AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un peu d'actu autour de la planète Uranus...

Aller en bas 
AuteurMessage
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 29 Aoû 2011 - 0:40

Découverte d'un second anneau bleu dans le Système Solaire

Saturne n'est plus la seule planète du Système Solaire à arborer un anneau bleu. Selon un article paru aujourd'hui dans la revue Science, Uranus est également entourée d'une bague azurée sertie d'une lune.

Dans l'édition courante de la revue Science, des astronomes révèlent que l'anneau extérieur d'Uranus, situé à environ 100.000km de son cœur, présente une couleur bleutée. Après Saturne, c'est donc la seconde planète du Système Solaire à arborer cet apparat. D'après Imke de Pater, co-auteur de l'article et astronome de l'Université de Californie, « La couleur bleue signifie que l'anneau est principalement constitué de matériaux d'une taille inférieure au micron, donc nettement plus petits que ceux peuplant les autres anneaux du Système Solaire, NDLR, qui apparaissent généralement rouge. »


Saturne (en haut) et Uranus sont les deux seules planètes du Système Solaire à arborer un anneau bleu.
Crédits: Courtesy of Imke de Pater
Ce n'est sûrement pas une coïncidence si les anneaux bleus de Saturne et d'Uranus hébergent tous deux une lune en leur sein: Encelade pour l'une, Mab pour l'autre. Les astronomes ont la conviction que ces corps célestes jouent le rôle de « filtre », en capturant les larges particules que compte l'anneau, tout en laissant passer les plus petites.

La présence d'une lune serait donc le secret de cette couleur bleue. En effet, tous les autres anneaux de Saturne ou d'Uranus, ainsi que ceux qui ceinturent Jupiter et Neptune, sont teintés de rouge. Pourquoi ? D'une part, parce qu'ils sont composés de larges particules, qui reflètent la lumière rouge, d'autre part parce qu'ils contiennent des éléments comme le fer.

Cependant, la différence entre Mab et Encelade est si marquée qu'il est difficile de comparer les deux cas de figure. En effet, Encelade est géologiquement active et éjecte des panaches qui alimentent l'anneau E de Saturne en fines particules - celles justement responsables de la couleur bleue, et non rouge, de l'anneau - tandis que Mab est une petite lune morte et rocheuse.


Encelade, géologiquement active, alimente en glace l'anneau E de Saturne.
Crédits: NASA/JPL
Par Christophe Olry, Futura-Sciences, le 7 avril 2006 à 14h33
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/uranus-decouverte-dun-second-anneau-bleu-dans-le-systeme-solaire_8649/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 29 Aoû 2011 - 0:45

Eclipse de soleil - Phénomène rare observé pour la première fois sur Uranus

Un phénomène rare a été observé pour la première fois le 26 juillet dernier par le télescope spatial Hubble: le passage du satellite Ariel devant le disque de la planète Uranus, en y projetant son ombre.

Certes, cet évènement n'est pas remarquable en soi lorsqu'il concerne les deux plus grandes planètes du Système solaire, Jupiter et Saturne. On parle alors de transit, et ce phénomène se répète à une fréquence quasi quotidienne. Mais il n'avait jamais été observé jusqu'à ce jour pour Uranus. Pourquoi ?

Uranus est une planète très particulière. Découverte par William Herschel en 1781, cette géante gazeuse de 25.500km de diamètre présente un axe de rotation pratiquement couché sur le plan de son orbite, alors qu'en général pour les autres planètes, il en est presque perpendiculaire ou légèrement incliné. Ce basculement encore inexpliqué a pour effet que ce sont les pôles d'Uranus, et non les régions équatoriales, qui reçoivent le plus d'énergie de la part du Soleil. Uranus est aussi accompagné de 29 satellites naturels actuellement connus, dont les orbites se situent dans le plan de l'équateur de la planète. Celui-ci étant immuable tout le long de la révolution d'Uranus autour du Soleil en 84 ans, un alignement Soleil-satellite-Uranus n'est donc possible que toutes les 42 années.


Uranus lors de sa révolution de 84 années autour du Soleil, avec représentation schématique du plan orbital de
ses satellites (proportions non respectées). En A et B, éclipses possibles. En C et D, éclipses impossibles.
C'est ce qu'a observé il y a un peu plus d'un mois Hubble lorsque la lune glaciale Ariel est passée devant Uranus, projetant son ombre sur la haute atmosphère. Un observateur situé sur la planète géante aurait pu voir le Soleil disparaître brièvement, comme durant n'importe quelle éclipse sur Terre. Même s'il s'agit d'une première, d'autres passages avaient eu lieu par le passé, cependant la dernière période favorable se situait en 1965, mais les télescopes terrestres de l'époque ne disposaient pas de l'acuité visuelle nécessaire pour discerner un détail aussi fin.

Ariel, dont le nom vient du génie aérien dans la pièce "La Tempête" de William Shakespeare, possède un diamètre de 1162km à l'équateur, soit seulement le tiers de notre Lune. Sa rotation est synchrone, c'est-à-dire qu'il présente toujours la même face à la planète. Le passage qui vient d'être observé est le premier d'une série, car Uranus approche de l'équinoxe qui se produira en 2007, lorsque le Soleil brillera exactement à la verticale de son équateur. D'autres éclipses sont prévues par les grandes lunes Umbriel, Titania, Oberon, ainsi que par de plus petits satellites au cours des deux années à venir.

Le défi
Si, en quelques décennies, les télescopes ont beaucoup évolué, cela ne concerne pas que les professionnels. Partout dans le monde, de simples amateurs particulièrement bien équipés réussissent à enregistrer des images du ciel avec une résolution qui aurait fait pâlir d'envie la plupart des grands instruments d'il y a peu. Même si Uranus n'est encore accessible qu'à une élite d'entre eux, des images existent déjà, montrant non seulement des détails de sa surface mais aussi ses quatre principaux satellites. Exploit s'il en est, car rappelons tout de même que la planète représente 4 secondes d'arc vue de la Terre, et que la magnitude d'Ariel est de 14. Lequel de ces amateurs réussira le premier à relever le défi de saisir un transit, sachant que l'occasion passée, elle ne se reproduira plus avant 2049 ?


Passage d'Ariel sur le disque d'Uranus, en y projetant son ombre.
Par Jean Etienne, Futura-Sciences, le 14 septembre 2006 à 16h28
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/eclipse-de-soleil-phenomere-rare-observe-pour-la-premiere-fois-sur-uranus_9613/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 29 Aoû 2011 - 0:49

Les anneaux d'Uranus vus par la tranche comme jamais

Le plan équatorial ainsi que les anneaux d'Uranus sont actuellement orientés dans la direction de la Terre, ce qui nous vaut des images exceptionnelles avec de nouvelles découvertes en perspective. Une situation très particulière qui ne se reproduit que tous les 42 ans.

La très forte inclinaison de son axe de rotation (97,86°) nous donne l'aspect étrange d'une planète géante qui fonce sur son orbite tantôt en direction de son pôle nord, tantôt de son pôle sud, tandis que ses anneaux semblent redressés à la verticale par rapport au plan de l'écliptique.

Une des conséquences de cette configuration est que nous apercevons les anneaux par la tranche à deux reprises au cours d'une révolution d'Uranus autour du Soleil, qui s'accomplit en 84 ans, soit tous les 42 ans. Leur extrême finesse les rend alors pratiquement invisibles, et cette absence de lumière parasite est susceptible de laisser apercevoir des détails jusque-là inconnus, tels de nouveaux satellites.


Evolution de l'aspect d'Uranus (IR) entre 2001 et 2007.
Crédit: Keck obs.
Bien que l'existence d'anneaux autour d'Uranus ait été pressentie dès 1789 par William Herschel, découvreur de la planète, ce dernier n'a jamais pu confirmer son observation et tous les astronomes ont cru à une simple illusion d'optique jusqu'en 1977, où ils ont été redécouverts à la faveur d'une occultation d'étoile. Lors du précédent passage de la Terre dans le plan en 1965, ceux-ci n'étaient donc pas connus et le phénomène présentait moins d'intérêt, d'autant que les instruments de l'époque étaient loin d'avoir atteint leur puissance actuelle. Pour rappel, le plus grand télescope était le Mont Palomar avec 5m de diamètre, aujourd'hui largement dépassé, et les observatoires spatiaux tels que Hubble relevaient encore d'une lointaine science-fiction.


Autre vue infrarouge du système d'anneaux.
Crédit: Keck obs.
Mobilisation générale
En raison des mouvements respectifs de la Terre et d'Uranus, ce passage au travers du plan des anneaux se produit à trois reprises: les 2 mai et 16 août 2007 et le 20 février 2008. Celui du 16 août était le plus intéressant, car la planète se trouvait à moins d'un mois de son opposition au Soleil (9 septembre 2007), la position la plus favorable pour une meilleure visibilité.


Disque complet d'Uranus et de son système d'anneaux vu par la tranche.
Crédit: Keck obs.
Plusieurs programmes d'observation ont été définis, notamment pour tenter de découvrir de nouveaux satellites. Ainsi, les astronomes pensent que l'hypothèse de satellites dits bergers est actuellement la seule valable pour expliquer l'étroitesse des anneaux qui encerclent la planète. Les petits satellites Cordelia et Ophelia entourent exactement l'anneau Epsilon, le plus brillant, le concentrant et l'empêchant de se disperser, et ils pensent que cela devrait être aussi le cas pour neuf autres anneaux. Mais tous ces petits corps restent à découvrir, et le télescope spatial Hubble est actuellement mis à contribution dans ce but.


Uranus vue par la caméra planétaire du Télescope spatial Hubble, en 2003, 2005 et 2007.
Crédit: NASA/ESA.
Entre le 2 mai et le 16 août, les astronomes ont pu observer les anneaux d'Uranus par leur face non éclairée, occasion extrêmement rare, ce qui met en évidence la structure des amoncellements de poussières en raison de la dispersion de la lumière du Soleil par les plus fines particules. Ainsi, deux anneaux très fins et ténus paraissent maintenant plus prononcés, tandis que le brillant anneau Epsilon est beaucoup moins visible, les particules relativement grandes qui le composent se faisant mutuellement de l'ombre. "En ce moment il est presque invisible, c'est une très étrange vision", déclare Mark Showalter, du SETI Institute.

L'équinoxe d'Uranus
Une nouvelle occasion de découvertes intéressantes sera offerte le 7 septembre prochain, au moment de l'équinoxe d'Uranus. A cet instant précis, le système d'anneaux sera dirigé exactement vers le Soleil et ne sera plus éclairé que par la tranche, ce qui devrait mettre en évidence de nouveaux détails.


Les anneaux d'Uranus détaillés par la sonde Voyager 2 de la NASA en 1986.
Crédit: NASA.
Les images prises récemment montrent que la configuration de la poussière entourant les anneaux a changé considérablement depuis sa première observation par la sonde Voyager 2 en 1986. Alors qu'elle semblait "encastrée" dans les anneaux, les dernières vues prises depuis le Keck II Observatory à Hawaii montrent qu'elle s'est dispersée jusqu'au-delà du système pour une raison inconnue.

Fascinante, la planète Uranus, cet astre froid et lointain passionne de plus en plus les astronomes en raison de son aspect changeant. Et il est probable que l'évènement actuel, scruté par la majeure partie des observatoires terrestres et spatiaux, mais aussi par de nombreux astronomes amateurs dont les instruments dépassent souvent en puissance celle des professionnels d'il y a 20 ou 30 ans, amènera de nouvelles et intéressantes découvertes sur cet astre dont la magnitude le situe tout juste à la portée de l'œil humain, du moins par ciel très clair et totalement exempt de pollution.


Image infrarouge prise depuis le télescope Keck II équipé d'optique adaptative, et reproduite en fausses couleurs où le bleu,
le vert et le rouge représentent 1,26, 1,62 et 2,1 microns de longueur d'onde.
Crédit: L. Sromovsky, Univ. Wisconsin, Keck obs.
Par Jean Etienne, Futura-Sciences, le 24 août 2007 à 13h30
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-images-les-anneaux-duranus-vus-par-la-tranche-comme-jamais_12720/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 29 Aoû 2011 - 0:57

Mesure de Titania - Les astronomes amateurs plus forts que Voyager !

En 2001, une centaine d’astronomes amateurs et quelques professionnels ont suivi l’occultation d’une étoile particulièrement brillante, SAO 164538, par Titania, l’un des satellites d’Uranus. Résultat étonnant: ces observations ont permis de surpasser en précision la détermination du diamètre de cette lune effectuée lors de son survol par la sonde Voyager 2. Mieux encore, de nouvelles bornes sur la présence d’une éventuelle atmosphère ont aussi été obtenues.

SAO 164538 est une étoile de type K0 III et de magnitude 7,2. Il s’agit donc d'une étoile géante, 15 fois plus grosse que le Soleil, et elle est située à 554 années-lumière de nous. Dans le catalogue dressé par Hipparcos, elle porte le numéro 106829.

Le 8 septembre 2001, entre 1h57 et 2h07 TU, elle a fait l’objet de l’attention de plusieurs astronomes amateurs et de quelques astronomes professionnels répartis entre l'Europe de l'ouest, les Açores, et le nord de l'Amérique du Sud. Un événement rarissime allait se produire: son occultation par un des satellites glacés d’Uranus, Titania.


Fig 1. La simulation de l'occultation d'une étoile par un petit astéroïde.
La courbe de lumière et ses oscillations sont données en rouge.
Crédit: Observatoire de Paris, Lesia
L’occultation d’une étoile par un objet céleste est une opportunité de réaliser quelques découvertes, comme, pour une planète, l'existence d'anneaux ou d'une atmosphère (voir la fig: 1). C’est ainsi qu’André Brahic et son collègue Bruno Sicardy ont repéré les anneaux de Neptune. Le même Bruno Sircady a analysé avec son collègue Thomas Widemann les observations de 2001 et ils co-signent aujourd’hui dans la célèbre revue Icarus, avec tous les participants à l’aventure planétaire de 2001, un article sur les enseignements à tirer de cette occultation.

Lorsqu’une étoile est occultée par des anneaux ou l’atmosphère d’une planète, sa courbe de lumière subit des baisses d’intensité et des oscillations trahissant la structure des anneaux et même la pression, la température pouvant régner dans l’atmosphère de la planète (voir les fig: 2 et 3).


Fig 2. Crédit: Bruno Sicardy


Fig 3. Les trois anneaux et leurs subdivisions donnent lieu à des oscillations et des chutes de l'intensité
de la courbe de lumière d'une étoile lors d'une occultation. Cliquez
ICI pour agrandir.
Au final, alors que plusieurs des observations ont été faites avec des instruments de taille modeste (de l'ordre de 200mm à 250mm de diamètre), le rayon de Titania a pu être déterminé avec une précision subkilométrique époustouflante. Les mesures indiquent en effet un rayon de 788,4 ± 0,6km.

Pourtant, si faible soit-elle, l'imprécision finale n'est pas due aux instruments au sol ni à la méthode utilisée mais au fait que la surface de Titania est accidentée... On reste pantois devant ce résultat lorsqu’on le compare à celui fourni par le survol de cette lune par la sonde Voyager 2 en janvier 1986. La précision atteinte par les amateurs surpasse en effet celle de la sonde de la Nasa !

Mais il y a mieux. Les mesures spectroscopiques dans le proche infrarouge indiquent la présence sur Titania aussi bien de glace d’eau que de glace de CO2. Si celles-ci se sublimaient de façon saisonnière ou s'il existait un cryovolcanisme analogue à celui d’Encelade et Triton, lunes de Saturne et d'Uranus, une atmosphère très tenue, composée de ces molécules, ainsi que de méthane et d’azote, réfractant la lumière de SAO 164538, serait décelable par la méthode de l’occultation.


Fig 4. Trois mesures effectuées en 2006 depuis le sol lors de l'occultation d'une étoile par Charon, satellite de Pluton.
Les lignes grises indiquent les trajets apparents de l'étoile depuis trois stations au sol et les traits rouges
les occultations observées depuis ces endroits.
Crédit: ESO
Là aussi, la précision atteinte par les astronomes est stupéfiante. Elle aurait permis de détecter une atmosphère d’une pression supérieure à une dizaine de nanobars, malgré les 2,85 milliards de km séparant Uranus de la Terre à ce moment. On peut donc désormais affirmer que si atmopshère il y a, sa pression doit inférieure à cette - faible - valeur.

Pour obtenir tous ces renseignement, plus de 70 stations de mesures étaient nécessaires, réparties en une bande sur la planète. En effet, en fonction de leur localisation géographique, les observateurs ont vu une occultation selon des cordes différentes. Ces cordes sont les droites coupant le disque de Titania à différentes hauteurs (voir la fig: 4 avec l'exemple d'une occultation d'étoile par Charon, le satellite de Pluton). Bien sûr, elles se traduisent par des temps d’occultations différents.


Fig 5. Cliquer ICI pour agrandir. Trajectoire de l'ombre de Titania sur Terre le 8 septembre 2001. Les étoiles indiquent la position
géographique des stations ayant observé l'occultation stellaire sur trois continents, parmi lesquelles figurent
des observations visuelles conduites par des amateurs.
Crédit: Observatoire de Paris, Lesia
Les planétologues apprécient particulièrement ces résultats. Ils prouvent que la technique des occultations pourrait être appliquée à de gros objets transneptuniens, comme 2003 EL61 (aujourd’hui connu sous le nom de Haumea), et situés à plus de 40UA du Soleil (à comparer aux 19UA de Titania). Il y a maintenant un bon espoir de découvrir ainsi des atmosphères saisonnières produits par la sublimation de glaces lorsque ces objets de la Ceinture de Kuiper sont plus proches du Soleil. Ainsi, Haumea, bien que situé en ce moment à environ 50UA, possède une orbite plutôt excentrique qui l'amènera un jour à 35UA de notre étoile.


Une photo de Titania prise par la sonde Voyager 2.
Crédit : Nasa, Voyager 2, Calvin J. Hamilton
* Titania’s Radius and an Upper Limit on its Atmosphere from the Sep. 8, 2001 Stellar Occultation
* Les occultations comme moyens d'études des petites planètes du système solaire
* WIDEMANN, T., B. SICARDY et al. (2008). Titania's radius and an upper limit on its atmosphere from the September 8, 2001stellar occultation. ICARUS

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences, le 5 février 2009 à 13h35
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/mesure-de-titania-les-astronomes-amateurs-plus-forts-que-voyager_18158/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 29 Aoû 2011 - 0:58

Uranus et Neptune couvertes de diamant ?

Une nouvelle étude suggère qu'un océan de diamant pourrait exister sur Neptune et sur Uranus. Imaginez: des blocs de diamants flottant sur un gigantesque océan de diamant... liquide. D'après des scientifiques américains, ce paysage incroyable pourrait exister sur Uranus ou Neptune !

Avec son équipe du Lawrence Livermore National Laboratory (Californie), Jon Eggert a réussi à faire fondre du diamant. Il a soumis un morceau d'un demi-millimètre à une pression de 40 millions de bars (sur Terre, la pression au niveau de la mer est de 1 bar). Il a observé que, quand la pression descend à 11 millions de bars et la température à 50.000°, des petits blocs de diamants solides se forment et flottent sur le diamant liquide, tout comme la glace flotte sur l'eau.


Neptune, tout comme sa voisine Uranus, pourrait être couverte de diamant...
Crédit: JPL/Ciel&Espace Photos
Or, de telles conditions de pression et de température existent sur Uranus et sur Neptune, qui contiennent chacune environ 10% de carbone (le constituant du diamant). L'équipe de Jon Eggert, qui a publié ses résultats dans la revue Nature Physics, estime donc que ces deux planètes géantes pourraient contenir un océan de diamant.

Une telle configuration expliquerait d'ailleurs l'anomalie de leur champ magnétique. Sur Uranus, comme sur Neptune, les pôles magnétiques sont fortement décalés (jusqu'à 60°) par rapport aux pôles géographiques.

Emilie Martin, le 18 janvier 2010
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/evenement/4685_uranus-et-neptune-couvertes-de-diamant

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 29 Aoû 2011 - 0:58

Le basculement d'Uranus enfin expliqué

Uranus aurait basculé progressivement sur son orbite via une interaction avec un gros satellite aujourd'hui disparu. Contrairement aux autres planètes du Système solaire, Uranus est "couchée": son équateur est incliné de 97° par rapport au plan de son orbite.

L'explication souvent invoquée pour cette originalité est une violente collision entre planètes. Mais un fait ne colle pas avec ce scénario: les principaux satellites d'Uranus évoluent dans le plan équatorial de la géante. Or, si un impact avait désorienté celle-ci, ses satellites n'auraient pas dû la "suivre". Le basculement s'est donc fait en douceur, selon Gwenaël Boué et Jacques Laskar, de l'IMCCE.


Uranus est la seule de nos planètes dont l'équateur est perpendiculaire au plan de son orbite.
Crédit: Univ.of Wisc.-Mad./W.M.Keck Observatory/C&E

Dans le tout jeune Système solaire, Uranus devait être accompagnée d'un gros satellite. L'influence gravitationnelle de ce corps, aujourd'hui disparu, a peu à peu couché la planète sur son orbite. Les chercheurs ont montré que ce phénomène a pu se produire si Uranus était accompagné d'un satellite d'un centième de sa masse, et situé à 50 rayons d'elle. Celui-ci aurait a été éjecté ensuite par l'influence gravitationnelle de Saturne ou de Jupiter, les deux mastodontes du Système solaire.

Emilie Martin et Aude Petin, le 26 février 2010
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/evenement/4929_le-basculement-duranus-enfin-explique

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 29 Aoû 2011 - 0:59

Le basculement d'Uranus enfin expliqué ?

Curiosité du Système solaire, la planète Uranus est couchée sur son orbite, contrairement aux autres planètes dont l'axe de rotation est perpendiculaire à leur orbite autour du Soleil. Une énigme qui pourrait s'expliquer par l'existence d'un satellite aujourd'hui disparu.

Tout juste visible à l'œil nu, Uranus, septième planète du Système solaire, est une géante gazeuse au même titre que Jupiter, Saturne et Neptune. Découverte par l'astronome William Herschel en mars 1781, Uranus possède des anneaux et de nombreux satellites naturels, parmi lesquels Titania, Obéron, Umbriel et Ariel sont les quatre plus imposants.

Les similitudes avec les autres géantes gazeuses s'arrêtent là, puisque, contre toute attente, cette planète est la seule dont l'axe de rotation se situe pratiquement dans le plan de révolution autour du Soleil. On a parfois tenté d'expliquer cette anomalie par un phénomène cataclysmique, en l'occurrence une collision avec une protoplanète aux débuts de la formation du Système solaire. Ce gigantesque impact aurait fait basculer Uranus. Mais cette théorie ne s'accorde pas avec la présence actuelle de nombreux satellites orbitant dans le plan équatorial de la planète: si la planète avait basculé de cette manière, les satellites n'auraient pas suivi.


Titania, le plus grand satellite d'Uranus, photographié ici par la sonde Voyager.
Crédits: Nasa/JPL
Un satellite disparu entre en jeu
Il faut donc envisager un basculement progressif de l'ensemble du système d'Uranus, une hypothèse que viennent de proposer deux astronomes de l'Observatoire de Paris, G. Boué et J. Laskar. En effectuant des milliers de simulations numériques de la migration des planètes géantes lors de leur formation et en ajoutant un nouveau satellite au voisinage d'Uranus, ils ont démontré que ce corps aurait pu accélérer le mouvement de précession qu'effectue l'axe de rotation de la planète au point de lui conférer une vitesse comparable à la précession de son orbite.

Uranus serait alors entrée en résonance spin-orbite, permettant à l'axe de rotation de basculer lentement. Ce satellite environ cent fois moins massif que la planète aurait ensuite été éjecté lors de l'approche d'une autre planète géante, à l'époque où les nouvelles planètes ont migré pour rejoindre leur place actuelle.

Cette hypothèse, qui apporte une réponse élégante à la particularité de l'inclinaison de l'axe de rotation d'Uranus, a aussi le mérite de conforter de récentes théories concernant la formation des satellites des planètes externes. Selon ces théories, il manque actuellement un satellite à Uranus, si on la compare aux cas de Jupiter et de Saturne.


Les anneaux et quelques-uns des satellites sont visibles sur cette image d'Uranus prise en 1996 par le télescope Hubble.
Crédit: E. Karkoschka/Nasa
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 2 mars 2010 à 15h31
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/le-basculement-duranus-enfin-explique_22835/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 29 Aoû 2011 - 16:49

Survol d'Uranus - déjà 25 ans !

C'est le 24 janvier 1986 que la sonde Voyager 2 a survolé la septième planète du Système solaire. Un quart de siècle plus tard, ce monde reste encore bien mystérieux.

Lancée le 20 août 1977, 16 jours avant sa jumelle Voyager 1, la sonde Voyager 2 a survolé Jupiter en 1979 et Saturne en 1981. Placée sur une trajectoire qui la maintenait dans le plan de l'écliptique, Voyager 2 a ainsi été le seul engin spatial à survoler Uranus (en 1986) et Neptune (en 1989), profitant de l'assistance gravitationnelle fournie par les deux plus grosses planètes du Système solaire.

Le 24 janvier 1986 la sonde est passée à 81.500km du sommet des nuages d'Uranus alors que la planète se trouvait proche du solstice, à environ 3 milliards de km du Soleil. Ce dernier éclairait l'hémisphère austral d'Uranus, une configuration qui s'explique par une particularité de la planète: son axe de rotation se confond avec son plan de révolution autour du Soleil. Ce basculement est peut-être l'œuvre d'un satellite aujourd'hui disparu qui aurait accéléré le mouvement de précession qu'effectuait l'axe de rotation de la planète, la faisant basculer lentement.

Uranus avait été découverte 205 ans plus tôt par l'astronome germano-britannique William Herschel à l'aide de son télescope. Jusqu'à son survol par Voyager 2, on connaissait d'Uranus son aspect uniforme et cinq de ses satellites. Quant au système d'anneaux de la planète il avait été découvert en 1977.


La surface crevassée de Miranda, le satellite le plus proche d'Uranus, photographiée le 24 janvier 1986 par la sonde Voyager 2.
© Nasa/JPL
Un survol historique
Le passage de Voyager 2 fut riche en découvertes. La sonde repéra une dizaine de satellites supplémentaires dont le diamètre n'excède pas 150km. Elle réalisa des images des cinq plus gros déjà connus: Titania, Ariel, Umbriel, Obéron et Miranda. C'est ce dernier que Voyager 2 photographia le mieux, révélant des failles pouvant atteindre une vingtaine de kilomètres de profondeur. La sonde détecta également deux nouveaux anneaux et analysa la composition de ceux déjà connus. Ils se révélèrent très pauvres en poussière et composés de rochers de 0,2 à 20m de diamètre, suggérant une formation récente à partir de la fragmentation d'un objet céleste brisé par un impact ou par les forces gravitationnelles de la planète. Voyager 2 a également découvert la présence de satellites bergers qui contraignent les particules présentes dans les anneaux et leur évite de se disperser, un phénomène bien connu autour de Saturne.

La sonde a étudié le champ magnétique de la planète. Comparable en intensité à celui de la Terre, il n'est pas du tout aligné avec l'axe de rotation d'Uranus, suggérant que la matière interne (un mélange d'eau et de sels minéraux) serait moins conductrice que ce qu'on rencontre à l'intérieur de la Terre et génèrerait des champs magnétiques décentrés. En observant l'atmosphère d'Uranus, composée principalement d'hydrogène et d'hélium, Voyager 2 n' y a pas trouvé de signe particulier d'activité météorologique comme on en rencontre par exemple sur Saturne mais des changements saisonniers ont été observés depuis par le télescope Hubble, notamment en 2007 lors de l'équinoxe.

Un quart de siècle plus tard, Voyager 2 (tout comme sa jumelle Voyager 1) se trouve désormais à la limite du Système solaire, à plus de 14 milliards de km de la Terre. Le fabuleux voyage se poursuit donc pour les deux sondes qui ont révolutionné nos connaissances sur les planètes géantes.


Uranus photographiée par la sonde Voyager 2 le 17 janvier 1986. L'image de droite est en fausses couleurs.
© Nasa/JPL
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 27 janvier 2011 à 08h33
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/survol-duranus-deja-25-ans_27573/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 29 Aoû 2011 - 16:52

Les anneaux d'Uranus sont orphelins

Le professeur James Elliot qui avait participé à la découverte des anneaux d'Uranus en 1977 est décédé. Retour sur une belle découverte et son auteur.
  • Retrouvez Uranus en image >>
James Ludlow Elliot est né en 1943. Il a intégré le MIT (Massachusetts Institute of Technology) en 1965 et ne l'a plus quitté depuis. Le 10 mars 1977, J. Elliot et ses collègues E. W. Dunham et D. J. Mink s'embarquent à bord d'un avion transformé en observatoire, le Kuiper Airborne Observatory. Leur mission consiste à observer l'occultation d'une étoile par la planète Uranus. Les astronomes enregistrent cinq brèves atténuations de la luminosité de l'étoile 40mn avant et après l'occultation. La surprise est telle que les trois scientifiques pensent dans un premier temps à une défaillance de leur matériel. Mais un examen approfondi des données recueillies ne laisse planer aucun doute: au moins cinq anneaux entourent la septième planète du Système solaire, des anneaux étroits et sombres (à la différence de ceux de Saturne), très pauvres en poussière et composés de rochers de 0,2m à 20m de diamètre.

D'autres anneaux seront découverts ensuite par la sonde Voyager 2 en 1986 puis par le télescope spatial Hubble. En 2007 les anneaux d'Uranus étaient orientés dans la direction de la Terre, une configuration particulière qui ne se reproduit que tous les 42 ans et qui les rend pratiquement invisibles en raison de leur extrême finesse.

L'homme qui aimait les planètes lointaines
Après la belle découverte des anneaux d'Uranus, J. Elliot a continué à étudier les astres les plus éloignés du Système solaire. Il a développé la technique des occultations d'étoiles pour sonder l'atmosphère de Triton, la plus grande lune de Neptune, où l'on a observé des changements saisonniers. Le très léger réchauffement du satellite (lorsque Neptune se rapproche du Soleil en parcourant son orbite) provoque la sublimation de méthane et de monoxyde de carbone qui viennent épaissir la fine atmosphère d'azote de Triton.

Elliot a aussi étudié Pluton et différents objets de la Ceinture de Kuiper et s'est également intéressé à la recherche de planètes extrasolaires. Dernièrement il avait travaillé avec ses collègues de l'Observatoire Lowell à la réalisation d'un photomètre à haute vitesse d'imagerie pour étudier les occultations d'étoiles à bord de Sofia, le nouvel observatoire stratosphérique infrarouge de la Nasa.

J. Elliot avait terminé sa carrière comme professeur au MIT après avoir formé plusieurs générations d'étudiants dont certains sont devenus des chercheurs renommés en planétologie.


Les anneaux d'Uranus (ici photographiés en 1996 par le télescope Hubble) ont été découverts par J. Elliot et ses collègues en 1977.
© E. Karkoschka-Nasa/DR
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences Le 15 mars 2011 à 17h37
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/les-anneaux-duranus-sont-orphelins_28729/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 29 Aoû 2011 - 17:06

Le Pic du Midi dévoile les nuages d’Uranus

Vue depuis la Terre avec un télescope, la planète Uranus est simplement une bille minuscule, arborant une couleur de lagon pastel. Et même en pointant ce monde lointain avec le télescope de 1m de l'Observatoire du Pic du Midi, sa surface reste immaculée.


Uranus vue à gauche en fausses couleurs: l'information rouge a été remplacée par de l'infrarouge. A droite l'image en infrarouge.
Crédit: OMP/IMCCE/S2P/ JL Dauvergne
C'est en allant chercher dans l'infrarouge qu'elle dévoile quelques uns de ses mystères. Généralement, elle montre une bande nuageuse équatoriale plus lumineuse, ainsi que quelques nuages épars plus lumineux en particulier aux pôles. C'est ce que met en évidence ce cliché réalisé au Pic du Midi le 10 août 2011. Il s'agit presque d'une image en couleur classique, l'information rouge a simplement été remplacée par de l'infrarouge. La vue en noir et blanc montre l'information recueillie dans l'infrarouge uniquement.

Jean-Luc Dauvergne, le 18 août 2011.
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/7674

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Ven 11 Nov 2011 - 0:58

Uranus aurait basculé en plusieurs fois

Plus de 1.500 scientifiques se sont retrouvés début octobre pour un congrès européen de planétologie faisant le point sur les connaissances actuelles dans ce domaine. Une équipe internationale a présenté une nouvelle hypothèse pour expliquer le basculement d'Uranus.

Du 2 au 7 octobre la ville de Nantes accueillait l'European Planetary Science Congress and Division for Planetary Sciences (EPSC-DPS). Cinq jours d'échanges entre planétologues et de conférences pour présenter les derniers résultats concernant l'étude de notre Système solaire. Sous la direction d'Alessandro Morbidelli (Observatoire de la Côte d'Azur), un groupe de chercheurs a présenté les résultats de nouvelles simulations pour expliquer le basculement d'Uranus.

On sait que la septième planète du Système solaire découverte par l'astronome William Herschel en mars 1781 se différencie des autres par son axe de rotation qui se situe pratiquement dans son plan de révolution autour du Soleil, en faisant une planète penchée. Alors que l'angle d'inclinaison de cet axe est de pour Jupiter, 23° pour la Terre, 29° pour Saturne et Neptune, il atteint 98° pour Uranus. On a d'abord tenté de répondre à cette anomalie en invoquant une collision avec une protoplanète au début de la formation du Système solaire, une théorie qui s'accordait mal avec la présence actuelle de satellites dans le plan équatorial de la planète (si la planète avait basculé brutalement, les satellites n'auraient pas suivi).


William Herschel (1738-1822) est sans doute le plus célèbre astronome du 18e siècle. On lui doit notamment la découverte d'Uranus.
© Royal Astronomical Society
Au moins deux chocs
Il y a un an des astronomes de l'Observatoire de Paris avaient proposé un autre scénario. Selon eux, la présence d'un nouveau satellite à proximité d'Uranus aurait pu provoquer l'entrée en résonance spin-orbite de la planète qui se serait alors mise à basculer lentement avec ses satellites. Après avoir réalisé de multiples simulations, l'équipe d'A. Morbidelli est parvenue à la conclusion que l'ancienne théorie de l'impact pouvait expliquer la position actuelle des satellites à condition que cette collision se soit produite à une époque où la planète était encore entourée d'un disque de débris (qui formeraient plus tard les anneaux et les satellites).

Après l'impact ce disque se serait reformé comme un beignet autour de l'équateur de la planète inclinée, ce qui aurait donné naissance ultérieurement aux satellites circulant sur des orbites elles aussi inclinées. Seul bémol - dans ce scénario les simulations indiquent que les satellites devraient avoir des mouvements rétrogrades ! L'équipe d'A. Morbidelli a donc repris ses calculs pour les affiner. Pour expliquer le mouvement des satellites tels que nous les connaissons, les planétologues sont arrivés à la conclusion qu'il fallait envisager non pas un mais au moins deux impacts plus petits.

Selon A. Morbidelli, « la théorie classique expliquant la formation des planètes suppose une accrétion de petits corps dans le disque protoplanétaire sans qu'intervienne la moindre collision. Si Uranus a été victime d'impacts significatifs à au moins deux reprises cela veut dire qu'il nous faut revoir cette théorie. » Et l'on peut imaginer que si de tels impacts ont concerné Uranus, ils pourraient aussi expliquer l'inclinaison assez prononcée des axes de rotation de Saturne et Neptune...


Observée dans le proche infrarouge, Uranus révèle un discret système d'anneaux.
© Keck Observatory/L. Sromovsky
* Series of bumps sent Uranus into its sideways spin

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 24 octobre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/uranus-aurait-bascule-en-plusieurs-fois_34107/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Lun 14 Nov 2011 - 21:06

Mystérieuse tache lumineuse sur Uranus

Uranus, l'une des plus lointaines planètes du Système solaire - et la plus froide - vient de montrer une activité atmosphérique étonnante. Les astronomes amateurs les mieux équipés sont invités à se mobiliser pour confirmer l'apparition d'une tache lumineuse dans l'Hémisphère Nord.

« Il pourrait s'agir d'une éruption de glace de méthane dans la haute atmosphère ». C'est ainsi que l'astronome Larry Sromovsky explique la découverte qu'il a faite d'une tache lumineuse dans l'Hémisphère Nord d'Uranus en utilisant le télescope Gemini Nord. Cet instrument de 8,1m de diamètre, installé à Hawaï, est le fruit d'une coopération entre Américains, Anglais et Canadiens. Son jumeau le Gemini Sud est installé dans les Andes chiliennes.

Il y a quelques jours, Uranus avait déjà été la vedette de l'European Planetary Science Congress and Division for Planetary Sciences (EPSC-DPS) qui se tenait à Nantes. Une équipe internationale de chercheurs avait alors proposé d'expliquer le basculement de la septième planète du Système solaire par au moins deux impacts significatifs.


Observée dans le proche infrarouge, Uranus révèle un discret système d'anneaux.
© Keck Observatory/L. Sromovsky
Le Soleil mis en cause
L'apparition sur Uranus d'une tache dix fois plus lumineuse que la surface environnante est une surprise sur un astre qui a perdu presque toute source de chaleur interne et dont la température enregistrée dans la tropopause - 49K (kelvins) est la plus basse mesurée sur une planète du Système solaire. Ce n'est pourtant pas un phénomène exceptionnel puisque des taches semblables ont été observées en 1998 et 2005 à des latitudes plus élevées. Pour Chris Arridge, de l'University College London’s Mullard Space Science Laboratory, la chaleur interne d'Uranus est si faible que des modifications atmosphériques ne peuvent qu'être le fruit du rayonnement solaire qui éclaire et réchauffe (faiblement) chaque pôle alternativement pendant quarante-deux ans, une situation unique dans le Système solaire.

Larry Sromovsky fait maintenant appel aux astronomes amateurs dotés de puissants télescopes et de capteurs sensibles à la bande du méthane - 890nm (nanomètres) pour confirmer l'existence de cette tache qui devrait tourner à cette latitude en un peu plus de 17h. Une telle confirmation lui permettrait alors d'obtenir en urgence un temps d'observation avec le télescope spatial Hubble.


Une éruption de glace de méthane pourrait expliquer la tache lumineuse apparue dans la haute atmosphère d'Uranus.
© Gemini Observatory/L. Sromovsky
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences, le 2 novembre 2011
Source Actualité Futura-Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/mysterieuse-tache-lumineuse-sur-uranus_34363/

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tanka
Administrateur Adjoint
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Age : 53
Localisation : Nantes
Loisirs : photos; peche ; astronomie; aéronautique
Points : 3425
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    Dim 29 Avr 2012 - 0:42

Aurores sur Uranus

Les puissantes éruptions du Soleil survenues en 2011 se font ressentir bien au-delà de la Terre. Profitant de cette forte activité solaire, l'astronome Laurent Lamy, de l'Observatoire de Paris, a eu l'idée de pointer le Télescope Spatial Hubble sur la lointaine Uranus située à 2,8 milliards de km pour voir ce qui s'y passait.


Des aurores magnétiques photographiées pour la première fois sur Uranus.
Crédit: Observatoire de Paris/Nasa/ESA/HST
Par deux fois, à quelques heures d'intervalle, le télescope spatial a ainsi saisi l'apparition d'aurores dues à l'arrivée de particules solaires dans le champ magnétique de la planète géante. Mais contrairement à la Terre, à Jupiter et à Saturne, ces aurores ne surviennent pas près des Pôles. Cela est dû au fait que les Pôles magnétiques de la planète se trouvent à 60° de ses Pôles géographiques.

Philippe Henarejos, du 13 avril 2012
Source Ciel&Espace: http://www.cieletespace.fr/node/8840

_________________
MINOLTA 5D - objectif Minolta 18/70 mm - zoom minolta 75/300 mm
SONY ALPHA 700 + Objectif Professionnel SIGMA EX 50-500mm F4-6,3 DG APO HSM EX

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu d'actu autour de la planète Uranus...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu d'actu autour de la planète Uranus...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fortifications allemandes autour de metz.
» rando autour d annonay
» Le plan musées de Frédéric Mitterrand - La Tribune de l'Art du 9 septembre 2010
» recherche plan tobrouk type 202
» Le règlement d'amitié & discussion autour d'une photo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION RADIO et PHOTOS :: INFOS ( ***** ici on parle technique , on donne des infos , etc ... ********* ) :: DIVERS :: Le coin des Astronomes-
Sauter vers: