Vinci réallumable, développé par Snecma. De plus, la coiffe sera allongée de 3m, permettant l’emport de charges utiles plus lourdes et plus volumineuses. Ariane 5 élargira ainsi l’éventail de ses missions à l’ensemble des orbites.


Les 10t de performance de l'actuelle Ariane 5 répondent bien au besoin du marché de lancement de satellites.
© Rémy Decourt
À plus d'un titre, le développement du moteur Vinci doit être vu comme une priorité. À l’avenir, ce moteur pourrait être adapté aux besoins d'autres étages supérieurs, voire ceux de véhicules orbitaux. D'ailleurs, certains concepts de lanceurs en lice pour devenir le lanceur de nouvelle génération à l’horizon 2025 prévoient de l'utiliser. Enfin, des missions plus exotiques, telles qu'un ATV amélioré ou des missions planétaires, pourraient profiter des belles performances de ce moteur.

Alain Charmeau, P-DG d’Astrium Space Transportation, s’est réjoui de cette étape majeure pour le lanceur européen dont la mise en service est prévue d’ici 2017. « Ariane 5 ME sera donc un lanceur capable de placer en orbite, en même temps, deux satellites de plus de 5t pour anticiper les besoins du marché commercial et pour offrir une large variété de missions répondant aux besoins institutionnels de l’Union Européenne. Les clients vont disposer de "deux lanceurs en un" et ce pour le même prix que la version actuelle d’Ariane, dite ECA, ce qui correspond à une diminution du prix par kg lancé de 20%. »

Ariane 5 ME, un cadeau empoisonné ?
Ce lanceur a pourtant ses détracteurs. Ariane 5 ME, en effet, rend perplexe Arianespace, qui, d'ailleurs, ne souhaite pas s’exprimer sur ce sujet. Malgré la versatilité de cette fusée et ses gains de coûts et de performance, Arianespace n’a effectivement pas besoin pour l'instant d’un lanceur de cette capacité. L’actuelle Ariane 5 ECA et ses 10t de performance font très bien l’affaire.

Pour comprendre le point de vue d’Arianespace, il faut savoir que les opérateurs de satellites s’assurent que leurs engins seront compatibles avec au moins deux lanceurs. Cette sécurité garantit une fenêtre de lancement supplémentaire dans le cas où un de ces lanceurs serait cloué au sol. Actuellement, les deux lanceurs qui dominent le marché sont Ariane 5 et le Proton d’ILS qui peut lancer jusqu’à 5,5t en Orbite de Transfert Géostationnaire (GTO). Autrement dit, sauf pour de très rares cas particuliers, aucun opérateur de satellite commercial ne prendra le risque de construire un engin de plus de 6t s’il ne peut être lancé que par Ariane 5.

L’avenir d’Ariane 5 ME se jouera en fin d’année prochaine, lors de la réunion au niveau ministériel du conseil de l’Esa qui se tiendra en Italie. On garde à l’esprit les propos de Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'Esa, qui nous expliquait lors du Salon du Bourget de juin 2011 que la décision de lancer le développement de « l’étage se fera si on a démontré qu’en investissant dans ce lanceur ]Ariane 5 ME] on améliore la compétitivité d’Arianespace sur le marché des lancements de satellites ouvert à la concurrence. »


L’Agence Spatiale Européenne n’a pas encore officiellement décidé d’engager le développement complet d’Ariane 5 ME,
mais après la Revue de définition préliminaire, tous les clignotants techniques sont au vert.
© Esa/S. Corvaja
* Les lanceurs européens sur le site de l'Esa
* Astrium
* Arianespace

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 5 décembre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/lesa-prepare-la-future-ariane-5-me-a-lavenir-incertain_35003/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Mer 28 Déc 2011 - 22:43

http://www.videocorner.tv/





Arianespace - Lancement Soyuz ST24 - Globalstar

Le 1784ème lancement de Soyuz (version Soyuz-Fregat) doit mettre en orbite 6 nouveaux satellites de la Constellation Globalstar-2. Le décollage du lanceur est prévu depuis le Cosmodrome de Baikonur au Kazakhstan le mercredi 28 décembre 2011 à 17h09 en Temps Universel, soit 18h09 heure de Paris, 23h09 heure de Baikonur et 09h09 heure de San Francisco.



_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Dim 8 Jan 2012 - 1:10

En 2012, Arianespace vise 13 lancements !

Arianespace, pour sa traditionnelle conférence de presse de début d'année, fait le point de 2011, qui totalise neuf lancements réussis, dont le tir historique d'une fusée Soyouz en Guyane, et vingt-neuf satellites mis en orbite. Pour 2012, l'entreprise prévoit treize lancements, d'Ariane 5, de Soyouz et de Vega, avec d'autres mises en orbite de la constellation Galileo et la mise en service du petit lanceur Vega.

L’année 2011 aura été marquée par l’arrivée sur le marché du Soyouz lancé depuis Sinnamary, en Guyane. Avec le lanceur russe, Arianespace est actuellement la seule société fournissant une gamme complète de lanceurs avec autant d’opportunités de lancement. Le marché du lancement spatial est en effet très large, entre les satellites géostationnaires et les charges utiles en orbite basse, petites comme les 135kg de chaque satellite ELISA ou les lourdes comme l’ATV-2 Johannes Kepler et ses 20t.

Avec l’entrée en service prochaine du petit lanceur Vega, Arianespace pourra de plus se positionner sur le secteur des petits satellites scientifiques d’observation de la Terre ou astronomiques, actuellement accaparé par les anciens missiles russes reconvertis en lanceur. Comme l’a souligné Jean-Yves le Gall le P-DG d'Arianespace, lors de sa traditionnelle conférence de presse de rentrée, « Arianespace mérite ses galons. Elle garantit à l’Europe un accès indépendant et pérenne à l’espace. »

Treize lancements en 2012
En 2012, Arianespace prévoit sept lancements d’Ariane 5, dont celui de l’ATV-3 Edoardo Amaldi à destination de la Station Spatiale Internationale. Elle prévoit également de lancer cinq Soyouz dont trois. Outre la poursuite du déploiement de la constellation Galileo avec les lancements des deux derniers satellites IOV (Validation en Orbite) et des deux premiers FOC (Capacité Opérationnelle Complète) sur les quatorze prévus, un Soyouz lancera depuis Baïkonour le satellite d’observation de la Terre MeTop-B pour mai 2012. En ce début d’année, c’est le premier tir d’un lanceur Vega qui retient l’attention. Le vol, prévu d’ici quelques semaines, est sous la responsabilité de l’Agence Spatiale Européenne.


Soyouz ne sera pas le seul lanceur utilisé pour déployer en orbite les satellites de la constellation Galileo. Ariane 5 s'en chargera également. Si Soyouz
lancera deux satellites FOC à la fois, Ariane 5 pourra en envoyer quatre, installés sur le lanceur, comme le montre cette maquette.
© Rémy Decourt
Concernant la prise de commandes, l'année 2012 s'annonce difficile en raison des restrictions de l’accès au crédit qui frappent les opérateurs de satellites, notamment les nouveaux entrants. Arianespace compte néanmoins tirer son épingle du jeu et s'arroger au moins la moitié des contrats. Pour l'instant, le carnet de commande lui assure trois années de travail. En 2011, sur les vingt-et-un contrats ouverts à la concurrence, elle en a remporté dix. Au 1er janvier, son carnet de commande atteint 4,5 milliards d’euros répartis en vingt-et-un lancements Ariane 5, quinze Soyouz, dont treize depuis le CSG et deux à Baïkonour et deux pour Vega.

Bilan 2011 d'Arianespace
En 2011, Arianespace a mis en orbite un total de vingt-neuf satellites au moyen de cinq Ariane 5 et de quatre Soyouz. Deux ont été tirés depuis Sinnamary, en Guyane et deux autres depuis Baïkonour. Sur un total mondial de seize lancements de satellites de télécommunications en orbite géostationnaire, Arianespace en a lancé la moitié. Concernant les deux échecs Soyouz de 2011, qui sont la mise en orbite ratée du satellite Meridian en décembre 2011, et la de perte d’un cargo Progress en août 2011, le P-DG d’Arianespace s’est voulu rassurant en expliquant que « les lanceurs Soyouz qu’elle utilise sont soumis aux mêmes revues et procédures de qualité imposées aux lanceurs de la famille Ariane 5. »

Quant aux coûts d’opération d’Ariane 5, l’exploitation des trois lanceurs de la gamme en synergie permet de les réduire de 20% par lancement. « Le fait d'opérer trois lanceurs nous permet de lisser notre activité, donc nos frais », affirme Jean-Yves Le Gall. Concrètement, quand Ariane 5 n'est pas en campagne de tir, comme c’est le cas depuis le 21 septembre, date du dernier lancement commercial, les personnels du site sont réaffectés à Soyouz, à la préparation du lancement de l’ATV-3 ou du premier tir du petit lanceur Vega. »


Comme chaque année, Jean-Yves le Gall, le P-DG d'Arianespace reçoit la presse lors de sa traditionnelle
conférence de rentrée
, organisée cette année à l'Automobile Club de France.
© Rémy Decourt
* Astrium (maître d'œuvre unique du système Ariane 5)

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences Le 7 janvier 2012
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-2012-arianespace-vise-13-lancements_35835/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Sam 4 Fév 2012 - 1:23

Le premier lanceur Vega intégré en zone de lancement

Le nouveau lanceur Vega de l’ESA se dresse à présent sur sa plate-forme de lancement. Les préparatifs pour son vol inaugural depuis le Port spatial de l’Europe entrent dans la dernière ligne droite. La fenêtre de lancement s’ouvre le 9 février.


Le premier Vega sur sa plate-forme de lancement.
Crédits: ESA - S. Corvaja, 2012
Le composite supérieur, qui comprend les satellites LARES et ALMASat 1, sept CubeSats, l’adaptateur de charge utile et la coiffe, a été transféré en zone de lancement lundi dernier dans la nuit. Ces transferts nocturnes sont la norme à Kourou afin d’éviter de possibles surchauffes des charges utiles. Le transfert s’est achevé tôt le mardi matin avec l’installation du composite sur une plate-forme dédiée à l’intérieur du portique mobile en vue de son intégration au sommet du lanceur.


Intégration du composite supérieur.
Crédits: ESA - M. Pedoussaut, 2012
Le composite a ensuite été installé au sommet du quatrième étage de Vega, l’AVUM, pour finaliser les connexions électriques et vérifier les liaisons, puis, au final, achever la connexion mécanique. Les principales étapes qui restent à accomplir avant le vol inaugural sont la dernière vérification générale, la répétition complète de la chronologie de lancement et le remplissage en ergols de l’étage manœuvrant AVUM.

Le vol de qualification de Vega
Ce premier vol, qui a reçu la désignation VV01, marque l’aboutissement de neuf années de développement par l’ESA et ses partenaires l’ASI (Agence Spatiale Italienne), le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) et l’industrie. Le décollage sera effectué depuis le nouveau Site de Lancement Vega (SLV) du Port spatial de l’Europe, en Guyane française, avec neuf satellites à bord. La fenêtre de lancement s’ouvre le 9 février et dure plusieurs jours.


Vega sous son portique.
Crédits: ESA - M. Pedoussaut, 2012
La mission doit permettre de qualifier l’ensemble du système Vega, qui comprend non seulement le lanceur lui-même mais aussi l’infrastructure au sol et l’ensemble des opérations, de la campagne de lancement à la séparation des charges utiles à la passivation de l’étage supérieur sur une orbite assurant sa rentrée en quelques années. Plus particulièrement, elle doit permettre de démontrer en vol les performances du lanceur et la qualité du service aux charges utiles.

Souplesse de mission
Vega va fournir à l’Europe une capacité sure, fiable et compétitive pour placer sur orbite des satellites scientifiques et d’observation de la Terre, qui complètera idéalement celles du lanceur lourd Ariane 5 et du lanceur moyen Soyouz, déjà exploités depuis la Guyane.


Le nouveau site de lancement de Vega.
Crédits: ESA - S. Corvaja, 2012
Le lanceur a été conçu pour assurer une grande variété de missions et être compatible avec de nombreuses configurations de charges utiles afin de pouvoir répondre aux différentes demandes du marché avec une grande souplesse d’utilisation. A la différence de nombreux petits lanceurs, Vega est capable de satelliser des charges utiles multiples. En particulier, il offre des possibilités d’emport pour des charges allant d’un satellite unique à un satellite principal accompagné de six microsatellites.

Sa capacité lui permet d’emporter des charges de 300kg à 2500kg suivant l’orbite demandée par les clients. La mission de référence est le lancement d'un satellite de 1500kg sur une orbite héliosynchrone à 700km d’altitude. Des informations complémentaires sur Vega et des mises à jour sont disponibles en anglais sur le site dédié au lancement. Un diaporama de vues de Vega est également accessible sur Flickr.

Du 27 janvier 2012
Source Esa: http://www.esa.int/esaCP/SEMIRPSXXXG_France_0.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Mer 8 Fév 2012 - 1:48

L'après Ariane 5 en gestation à l'ESA

En fin d’année, d’importantes décisions seront prises sur l’avenir d’Ariane 5 ME et du programme NGL de remplacement de l’actuelle famille Ariane 5. La réflexion avance et les grandes questions sont désormais posées. Tour d'horizon d’une situation plutôt compliquée.

Avec l’arrivée en activité opérationnelle du Soyouz ST, du premier vol de Vega et des neuf années de succès ininterrompus d’Ariane 5, l’Agence Spatiale Européenne sort d’un cycle de dix ans, ce qui impose une réflexion pour la suite. « Nous avons lancé des études visant à définir les besoins futurs pour nos clients européens, qui sont essentiellement institutionnels (gouvernements, Union Européenne) ou de grands opérateurs de satellites (Eumetsat pour la météorologie, Eutelsat et SES pour les services de communications par satellite) afin de définir la famille de lanceurs qui répondra aux mieux à ses besoins futurs », explique en conférence de presse Jean-Jacques Dordain, directeur général de l’ESA.

Aujourd’hui, avec ses trois lanceurs, l’Europe dispose d’un accès à l’espace pour tous types de missions, quelles que soient les orbites et la masse des satellites à lancer. Seule ombre tableau, malgré sa position de leader sur le marché du lancement de satellite ouvert à la concurrence, le système Ariane 5 continue d’être subventionné chaque année à hauteur de 120 millions d’euros. Un coût qui rend perplexe bon nombre d’États membres de l’ESA Dans un entretien accordé aux Échos, Jean-Yves Le Gall a justifié ce besoin. « Cette somme représente 20 millions par lanceur si l'on se base sur six tirs d'Ariane par an. Soit 10% de subvention du coût de production de chaque fusée pour maintenir en capacité des usines qui ont été financées par les États membres. »

Arianespace face à la concurrence
Pour comprendre cette situation, il faut savoir que les gouvernements des pays européens utilisent très peu Arianespace. En effet ils n’ont pratiquement pas de satellites lourds à lancer et, d’autre part, la multitude de satellites scientifiques et d’observation de la Terre qu’ils développent ne peuvent pas être lancés par Ariane 5. Un comble que Vega et Soyouz en Guyane tentent d’effacer. Cette absence de marché institutionnel fait qu’Arianespace se tourne sur le marché commercial pour maintenir en activité des pans entiers de l’industrie spatiale européenne, secteur stratégique qui contribue à garantir un accès autonome de l’Europe à l’espace.

Arianespace se trouve en concurrence avec d’autres lanceurs qui ne sont pas financés par leur propre gouvernement, comme le Proton russe ou la Zenith ukrainienne d’ILS et qui n’évoluent pas dans le même univers de coût. C’est pourquoi les clients potentiels ne trouvent pratiquement pas de lanceur Atlas ou Delta (États-Unis) ni de Longue Marche (Chine), accaparés qu'ils sont par les besoins de leurs propres administrations.


Avec le lanceur du futur, l'ESA abandonne le lancement double (deux satellites) pour mieux répondre aux besoins
des gouvernements et institutions européennes. Ce retour au lancement simple à l’aide d’un lanceur
modulable, comme le fut la famille Ariane 4, signifie que l’on doit développer
un NGL correspondant à la moitié du coût d’Ariane 5.
© Esa
Dans ce contexte, l’ESA travaille sur la nouvelle génération de lanceurs (NGL, Next Generation Launcher) et la version 12t d’Ariane 5 (Ariane 5 ME) qui doit offrir aux gouvernements et institutions européennes une priorité de lancement et les meilleurs prix du marché. En fin d’année, le Conseil des ministres de l’ESA doit se réunir en Italie pour décider de la poursuite du programme ME et définir ce que sera le lanceur du futur pour 2025.

Une première indication sera apportée en mars avec la remise du rapport sur les besoins futurs des Européens. Si l’abandon du lancement double ne fait plus guère de doute, la seule question qui se pose aujourd’hui concerne le développement d’un lanceur intermédiaire, en l'occurrence l’Ariane 5 ME, avant celui du NGL. Si certains estiment que ce lanceur est en décalage par rapport aux besoins du marché des satellites commerciaux, d’autres y voient l’occasion de développer des capacités qui manquent à l’Europe dans le domaine de l’exploration et de sécuriser la transition entre Ariane 5 et le NGL.

Ariane 5 ME étape obligatoire avant le NGL ?
Pour Astrium, l'industriel en charge du système Ariane 5, il ne fait aucun doute que ce lanceur doit être développé pour se prémunir d'un échec industriel de façon à ce que l’ESA ne réitère pas ses erreurs passées. En effet, « lors du passage d’Ariane 4 à Ariane 5, nous avons refusé de payer l’assurance qu’aurait constitué la coexistence, pendant quelque temps, des deux lanceurs. Les problèmes d’Ariane 5 au démarrage auraient pu tuer l’industrie spatiale européenne », explique François Auque, président d’Astrium. Et d’ajouter, « heureusement qu’on avait un peu d’argent disponible à l’époque pour faire une Ariane 5 transitoire mission Eddington[/font"> de recherche d'exoterres]. Ce serait un risque technologique énorme et un risque financier colossal de ne pas faire ce lanceur. » Autre raison invoquée par Astrium, les coûts d’utilisation d’Ariane 5 ME. L’industriel part du principe qu’en augmentant les performances d’Ariane 5 de 20%, par rapport à l’actuelle Ariane 5 ECA et ses 10t de capacité, on baisse les coûts du lancement d'autant.

Seule contrainte, l'obligation de trouver pour chaque vol une charge utile équivalente de plus de 10t ! Dernier point en faveur d’Ariane 5 ME, la moitié du coût de son développement est réutilisable pour n’importe quel autre lanceur du futur. En effet, si cette Ariane ne fait pas l’unanimité en tant que lanceur commercial, l’étage supérieur Vinci et son moteur réallumable cryogénique sont vus comme une priorité pour l’Europe. Ils permettent en effet d’envisager une variété de missions que l’actuelle Ariane 5 ne peut pas réaliser et de les utiliser pour l’exploration.


Les ministres chargés de l'espace des États membres de l'Agence se réuniront en fin d’année pour décider
de l’avenir d’Ariane 5 et de son remplacement par une Nouvelle Génération de Lanceur. La seule certitude
que l’on a est que le choix du nom de ce futur lanceur sera donné
au pays européen qui contribuera le plus à son programme...
© 2011 Esa/Cnes/Arianespace/Photo Optique Video CSG transitoire
Autre sujet de préoccupation, l’avenir d’Arianespace. Pour répondre aux réticences des États membre de l’ESA qui s'inquiètent de devoir financer à vie Arianespace, l’ESA a diligenté un examen approfondi des comptes (due diligence) qui doit leur permettre d'avoir pleine connaissance des coûts réels d’Arianespace. D'ores et déjà, il apparaît que le principe du retour industriel qui consiste à fournir à chaque État membre des contrats d’un montant égal à leur contribution au programme est une des raisons des coûts élevés de la production des lanceurs. À l’avenir, il sera nécessaire de sortir de ce schéma qui fige le travail distribué à des sources uniques.

* ESA Launchers
* Arianespace

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 1er février 2012
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/lapres-ariane-5-en-gestation-a-lesa_36038/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Ven 10 Fév 2012 - 1:31

Le lanceur Vega prêt pour son vol inaugural

Le 13 février, l'Agence Spatiale Européenne va procéder au vol de qualification de son tout nouveau lanceur Vega. Avec ce premier lancement de Vega, qui décollera du Port spatial de l'Europe à Kourou en Guyane française et aura pour mission de placer neuf satellites sur orbite, l'Europe disposera d'un système de lancement supplémentaire qui complétera sa flotte actuelle.

Le décollage de cette première mission, dénommée VV01, interviendra dans une fenêtre de lancement de deux heures comprise entre 10h00 et 12h00 GMT (11h00-13h00 heure de Paris - 7h00-9h00 heure locale). Ce vol inaugural marque l'aboutissement de neuf années de développement conduit par l'ESA et ses partenaires, l'Agence Spatiale Italienne (ASI) et ELV SpA qui a été le maître d'œuvre en charge du développement du véhicule.


Vega VV01.
Crédits: ESA - J. Huart, 2012
Ce programme a reçu le soutien de sept États membres de l'ESA, Belgique, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Suède et Suisse. Conçu pour doter l'Europe d'un lanceur sûr, fiable, compétitif et efficace, destiné à des charges utiles scientifiques et d'observation de la Terre, Vega a une capacité d'emport comprise entre 300kg et 2500kg en fonction du type d'orbite et de l'altitude exigés par les clients. Vega complétera la famille des lanceurs européens déjà disponibles en Guyane française. Le lanceur lourd Ariane 5 et le lanceur de catégorie moyenne Soyouz dont le premier vol a eu lieu en octobre dernier.


Vega VV01 assemblé en zone de lancement.
Crédits: ESA - S. Corvaja, 2012
La charge utile est constituée de deux satellites italiens - le satellite d'étude de la relativité par réflexion laser (LARES) de l'ASI et ALMASat-1 de l'Université de Bologne - ainsi que de sept nanosatellites fournis par des Universités européennes. e-St@r (Italie), Goliat (Roumanie), MaSat 1 (Hongrie), PW-Sat (Pologne), Robusta (France), UniCubeSat GG (Italie) et Xatcobeo (Espagne).

Vega’s first launch campaign
http://multimedia.esa.int/Videos/2012/01/Vega-s-first-launch-campaign
Première campagne de lancement Vega, de l'assemblage au retrait du portique.
Crédits: ESA
Cette mission a pour objectif de qualifier l'ensemble du système Vega, ce qui comprend le véhicule proprement dit, son infrastructure de lancement, ainsi que les procédures opérationnelles allant de la campagne de lancement jusqu'à la séparation des charges utiles et la désorbitation de l'étage supérieur dans de bonnes conditions de sécurité.

Après ce vol de qualification, l'exploitation de Vega sera confiée à Arianespace. Cette société sera également chargée de proposer ce nouveau lanceur sur le marché international, l'objectif étant d'effectuer au moins deux missions par an. L'ESA sera un des tout premiers clients de ce nouveau service d'Arianespace par le biais d'un engagement conclu pour cinq lancements. Pour davantage d'informations sur Vega et la mission VV01.

Du 3 février 2012
Source Esa: http://www.esa.int/esaCP/SEMB5ATXXXG_France_0.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   Mar 14 Fév 2012 - 1:46

Lundi 13, le premier tir de Vega à Kourou…

Au Centre Spatial Guyanais, le nouveau lanceur Vega est paré pour un tir lundi 13 février entre 11h00 et 13h00 heure française. Futura-Sciences retransmettra l’événement en direct. Stay tuned…

La fusée Vega se dresse sur son pas de tir depuis fin janvier, prête pour le tir VV01, « vol de qualification » dans le jargon de l’Esa, son exploitant. Le lanceur aura tout de même un vrai travail puisqu’il emportera neuf - petits - satellites. C’est d’ailleurs la spécialité de ce nouveau lanceur que de mettre en orbite plusieurs satellites. Vega, avec ses 30m de hauteur et ses trois étages, est de taille modeste et vient compléter, par le bas, la gamme d’Arianespace, aux côtés d'Ariane 5 et de Soyouz ST.


Une partie de la charge utile confiée au lanceur Vega du tir VV01. On remarque au centre le satellite italien LARES
(LAser RElativity Satellite), porteur d'une expérience vérifiant l'effet Lense-Thirring prévu par la relativité
générale. L'engin porte 92 rétroréflecteurs chargés de renvoyer des rayons laser émis depuis
le sol afin de déterminer l'altitude du satellite. En avant-plan, un des satellites CubeSat.
© Esa
Le tir VV01 de Vega sur le SLV à suivre en direct
Facilement configurable, il peut assurer une large variété de missions en orbite basse et circulaire, entre 200km et 1.500km d’altitude, avec des satellites de la classe « 1 tonne ». Il est conçu, typiquement, pour une charge utile de 1.500kg à 700km d’altitude sur une orbite polaire. Le projet est ancien puisque, en 2002, le premier lancement de Vega était espéré pour 2006…

Le lancement aura lieu sur un site réservé à Vega, le SLV (Site de Lancement Vega). L’Esa a mis en ligne une galerie de photographies du tir VV01 sur Flickr, montrant la fusée sur son pas de tir. Pour voir le décollage, qui aura lieu le lundi 13 février entre 7h00 et 9h00 heure locale, soit entre 11h00 et 13h00 pour la Métropole.

* Le communiqué d'Arianespace pour le vol inaugural
* Le communiqué de l'ESA
* Vues de Vega

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences, le 9 février 2012
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-direct-sur-futura-lundi-13-le-premier-tir-de-vega-a-kourou_36639/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Tirs d'ARIANE 5...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Tirs d'ARIANE 5...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: ENTREE LIBRE :: pour discuter de tout, se presenter et pour se faire une idée de ce forum-
Sauter vers: