AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Jeu 14 Avr 2011 - 20:28

Le 12 avril proclamé Journée internationale du vol spatial habité

Youri Gagarine, premier homme à voyager dans l'espace


Iouri Gagarine
© RIA Novosti. RIA Novosti
L'Assemblée générale de l'Onu a proclamé le 12 avril Journée internationale du vol spatial habité, pour commémorer le premier vol de ce type effectué il y a 50 ans par Iouri Gagarine, et adopté jeudi une déclaration appropriée lors de sa 65e session.

"Rappelant que le 12 avril 1961 a été la date du premier vol spatial habité,effectué par Iouri Gagarine, citoyen soviétique né en Russie, et reconnaissant que cet événement historique a ouvert la voie à l'exploration spatiale pour le bien de l'humanité tout entière, (…) l'Assemblée générale, déclare le 12 avril Journée internationale du vol spatial habité afin que soit célébrée chaque année au niveau international l'entrée de l'humanité dans l'ère spatiale, en réaffirmant le rôle essentiel des sciences et des techniques spatiales dans la réalisation des objectifs du développement durable et l'amélioration du bien-être des Etats et des peuples, et pour ce qui est de répondre à leur volonté de continuer à réserver l'espace à des fins pacifiques", précise la résolution adoptée par consensus.

Le projet de résolution a été présenté par la Russie au nom des 67 pays coauteurs.

L'adoption du document contribuera fortement au renforcement de la coopération dans l'exploration pacifique de l'espace, a estimé l'ambassadeur russe auprès de l'Onu, Vitali Tchourkine.

NEW YORK, 8 avril - RIA Novosti
Source RIANOVOSTI Actualité: http://fr.rian.ru/onlinenews/20110408/189104341.html


_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Jeu 14 Avr 2011 - 20:30

Le crash de l'avion de Gagarine élucidé (documents déclassifiés)


Iouri Gagarine
© RIA Novosti. Yury Abramochkin
La cause la plus probable du crash de l'avion piloté par Iouri Gagarine le 27 mars 1968 est une sonde aérienne, selon les documents des archives présidentielles qui viennent d'être déclassifiés, a annoncé vendredi à RIA Novosti le directeur des archives Alexanre Stepanov.

"Après une analyse de l'accident aérien et des documents de l'enquête le concernant, on peut arriver à la conclusion que la cause la plus probable du crash (de l'avion piloté par Gagarine et Sereguine -ndlr) a été une manoeuvre brutale pour éviter une sonde aérienne ou, ce qui est moins probable, éviter de remonter dans les couches supérieures des nuages. Cette manoeuvre a fait rentrer l'avion en régime supercritique et provoqué le crash de l'avion", a indiqué le directeur

MOSCOU, 8 avril - RIA Novosti
Source RIANOVOSTI Russia: http://fr.rian.ru/russia/20110408/189106818.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Jeu 14 Avr 2011 - 20:41

Le "Parcours de Gagarine" sur le portail des archives russes


Iouri Gagarine
© RIA Novosti.
A l'occasion du 50e anniversaire du premier vol spatial habité, le portail gouvernemental des archives russes lance vendredi le projet électronique "Parcours de Gagarine", a annoncé lors d'une conférence de presse le directeur de l'Agence fédérale des archives, Andreï Iourassov.

"Quelque 100 documents et 187 photos seront présentés dans le cadre de ce projet. On rendra notamment publique la documentation scientifique et technique et le décryptage du dialogue entre le cosmonaute et le Centre de contrôle des vols", a-t-il indiqué.

Selon le responsable, l'Agence fédérale des archives, les Archives du président russe et les Archives d'État de la documentation scientifique et technique de Russie sont parties prenantes au projet.

Premier homme à quitter la Terre pour voyager dans l'espace, Iouri Gagarine a effectué son premier vol le 12 avril 1968. Cette année l'Assemblée générale de l'Onu a proclamé cette date Journée internationale du vol spatial habité.

Outre la Russie, plusieurs pays du monde célèbrent cette année le cinquantenaire du vol. Ainsi, pour rendre hommage au premier cosmonaute, la France a inauguré le 4 avril à Paris l'exposition "Youri Gagarine: une révolution".

MOSCOU, 8 avril - RIA Novosti
Source RIANOVOSTI Science: http://fr.rian.ru/science/20110408/189107539.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 16 Avr 2011 - 20:48

Gagarine, symbole banalisé de la modernisation


Iouri Gagarine
© RIA Novosti/Avrora Dmitry Korenchenko, Georgy Sarsekov
Il a dit: "C’est parti!" Et le vaisseau spatial gigantesque a décollé en coupant le souffle du monde entier: comment un pays ravagé par la guerre est-il parvenu en moins de 16 ans après le conflit à un tel niveau de développement scientifique, de pensée d’ingénierie et d’industrie? Il difficile de trouver des précédents similaires dans l’histoire. Iouri Gagarine a réalisé le rêve séculaire de l’humanité. Et le vol du vaisseau Vostok a été la démonstration d’une "percée technologique" étonnante et inégalée, une mise en œuvre pratique de la modernisation. C’est la raison pour laquelle Gagarine est le symbole de l’Etat russe, dont on peut être fier sans l’ombre d’un doute.

En dépit de la concurrence globale entre les deux superpuissances, dans les années 1960 Gagarine était admiré pareillement en URSS et dans le reste du monde (notamment en Occident). Les Américains et les Européens lui accordaient beaucoup d’attention. Il suscitait même du respect auprès des concurrents directs, bien que sur la couverture du magazine TIME l’inscription URSS sur le casque de Gagarine ait été gommée. Plus tard, dans les années 70-80, grâce au travail systématique d'amélioration de l’image des Etats-Unis, Iouri Gagarine était évincé par les premiers astronautes ayant mis le pied sur la Lune. C’est la raison pour laquelle dans les planétariums des capitales occidentales Neil Armstrong et son équipage sont le cœur des expositions consacrées à l’étude de l’Espace. Et on mentionne le vol de Gagarine en passant, dans le meilleur des cas.

Toutefois, il est difficile d’en accuser l’ancien adversaire de l’URSS dans la guerre froide. La victoire de l’URSS dans la course spatiale a porté un coup violent à l’amour propre de Washington, dont le postulat sur la supériorité scientifique et technologique américaine est la pierre angulaire de l’idéologie officielle. Gagarine y avait pratiqué une énorme brèche, et ils se sont mis à la combler. Cependant, les Américains n’ont jamais tenté de traîner Gagarine dans la boue. A leurs yeux il était également un héros.

En Union soviétique, l’image de Gagarine n’a jamais fait partie des symboles fondamentaux qu’il méritait à juste titre. Bien sûr, en URSS on lui accordait beaucoup d’attention. Mais son vol était seulement considéré comme une nouvelle preuve de ce que le communisme était le régime le plus avancé au monde. Cependant, l’image de Gagarine dans la conscience sociale a été bien plus puissante que l’image du communisme. Dans le sens global il est au-dessus de toute idéologie politique et système socioéconomique.

Telle est l’originalité et l’universalité de l’image de Gagarine. Premièrement, il n’a pas cessé d’être véritablement proche du peuple. Deuxièmement, c’est probablement la seule image qui combine les hauts sens humanitaires et les succès technologiques du pays. Pour cette raison, image canonique en URSS, Gagarine a réussi à survivre à l’effondrement et à la raillerie des symboles et des valeurs soviétiques dans les années 1990.

En Fédération de Russie, l’image de Gagarine existe plutôt par inertie, comme une partie du patrimoine préservé du passé. L’élite politique parle parfois de lui. Cependant, il continue à bénéficier de l’amour sincère du peuple. De moins, de ceux qui se souviennent encore qu'il a été le premier homme à être allé dans l’Espace. De plus, au cours des 10-15 dernières années, il est devenu évident que l’image de Gagarine n’était absolument pas menacée de l’oubli, mais plutôt de "glamourisation", de banalisation, de transformation en objet ironique de la culture de masse ou en une nouvelle marque de produit de consommation (et pas seulement en Russie, mais également dans les anciennes républiques soviétiques et dans d’autres pays).

Ainsi, on peut voir l’image du premier cosmonaute sur les automobiles et dans les centres de loisir. L’image de Gagarine pourrait être simplement reformatée, dévaluée, réduite au niveau d’un label commercial familier.

Dans l’ensemble, dans le système des images de la Russie contemporaine Gagarine se trouve à l’ombre, bien qu’il convienne mieux que quiconque pour incarner les idées de la modernisation et du progrès scientifique et technologique. D’autant plus qu’il incarne un maillon entre le passé (l’URSS) et le présent (la Russie). De la même manière qu’entre la Russie et le reste du monde. Cela est d’autant plus important qu'aujourd’hui la Russie, vingt ans après l’effondrement de l’Union soviétique, demeure à la recherche pénible de son identité. Tous les concepts d’unification de la nation autour d’un axe idéologique sont voués à l’échec s’ils sont présentés à la société dans une langue incompréhensible. Les symboles clairs et compréhensibles sont nécessaires afin d’unir les gens. Le vol de Gagarine du 12 avril 1961 est l’un de ces symboles.


L’opinion de l’auteur ne correspond pas forcément à celle de la rédaction

Par Alexeï Pilko, Pavel Rodkine, RIA Novosti
Source RIANOVOSTI Science: http://fr.rian.ru/discussion/20110411/189133540.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 16 Avr 2011 - 21:10

Il y a 50 ans, Youri Gagarine entrait dans l'Histoire

Le 12 avril 1961 le lieutenant Youri Gagarine faisait le tour de la Terre à environ 200 kilomètres d'altitude à bord d'une capsule Vostok 1, devenant ainsi le premier Homme à conquérir l'Espace.
  • Découvrez les images de l'Homme dans l'Espace >>
Chaque 12 avril les passionnés d'astronautique ont une pensée pour le premier vol humain en orbite, celui de Youri Gagarine, dont on fête aujourd'hui les 50 ans. Si le grand public est désormais blasé après un demi siècle de vols spatiaux, il s'agissait alors d'un véritable exploit, principalement dicté par des impératifs politiques.

Les années 1950 ont vu se durcir le ton entre les deux grandes puissances que sont alors les États-Unis et l'Union soviétique, conduisant à ce qu'on appelle la guerre froide. Chacun cherche alors à imposer sa puissance économique, idéologique et militaire. On construit des missiles balistiques de plus en plus puissants pour envoyer le plus loin possible bombes nucléaires et thermonucléaires.

Côté américain, la conception de ces lanceurs est conduite par l'ingénieur allemand Wernher Von Braun, côté soviétique c'est Sergueï Korolev qui en a la charge. C'est lui qui va convaincre les dirigeants de son pays d'utiliser une de ces fusées pour mettre en orbite le premier satellite artificiel Spoutnik 1 le 4 octobre 1957. La course à la Lune est alors lancée, elle doit passer dans un premier temps par un vol orbital humain.

Pour voir le Déroulement du vol de Gagarine en image allez sur le site de Futura-Sciences
C'était il y a 50 ans. © ide.fr
Le destin d'un héros
Youri Gagarine naît le 9 mars 1934 à Klouchino, un village russe assez proche de la frontière polonaise. Après ses études il devient pilote de chasse en 1957 et trois ans plus tard se retrouve dans la sélection des futurs cosmonautes du programme spatial soviétique. De 200, le groupe des sélectionnés descend à 6, Gagarine en fait partie. Bon sportif, de petite taille (donc apte à tenir dans la modeste capsule Vostock 1), doué en mathématiques et possédant une mémoire exceptionnelle, il passe avec succès tous les tests. C'est lui qui est finalement retenu pour prendre place au sommet de la fusée Vostok ce 12 avril 1961.

Le décollage a lieu à 6 h 07 TU, 10 minutes plus tard le vaisseau Vostok 1 et ses 4.725 kilogrammes ont atteint leur orbite. Après la Sibérie, Gagarine survole le Pacifique en diagonale jusqu'à la pointe de l'Amérique du Sud. Son tour de Terre le fait remonter au-dessus de l'Afrique, à 7 h 25 TU commencent les manœuvres de freinage au-dessus de l'Angola. Le module de service et celui de retour se séparent et entament une descente commune en survolant l'Égypte. À 7 h 55 TU Gagarine s'éjecte de la capsule Vostok 1 qui est alors à 7 kilomètres d'altitude. La capsule finit sa course en heurtant brutalement le sol où elle creuse un trou avant de rebondir. La scène se passe du côté de Saratov, une ville située à 700 kilomètres au sud-est de Moscou.


La fusée Vostok sur son aire de lancement.
© RIA Novosti
Craignant que le vol ne soit pas homologué, les Soviétiques feront croire pendant trois décennies que la capsule s'est posée avec Gagarine à son bord. Le futur héros de l'URSS arrive quant à lui sur Terre au bout de son parachute à 8 h 05 TU. Pour la première fois, un Homme a fait le tour de notre planète en orbite.

Le retentissement de ce vol est énorme. Alors que les Américains essuient un cruel revers, Gagarine fait le tour du monde, symbolisant la puissance du régime soviétique. Promu au grade de major, il devient responsable de l'entraînement des cosmonautes à la cité des Étoiles et prépare également sa reconversion comme pilote de chasse. C'est au cours d'un entraînement avec son instructeur, Vladimir Seriogine, à bord d'un MIG-15 UTI, qu'il trouve la mort le 27 mars 1968.


La capsule Vostock 1 après son retour sur Terre.
© RIA Novosti
Négationnisme
De folles rumeurs naîtront par la suite en occident, aujourd'hui encore relayées sur le Web, affirmant qu'un autre cosmonaute, le fils du constructeur d'avion Iliouchine, voire plusieurs hommes, auraient précédé Gagarine dans l'espace lors de vols tenus secrets. Aujourd'hui, longtemps après la fin de la guerre froide, alors que les documents sont devenus accessibles et que les témoignages s'expriment librement, les détails du vol de Gagarine et de sa préparation sont parfaitement connus et doivent faire oublier ces histoires farfelues.

«Ce ne sont que des balivernes...» a rétorqué au magazine Espace & Exploration Oleg Ivanoski, l'ingénieur, aujourd'hui âgé de 89 ans, qui a refermé sur Youri Gagarine l'écoutille de la capsule ce 12 avril 1961. Même son de cloche chez l'historien de l'espace Jacques Villain, que nous avons contacté: «Il faut en finir avec la dizaine de vols qui auraient précédé Gagarine et notamment celui du fils d'Iliouchine et les Américains qui ne seraient jamais allés sur la Lune.» Ces histoires rocambolesques sont d'ailleurs relatées dans l'un de ses livres Dans les coulisses de la conquête spatiale. «Comme toutes les activités humaines, ajoute-t-il, la conquête spatiale a généré tant de légendes !»


Youri Gagarine dans son habit de cosmonaute.
© RIA Novosti
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 11 avril 2011 à 17h27
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/infographie-il-y-a-50-ans-youri-gagarine-entrait-dans-lhistoire_29300/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 16 Avr 2011 - 21:12

Il y a 50 ans, le premier homme dans l’espace

Le 12 avril 1961, à 9h07, Youri Alexeïevitch Gagarine s'envolait de la base de Baïkonour à bord de la fusée Vostok 3KA. Dix minutes plus tard, à 200 km d'altitude, il devenait le premier homme sur orbite terrestre.


Le cosmonaute Youri Gagarine est le premier humain a être allé dans l'espace, le 12 avril 1961.
Crédit: collection Ciel et Espace Photos

Le tour du monde en 108 min
Youri Gagarine ne boucle qu'une orbite ce jour-là. Son tour du monde, effectué à 28 000 km/h, dure seulement 1 h 48 min. Mais il est le premier humain à constater de visu que la Terre est ronde ! Devant son hublot défilent la Sibérie, l'océan Pacifique, l'Amérique du Sud et l'Afrique (voir le site de l'exposition que lui consacre le Palais de la Découverte).

Le vol se déroule très bien, mais il n'est pas sans risque. Sur les sept vaisseaux Vostok inhabités lancés précédemment, trois seulement sont revenus indemnes ! D'ailleurs, la rentrée atmosphérique ne se passe pas comme prévu. Gagarine doit s'éjecter à 7 000 mètres d'altitude. Qu'importe, il atterrit sans encombre dans un champ. La mission est un succès, comme le montre la vidéo hommage ci-dessous:


Un triomphe planétaire
Les médias du monde entier félicitent ce héros attachant (lire son portrait dans notre numéro d'avril). Le prestige de l'URSS est immense. Après le lancement du premier satellite artificiel en octobre 1957 (Spoutnik), celui du premier être vivant en orbite un mois plus tard (la chienne Laïka), et les premières photographies de la face cachée de la lune en 1959, la satellisation du premier cosmonaute de l'humanité brille comme la plus belle victoire des Soviétiques (voir les actualités du 19 avril 1961 sur le site de l'INA).

Les Américains se rattraperont par la suite. En 1969, bien sûr, avec le premier homme sur la Lune. Et aussi avec le lancement de la première navette spatiale, vingt ans jour pour jour après le vol historique de Gagarine.

Benoît Rey, le 11 avril 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7056

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 16 Avr 2011 - 23:07

La Chronique photo d’un jour. Le 12 avril 1961

Il y a 50 ans, le 12 avril 1961, le vaisseau Vostok avec Iouri Gagarine à bord a décollé du cosmodrome de Baïkonour.


© RIA Novosti
Les 108 minutes du vol ont changé le monde à jamais. L’Humanité est entrée dans une nouvelle ère spatiale, et un citoyen de l’Union soviétique est devenu le premier cosmonaute de l’histoire.


© RIA Novosti
Le choix définitif du cosmonaute qui irait dans l’Espace a été arrêté au dernier moment, mais pratiquement personne ne doutait que ce serait Iouri Gagarine. Sur la photo: Iouri Gagarine et sa doublure Guerman Titov se rendent sur le cosmodrome de Baïkonour.


© RIA Novosti
A 9 heures 57, Iouri Gagarine a transmis qu’il survolait l’Amérique. Au même moment, l’agence TASS a diffusé un communiqué sur le lancement du vaisseau spatial soviétique.

Source RIANOVOSTI Diaporamas:
http://fr.rian.ru/photolents/20110412/189139642_3.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 16 Avr 2011 - 23:08

Le 12 avril 1981, premier vol d'une navette

Le cinquantième anniversaire du lancement dans l’espace du premier humain ne doit pas faire oublier un autre anniversaire d’importance pour le monde spatial. En effet, le 12 avril 1981 décollait pour la première fois un engin réutilisable qui promettait de révolutionner la façon d'accéder à l’espace et d’y travailler.

Il y a trente ans jour pour jour, les astronautes John W. Young et Robert L. Crippen prenaient place à bord de la navette Columbia pour le premier vol d'un lanceur d'un nouveau genre, dix ans après le lancement du programme par le président Richard Nixon. La navette américaine fut le premier vaisseau spatial conçu pour pouvoir décoller comme une fusée, atterrir comme un avion et être réutilisée à plusieurs reprises. Chaque navette devait l’être au moins 60 fois. Il n'en sera rien...

Columbia est la première navette mise en service. Livrée au Centre spatial Kennedy (KSC) de la Nasa en mars 1979, elle s'est désintégrée lors de sa rentrée atmosphérique le 1er février 2003, causant la perte de son équipage (STS-107). Challenger a été livrée en juillet 1982 mais a dramatiquement explosé 73 secondes après son décollage, le 28 janvier 1986 (STS-51 L). Quant à Discovery, elle a été livrée en novembre 1983, suivie d'Atlantis dix-sept mois plus tard, en avril 1985. Enfin, Endeavour a été construite en remplacement de Challenger et remise à la Nasa au mois de mai 1991.


Les astronautes John W. Young et Robert L. Crippen dans le poste de pilotage de Columbia
lors du premier vol d'une navette.
© Nasa
Un bilan mitigé
Aujourd'hui, seules trois navettes sont en état de vol. Discovery a réalisé son dernier vol en février et Endeavour et Atlantis s’apprêtent à voler une dernière fois en avril (STS-134) et juin (STS-135). Ces navettes n’ont plus rien à voir avec la Columbia de 1981 ! Elles n’ont jamais cessé d’être modifiées dans un souci de fiabilité, de réduction des coûts et de gain de masse. Parmi les modifications majeures, on citera celles liées à la motorisation, au tableau de bord, aux systèmes informatiques ainsi que les commodités de bord.

Le système de lancement a lui aussi évolué. Dès le troisième vol, le gros réservoir ventral n'a plus reçu de peinture, économisant ainsi 80 kilos. Il est encore allégé entre 1983 et 1992, permettant d'emporter 7,26 tonnes supplémentaires de fret dans la soute de la navette. Quant aux accélérateurs à poudre, l'accident de 1986 a conduit à leur amélioration: les dispositifs d'étanchéité entre les segments qui les composent ont, par exemple, été entièrement revus. Les dernières modifications significatives sont consécutives à la perte de Columbia et de son équipage. Elles portent essentiellement sur la protection isolante du réservoir externe, la prise d'images du lancement et de la rentrée, l'inspection et la réparation de la projection thermique et enfin les boulons retenant les propulseurs à poudre.

En s'élançant du Centre spatial Kennedy, Columbia ouvrait un nouveau chapitre de la conquête spatiale et promettait de rendre l'accès à l'espace beaucoup plus simple et beaucoup moins onéreux. Cependant, après trente ans d’utilisation, le bilan est mitigé. Alors que l'avènement de la navette spatiale aurait dû abaisser sensiblement le coût de la mise en orbite, il n'en a rien été, bien au contraire. Plusieurs raisons sont en cause, dont l'impossibilité avérée de réutiliser les boosters comme cela avait été prévu à l'origine (surtout pour des raisons de sécurité), mais aussi le prix de l'entretien et de la remise en état du shuttle lui-même entre deux vols. Les tuiles de la protection thermique vont rapidement devenir le cauchemar des techniciens en charge de l'entretien des navettes. À chaque retour de mission, elles sont inspectées une à une, dès l'atterrissage.


Retour sur Terre de Columbia après son vol inaugural. Une mission parfaitement réussie... si ce n'est qu'un nombre significatif de tuiles
de la protection thermique auront beaucoup souffert. C'est à ne pas en douter le point faible de la navette.
© Nasa
1,5 milliard de dollars le vol !
Avec la navette, la place de l'Homme dans l'espace s'est trouvée considérablement renforcée: vols du laboratoire européen Spacelab installé dans la soute, neuf missions vers la station russe Mir, missions d’entretien du télescope spatial, assemblage de la Station spatiale, transport et le largage de satellites... La flotte de navettes a rendu possible le travail dans l’espace.

Mais si la navette n’a pas rempli les objectifs pour lesquels elle avait été conçue, sa réalisation reste un succès
  • premier vol d'essai réalisé directement avec un équipage
  • première utilisation d'un moteur cryogénique à partir du sol
  • premier véhicule spatial réutilisable
  • premier atterrissage au sol en douceur.
Reste que si l'héritage technologique de la navette a donné au programme spatial l'élan que lui avait procuré en un autre temps le programme Apollo, son coût pour le contribuable américain est faramineux. Le Congrès américain a accordé plus de 192 milliards de dollars, ce qui signifie que chaque vol de navette a coûté quelque 1,5 milliard de dollars ! Cependant, sans ce programme d’exception, peut-être en avance sur son temps, l'astronautique ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui.


Initialement prévu le 10 avril 1981, le lancement de la première navette fut reporté de deux jours et coïncida avec le trentième anniversaire du vol
de Youri Gagarine, le premier Homme dans l'espace. La mission se déroulera sans incident. Deux jours plus tard, le 14, la navette Columbia
atterrissait sur la base du Centre de recherche en vol, le centre Dryden.
© Nasa
Par Rémy Decourt, Futura-Sciences, le 12 avril 2011 à 13h20
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/le-12-avril-1981-premier-vol-dune-navette_29372/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 16 Avr 2011 - 23:08

Trente ans de navettes en une seule image

135 missions. Vous pouvez recompter, elles figurent toutes sur cette composition en hommage aux 30 ans des navettes spatiales américaines. L'ordre de lancement est respecté, depuis le vol inaugural de Columbia (STS-1, 12 avril 1981) en haut à gauche, jusqu'aux logos des deux dernières missions STS-134 et STS-135, en bas à droite.


Photo de famille des 135 missions de la navette spatiale, depuis le premier vol de Columbia, le 12 avril 1981.
Crédit: Nasa/Ciel & Espace
Au cours de ses 135 missions, la navette américaine aura connu de nombreux temps forts, comme la mise en service puis la réparation de Hubble, ou l'assemblage de la station spatiale internationale (ISS), mais aussi les pertes dramatiques de Challenger en 1986 (STS-51-L) et de Columbia en 2003 (STS-107).

Ses impressionnantes mises à feu, ses préparatifs de lancement accélérés, ou encore ce dernier ballet de Discovery avec l'ISS resteront aussi comme de grands spectacles.

Le dernier vol d'Endeavour, le 29 avril 2011, puis celui d'Atlantis, possiblement le 28 juin 2011, seront les dernières occasions de compléter cette galerie de souvenirs.

Vous pouvez retrouvez cette image est en double page centrale du numéro d’avril de Ciel & Espace.

Laurent Brasier, le 12 avril 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7057

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 16 Avr 2011 - 23:20

Pionniers de l'astronautique russe

Les mots "premier" et "russe" (ou "soviétique") vont souvent de pair dans l'histoire de l'astronautique mondiale...


© RIA Novosti. Pavel Barashev
... Le citoyen soviétique Iouri Gagarine a été le premier homme à voyager dans l'espace.


© RIA Novosti.
Le cosmonaute soviétique Guerman Titov a été le premier à passer plus de 24 heures en orbite. Il a effectué un vol long de 25 heures en réalisant 17 révolutions autour de la Terre les 6 et 7 août 1961. Son vaisseau a parcouru une distance de plus de 700.000 kilomètres.


© RIA Novosti.
La première femme dans l'espace fut Valentina Terechkova (URSS), qui a effectué son vol le 16 juin 1963.

Source RIANOVOSTI Diaporamas: http://fr.rian.ru/photolents/20110412/189140124.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 16 Avr 2011 - 23:25

Vidéo INA: le jour G, pour Gagarine

C'était il y a 50 ans, souvenez-vous... Gagarine était le premier homme a voyager dans l'espace. Émerveillé par le spectacle de la Terre, le vol de Gagarine marque la suprématie de l'Union soviétique sur les États-Unis.
  • Découvrez En infographie: il y a 50 ans, Gagarine entrait dans l'histoire
Vidéo: Moscou à l'heure G 01
http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/AFE85009061/moscou-a-l-heure-g.fr.html


La fusée Vostok sur son aire de lancement.
© RIA Novosti
Par Mylène Bertaux, Futura-Sciences, le 12 avril 2011 à 18h31
Source Actualité Futura-Sciences:
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/video-ina-le-jour-g-pour-gagarine_29407/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 16 Avr 2011 - 23:26

Espace: le bilan du cinquantenaire

En 2011, le monde célèbre le cinquantième anniversaire du premier vol spatial habité...



Découvrez les records spatiaux, établis depuis 50 ans.

Source RIANOVOSTI Infographie: http://fr.rian.ru/infographie/20110414/189162872.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Dim 8 Mai 2011 - 21:46

Saliout 1, première station spatiale, lancée il y a 40 ans

Le 19 avril 1971 l'Union soviétique mettait en orbite la première station spatiale, reprenant de l'avance sur les Américains qui avaient conquis la Lune deux ans plus tôt.

Quand on regarde aujourd'hui la coopération internationale concernant l'ISS, on a du mal à imaginer la bataille de prestige qu'ont pu se livrer Américains et Soviétiques au début de la conquête de l'Espace. Tout avait commencé à l'avantage de la superpuissance de l'Est le 4 octobre 1957 avec la mise en orbite de Spoutnik, le premier satellite artificiel de la Terre, suivi le 12 avril 1961 par le vol historique de Youri Gagarine dont nous avons fêté le cinquantième anniversaire il y a quelques jours.

Pour concurrencer ces réussites, les États-Unis vont se lancer dans une course effrénée en direction de la Lune qu'ils atteignent avec Apollo 11 en juillet 1969. Pendant ce temps les Soviétiques travaillent sur un projet de station orbitale habitée. En pleine guerre froide il s'agit au départ d'un projet militaire destiné à la surveillance de la Terre et à la destruction de satellites américains. Parallèlement l'idée d'une station spatiale non militaire est développée. En janvier 1969 la technique des rendez-vous spatiaux semble maîtrisée avec l'amarrage réussi de deux vaisseaux Soyuz et la voie est ouverte pour le lancement de la station Saliout 1.

Un destin tragique
Saliout 1 mesure 14 mètres de long pour une masse d'environ 19 tonnes. L'équipage dispose d'un volume de 90 m3 répartis sur quatre compartiments cylindriques aménagés en laboratoire, poste de commandes et espace de vie. Vingt-et-un hublots permettent d'admirer la Terre vue de l'Espace et l'énergie est fournie par deux panneaux solaires totalisant une surface de 28 m2. Saliout 1 est lancée du cosmodrome de Baïkonour le 19 avril 1971 à l'aide d'une fusée Proton et se retrouve sur une orbite à environ 200 kilomètres au-dessus de notre planète. Quatre jours plus tard la station spatiale doit être occupée par son premier équipage composé de Chatalov, Elisseïev et Roukavichnikov. Mais le vaisseau Soyuz 10 qui les amène ne parvient pas à s'arrimer à Saliout 1 et fait demi-tour. Le 7 juin la jonction est enfin réussie avec Soyuz 11. Pendant vingt-trois jours les cosmonautes Dobrovolsky, Patsaïev et Volkov vont occuper Saliout pour y réaliser différentes expériences.

Leur retour le 30 juin sera dramatique. Lors de la séparation du Soyuz de la station orbitale, une valve s'ouvre accidentellement, vidant la capsule de son air. Les trois cosmonautes seront retrouvés sans vie sur leurs sièges par les équipes au sol venues les accueillir en héros. Aucun autre équipage ne rejoindra Saliout 1 qui restera en orbite jusqu'au 16 octobre avant de se désintégrer dans l'atmosphère.


Saliout 1, première station spatiale.
© Celestiasws
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 19 avril 2011 à 10h37
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/saliout-1-premiere-station-spatiale-lancee-il-y-a-40-ans_29557/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Dim 8 Mai 2011 - 23:21

Il y a 50 ans, Alan Shepard atteignait l'espace

Le 5 mai 1961 l'astronaute Alan Shepard était le premier Américain à aller dans l'espace, quelques semaines après le vol orbital triomphal du Soviétique Youri Gagarine.

Avec Spoutnik, le premier satellite artificiel de la Terre lancé le 4 octobre 1957, s'ouvrait officiellement l'ère de la conquête spatiale. Sous la direction de SergueÏ Korolev, le programme spatial de l'Union soviétique prenait d'emblée la tête d'une course de prestige menée contre les Américains.

Les États-Unis ripostaient en créant la Nasa le 29 juillet 1958 et confiaient leur programme spatial à l'ingénieur allemand Wernher von Braun avec un objectif clair: envoyer un Homme dans l'espace. Une nouvelle fois le défi fut relevé par les Soviétiques qui expédièrent en orbite le 12 avril 1961 le lieutenant Youri Gagarine. Moins d'un mois plus tard, l'américain Shepard volait à son tour à bord d'une capsule Mercury.


La capsule Mercury.
© Nasa
Les Américains à la traîne
Le programme Mercury commença officiellement en octobre 1958. Il prévoyait la conception d'une capsule pouvant assurer la survie dans l'espace d'un cosmonaute pour des vols courts d'une journée maximum. Jusqu'en 1963 de nombreux vols de ces capsules eurent lieu, dont six vols habités. Alan Shepard fut le premier à voler à bord de ce vaisseau. De forme cônique et pesant environ 1,5 tonne, la capsule Mercury était dotée de rétrofusées, d'un bouclier thermique et de plusieurs parachutes destinés à freiner sa descente avant son amerrissage. Le 5 mai 1961 une fusée Redstone emmena Alan Shepard à 186 kilomètres d'altitude pour un vol qui dura une quinzaine de minutes. C'était un saut de puce comparé au vol de Gagarine et les Américains durent attendre février 1962 pour réaliser leur premier vol orbital avec trois tours de Terre effectués par John Glenn.

Le programme Mercury prit fin en mai 1963 avec le vol de Gordon Cooper et ses 22 orbites puis fut remplacé par un programme plus ambitieux, le programme Gemini destiné à développer les savoir-faire nécessaires au futur projet Apollo.

Alan Shepard reprit la route de l'espace dix ans après son premier vol avec la mission Apollo 14 en 1971 et resta célèbre pour avoir joué au golf sur la Lune. Il mourut d'une leucémie en juillet 1998 à l'âge de 74 ans.


Alan Shepard en 1971 avant son vol sur la mission Apollo 14.
© Nasa
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 5 mai 2011 à 08h36
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/il-y-a-50-ans-alan-shepard-atteignait-lespace_29943/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Lun 23 Mai 2011 - 18:19

Il y a 50 ans le président Kennedy promettait la Lune

Le jeudi 25 mai 1961 le président américain John F. Kennedy lançait le programme Apollo lors d'un célèbre discours devant le Congrès.

L'année 1961 fut une date clé dans l'Histoire de la conquête spatiale, commencée quatre ans plus tôt avec la mise en orbite par les Soviétiques de Spoutnik, le premier satellite artificiel de la Terre. La création de la Nasa le 29 juillet 1958 ne fut qu'une pâle riposte américaine dans cette course de prestige en pleine guerre froide. Les Soviétiques continuèrent à prendre de l'avance et le 12 avril 1961 ils frappèrent un grand coup en faisant faire au lieutenant Youri Gagarine le tour de notre planète à bord d'une capsule Vostok 1 placée à 200km d'altitude. Quelques jours plus tard, le 5 mai, l'astronaute américain Alan Shepard effectuait un saut de puce, s'élevant pendant 15mn à 186km d'altitude à bord d'une fusée Redstone avant de redescendre dans sa capsule Mercury.

Exaspéré par ces camouflets à répétition qu'imposait la puissante Union soviétique, le président américain Kennedy décida de lancer un audacieux programme de conquête de la Lune qu'il révéla au cours d'un discours devant le Congrès le 25 mai 1961.


Extrait du discours de John Fitzgerald Kennedy le 25 mai 1961.
© Nasa/YouTube
Des ambitions à l'échelle d'un pays
« Notre nation doit s’engager à faire atterrir l’Homme sur la Lune et à le ramener sur Terre sain et sauf avant la fin de la décennie. » C'est par cette phrase célèbre que le président américain fixa l'objectif de tout un pays, reprenant au passage le concept de nouvelle frontière de l'espace qu'il avait déjà évoqué le 15 juillet 1960 lors de son discours d'investiture. Rappelant qu'il s'agissait avant tout de remporter « la bataille qui se joue à travers le monde entre la liberté et la tyrannie » John Fitzgerald Kennedy assura au Congrès que le pays possédait tous les talents nécessaires pour y parvenir à condition de prendre la décision de mobiliser les ressources nationales. Reconnaissant la longueur d'avance qu'avaient les Soviétiques, il rappela l'obligation pour les Américains de redoubler d'efforts et exhorta le Congrès à accorder des augmentations de budget pour les activités spatiales.

Le président américain était alors parfaitement conscient de ce que représentait la conquête de la Lune: « Aucun projet spatial dans cette période ne sera plus impressionnant pour l'Humanité, ou plus important pour l'exploration à long terme de l'espace, et aucun ne sera aussi difficile ou coûteux à réaliser. » Et Kennedy de proposer une série d'étapes pour atteindre cet objectif ambitieux: accélérer le développement d'un véhicule spatial lunaire approprié, développer les boosters complémentaires à combustibles liquides et solides beaucoup plus gros et entreprendre parallèlement un programme d'explorations automatiques.

Le président américain ne put suivre que le début de ce grand projet, il fut assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas, moins de six ans avant que son rêve ne se concrétise en juillet 1969 avec Apollo 11.


JFK lors de son discours devant le Congrès le 25 mai 1961.
© Nasa
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 22 mai 2011 à 16h40
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-video-il-y-a-50-ans-le-president-kennedy-promettait-la-lune_30306/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Mar 19 Juil 2011 - 23:38

Il y a 48 ans Valentina Tereshkova était dans l'espace

La seule femme à avoir effectué un voyage en solitaire dans l'espace et la plus jeune cosmonaute, Valentina Vladimirovna Terechkova avait pris son envol vers l’espace le 16 juin 1963. On ne célébrera les 50 ans de son exploit que dans deux ans, mais ce n’est pas une raison pour ne pas prendre un peu d’avance, alors que l’on vient de fêter le cinquantenaire du vol de Youri Gagarine...

Voici donc une petite vidéo, à visionner sur YouTube.


Un montage d'images et de photos sur Valentina Vladimirovna Terechkova
© Russian Federal Space Agency, Ria Novosti, Varchavianka est chantée
par les Chœurs de l'Armée Rouge
Valentina Vladimirovna Terechkova est née le 6 mars 1937 à Maslennikovo, raïon de Toutaïev dans l'oblast de Iaroslavl (Union soviétique). Après avoir suivi un entrainement intensif comprenant 120 sauts en parachute, des vols en impesanteur et un entraînement de pilote sur des avions de combat MiG-15UTI, elle fut finalement choisie par Nikita Khrouchtchev lui-même pour s’envoler vers l’espace à bord de Vostok6.

Elle effectuera 48 orbites autour de la Terre en 70h et 41min, du 16 juin 1963 à 12h30 au 19 juin 1963 à 11h11. Cette durée de vol de 2 jours 22h et 41min représentait plus que le total des heures de vol de tous les astronautes américains de l'époque !


Valentina Vladimirovna Tereshkova vers la fin des années 1960.
© Domaine public/Conservapedia
Par Laurent Sacco, Futura-Sciences, le 18 juin 2011 à 11h29
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-video-il-y-a-48-ans-valentina-tereshkova-etait-dans-lespace_30970/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Dim 14 Aoû 2011 - 13:35

Il y a 40 ans Apollo 15 s'élançait vers la Lune

Le 26 juillet 1971 marque le lancement de la mission Apollo 15, dont les trois astronautes emportaient dans leurs bagages une jeep. Pour la première fois on allait rouler sur la Lune !
  • Découvrez la galerie des astronautes >>

Scott (commandant), Worden (responsable du module de service) et Irwin
(pilote du module lunaire) formaient l'équipage d'Apollo 15.
© Nasa
Après les premiers pas de l'Homme sur la Lune en juillet 1969, les missions du programme Apollo se succédèrent à un rythme régulier. Apollo 12 se déroula en novembre 1969 et Apollo 14 en janvier 1971. S'il n'y avait pas eu la grosse frayeur d'Apollo 13 en avril 1970, on pourrait dire que le programme était entré dans la routine.

L'objectif premier d'Apollo étant atteint (la suprématie sur l'URSS en matière de conquête de l'espace), les Américains commençaient même à regarder d'un mauvais œil la facture grandissante de ces vols lunaires, au point que la Nasa décida de réduire les missions. Apollo 19 fut supprimée et on choisit de glisser un rover dans les bagages de la mission Apollo 15. Il s'agissait (enfin) de faire un peu de science sur notre satellite naturel et trois autres décisions allèrent dans ce sens: l'allongement du temps passé sur la Lune (près de 70h), la formation en géologie de l'équipage et la décision de se poser dans un site séduisant pour les géologues, les abords de la faille Hadley, dans la région des Apennins sélénites.


La pierre de Genèse, vieille de plus de 4 milliards d'années, fut découverte par Scott au cours
d'une des trois sorties effectuées sur la Lune par l'équipage d'Apollo 15.
© Nasa
Ça roule pour Scott et Irwin
L'équipage de la mission Apollo 15 était constitué de David R. Scott, le commandant, qui serait assisté sur la Lune de James B. Irwin, ce dernier ayant la charge de piloter le module lunaire. Scott et Irwin passèrent plusieurs semaines du printemps 1971 à arpenter le désert du Nouveau-Mexique pour y parfaire leur formation en géologie qui se limitait jusque-là à des cours théoriques proposés par la Nasa. Au cours de leur mission lunaire ils seraient accompagnés d'Alfred M. Worden qui resterait en orbite aux commandes du module de service pendant que ses camarades arpenteraient le sol lunaire.

Le décollage de la fusée Saturn V qui emportait Apollo 15 eu lieu le 26 juillet 1971 à 13h34 UTC depuis le Centre Spatial Kennedy. Le vol se déroula sans incident et quatre jours plus tard l'équipage avait atteint son objectif. Une fois sur la Lune, Scott et Irwin effectuèrent trois sorties au cours des 67h que dura leur mission. Ils utilisèrent pour la première fois un véhicule électrique alimenté par des batteries, effectuant des déplacements dans un rayon d'une dizaine de kilomètres autour du module lunaire dans lequel ils entassèrent 77kg de roches prélevées sur différents sites. Leur trouvaille la plus spectaculaire fut appelée la pierre de Genèse, un caillou blanc ramassé par Scott aux abords du cratère de l'Eperon qui se révéla être un spécimen d'anorthosite vieux de plus de 4 milliards d'années. De son côté Worden réalisa 1.500 clichés de la surface lunaire depuis son orbite, soit 2km de film !

Les trois astronautes furent de retour sur Terre le 7 août 1971, concluant brillamment la première véritable mission scientifique sur notre satellite naturel.


Scott photographiant Irwin aux côtés de la jeep lunaire au cours de la mission Apollo 15.
© Nasa
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 24 juillet 2011 à 11h30
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/il-y-a-40-ans-apollo-15-selancait-vers-la-lune_31514/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 5 Nov 2011 - 1:17

Un astronaute d’Apollo 14 devant la justice

A 81 ans, Edgar Mitchell, qui a marché sur la Lune en février 1971, comparaîtra devant un tribunal pour avoir volé une caméra au cours de la mission. En juin 2011, le sixième homme à avoir posé le pied sur la Lune avait tenté de vendre ladite caméra aux enchères, entre 60.000 et 80.000 dollars.

Problème: selon les procédures de la Nasa, il n'aurait jamais dû la rapporter de la Lune. L'appareil de prise de vues en 16mm devait être abandonné dans le module lunaire Antarès et détruit lors de son écrasement à la surface de notre satellite.


L'ancien astronaute d'Apollo 14 Edgar Mitchell, inquiété par la Nasa pour une caméra "volée".
Crédit: NASA/GSFC
La vente de trop
Depuis 40 ans, Edgar Mitchell avait la caméra en sa possession et n'avait pas été véritablement inquiété pour cela (même si la Nasa indique lui avoir demandé de restituer l'objet à plusieurs reprises). Mais lorsqu'en juin 2011, l'ancien astronaute a voulu la vendre, via la salle des ventes Bohnams, le gouvernement des États-Unis l'a tout simplement poursuivi en justice pour vol dès le mois de juillet.

Motif: il n'a pas le droit de vendre un objet qui ne lui appartient pas.


La caméra 16mm de la mission Apollo 16 rapportée sur Terre par Edgar Mitchell.
Crédit: DR
Liste d'objets personnels
Les astronautes des missions Apollo avaient le droit de rapporter sur la Terre quelques petits objets qu'ils avaient utilisé sur la Lune. La Nasa avait à l'époque dressé une liste de ces objets, autorisés dans la limite où ils ne dépassaient pas un certain poids. La caméra 16mm ne figurait pas sur cette liste.

Recours rejeté
Suite à la procédure lancée à son encontre, Edgar Mitchell avait fait un recours devant le tribunal demandant l'arrêt des poursuites. Ses avocats invoquaient les 40 années passées pour renoncer à un procès. Le juge de district Daniel Hurley ne les a pas entendus en rejetant l'appel le 6 octobre 2011. Il y aura donc bien un procès, dont la date reste à déterminer au cours du mois d'octobre 2012.


Edgar Mitchell, sur la Lune, lors de sa deuxième sortie en scaphandre, derrière la caméra 16mm
qu'il aurait dû abandonner dans le module lunaire selon les consignes de la Nasa.
Crédit: Nasa
Pièce de musée ?
Reste à savoir, à l'issue du procès, ce qu'il adviendra de la caméra. Si l'État américain (la Nasa) la récupère, sera-t-elle détruite, comme cela était programmé en 1971 ? Ou au contraire ira-t-elle orner quelque musée national de l'espace au titre d'une pièce historique ? Dans cette seconde éventualité, après avoir fait condamner son ex-héros, la Nasa ne se sentirait-elle pas, in fine, obligée de le remercier pour cet acte de sauvegarde du patrimoine technique... Une situation pour le moins embrouillée entre un "moonwalker" quelque peu cupide et une administration américaine toujours aussi à cheval sur les règlements...


Cette vidéo est l'une de celles tournées, à vitesse réduite (une image par seconde),
à l'aide de la caméra 16mm qui vaut en 2011 un procès à
l'ancien astronaute Edgar Mitchell.
Crédit: Nasa
Philippe Henarejos, le 14 octobre 2011

Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7949

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Sam 12 Nov 2011 - 21:29

La Nasa encore empêtrée dans une affaire lunaire

Une femme de 74 ans aurait été maltraitée par des agents fédéraux chargés par la Nasa de récupérer un minuscule échantillon de roche lunaire. La vieille dame s'apprêtait à vendre cet échantillon pour 1,7 million de dollars. Après son action en justice contre l'astronaute Edgar Mitchell, accusé d'avoir volé une caméra au cours de la mission Apollo 14, la Nasa continue de déployer des trésors d'énergie pour récupérer dans son giron tout objet récolté sur la Lune.

La Nasa tend un piège
L'affaire remonte au mois de mai 2011 - Joann Davis, 74 ans, contacte un sous-traitant de l’agence américaine dans l'espoir de vendre un petit échantillon de roche lunaire. Un agent de la Nasa lui propose alors 1,7 million de dollars pour son bien et lui donne rendez-vous dans un restaurant de Lake Elsinore, en Californie.


La Nasa entend récupérer tous les échantillons récoltés sur la Lune. Mais lui appartiennent-ils vraiment?
Crédit: Nasa/C&E Photos
Elle s'est sentie « violée »
Au moment où elle sort l'échantillon - à peine plus gros qu'un grain de riz -, une demi-douzaine d'agents fédéraux fondent sur elle. Joann Davis affirme que l'un d'entre eux l'a attrapée très fermement par l'arrière, l'a fait sortir de son siège et l'a tenue violemment. Elle a ensuite été interrogée durant deux heures. De l'altercation, elle aurait gardé de sérieuses ecchymoses et un grand traumatisme. Elle dit en effet s'être sentie « humiliée » et comme « violée ». Voir la vidéo (en anglais non sous-titré) de son témoignage.

Un cadeau de Neil Armstrong ?
Joann Davis affirme ne pas avoir volé l'échantillon, mais l'avoir reçu de son mari. Ancien ingénieur de North American Rockwell (sous-traitant de la Nasa durant l'ère Apollo), aujourd'hui décédé, celui-ci l'aurait lui-même reçu de Neil Armstrong en personne. L’astronaute d’Apollo 11 aurait nié ce fait lorsqu'il a été interrogé par les enquêteurs avant le « coup de filet » du restaurant.

La justice non saisie pour l'instant
Pour l'heure, aucune action en justice n'a été menée contre Joann Davis. Par ailleurs, selon le site américain Nasa Watch, l’agence refuse de faire des commentaires sur « une enquête encore en cours ». Mais Peter Schlueter, l'avocat de la vieille dame, pourrait engager prochainement une action en justice contre la Nasa. Celle-ci a en effet repris l'échantillon sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre sa cliente.

La Nasa n'est pas propriétaire des échantillons lunaires
Environ 2200 échantillons (cailloux, poussière...) pesant au total 380kg ont été rapportés de la Lune. La Nasa en aurait distribué un peu partout dans le monde (aux gouvernements, à des célébrités...), mais estime qu'il s'agit de prêt et qu'elle en reste propriétaire. L'avocat de Joann Davis souligne pourtant qu'il n'existe pas de loi stipulant que les roches lunaires appartiennent au gouvernement fédéral.

Source: AP

Emilie Martin, le 28 octobre 2011
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8051

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Ven 13 Jan 2012 - 1:53

Sergueï Korolev, père de la conquête spatiale soviétique


Sergueï Korolev, académicien et père du programme spatial soviétique.
Cliquez sur l'image pour voir la vidéo.
© RIA Novosti
Il y a 105 ans, le 12 janvier 1907, naissait Sergueï Korolev, académicien et père du programme spatial soviétique. Des images d'archives de RIA Novosti.

Source RIANOVOSTI Multimédia: http://fr.rian.ru/video/20120112/193010169.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Ven 20 Jan 2012 - 20:26

Bon anniversaire Buzz Aldrin !…

Buzz Aldrin, le deuxième Homme à avoir marché sur la Lune, fête aujourd'hui ses 82 ans.

L'astronaute américain Buzz Aldrin est né le 20 janvier 1930 dans le New Jersey, la même année que Neil Armstrong et Michael Collins, ses deux compagnons de voyage à bord d'Apollo 11. Après une brillante formation à l'académie militaire de West Point, il devient pilote de chasse et la Nasa le recrute en 1963 pour former un groupe d'astronautes. Deux ans plus tôt le monde entier découvrait stupéfait le vol historique du lieutenant russe Youri Gagarine et le président américain John F. Kennedy y répondait le 25 mai 1961 en lançant son pays dans la course à la Lune lors d'un célèbre discours devant le Congrès.

En novembre 1966, Buzz Aldrin se retrouve pour la première fois en orbite à bord de la capsule Gemini 12 - la dernière de ce programme destiné à tester les techniques de vol spatial avant d'entamer le programme Apollo - et effectue trois sorties extravéhiculaires. En janvier 1969 il est sélectionné pour la mission Apollo 11 qui atteint la Lune le 21 juillet suivant. Alors que Michael Collins reste en orbite lunaire à bord du vaisseau Apollo, Buzz Aldrin pilote le module lunaire qu'il pose dans la Mer de la Tranquillité. C'est le commandant de la mission Neil Armstrong qui descendra le premier, suivi peu de temps après par Buzz Aldrin. Lorsqu'il touchera le sol lunaire, il s'exclamera, « C'est merveilleux, merveilleux, une désolation magnifique. »


Buzz Aldrin sur la Lune le 21 juillet 1969.
© Nasa
Très marqué par cette expérience, Buzz Aldrin quittera la Nasa trois ans plus tard. Longtemps en proie à la dépression et à l'alcoolisme, il a fini par se lancer dans la promotion d'un tourisme spatial abordable en créant la fondation ShareSpace et a écrit plusieurs livres consacrés à l'aventure spatiale. Dans la Mer de la Tranquillité, un petit cratère d'impact de 3km de diamètre porte désormais son nom.

* ShareSpace

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 20 janvier 2012
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-bon-anniversaire-buzz-aldrin_36184/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Ven 24 Fév 2012 - 20:04

Il y a 50 ans l'astronaute John Glenn faisait le tour de la Terre

Le 20 février 1962, John Glenn était le premier Américain à réaliser un vol orbital à bord de la capsule Friendship 7. Si 1961 reste l'année qui marque les débuts de la conquête humaine de l'Espace avec le vol de Youri Gagarine le 12 avril, il faut attendre février 1962 pour voir un Américain tourner autour de la Terre.

Surpris par l'exploit des Soviétiques, les États-Unis mettent dix mois pour organiser la riposte, développant un lanceur assez puissant - la fusée Atlas - dans le cadre de leur premier programme spatial, le programme Mercury. Dans le même temps les effectifs de la Nasa sont plus que triplés, passant de 10.000 à 36.000 personnes, et le Centre Spatial Kennedy est construit en Floride pour pouvoir accueillir la fusée géante qui conduira des hommes sur la Lune, le centre militaire de Cap Canaveral étant trop petit.


Février 1962, John Glenn se prépare à entamer le premier vol orbital d'un Américain.
© Nasa
Repoussé à onze reprises, le premier vol orbital habité américain a finalement lieu le 20 février 1962. Après un lancement suivi à la télévision par 100 millions d'Américains, John Glenn, un pilote de chasse de 41 ans qui a rejoint les rangs de la Nasa en 1959, effectue trois orbites autour de la Terre en 4h 55mn à la vitesse de 28.234km/h. Le programme Mercury comportera trois autres missions puis sera remplacé en 1963 par le programme Gemini qui permettra d'acquérir la maîtrise des techniques de manœuvres spatiales indispensables pour relier la Lune quelques années plus tard. Ce sera fait le 21 juillet 1969 lorsque Neil Armstrong et Buzz Aldrin fouleront le sol lunaire avec la mission Apollo 11 dans la Mer de la Tranquillité. John Glenn n'a revolé qu'une seule fois par la suite. En octobre 1998 il a participé à une mission à bord de la navette Discovery pour étudier les effets de l'apesanteur sur le vieillissement, devenant à 77 ans l'astronaute le plus âgé en orbite.

* Centre Spatial Kennedy

Par J-B Feldmann, Futura-Sciences Le 20 février 2012
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-il-y-a-50-ans-lastronaute-john-glenn-faisait-le-tour-de-la-terre_36873/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Mer 7 Mar 2012 - 20:40

La première femme cosmonaute

La première femme cosmonaute Valentina Terechkova célèbre le 6 mars son 75ème anniversaire.


L'histoire du premier vol spatial féminin.
© RIA Novosti
Découvrez le premier vol spatial féminin dans cette infographie de RIA Novosti.

Source RIANOVOSTI Multimédia: http://fr.rian.ru/infographie/20120306/193624298.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Mer 7 Mar 2012 - 20:50

Valentina Terechkova, première femme cosmonaute

Le 6 mars, la première femme cosmonaute et héro de l'Union Soviétique Valentina Terechkova souffle ses 75 bougies.


Des images d'archives de la première femme cosmonaute…
Cliquez sur l'image pour visionner la vidéo.
© RIA Novosti
Des images d'archive de RIA Novosti vous font découvrir cette femme extraordinaire.

Source RIANOVOSTI Multimédia: http://fr.rian.ru/video/20120306/193680766.html

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 52
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   Dim 11 Mar 2012 - 20:09

La Journée de la femme...
Valentina Terechkova, première femme dans l'espace

Le 6 mars 2012, Valentina Terechkova a fêté ses 75 ans, peu de temps avant que l’on ne célèbre, comme tous les 8 mars, la Journée internationale des droits des femmes. Première femme à être allée dans l’espace, elle avait ouvert la voie à des Claudie Haigneré, Shannon Lucid et Sally Ride. Lors d’un précédent anniversaire, Valentina Terechkova avait déclaré qu’elle partirait sans état d’âme pour un voyage sans retour vers la planète Mars.

La Journée internationale de la femme prend ses racines dans les luttes menées au début du XXe siècle par des femmes courageuses et déterminées pour l'égalité des droits, de meilleures conditions de travail et le droit de vote. En Russie, elle est particulièrement importante car c’est le 8 mars 1917 que des femmes, manifestant à Saint-Pétersbourg contre le prix du pain et pour l’arrêt de la guerre, ont libéré les forces conduisant à la révolution d’Octobre. C’est donc grâce à elles que presque cinquante ans plus tard une jeune femme russe, originaire d'une famille de paysans et travaillant dans une usine, prit le départ vers les étoiles le 16 juin 1963.


Terechkova recevant l'Ordre de l'amitié par le président russe Dmitri Medvedev
le 12 Avril 2011 au Kremlin de Moscou.
©
www.kremlin.ru.
Née le 6 mars 1937, Valentina Terechkova était donc devenue la première femme à quitter le berceau de l’humanité, c'est-à-dire la Terre, selon les mots de Constantin Tsiolkovski, célèbre scientifique russe d'origine polonaise, considéré comme le père et le théoricien de l'astronautique moderne.

Le secret de Valentina Terechkova
Elle a révélé plus tard que son séjour dans l’espace ne s’est pas aussi bien passé que la propagande soviétique de l’époque le laissait entendre. Alors qu’elle devait revenir sur Terre après plus de deux jours de vol en orbite, le programme automatique d'orientation de Vostok-6 montra des défaillances, provoquant l’éloignement du vaisseau plutôt que son rapprochement de la Terre. Le problème fut résolu mais pendant des dizaines d’années Valentina Terechkova a gardé cet incident secret, à la demande du père des lanceurs russes, Sergueï Korolev.


Des images d'archives de Valentina Terechkova avant
et pendant le vol de Vostok-6.
© iafastro-YouTube
Aujourd’hui, Valentina Terechkova compte de nombreuses collègues qui, comme elle, ont voyagé hors de l’atmosphère terrestre. Il y a bien sûr Claudie Haigneré, la marraine de Futura-Sciences, mais aussi la première astronaute américaine à être allée dans l’espace, Sally Ride, et la première et unique cosmonaute américaine ayant volé à bord de Mir, la Station spatiale russe, Shannon Lucid. Sans nul doute, lorsque des humains marcheront sur Mars, une femme fera partie de l'expédition.

* Journée internationale de la femme

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences, le 8 mars 2012
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/journee-de-la-femme-valentina-terechkova-la-premiere-femme-dans-lespace_37298/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE   

Revenir en haut Aller en bas
 
HISTORIQUE DE L'HOMME DANS L'ESPACE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [SPOILER] Perdus dans l'espace
» Silverberg Robert - L'homme dans le labyrinthe
» L'Homme dans le miroir (Man in the Mirror)
» Star Wars Combat dans l'espace ...
» [JEU] CESTOS : Combat de billes dans l'espace en multijoueur [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: ENTREE LIBRE :: pour discuter de tout, se presenter et pour se faire une idée de ce forum-
Sauter vers: